Archives du blog

Lancement de projet : une résidence intergénérationnelle en habitat partagé – PATRIMOINE SA Languedocienne

    Source : PATRIMOINE SA Languedocienne

PATRIMOINE SA Languedocienne a déposé fin septembre un permis pour la construction d’une résidence intergénérationnelle près de Montpellier, à Juvignac (quartier La Bergerie). Sa particularité : associer des logements familiaux à des logements adaptés à la perte d’autonomie, un logement en colocation pour personnes âgées aidées par un « accompagnant », des logements à loyers sociaux et intermédiaires, une micro-crèche et des espaces intérieurs et extérieurs partagés. Il s’agira de la 1ère réalisation en Maîtrise d’Ouvrage Directe menée par PATRIMOINE sur le territoire du Languedoc.

Répartis sur 2 bâtiments formant un U (en R+3, avec R+4 partiel), le programme comprendra au total 86 logements (43 T2, 34 T3, 8 T4 et 1 T6) dont 61 logements locatifs sociaux et 25 logements à loyers intermédiaires, dont la gestion sera assurée par LIVIE, filiale du Réseau Batigère.

Les CoHabitants, un concept d’habitat partagé « clé en main »

…lire la suite…

Pibrac : projet de construction de 60 logements intermédiaires par PATRIMOINE SA Languedocienne

Source : Patrimoine SA Languedocienne

PATRIMOINE SA Languedocienne déposera en septembre prochain un permis pour la construction de 60 logements intermédiaires à Pibrac sur la ZAC de l’Escalette. Les travaux devraient démarrer au 1er trimestre 2020 pour une livraison début 2022.

Résultat de recherche d'images pour "patrimoine languedocienne sa"

PATRIMOINE SA Languedocienne déposera en septembre prochain un permis pour la
construction de 60 logements intermédiaires à Pibrac sur la ZAC de l’Escalette. Les travaux devraient démarrer au 1er trimestre 2020 pour une livraison début 2022. Baptisé « L’Oiseau Blanc » -en hommage au Concorde- et situé sur la ZAC de l’Escalette (Ilot N), le programme comprendra 60 logements (16 T2, 28 T3 et 16 T4) répartis sur 3 bâtiments intermédiaires.

Les parkings seront couverts et situés en RDC du bâtiment principal. Tous les logements disposeront de leur propre accès, d’une terrasse ou d’un jardin ainsi que d’un cellier privatif faisant office de local vélo ou de rangement pour les équipements de jardins. Ils seront traversants Est-Ouest.
Les T3 et T4 seront en duplex avec chambres à l’étage. Ils bénéficieront pour la plupart de double hauteur de plafond dans les séjours. De grandes ouvertures offriront une continuité intérieure/extérieure et un véritable apport de lumière. Les façades en structure bois avec habillage tôlé et mur pignon en brique permettront d’intégrer les bâtiments dans leur environnement.

Les espaces verts seront fortement végétalisés avec des lieux partagés (potagers et tables pique-nique). Une grande pelouse centrale bordée par des massifs arbustifs (baies comestibles et arbres fruitiers) servira de mise à distance pour les logements en RDC. Les escaliers d’accès aux logements des étages seront support à des plantes grimpantes.

Consulter le communiqué de presse

Lire également :

2 nouveaux Directeurs adjoints au sein de Patrimoine SA Languedocienne

Source : Patrimoine SA Languedocienne

Valérie Guiraud et Thomas Réveillère ont été promus aux postes de Directeurs Adjoints, au sein de l’ESH Patrimoine SA Languedocienne. 

PATRIMOINE_LANGUEDOCIENNE

Valérie Guiraud, Directrice Adjointe Projets Urbains et Projets Stratégiques
Entrée chez PATRIMOINE en 2006, Valérie Guiraud occupait le poste de Responsable Projets Urbains. Elle a largement contribué au succès de La Plateforme, le nouveau centre d’affaires dédié à l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) ouvert en 2018 au cœur du quartier de la Reynerie. Plus récemment et sur ce même quartier, elle a travaillé sur l’installation du Pôle Médical et de Services. Valérie Guiraud est promue Directrice Adjointe Projets Urbains et Projets Stratégiques.
Dans le cadre de ses nouvelles missions, elle a la charge d’élaborer et piloter les projets de rénovation urbaine et les projets de quartiers. Elle pilotera également l’élaboration des projets transversaux d’entreprise comme le Plan Stratégique de Patrimoine (PSP) et la Convention d’Utilité Sociale (CUS). Elle est directement rattachée à la Direction Générale de PATRIMOINE, assurée par Pascal Barbottin.

