Archives du blog

ENGIE inaugure la plus grande flotte hydrogène et 1ère station multi-carburants ! @ENGIEgroup @ENGIE_CofelyFR

Source : Engie

Engie a inauguré la plus importante flotte utilitaire hydrogène ainsi que la 1ère station multi-carburant alternatifs au plein coeur du Marché International de Rungis 

Résultat de recherche d'images pour "engie"

Située au cœur du Marché International de Rungis, cette station alimentera notamment la flotte de 50 véhicules utilitaires Renault Kangoo Z.E. roulant à l’hydrogène récemment mis à disposition en location longue durée par Alphabet, leader de solutions de mobilité destinées aux entreprises. Les véhicules seront utilisés par des techniciens d’ENGIE Cofely pour assurer la réalisation des missions d’exploitation et de maintenance multitechnique de bâtiments tertiaires en Île-de-France.

Équipés du prolongateur d’autonomie hydrogène de Symbio, équipementier leader européen des solutions de mobilité à hydrogène, ces véhicules électriques ne produisent ni particules, ni gaz à effet de serre et bénéficient en outre d’un temps de recharge réduit et d’une grande autonomie.
Cette station dispose d’une capacité de ravitaillement provisoire de 20 kg/jour en hydrogène qui devrait rapidement monter à 80 kg/jour. Un dimensionnement permettant de répondre aux besoins immédiats des véhicules présents dans le sud de Paris. L’installation définitive produira de l’hydrogène renouvelable sur site avec un électrolyseur alimenté uniquement en électricité d’origine renouvelable.

Pour lire plus d’informations, cliquez ici

Retrouvez sur un même sujet :

Grand Paris : une consultation internationale pour l’avenir des axes routiers @iledefrance @GdParisExpress ‏

Source : Région Ile-de-France

Le 24 mai 2018, une consultation Internationale a été lancée par le Forum Métropolitain du Grand Paris afin de réfléchir à l’avenir des axes routiers franciliens dans le cadre du Grand Paris. Quelles solutions pour améliorer les déplacements et réduire la pollution ?

ile de france region

Repenser la fonction, l’usage et la place du réseau d’autoroutes et de voies rapides

Dans un contexte de forte innovation technologique – recherche de nouvelles motorisations, exploitation de l’intelligence artificielle pour les véhicules autonomes – et face aux effets négatifs générés par la pollution et la congestion, il est aujourd’hui nécessaire de repenser la fonction, l’usage et la place du réseau d’autoroutes et de voies rapides dans la métropole de demain. Et ce, afin d’améliorer les mobilités quotidiennes des habitants, tout en réduisant l’impact environnemental de ces circulations routières et en intégrant mieux ces infrastructures dans la ville. Il s’agit d’apporter des solutions concrètes aux difficultés chroniques concernant les déplacements en Île-de-France, car le renforcement de l’offre en transports collectifs ne suffira pas à y répondre.

Participation des citoyens et de la société civile

Conscientes de ces enjeux, les collectivités locales – rassemblées au sein du syndicat mixte d’étude, le Forum métropolitain du Grand Paris –, en partenariat avec l’État, lancent une consultation internationale sur le devenir des autoroutes, du boulevard périphérique et des voies rapides du Grand Paris ce jeudi 24 mai. Les principaux partenaires de cette consultation internationale sont : l’État (ministère des Transports), la Région Île-de-France, la Ville de Paris, les Départements du Val-de-Marne et de la Seine-Saint-Denis, la Métropole du Grand Paris, l’Association des maires d’Île-de-France, et des territoires et intercommunalités. 2,7M€ dont 1 M€ par la Région, seront consacrés à ces études.

Les solutions attendues :

– Améliorer le fonctionnement du réseau, soit 800 km environ, en réduisant notamment la saturation des axes routiers,
– Réduire massivement la pollution, notamment les émissions de gaz à effet de serre mais aussi les nuisances sonores,
– Réduire l’accidentalité
Cliquez ici pour en savoir davantage…

Lire aussi :

Le Livre Blanc des mobilités à horizon 2030 à télécharger ! @Apur_75 ‏@AMIF_asso @Paris @GrandParisMGP

Source : APUR

© Forum métropolitain du Grand Paris

Le Livre blanc Mobilités 2030 a été piloté par le Forum métropolitain du Grand Paris, en collaboration avec l’Association des maires d’Ile-de-France, la Ville de Paris et la Métropole du Grand Paris et accompagné par l’Apur et l’IAU-îdf

Les questions liées aux déplacements quotidiens, la saturation des différents réseaux de transport, les problèmes environnementaux et économiques, de santé publique et, les grands événements (Coupe du monde de rugby en 2023 et les Jeux olympiques et paralympiques de 2024…) à venir sont autant d’enjeux pour les franciliens.

