Archives du blog

Qui est la nouvelle ministre du Logement Emmanuelle Wargon ? @lejournaldelagence

Source : Journal de l’agence

Dans le nouveau gouvernement Castex, Emmanuelle Wargon succède à Julien Denormandie, nommé à l’Agriculture. Qui est cette femme au gouvernement depuis 2018?

La FNAIM, par l’intermédiaire de son président, Jean-Marc Torrollion, s’est félicité de la nomination d’Emmanuelle Wargon comme Ministre délégué au Logement dans le nouveau gouvernement Castex. Qui est cette femme, au gouvernement depuis 2018, qui remplace Julien Denormandie, nommé à l’Agriculture ?

Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire

Haut-fonctionnaire de 49 ans, diplômée de HEC, Sciences Po Paris et l’ENA., Emmanuelle Wargon n’est pas une débutante en politique … Ancienne directrice de la communication du groupe Danone, elle intègre le gouvernement Edouard Philippe II en 2018 en qualité de secrétaire d’Etat auprès du ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, où elle succède à Sébastien Lecornu…

…Lire la suite

VEFA sociales : laisser plus de liberté aux acteurs @fpi_fr @A_FrancoisCuxac

Source : FPI France

Il y a quelques jours, le ministre du Logement a répondu à une question parlementaire (vieille de près de deux ans…) qui l’interrogeait sur les pratiques des collectivités locales délégataires des aides à la pierre en matière de VEFA sociales – Question N° 6603 – (en 2018, 60 % des nouveaux logements sociaux étaient couverts par cette délégation). La députée relevait en particulier qu’il était exigé des promoteurs le respect de contraintes techniques très fortes et très précises (jusqu’à « l’ergonomie des paillassons »), et de plafonds de prix qui pouvaient être très bas (moins de 2000 € dans le Var, par exemple).

La réponse du Ministre dénote une forme de méconnaissance de la réalité du terrain. Elle affirme en effet que l’encadrement technique et financier des VEFA sociales est « dans la majorité des cas » négocié localement. Or nous savons que la vraie négociation est plus souvent l’exception que la règle…

…En savoir plus

#CongresEpl : Julien Denormandie, ministre du Logement au micro de Radio Immo @radioimmo @J_Denormandie

Le Congrès national des Epl s’est achevé le 10 octobre à Strasbourg, après trois jours de débats consacrés à l’avenir des Entreprises publiques locales. A cette occasion, Julien Denormandie, ministre du Logement, a été interviewé par les équipes de Radio Immo.

Le ministre du Logement s’est exprimé sur la politique de regroupement des bailleurs sociaux, l’accession sociale, la rénovation énergétique des logements..

>>>> Ecoutez l’interview

Lire aussi :

Lancement des 3 premières mesures du Plan d’Investissement Volontaire @ActionLogement @J_Denormandie

Source : Action Logement

Le Ministre Julien Denormandie, chargé de la Ville et du Logement et Action Logement, acteur référent du logement social en France, annoncent dans le cadre du Plan d’Investissement Volontaire (PIV), présenté par le Groupe et signé avec l’État le 25 avril, trois des sept mesures destinées aux salariés à revenus modestes.

Ces trois mesures visent à améliorer leur cadre de vie, leur accès à l’emploi, leur pouvoir d’achat ou leur maintien à domicile en cas de perte d’autonomie. D’un montant cumulé de 2,1 milliards d’euros, ces trois dispositifs entrent en application le 19 septembre.

L’aide à la mobilité s’adresse aux salariés qui, en déménageant, rapprochent leur domicile de leur lieu de travail et réduisent ainsi significativement leur temps de transport ou remplacent l’usage de leur véhicule personnel par les transports en commun. Délivrée en une fois, sous critère de ressources, d’un montant de 1 000 euros, elle peut être délivrée jusqu’à trois mois après le déménagement.

Action Logement en partenariat avec l’État mobilise une enveloppe de 100 millions d’euros pour ce dispositif…Lire la suite…

Lire aussi :

Revitaliser des centres-villes plutôt que construire des maisons individuelles @BanqueDesTerr @caissedesdepots @J_Denormandie

Le ministre du Logement, Julien Denormandie, estime que la priorité doit être donnée à la revitalisation des centres-villes.

« Diriger c’est faire des choix, donc on a fait des choix. […] La conséquence de ça, c’est d’assumer que la maison individuelle en périphérie, son chiffre de construction diminue. […] Moi, je l’assume. » Intervenant, le 29 août, sur Radio Immo lors du REF (Rassemblement des entreprises de France, ex journées d’été du Medef), Julien Denormandie a été très clair. Le ministre chargé de la Ville et du Logement revendique en effet la priorité donnée à la revitalisation des centres des villes moyennes, au détriment des dispositifs favorisant la construction de logements individuels.

Au 30 juin 2019, les mises en chantier de logements individuels purs – autrement dit les « maisons individuelles » – avaient reculé de 7,5% sur les douze derniers mois, alors que les logements collectifs (-4,0%) et les logements individuels groupés (-1,4%) résistaient mieux sur la même période (voir notre article ci-dessous du 30 juillet 2019). Une situation qui inquiète les constructeurs (voir notre article ci-dessous du 27 février 2019). Pour ces derniers, qui n’hésitent pas à évoquer le risque d’un effondrement du marché, la raison tient avant tout à la suppression du PTZ (prêt à taux zéro) dans les zones les moins tendues en matière de logement (zones B2 et C). Or celles-ci concentrent une bonne part des constructions de maisons individuelles, notamment en zones rurales et en périphéries urbaines. Lire la suite…

Lire aussi :