Archives du blog

Innovation : la Normandie lance son propre Datalab @RegionNormandie

Source : Région Normandie

La Normandie a crée le Datalab Normandie, un nouvel outil stratégique et innovant pour la transformation numérique de la région. 

DataLab Normandie est un laboratoire de données qui rassemble des partenaires privés et publics, des entreprises innovantes, des laboratoires de recherche, des collectivités, dans un cadre sécurisé, éthique et confidentiel. Tous les domaines sont potentiellement concernés : santé, transport, environnement, agriculture, emploi, banque, assurance, immobilier …

Plus d’infos en vidéo :

Lire aussi :

29 propositions de la HAS pour développer le numérique dans la santé et le médico-social @HAS_sante

Source : HAS

La révolution numérique est largement engagée dans le champ de la santé, et s’esquisse dans le champ social et médico-social : accès facilité aux soins et aux accompagnements, mobilisation des données, amélioration des pratiques professionnelles et des parcours, recours à l’intelligence artificielle. Autant de promesses qui imposent d’agir dès à présent pour que le numérique apporte des solutions utiles et efficaces. Découvrez les  29 propositions développées par la HAS pour une mobilisation de tous : usagers, professionnels, industriels et Etat.

Haute Autorité de santé

– Développer une approche du numérique inclusive aux services des usagers et facilitant leur engagement (6 propositions)
Afin que la transformation numérique soit au service du plus grand nombre d’usagers et de citoyens, la HAS a identifié 3 conditions indispensables : assurer un accès physique à Internet et aux outils associés, en accompagner l’usage par la médiation numérique mais aussi la participation à leur conception, et enfin préserver l’anonymat déjà prévu par la loi dans les situations de vulnérabilité, pour ne pas porter atteinte à l’intégrité des personnes.

– Mobiliser les professionnels autour d’un usage du numérique support de l’amélioration de la qualité et de la sécurité des pratiques et des parcours (10 propositions)
Dans un contexte marqué par l’accroissement de la complexité des parcours, le numérique par les différentes solutions qu’il propose peut faciliter la coordination, la pertinence ou encore la fluidité des parcours. La HAS propose 3 séries d’actions complémentaires : mettre à disposition des professionnels des outils facilitant leur travail, sécurisés et interopérables ; impliquer davantage les professionnels dans l’intégration du numérique à leurs pratiques (via des actions de co-construction des outils, d’anticipation des évolutions des pratiques et des métiers ou par la formation) […]

– Renforcer la confiance dans le numérique par une évaluation adaptée (5 propositions)
Les solutions numériques concernent un champ hétérogène au niveau technologique, fonctionnel et financier. De plus, leurs spécificités (impact sur les organisations, paramétrage des fonctionnalités, évolution temporelle des usages, non exclusivité aux domaines du soin et de l’accompagnement social…) soulèvent des interrogations sur la façon de les évaluer pour bien les choisir, surtout lorsqu’elles comportent des risques pour les personnes ou qu’elles sont financées par de l’argent public.

Lire la suite

Santé : le CHU de Nantes se dote d’un entrepôt de données @RESEAUCHU @CHUnantes

Source : Réseau CHU

A Nantes, le CHU s’est récemment doté d’un entrepôt de données de santé pour gérer 2,3 millions de dossiers patients, 16 millions de documents et plus de 50 millions de données. 

logo-reseauchu

Un entrepôt de données de santé: qu’est-ce que c’est ?
Un entrepôt de données de santé est un outil permettant de rassembler dans une seule  grande base, les données administratives, sociales et médicales des dossiers informatisés de patients pris en charge au CHU.
Il s’agit donc de données produites et collectées à l’occasion des soins et réutilisées à des fins de recherche. Les recherches réalisées utilisent a posteriori ces données recueillies et ne nécessitent donc aucune participation active du patient.

Un entrepôt de données de santé : à quoi ça sert ? 
Constituer un entrepôt de données de santé a pour objectif de faire progresser la médecine actuelle, pour l’amener vers une  médecine du futur qui, le cas échéant pourra s’appuyer sur des technologies innovantes d’intelligence artificielle :
– Médecine prédictive et préventive, puisque les données vont permettre de mieux identifier les populations à risque pour cibler le déploiement des programmes de prévention.
– Médecine personnalisée : L’entrepôt permet de mutualiser l’ensemble des données disponibles, pour évaluer chaque cas précis et prendre des décisions appropriées au patient.
– Médecine participative : Certaines données de santé sont générées par les patients eux-mêmes, via des outils en ligne ou des objets connectés. L’implication des patients dans le suivi du traitement de leur pathologie est primordiale.

