Archives du blog

Podeliha agit en faveur du logement pour tous : une résidence qui allie mixité sociale et solidarité intergénérationnelle @Podeliha_AL @ActionLogement

Source : Podeliha

Le programme en cours de construction à Saint-Saturnin, petite commune au nord du Mans, se veut un modèle de mixité sociale et de solidarité intergénérationnelle, des valeurs essentielles qui guident les choix de Podeliha dans sa politique de développement. 10 logements individuels et une résidence de 39 logements dont 9 adaptés au grand handicap physique seront livrés au printemps 2021.

Cette opération -réalisée en VEFA (Vente en l’Etat Futur d’Achèvement) avec Nexity– marque l’engagement de Podeliha dans de nouvelles formes d’habitat et de mixité sociale sur l’ensemble des territoires de la région Pays de la Loire. Imaginée par l’Atelier d’architecture Claude Blanchet, la résidence sarthoise comprendra 39 logements collectifs (12 type 2, 15 type 2 bis, 12 type 3) réservés principalement aux seniors dont 9 seront spécifiquement adaptés aux personnes en situation de grand handicap. 10 maisons de ville (8 T4 et 2 T5) destinées à des familles viendront compléter l’offre locative…

Des aménagements très spécifiques pour les 9 logements….

En savoir plus

Mixité sociale : une inauguration conjointe à Rennes @Espacil @Archipelhabitat @Bouygues_Immo @ActionLogement

Source : ESPACIL ACCESSION

Mardi 3 décembre 2019, Espacil Accession, Archipel Habitat et Bouygues Immobilier ont inauguré conjointement 149 logements sur le quartier de Villejean à Rennes. Réalisé par l’agence Chouzenoux Architectes, cet exemple de mixité sociale allie les savoir-faire de 3 opérateurs.

​Carré Nova • Espacil Accession :
35 logements en location-accession / PSLA (6 T2, 17 T3,  11 T4, 1 T5)

Les Quinconces • Archipel Habitat :
41 logements locatifs sociaux dont 6 logements pour jeunes adultes présentant une déficience intellectuelle légère ou moyenne (projet « Ty Mozaïk » de l’association AGIR).

Grand Angle • Bouygues Immobilier :
73 logements en accession et 2 locaux d’activités

>En savoir plus

Paris aspire à plus de mixité sociale dans les quartiers @paris

       Source : drihl

 

La conférence parisienne du logement a axé sa nouvelle séance plénière tenue le 12 juillet sur la mixité sociale. Co-présidée par Isabelle Rougier, directrice régionale, et interdépartementale de l’habitat et du logement, représentant le préfet de Paris Michel Cadot, et Ian Brossat, adjoint à la maire de Paris chargé du logement, de l’habitat durable et de l’hébergement d’urgence, elle a adopté dans cet objectif, des orientations stratégiques en faveur de la mixité sociale des quartiers à travers la définition d’une politique d’attribution des logements sociaux partagée et transparente.

La conférence du logement de Paris, installée en juin 2018, répond au vœu du législateur de constituer une instance commune de réflexion et de dialogue de l’ensemble des acteurs autour de la question de la politique des attributions de logements sociaux. Une idée sous-tend la création de cette instance : la transparence des politiques d’attribution de logements sociaux.

L’attractivité de Paris, combinée à la rareté du foncier, aux prix très élevés du marché immobilier et des loyers du parc privé intensifient la pression sur le parc social parisien. Face au déséquilibre entre l’offre et la demande de logement social accentué par une faible mobilité dans le parc social, la définition d’une politique d’attribution des logements sociaux partagée et transparente représente un défi majeur.

Allier collectivement le droit au logement et la mixité sociale

Le document d’orientations stratégiques adopté le 12 juillet est l’aboutissement d’un long travail collaboratif, conduit entre l’État départemental, les élus parisiens, les bailleurs sociaux, les réservataires et le monde associatif.

Un ambitieux travail collectif a été réalisé afin de trouver un équilibre entre des objectifs qui pouvaient paraître parfois contradictoires : l’accès au logement des ménages les plus fragiles et l’accompagnement social de ces ménages, la mixité sociale, la mobilité dans le parc social, l’égal accès des ménages à l’ensemble du parc, le maintien des classes moyennes dans le parc social ou encore la rénovation urbaine.

La mixité sociale est le fil conducteur de ces orientations stratégiques qui doivent s’appliquer sur un territoire aussi spécifique que celui de Paris.

…en savoir plus…

Les Coop’HLM vous explique tout sur le Bail Réel Solidaire @LesCoopHlm

Source : Coop’HLM

La Fédération des Coop’HLM a réalisé une plaquette pédagogique afin de tout vous expliquer sur le Bail Réel Solidaire (BRS).
Qu’est ce que le Bail Réel Solidaire ? Comment ça marche ? C’est pour qui ?

↓↓ Cliquez sur l’image ci-dessous pour tout savoir sur le BRS ↓↓

Bail réel solidaire

Le bail réel solidaire (BRS) est un nouveau dispositif d’accession sociale à la propriété qui permet de baisser le coût et de garantir dans le temps la vocation sociale des logements. Ce nouvel outil de mixité sociale permet à des ménages des classes moyennes de devenir propriétaires de leur résidence principale dans les zones tendues. 

Le bail réel solidaire (BRS) est un dispositif juridique créé en 2017 qui permet à un Organisme de Foncier Solidaire (OFS) de dissocier le foncier du bâti pour faire baisser le prix des logements en garantissant un effet anti-spéculatif.

Lire aussi :

Gambetta livre 52 logements sociaux à Rezé @GroupeGambetta

Source : Groupe Gambetta

Le Groupe Gambetta annonce la livraison de 52 logements sociaux à Rezé, en Loire-Atlantique. 

Gambetta

La société coopérative à intérêt collectif d’habitation à loyer modéré (SCIC d’HLM) Gambetta a livré 52 appartements locatifs sociaux répartis sur 3 bâtiments à Rezé, en Loire-Atlantique. Eligibles à l’aide personnalisée au logement (APL), les logements sont loués par des ménages à revenus modestes.

Une réponse à la mixité sociale et à une demande locale
Cette opération locative accueille une population diversifiée âgée de 22 à 84 ans. La majorité des logements sont occupés par des familles, presque toutes avec enfants, et des personnes seules. La plupart des locataires résidaient déjà sur la commune ou sur les communes voisines. La situation professionnelle des locataires est la suivante : 70% ont en emploi, 15% bénéficient des minimas sociaux, 10% recherchent un emploi et 5% sont retraités.

Pour lire la suite, cliquez ici

Retrouvez sur un même sujet :