Archives du blog

Paris aspire à plus de mixité sociale dans les quartiers @paris

       Source : drihl

 

La conférence parisienne du logement a axé sa nouvelle séance plénière tenue le 12 juillet sur la mixité sociale. Co-présidée par Isabelle Rougier, directrice régionale, et interdépartementale de l’habitat et du logement, représentant le préfet de Paris Michel Cadot, et Ian Brossat, adjoint à la maire de Paris chargé du logement, de l’habitat durable et de l’hébergement d’urgence, elle a adopté dans cet objectif, des orientations stratégiques en faveur de la mixité sociale des quartiers à travers la définition d’une politique d’attribution des logements sociaux partagée et transparente.

La conférence du logement de Paris, installée en juin 2018, répond au vœu du législateur de constituer une instance commune de réflexion et de dialogue de l’ensemble des acteurs autour de la question de la politique des attributions de logements sociaux. Une idée sous-tend la création de cette instance : la transparence des politiques d’attribution de logements sociaux.

L’attractivité de Paris, combinée à la rareté du foncier, aux prix très élevés du marché immobilier et des loyers du parc privé intensifient la pression sur le parc social parisien. Face au déséquilibre entre l’offre et la demande de logement social accentué par une faible mobilité dans le parc social, la définition d’une politique d’attribution des logements sociaux partagée et transparente représente un défi majeur.

Allier collectivement le droit au logement et la mixité sociale

Le document d’orientations stratégiques adopté le 12 juillet est l’aboutissement d’un long travail collaboratif, conduit entre l’État départemental, les élus parisiens, les bailleurs sociaux, les réservataires et le monde associatif.

Un ambitieux travail collectif a été réalisé afin de trouver un équilibre entre des objectifs qui pouvaient paraître parfois contradictoires : l’accès au logement des ménages les plus fragiles et l’accompagnement social de ces ménages, la mixité sociale, la mobilité dans le parc social, l’égal accès des ménages à l’ensemble du parc, le maintien des classes moyennes dans le parc social ou encore la rénovation urbaine.

La mixité sociale est le fil conducteur de ces orientations stratégiques qui doivent s’appliquer sur un territoire aussi spécifique que celui de Paris.

…en savoir plus…

Les Coop’HLM vous explique tout sur le Bail Réel Solidaire @LesCoopHlm

Source : Coop’HLM

La Fédération des Coop’HLM a réalisé une plaquette pédagogique afin de tout vous expliquer sur le Bail Réel Solidaire (BRS).
Qu’est ce que le Bail Réel Solidaire ? Comment ça marche ? C’est pour qui ?

↓↓ Cliquez sur l’image ci-dessous pour tout savoir sur le BRS ↓↓

Bail réel solidaire

Le bail réel solidaire (BRS) est un nouveau dispositif d’accession sociale à la propriété qui permet de baisser le coût et de garantir dans le temps la vocation sociale des logements. Ce nouvel outil de mixité sociale permet à des ménages des classes moyennes de devenir propriétaires de leur résidence principale dans les zones tendues. 

Le bail réel solidaire (BRS) est un dispositif juridique créé en 2017 qui permet à un Organisme de Foncier Solidaire (OFS) de dissocier le foncier du bâti pour faire baisser le prix des logements en garantissant un effet anti-spéculatif.

Lire aussi :

Gambetta livre 52 logements sociaux à Rezé @GroupeGambetta

Source : Groupe Gambetta

Le Groupe Gambetta annonce la livraison de 52 logements sociaux à Rezé, en Loire-Atlantique. 

Gambetta

La société coopérative à intérêt collectif d’habitation à loyer modéré (SCIC d’HLM) Gambetta a livré 52 appartements locatifs sociaux répartis sur 3 bâtiments à Rezé, en Loire-Atlantique. Eligibles à l’aide personnalisée au logement (APL), les logements sont loués par des ménages à revenus modestes.

Une réponse à la mixité sociale et à une demande locale
Cette opération locative accueille une population diversifiée âgée de 22 à 84 ans. La majorité des logements sont occupés par des familles, presque toutes avec enfants, et des personnes seules. La plupart des locataires résidaient déjà sur la commune ou sur les communes voisines. La situation professionnelle des locataires est la suivante : 70% ont en emploi, 15% bénéficient des minimas sociaux, 10% recherchent un emploi et 5% sont retraités.

Pour lire la suite, cliquez ici

Retrouvez sur un même sujet :

Zoom sur l’habitat participatif, intergénérationnel et modulable @nexity

Source : Nexity Lab

De nouvelles formes d’habitat émergent de plus en plus aujourd’hui afin d’améliorer l’inclusion sociale. Mais alors, quelles sont ces nouvelles formes d’habitat ? Découvrez l’habitat collectif participatif, l’habitat modulable, et l’habitat intergénérationnel…

Nexity

L’habitat participatif au coeur d’une démarche inclusive et novatrice
Vivre en “oasis”, c’est ainsi que l’essayiste et pionnier de l’agriculture biologique Pierre Rabhi décrit le fait d’habiter un logement participatif. Le principe est simple : un groupe de personnes choisit de s’associer pour concevoir leur lieu de vie. Concrètement, chaque ménage dispose d’espaces privatifs et un accès à des espaces collectifs comme le jardin, la cuisine ou encore des salles de jeux pour enfants.

L’habitat modulable et intergénérationnel : deux alternatives à fort potentiel
L’habitat modulable offre l’opportunité aux ménages de modifier leur appartement ou maison tout au long de la vie. Lorsqu’un enfant grandit, une pièce à vivre peut par exemple, être facilement cloisonnée afin de devenir une chambre.
Le logement modulable est également déjà plébiscité par les acteurs de la Silver Économie et semble être une alternative viable aux EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes). Ce type de logement permet en effet à une personne âgée de pouvoir cohabiter avec sa famille tout en préservant son intimité et son indépendance.

En savoir +

Retrouvez aussi :

Perl lance la construction de logements co-construits avec les riverains et la Mairie @PERL_Immo

Source : Perl

Perl a lancé la construction d’un programme immobilier innovant comprenant 53 logements sociaux, au plein cœur de Paris 12e 

perl logo

Perl, pionnier d’un modèle immobilier fondé sur le partage temporaire de l’usage et de la propriété, a posé ce matin la première pierre de « Carré Daumesnil ». Cofinancée en Usufruit Locatif Social (ULS), cette opération de 53 appartements, située rue de Toul dans le 12e arrondissement de Paris, viendra renforcer l’offre de logements abordables intra-muros.

Ce projet est innovant à plusieurs titres : tout d’abord, il a été co-conçu avec les riverains et la mairie du 12e arrondissement. Il marque également le début d’un partenariat entre Perl et la Fondation Abbé Pierre, en faveur de la mixité sociale. Enfin, s’inscrivant dans une logique d’économie circulaire, la résidence intègrera une chaudière numérique réutilisant la chaleur de serveurs informatiques, une première pour une opération immobilière résidentielle à Paris.

Un projet co-construit avec les riverains et la mairie du 12e arrondissement de Paris
Situé rue de Toul dans le 12e arrondissement de Paris, en lieu et place d’une ancienne friche industrielle, « Carré Daumesnil » est exemplaire par sa co-construction. Alors que la situation était bloquée depuis plusieurs années, les riverains étant opposés au projet initial, Perl a proposé des solutions qui ont convaincu toutes les parties prenantes.

Le projet porté par Perl, a ainsi pu démarrer en 2016, en concertation avec les riverains et la mairie du 12e arrondissement, pleinement associés à sa conception.

Pour lire la suite, cliquez ici

Retrouvez aussi :