Archives du blog

La SATT Paris-Saclay fête ses 5 ans @SATTSaclay @cmarkea

L’instant SATT célèbrera les 5 ans de la SATT Paris-Saclay sur le thème « Paris-Saclay Deeptech Factory ».
Une soirée qui mettra à l’honneur les projets et succès entrepreneuriaux boostés par l’investissement et l’accompagnement SATT Paris-Saclay. Arkea Banque E&I est partenaire

Vivez l’expérience « Paris-Saclay Deeptech Factory » de l’intérieur en rencontrant les utilisateurs académiques et industriels de l’expertise SATT Paris-Saclay et de ses partenaires sur les villages :

  • Prestations de services
  • Maturation des technologies
  • Start-up deeptech
  • Financement de l’innovation

Face aux enjeux économiques et sociaux d’un monde ultra connecté, en mutation permanente, Arkea Banque E&I, partenaire de cet événement, croit à la coopération des talents comme force motrice des territoires et soutient l’attractivité des territoires et le Made in France.

> Pour en savoir plus

Arkéa Banque E. & I. et Oxatis signent un partenariat @cmarkea @OxatisFr

Source : Arkea Banque Entreprises et Institutionnels

Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels et Oxatis signent un partenariat pour accélérer la transformation numérique des PME et le développement du e-commerce.

Donner aux PME les moyens de profiter des perspectives de croissance offertes par le e-commerce, c’est le sens de ce partenariat stratégique. Il conjugue l’expertise e-commerce d’Oxatis avec la confiance et la proximité client qui font la force d’Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels, filiale du groupe Arkéa dédiée au financement des entreprises, des institutionnels et des professionnels de l’immobilier. Les responsables de clientèle de la banque, appuyés par l’expertise des équipes d’Oxatis, seront au cœur de ce dispositif innovant.

Malgré le caractère impératif de la transformation numérique dans l’ensemble des secteurs économiques, les PME françaises accusent un retard certain en la matière. Ainsi,à ce jour, seule 1 PME sur 8 a adopté une solution de vente en ligne.Or, entre le B2C et le B2B, celles-ci sont toutes concernées. Parmi les différents freins qu’elles rencontrent, figurent la complexité et la diversité des compétences à réunir pour assurer le succès de la mise en œuvre d’un outil e-commerce.
 
Une banque experte du e-commerce  
Face à ce constat, Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels, qui a positionné la thématique de la digitalisation des entreprises comme un axe stratégique prioritaire, a décidé d’agir. La Banque a noué un partenariat avec Oxatis, la solution e-commerce leader en Europe, pour offrir à ses clients les meilleurs conseils et outils leur permettant de saisir les opportunités de développement offertes par le e-commerce.

>>> Consulter le communiqué de presse

Nexity Non Profit et l’Eurométropole de Strasbourg s’engagent pour l’accès au logement abordable @Nexity @Strasbourg

Source : Nexity

Robert Herrmann, Président de l’Eurométropole de Strasbourg, et Christian Dubois, Président de Nexity Non Profit, ont signé vendredi 30 août une convention de partenariat pour le développement du Plan Logement d’abord au sein de l’Eurométropole. Grâce à leur savoir-faire respectifs, Nexity et l’Eurométropole s’engagent à développer des actions contre le mal-logement et en faveur de l’accès au logement abordable.

L’Eurométropole de Strasbourg, qui fait partie des 24 territoires sélectionnés pour la mise en place accélérée du Plan Logement d’Abord, est la première métropole française à conclure ce type de partenariat. Cet engagement s’inscrit dans la ligne du Plan départemental d’action pour le logement des personnes défavorisées (PDALHPD) qui fédère la Préfecture, le Département, l’Eurométropole, la Ville de Strasbourg, la Caisse d’Allocations Familiales du Bas-Rhin ainsi que l’association régionale des organismes HLM d’Alsace (AREAL) autour de 4 objectifs communs :

  • Développer et adapter l’offre d’hébergement et de logement
  • Maintenir dans le logement
  • Accéder au logement autonome
  • Accompagner vers le logement

La convention, valable pour 3 ans, renouvelable, se décline à travers 3 axes… lire la suite…

Lire également :

 

Santé et social : la FEHAP et la FAS signent une convention de partenariat @FEHAP_actu @FedeSolidarite

Source : FEHAP

La convention de partenariat entre la fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne (FEHAP) et la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS) a vocation à apporter des solutions pour répondre aux besoins fondamentaux des personnes fragilisées et à leur volonté de participer pleinement à la vie sociale et citoyenne du pays.