Quelle transparence envers les patients, pour la ré-utilisation de leurs données ? 
Depuis avril 2018, chaque patient, lors de son admission au CHU de Nantes, est informé par la remise d’un document de la possibilité d’utilisation de ses données à des fins de recherche; un contact lui permet d’exercer ses droits, notamment d’opposition.

Plus d’informations…

Lire aussi :

Marne-La-Vallée : construction de 62 logements triplement innovants ! @_EpaMarne

Source : EpaMarne

Le 11 juin 2019, a eu lieu l’inauguration d’un chantier exemplaire avec la pose d’une poutre en bois, pour la construction du programme de 62 logements en structure bois, à énergie positive et à faible empreinte environnementale. EpaMarne et Terralia confirment la réalisation d’une opération en BIM-BOIS-BEPOS (B-Cube) à Marne-la-Vallée.

epamarne

BIM
L’usage de la maquette numérique BIM, en partenariat avec le CSTB, participe à la démarche d’éco-construction engagée par les partenaires du projet. Outre les gains en qualité, en productivité et en construction, la maquette numérique centralise toutes les données thermiques et énergétiques du programme, ce qui permet de concevoir un bâtiment le plus résilient possible face à ces contraintes. EpaMarne a étendu la démarche de maquette numérique à l’échelle du quartier en intégrant des données liées à la mobilité, l’occupation des sols, les trames vertes, les données INSEE… transformant alors le BIM en CIM (City Information Modeling).

BOIS
Conformément au principe constructif prescrit par EpaMarne et avec l’accompagnement du FCBA, les 62 logements sont entièrement construits en bois, grâce au savoir-faire de Lifteam. L’entreprise a développé des systèmes bois constructifs durables, innovants et répondant aux normes HQE, à partir de l’utilisation de bois massif sans colle et sans traitement chimique. Elle utilise la technologie des dalles O’portune® qui permet de construire des structures en bois de grandes portées.

BEPOS
Par sa forme architecturale et le choix des matériaux, ce programme résidentiel vise une performance énergétique répondant à la RT 2012 -20% et l’obtention de la certification NF Habitat HQE ainsi que des labels BEPOS Effinergie 2013 et Bâtiment Biosourcé. Des capteurs photovoltaïques seront installés sur les toitures pour couvrir les besoins en électricité de la résidence. Chanteloup-en-Brie, EpaMarne et Terralia ont confié la conception-réalisation du programme Woodway à l’agence d’architecture Daufresne-Le Garrec et l’entreprise bois Lifteam. La livraison est attendue pour le premier semestre 2020.

Plus d’informations ici…

Lire aussi :

Rennes Métropole : vers le déploiement de la fibre dans 17 communes @metropolerennes

Source : Rennes Métropole

Rennes Métropole et SFR ont signé une convention afin de déployer la fibre dans 17 communes de l’agglomération rennaise.

Résultat de recherche d'images pour "rennes métropole"

– La convention prévoit le déploiement de 40 000 prises dans 17 communes de Rennes Métropole
– Cet été, près de 18 000 prises seront raccordables dans 12 communes
– 147 000 foyers d’Ille-et-Vilaine sont d’ores et déjà éligibles aux services Fibre de SFR

Les travaux de déploiement ont d’ores et déjà commencé et cet été, près de 18 000 prises seront raccordables dans les communes de Bourgbarré, Bruz, Chartres-de-Bretagne, Chavagne, Corps-Nuds, L’Hermitage, Mordelles, Nouvoitou, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, Orgères, Pont-Péan et Vern-sur-Seiche.

SFR poursuit les travaux de déploiement, commune par commune, pour que d’ici 2020, les habitants et professionnels bretons profitent de la vitesse et de la performance du Très Haut Débit.

Cette convention répond à l’objectif partagé des signataires d’offrir, aux cours des prochaines années, un accès à la Fibre aux particuliers et aux entreprises leur permettant de bénéficier de services numériques complets et innovants. Partenaire de Rennes Métropole, SFR renforce ses investissements sur ce territoire et franchit une nouvelle étape vers la généralisation du Très Haut Débit. A ce jour, plus de 147 000 foyers d’Ille-et-Vilaine peuvent déjà bénéficier de la vitesse et de la performance de la Fibre.

Plus d’informations en cliquant ici…

Retrouvez d’autres actualités de la Métropole de Rennes :