Archives du blog

Découvrez les derniers chiffres du logement social à Paris @__Apur__ @Paris

Source : APUR

Tous les ans, l’APUR, Atelier Parisien d’urbanisme, publie une note avec les derniers chiffres du logement social à Paris. Découvrez dès maintenant les chiffres clés de 2017 !

Infographie - Les chiffres du logement social à Paris en 2017 © Apur

L’État et la Ville de Paris décomptent officiellement 237 858 logements sociaux SRU en service à Paris au 1er janvier 2017, soit 20,5 % des résidences principales. De 2001 à 2017, la Préfecture puis le Département de Paris ont agréé un total de 98 227 logements sociaux : 26 117 logements PLAI – Prêt locatif aidé d’intégration – (26 %), 42 790 logements PLUS – Prêt locatif à usage social – (44 %) et 29 320 logements PLS – Prêts locatifs sociaux – (30 %).

Face à cette offre, le nombre de demandeurs de logements sociaux souhaitant un logement à Paris est particulièrement important et en progression par rapport aux années précédentes : 244 421 ménages ont renouvelé ou déposé une première demande en 2017 en indiquant Paris parmi leurs choix de localisation.

La demande de logement social qui s’exprime à Paris est principalement le fait de ménages aux ressources faibles : 67 % des ménages inscrits comme demandeurs de logement à Paris ont un niveau de revenus inférieur aux plafonds PLAI. Près de 11 000 logements sociaux parisiens ont été attribués au cours de l’année 2017 (baux signés).

Cliquez ici pour accéder à la note

Lire également :

Notre-Dame de Paris : les collectivités locales se mobilisent pour la reconstruire @BanqueDesTerr @localtis #NotreDame

Source : Banque des Territoires

Suite à l’incendie qui a ravagé la Cathédrale Notre-Dame de Paris le 15 avril, les collectivités locales expriment à leur tour leur soutien et se mobilisent pour la reconstruire. 

banque des territoires

La métropole du Grand Paris propose de centraliser les dons de ses 131 communes
Patrick Ollier, président de la métropole du Grand Paris, lance une mobilisation auprès des 131 maires de la MGP.  Il propose de « coordonner, dans le cadre d’une souscription, l’action des communes ». Concrètement, les dons seraient centralisés par la métropole à partir des délibérations que prendraient les conseils municipaux.
Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, s’est engagée à allouer 10 millions d’euros d’aide d’urgence pour aider l’archevêché à faire les premiers travaux ». Stéphane Baudet, président de l’Association des maires d’Île-de-France (Amif), s’est également engagé à débloquer une subvention exceptionnelle de 10.000 euros.
Dans le Val-d’Oise, Hugues Portelli, maire d’Ermont, proposera en juin à son conseil municipal de verser 1 euro par habitant, soit 30.000 euros, à la souscription nationale.

Des collectivités de toute la France expriment leur soutien
Hors Île-de-France, plusieurs villes – comme Chalon, Rennes, Nantes, Bordeaux, Toulouse… et bien d’autres encore, ont exprimé leur soutien. Roland Ries, maire de Strasbourg, a proposé à Paris l’expertise de la fondation de l’Œuvre Notre-Dame, qui assure l’entretien de sa cathédrale depuis le XIIIe siècle. « Nous proposons notre expertise, nos savoir-faire pour les reconstructions nécessaires. C’est évidemment une mise à disposition gratuite », a-t-il précisé.
Jean Rottner, président de la région Grand Est, a déclaré qu’il demanderait à son assemblée de participer à la souscription nationale en faveur de la reconstruction. Carole Delga, présidente de la région Occitanie, proposera une aide de 1,5 million d’euros. Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, s’est d’ores engagé sur la somme de deux millions d’euros et a annoncé son intention de « prendre l’attache de l’ensemble des collectivités de notre territoire, pour qu’elles puissent contribuer à la hauteur de leurs possibilités à cet effort ».

En savoir plus…

Lire aussi :

PARIS 2024 présente les opportunités économiques et d’emplois liées aux Jeux #Paris2024

    Source : ESS 2024

L’ensemble des parties prenantes olympiques se sont réunies ce jeudi 4 avril pour affirmer le défi partagé de faire des Jeux une opportunité accessible au plus grand nombre. Cela passera par la construction d’un nouveau modèle d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques qui soit socialement et économique responsable : 

  • Pour promouvoir l’impact et l’extraordinaire dynamisme de l’économie sociale et solidaire (ESS) et de l’innovation sociale en France ;
  • Pour que les TPE-PME,qui jouent un rôle primordial dans le tissu économique et contribuent directement à l’activité économique et à l’emploi dans les territoires, puissent aussi contribuer à la réussite des Jeux ;
  • Pour que l’énergie des Jeux profite à tous, y compris à ceux qui sont éloignés du marché du travail.