Thomas Réveillère, Directeur Adjoint Finance et Contrôles
Entré chez PATRIMOINE en 2010, Thomas Réveillère occupait le poste de Contrôleur de Gestion. Il était déjà activement impliqué dans la mise en œuvre de la stratégie financière de l’entreprise. « Pour maintenir un rythme de production de 600 logements par an dans le contexte réglementaire et budgétaire induit par la Loi de finances 2018 et la Loi ELAN, il était nécessaire de renforcer la participation de Thomas Réveillère à l’élaboration et au suivi de la stratégie financière »,explique Pascal Barbottin. Thomas Réveillère est promu Directeur Adjoint Finance et Contrôles, secondé par un nouveau Contrôleur de Gestion.

Consulter le communiqué de presse…

Lire également :

H. Geoffroy engage l’État sur le NPNRU à Toulouse

PATRIMOINE_LANGUEDOCIENNE

>Source : www.sa-patrimoine.com

 

Hélène Geoffroy, Secrétaire d’État auprès du Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, chargée de la Ville, engageait l’État lors de la signature du Protocole de Préfiguration pour le Nouveau Programme de Renouvellement Urbain (NPNRU) à Toulouse le 13 mai dernier. A cette occasion, elle a visité la Résidence Erik Satie, quartier de la Reynerie, qui a fait l’objet de travaux importants de rénovation urbaine.

Un protocole pour transformer en profondeur les quartiers prioritaires

L’Etat, les villes de Toulouse et Colomiers, l’ANRU, l’ANAH (Agence Nationale pour l’Habitat), la Caisse des Dépôts et Consignations, les bailleurs sociaux (PATRIMOINE, HABITAT TOULOUSE, COLOMIERS HABITAT, NLM…) viennent de signer un protocole pour la réalisation d’une soixantaine d’études dans les deux ans.

Les objectifs de ce protocole sont les suivants :

  • Augmenter la diversité de l’habitat
  • Favoriser la mixité fonctionnelle et consolider le potentiel de développement économique
  • Adapter la densité du quartier à son environnement et aux fonctions urbaines visées
  • Renforcer l’ouverture du quartier et la mobilité des habitants
  • Viser l’efficacité énergétique et contribuer à la transition écologique des quartiers
  • Enfin, réaliser des aménagements urbains et des programmes immobiliers de qualité prenant en compte les usages, les enjeux de gestion et de sûreté en anticipant les évolutions et mutations futures

Le Grand Mirail (Bellefontaine-Milan, Reynerie, Bagatelle-Faourette-Papus-Tabar-Bordelongue), Empalot, le Val d’Aran-Fenassiers-Bel Air-Poitou et Izards-La Vache ont été définis comme quartiers prioritaires. Des quartiers dans lesquels l’ESH PATRIMOINE dispose d’un important parc (2 175 logements).

Télécharger le communiqué de presse

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google

<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

2ème DÉFI LOCA’CITÉ – PATRIMOINE SA

PATRIMOINE_LANGUEDOCIENNE

Dispositif unique en France porté par la SCIC La Serre en collaboration avec l’association Artilect FabLab, le Défi Loca’cité est un concours étudiant autour de l’innovation, la coopération et l’entreprenariat sur le thème de la ville. Il a pour objectif de promouvoir la culture entrepreneuriale, collaborative et pluridisciplinaire auprès des différentes universités et écoles de la Région Midi-Pyrénées. 40 à 60 étudiants bénéficient pendant 7 mois des savoirs et des compétences des communautés liées au numérique, à l’économie sociale et solidaire et à l’économique créative. Venant d’horizons divers, ils sont invités à créer des projets aux potentiels sociaux et économiques avérés pouvant servir et valoriser le territoire urbain toulousain.

A travers le partenariat avec PATRIMOINE SA Languedocienne, acteur de l’habitat social, c’est une nouvelle dimension qui est donnée au Défi Loca’cité. Il va permettre de faire le lien entre la créativité des jeunes et les besoins réels auxquels le bailleur social fait face.

Ainsi, le Défi Loca’cité va s’emparer cette année d’enjeux de société. La vie sociale d’un quartier, l’accès à des services de proximité et à des outils innovants (FabLab, ateliers mutualisés, espace de rencontres ouverts et collaboratifs, échanges de savoir et de savoir-faire entre habitants, projets intergénérationnels…) sont autant de réponses que le Défi Loca’cité peut produire et proposer pour améliorer la qualité de vie dans les quartiers d’habitat social.

Au terme du Défi, les étudiants dont les projets auront été retenus, seront accompagnés dans leur réalisation par les professionnels de La Serre, du FabLab et de PATRIMOINE SA.

Afin de mener à bien ce 2ème Défi Loca’cité, l’opérateur social pour l’habitat s’est engagé à mobiliser les étudiants présents dans ses logements et à accompagner l’équipe de La Serre sur les thématiques liées au logement (mécénat de compétences) en signant une convention de partenariat. Cette signature est intervenue à l’issue de la présentation du défi aux étudiants de l’ISAE le 25 novembre au soir.  

>Source : www.sa-patrimoine.com

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google

<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>