Archives du blog

67 futurs logements dont 29 en partenariat avec Tonus Territoires sur l’ancien site de Latécoère

Source : PATRIMOINE SA Languedocienne

Fin 2020, le promoteur Icade a débuté les travaux d’un ensemble immobilier d’exception construit sur l’ancien site de Latécoère. Au sein de ce programme, PATRIMOINE acquiert 67 logements sociaux dont 29 via le dispositif de l’Usufruit Locatif Social (ULS) en partenariat avec Tonus Territoires. La livraison est prévue fin 2023.

« Les Vergers de Cyméa », un programme de 262 logements
La parcelle située au 35 rue de Périole (ancien site de Latécoère), est à la frontière entre les quartiers Bonnefoy et Jolimont, à deux pas du Métro Roseraie. Construit par le promoteur Icade, le programme comprendra des bureaux, une résidence services seniors et 262 logements. Parmi ces derniers, PATRIMOINE SA Languedocienne disposera de 22 logements locatifs sociaux en pleine propriété, 29 logements locatifs sociaux en ULS et 16 logements en accession sociale à la propriété (PSLA) commercialisés par La Coopérative d’Habitations, filiale de PATRIMOINE.

Consulter le communiqué de presse ICI

COVID-19 : PATRIMOINE SA Languedocienne renouvelle son protocole d’engagements citoyens et solidaires

Source : PATRIMOINE SA Languedocienne

Le 18 janvier dernier, PATRIMOINE a reconduit son protocole d’engagements citoyens et solidaires. Face à la crise sanitaire, économique et sociale, un nouvel avenant au protocole vise à conforter l’accompagnement social et les solutions adaptées aux locataires en situation de fragilité économique et/ou sociale liée au COVID-19. Co-signé par les instances représentatives des locataires (CLCV, CNL, DAL HLM 31, CSF et AFOC 31), le protocole est prorogé jusqu’au 31 décembre 2021.

Lire le communiqué de presse ICI

« Dessine-moi Toulouse » : PATRIMOINE concrétise son projet « Les CoHabitants » à Bordeblanche

Source : Patrimoine SA Languedocienne

PATRIMOINE a finalisé le permis de construire pour une nouvelle résidence de 70 logements, située dans le prolongement de l’Avenue Yves Rouquette à Toulouse. Récompensé en 2019 lors de l’appel à projets « Dessine-moi Toulouse », ce modèle innovant d’habitat partagé « clé en main » sera aussi le premier des 15 projets lauréats à sortir de terre.

70 logements, dont près de 50% à destination des seniors

Le programme comprend 70 logements (du T2 au T6) :

  • 25 logements en accession sociale à la propriété (PSLA)
  • 45 logements locatifs sociaux, dont :
    • 11 logements familiaux
    • 32 logements adaptés aux seniors
    • 1 logement « Co’coon », un modèle innovant de colocation seniors financièrement accessible, concept développé et déposé par PATRIMOINE
    • 1 colocation pour jeunes

Lire le communiqué de presse dans son intégralité

Association AMORCE lance E-SHERPA, un outil de simulation pour accompagner les collectivités locales dans leur parcours de rénovation énergétique de leur patrimoine bâti

Source : AMORCE

Les bâtiments publics constituent le premier poste (75%) de consommation énergétique d’une collectivité territoriale, évaluée à près de 5% du budget des communes !

Le plan de relance présenté début septembre par le Premier Ministre mobilise 1 milliard d’euros en faveur de la rénovation des bâtiments publics des collectivités afin de respecter les obligations de rénovation d’ici 2030. Établissements scolaires, sportifs, culturels, administratifs ou encore bâtiments classés, la typologie de ces bâtiments est multiple et recouvre une grande diversité de besoins énergétiques et de contraintes.

Pour sensibiliser, mobiliser et accompagner les élus locaux à réduire la facture énergétique et l’impact environnemental de leur patrimoine bâti, AMORCE lance E-SHERPA*, un outil de simulation permettant de dresser en quelques minutes un premier état des lieux des bâtiments les plus énergivores et d’identifier les typologies d’actions d’efficacité énergétique les plus adaptées en termes de coût-bénéfice.

Lire le communiqué de presse

Du BIM à la stratégie numérique globale @UnionHlm

Source : Actualités Habitat

Le BIM est désormais omniprésent dans la construction, la rénovation et la gestion. Cette généralisation du BIM dépend beaucoup de la capacité de tous les acteurs de l’acte de construire à adapter leurs pratiques professionnelles. Si les difficultés sont grandes, le potentiel en termes de qualité, coûts, délais et optimisation de la gestion du patrimoine mobilise largement.

Les représentants de sept organismes Hlm et les chercheurs du Laboratoire PREFics de l’université Rennes 2 se sont réunis, le 2 juillet, à l’USH, afin de lancer la recherche Du BIM à la stratégie numérique globale qui porte sur l’intégration opérationnelle du BIM dans les pratiques des organismes. Ce séminaire avait pour objectifs d’affiner les thématiques du projet de recherche, de faire connaître l’état des connaissances scientifiques dans ce domaine et d’organiser la démarche jusqu’à sa conclusion fin 2020. En ouvrant les débats, Dominique Belargent, responsable des partenariats institutionnels et de la recherche à l’USH, a rappelé que la coopération avec la recherche sur la maquette numérique est d’autant plus pertinente que sa mise en œuvre suscite autant d’interrogations qu’elle porte de promesses en matière de qualité, de maîtrise des coûts, de délais, de productivité. « Il est important que les chercheurs aident les organismes impliqués dans cette recherche à objectiver leurs interrogations à partir d’une observation approfondie et d’un recul critique sur les situations et les pratiques. »

Une réponse aux problématiques des organismes

« L’intérêt de ce projet de recherche est de comprendre les problèmes posés par le BIM aux acteurs afin de contribuer à la recherche de solutions concrètes et opérationnelles », fait valoir Baptiste Sion, chargé d’études économiques à la direction des prêts de la Banque des territoires qui soutient cette recherche. « Notre but n’est pas seulement d’accompagner les bailleurs sur le plan financier, il consiste aussi à les soutenir dans les évolutions de fonds comme c’est le cas pour le BIM et la transformation numérique.« 

En savoir plus…

Lire également :