Le Président de Paris 2024, Tony Estanguet, et le Directeur général de la SOLIDEO, Nicolas Ferrand, ont conjointement rappelé les engagements pris par ces structures dans le cadre de la Charte en faveur de l’emploi et du développement territorial pour les opérations de construction liées à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, et de l’accord de partenariat signé avec les Canaux et le Centre Yunus pour faire les premiers Jeux inclusifs et solidaires. 

Le lancement d’ESS 2024 – La Plateforme Solidaire marque une nouvelle étape de franchie, avec la concrétisation des premières actions pour informer les entreprises de l’ESS sur les opportunités économiques et les mettre en lien avec les organisateurs des Jeux.

…lire la suite…

Paris 14e : le projet de réaménagement de la Porte de Vanves est lancé ! @_RIVP_

Source : RIVP

La RIVP a récemment lancé la concertation pour le réaménagement de la Porte de Vanves, dans le 14e arrondissement de Paris. Ce programme a pour objectif d’améliorer la qualité de vie des locataires et de développer le quartier. 

RIVP - retour à la page d'accueil

Pour mener à terme ce projet, la RIVP a souhaité mettre en œuvre une démarche globale de renouvellement conduite avec les résidents. L’idée est de construire le projet avec eux pour qu’il réponde à leurs besoins. L’objectif est d’apporter de nouveaux services et plus de mixité (diversifier les usages du lieu avec des nouveaux logements, des espaces de rencontre et des commerces), de sécuriser la résidence (réinventer des espaces qui sont parfois le lieu de mésusages pour que les résidents puissent en profiter pleinement) et de moderniser l’existant (résolution des problèmes de maintenance du quotidien).

Ce premier temps d’échange organisé mercredi 3 avril après-midi a permis à une centaine de locataires de rencontrer les équipes de la RIVP, de l’agence Sens de la Ville en charge de la définition du projet collaboratif et de l’agence Eker, chargée de conduire la concertation. Pour permettre aux habitants d’appréhender les enjeux du programme, un espace d’information sur le projet présentait l’état des réflexions actuelles et un espace de contributions a permis aux locataires d’en dire plus sur leurs usages, leur vécu de la résidence actuelle, ainsi que leurs attentes pour la résidence de demain. Plusieurs ateliers étaient également destinés aux enfants de la résidence : un atelier jardinage et un atelier créativité qui leur a permis de participer à ces mêmes réflexions.

Plus d’infos…

Lire également :

Paris 14e : 303 logements sociaux réhabilités par ICF Habitat La Sablière @icfhabitat @SNCFimmobilier

Source : ICF Habitat

Mardi 9 avril, ICF Habitat La Sablière dévoilait au grand public la réhabilitation de 303 logements sociaux, rue de Gergovie dans le 14e arrondissement de Paris.

icf habitat

Étaient présents à cette inauguration Carine Petit, maire du 14e arrondissement de Paris, Benoit Quignon, président d’ICF Habitat, directeur général de SNCF Immobilier, Patrick Jeanselme et Jean-Luc Vidon, respectivement président du directoire et directeur général d’ICF Habitat La sablière.

Cette opération de réhabilitation illustre l’engagement à long terme d’ICF Habitat la Sablière pour limiter l’empreinte carbone de son activité, maîtriser l’impact de la hausse du coût de l’énergie et proposer aux locataires le confort et le service attendus.

Une ambition : atteindre l’étiquette B
Chaque année, ICF Habitat La Sablière investit en moyenne 53 M€ dans l’entretien de son patrimoine pour assurer le confort et la sécurité de ses locataires ainsi que la diminution des consommations d’énergie et d’émissions de gaz à effets de serre.
Pour réduire les consommations d’énergie et l’émission de gaz à effets de serre de la résidence, mais aussi diminuer le coût des charges pour lutter contre la précarité énergétique, le programme a consisté en l’installation d’un nouveau système de chauffage, de travaux d’isolation sur le bâtiment et d’un couplage de la micro-cogénération avec la pompe à chaleur et l’usage des énergies fatales.

Plus d’infos ici…

Retrouvez aussi :