Archives du blog

Hôpital Foch de Suresnes : mise en place d’un nouveau système de paiement

logo-foch-plus-signature_1404128889Depuis le 1er juillet les patients de l’hôpital Foch de Suresnes ont la possibilité de régler leur facture en ligne ou par téléphone.
Cette démarche entre en cohérence avec le nouveau plan stratégique de l’hôpital axé sur le bien être et l’amélioration des prestations offertes aux patients.

.

Dans le cadre de son nouveau plan stratégique, dont un des objectifs est l’amélioration des services offerts aux patients, afin de faciliter les démarches administratives de ses patients l’hôpital Foch a mis en place depuis le 1er juillet le paiement en ligne ou par téléphone.

Plus de déplacement jusqu’à l’hôpital, plus de passage aux caisses, rapidité de transaction, traitement administratif plus rapide, plus de perte de courrier ou de vol de chèque, plus d’erreur d’affectation du règlement…sont autant d’éléments qui ont convaincu l’hôpital du bien fondé de sa démarche.

Désormais, munis de leur facture, les patients peuvent effectuer leur règlement à tout moment, en se connectant sur le site de l’hôpital www.hopital-foch.com, ou en appelant le standard dédié au recouvrement, ouvert de 9H00 à 12H30 du lundi au vendredi (01.46.25.75.55).

>

>Source : www.hopital-foch.com

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

92% des patients hospitalisés au CHU de Saint-Etienne satisfaits ou très satisfaits de leur séjour

L’évaluation a été menée par un cabinet spécialisé missionné à cet effet par la direction générale du CHU de Saint-Etienne. L’enquête, réalisée de manière totalement anonyme et sécurisée en regard du respect du secret médical, utilise la méthodologie des sondages par échantillon.

Il s’agit d’une mesure de la satisfaction des patients, réalisée en dehors du site hospitalier et à quelque distance de l’hospitalisation afin d’éviter tout biais lié à la présence du patient sur le site du CHUSE.

Les résultats obtenus sont particulièrement encourageants pour les équipes médicales, paramédicales, administratives et techniques du CHU de Saint Etienne. Ils témoignent des efforts accomplis pour améliorer la qualité de la prise en charge, la meilleure réponse aux attentes des patients, l’accueil, l’information, la relation humaine.

Etre à l’écoute de ses usagers est une volonté du CHUSE qui a placé le patient au
cœur de son projet médical. C’est pourquoi d’autres enquêtes seront régulièrement conduites afin d’être dans une dynamique d’amélioration continue de la prise en charge du patient…Téléchargez le communiqué de presse en PDF

Loi hôpital Patients Santé Territoires : la décision du conseil constitutionnel


Le Conseil Constitutionnel a déclaré conforme à la Constitution la totalité des dispositions issues de la version initiale de la proposition de loi et la majorité des articles. Ainsi ont été validées par le Conseil constitutionnel les dispositions relatives à :

  • la création de la société interprofessionnelle de soins ambulatoires (SISA), qui donne un cadre juridique nouveau aux professionnels de santé médicaux et paramédicaux qui souhaitent travailler ensemble.
  • la personnalité juridique et la composition des maisons de santé :
  • au caractère conventionnel du contrat santé-solidarité
  • la suppression de l’obligation des déclarations d’absence

Il s’agit là de mesures simples, pragmatiques et efficaces pour favoriser l’exercice médical et paramédical de proximité.

En revanche, le Conseil Constitutionnel a souhaité qu’un certain nombre de dispositions, ajoutées dans le cadre des débats parlementaires, soient détachées de la proposition de loi. Sans critiquer leur pertinence, il a en effet considéré que leur lien avec les autres dispositions du texte n’était pas suffisant.

Xavier Bertrand et Nora Berra prennent acte de la décision du Conseil Constitutionnel, qui ne constitue en aucun cas un rejet de ces articles sur le fond, mais porte uniquement sur le véhicule juridique utilisé.

Ils restent en particulier déterminés à mettre en oeuvre la réforme de la Responsabilité Civile Professionnelle au 1er janvier 2012. Ainsi les dispositions législatives relatives à la RCP qui n’ont pas été retenues seront introduites dans les textes financiers pour 2012 qui seront examiné par le Parlement à l’automne. Ils ont en outre demandé à leurs services de préparer sans attendre les textes réglementaires qui en découleront.

Xavier Bertrand et Nora Berra dénoncent l’attitude politicienne des parlementaires socialistes à l’origine de la saisine qui n’avaient en réalité qu’un seul objectif : empêcher de trouver une solution durable aux difficultés que rencontrent les professionnels de santé en matière de RCP. Par leur attitude, ils ont voulu empêcher le règlement de ce dossier, alors même que la solution apportée était au service de l’intérêt des patients. En tout état de cause, les nouvelles mesures pourront s’appliquer dès le 1er janvier 2012.

L’AP-HP souhaite innover au service des patients

Mireille Faugère, Directrice générale de l’AP-HP, a fait du développement du service aux patients une de ses priorités. « Le haut niveau de qualité et de sécurité des soins assurés à l’AP-HP doit être accompagné d’un meilleur accueil et d’une plus grande attention portée aux patients dans leur parcours de soins », souligne t-elle. La signature d’une convention entre l’AP-HP et Paris Région Lab qui est une illustration de la volonté de développer les services aux patients, est l’occasion de faire le point sur le sujet avec Hubert Joseph-Antoine, Directeur du Service aux patients et de la communication.
Table d'orientation installée à l'HEGP pour aider les visiteurs à se répérer à travers les 120 000 m2 du site

Dans quelle mesure l’amélioration du service aux patients est-elle un vecteur d’amélioration de la prise en charge ?

Il est reconnu que les conditions de prise en charge, depuis l’accueil, l’information et la qualité de la relation, participent d’un bon soin des patients.
L’évolution des techniques médicales et des soins renforcent cette nécessité. Par exemple, la montée de la chirurgie ambulatoire conduit à des durées d’hospitalisations plus courtes, et nécessite beaucoup plus de continuité entre la prise en charge à l’hôpital et tout ce qui se déroule en amont et en aval de celle-ci. Les interfaces doivent être soignées de manière à ce que tout se passe de la manière la plus fluide et la mieux organisée pour les patients.

Quels sont les chantiers prioritaires que vous souhaitez engager ? Lire la suite