Fruit d’une démarche réunissant une centaine d’acteurs publics et privés et associant les habitants, le Livre blanc sera présenté par les élus pilotes le mercredi 11 avril au salon des maires d’Ile-de-France sur le stand de l’Amif.

Avec l’ambition de réfléchir aujourd’hui aux mobilités franciliennes de demain, des dizaines de comités de pilotage et réunions techniques se sont tenus tout au long de l’année 2017. Ceci dans le but d’élaborer un diagnostic et apporter des propositions venant à la fois des élus et des habitants pour améliorer la qualité des déplacements franciliens et réduire leurs nuisances.

Cliquez ici pour en savoir davantage et consulter le Livre Blanc…

Vélib à Paris : quel est le plan de sortie de crise ? @Paris

Source : Paris.fr

Anne Hidalgo, maire de Paris, Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris, et Catherine Baratti-Elbaz, présidente du Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole ont convoqué le 2 mai les dirigeants de Smovengo : un plan détaillé de sortie de crise a été présenté par l’opérateur.

LOGO-PARIS-NEW-2015-s

Depuis le 10 avril, le fonctionnement du service Vélib’ Métropole a été fortement perturbé par plusieurs incidents. Les dysfonctionnements liés au trop grand nombre de stations sur batteries se sont multipliés, accentués par un mouvement social limitant les opérations de régulation et de maintenance, nécessaires au bon fonctionnement du système. Sans compter plusieurs bugs informatiques et des retards de déploiement très importants depuis le début de l’année.

Un plan de sortie de crise

Face à ces exigences des élus locaux, les dirigeants de Smovengo ont reconnu leur part de responsabilité. Ils ont présenté les solutions qu’ils comptent mettre en œuvre dans les semaines à venir pour redémarrer le service et finaliser le déploiement. Ils ont réaffirmé «leur totale détermination» à résoudre cette crise et à respecter les modalités du contrat.

Pour y remédier, Smovengo met en place un plan d’urgence en trois étapes

Cliquez ici pour découvrir le plan de sortie de crise

Lire aussi :

Pascal Berteaud est nommé DG de Cerema @CeremaDCDC

Source : CEREMA

Le 2 mai dernier, Pascal Berteaud a été nommé Directeur Général du CEREMA, Centre d’études et d’expertise pour les risques, la mobilité, l’environnement et l’aménagement, succédant ainsi à Bernard Larrouturou.Pascal Berteaud

Il prend ses fonctions dans un contexte où le mode d’intervention du Cerema auprès des services de l’État et des collectivités sera amené à évoluer avec la création de l’Agence nationale de cohésion des territoires (ANCT).

Une carrière autour des problématiques environnementales

Pascal Berteaud a occupé de nombreuses fonctions de direction dans les établissements publics et les services de l’État ainsi qu’au cabinet du ministère en charge de l’environnement : de 1997 à 2002 il était directeur du service public au BRGM, puis directeur de l’eau au ministère de l’Écologie et du développement durable de 2002 à 2008. De 2008 à 2010, il a été directeur général des deux établissements publics chargés d’aménager la ville nouvelle de Marne-la-Vallée, puis de 2010 à 2012 directeur adjoint du cabinet de la ministre de l’Écologie, du développement durable, des transports et du logement, avant de devenir le directeur général de l’Institut national de l’Information géographique et forestière (IGN) de 2012 à 2014.

Depuis octobre 2017, Pascal Berteaud était coordonnateur national des contrats de transition écologique (CTE) au ministère en charge de l’environnement. Il avait alors pour mission de mettre en place des territoires de démonstration pour la transition écologique.

Pour lire la suite, cliquez ici

A lire également :