Fehap

Aujourd’hui, il n’est pas possible de déconnecter l’état de santé et la situation sociale d’une personne, quel que soit son âge, sa pathologie ou son handicap. Dans cette perspective, les deux fédérations travailleront conjointement à décloisonner le champ de la santé et de la protection sociale dans le cadre du secteur privé non lucratif. Elles partageront ainsi leurs analyses et leurs actions afin de mieux appréhender les besoins globaux des personnes accompagnées dans leurs parcours de vie et de soins.

Cette convention prévoit d’apporter aux adhérents les moyens nécessaires pour améliorer l’accompagnement des personnes qu’ils accueillent. La FEHAP et la Fédération des acteurs de la solidarité élaboreront des propositions communes à destination des pouvoirs publics, organiseront des rencontres et favoriseront la création de partenariats locaux entre les adhérents des deux fédérations.

Elles s’impliqueront particulièrement sur la pauvreté et l’isolement des personnes âgées ainsi que sur l’insertion des jeunes quittant le dispositif de l’aide sociale à l’enfance. De nombreuses thématiques feront également l’objet d’un travail commun. Parmi elles : l’accès aux soins somatiques et psychiques, la mise en œuvre de programmes régionaux pour l’accès à la prévention et aux soins des personnes les plus démunies (PRAPS), l’insertion professionnelle des personnes en situation de précarité et de handicap, etc…

Marie-Sophie Desaulle, Présidente de la FEHAP, déclare : « Ce partenariat va dans le sens de l’histoire des deux organisations. « La Fédération des acteurs de la solidarité et la FEHAP ont toutes les deux développé des expertises complémentaires au service des personnes accompagnées. Cette convention illustre parfaitement les valeurs d’humanisme et d’engagement social que nous défendons avec conviction».

Plus d’informations ici…

Lire aussi :

Collectivités locales : lancement d’un guide pour encourager les coopérations et mutualisations @Min_Territoires

Source : Ministère de la cohésion des territoires

 Les ministres Jacqueline Gourault et Sébastien Lecornu ont adressé aux territoires un « guide des coopérations » afin de faciliter, d’encourager la coordination et la mutualisations des actions des collectivités locales.

Résultat de recherche d'images pour "ministère cohésion territoire"

Souvent, les collectivités s’estiment démunies pour envisager des coopérations ou des mutualisations. Pourtant beaucoup d’outils ou d’instruments existent déjà, mais ils sont souvent méconnus. C’est le sens du « Guide des coopérations » que le ministère a adressé aux collectivités locales. Il recense les différents dispositifs existants leur permettant de mettre en commun leurs moyens et de coordonner leur action en vue de l’élaboration de leurs projets : mutualisation des services supports ou missions fonctionnelles comme les ressources humaines, l’ingénierie, l’administration… ou mutualisation des compétences ou missions opérationnelles.

Cinq formes d’actions de mutualisation et de coopération, selon des degrés d’intégration croissants :
1. Une action est effectuée de manière coordonnée par deux ou plusieurs partenaires, sans création de structure commune (par exemple, dans le cadre d’un groupement de commande) ;
2. un partenaire confie à un autre le soin de réaliser une mission pour lui (par exemple, dans le cadre d’une prestation de service) ;
un partenaire met ses moyens au service des autres personnes publiques (mise à disposition de services ou d’équipements par voie de convention) ;
3. un des partenaires crée en son sein un service mutualisé spécifique qui intervient pour tous les participants (création de service commun) ;
4. les communes transfèrent une ou plusieurs de leurs compétences vers un EPCI qui les met en œuvre pour tout le territoire concerné.

Consultez le guide des coopérations

Lire aussi :