Archives du blog

Versement d’une prime exceptionnelle aux professionnels des secteurs sociaux et médico-sociaux @MinSoliSante

Source : Ministère santé et solidarités

L’engagement des professionnels des secteurs sociaux et médico-sociaux a permis de faire face à l’épidémie liée au COVID-19 et de prendre en charge des populations particulièrement fragiles ou précaires. Ils ont accompagné et accompagnent encore nos concitoyens avec beaucoup de dévouement et de professionnalisme.

Afin de reconnaître pleinement leur très forte mobilisation et leur participation à la gestion de la crise sanitaire, le Gouvernement a décidé le financement par l’Assurance maladie d’une prime exceptionnelle aux professionnels présents durant la crise, quel que soit leur statut, de tous les établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) ainsi que des établissements et services accompagnant les personnes adultes et enfants en situation de handicap qui sont financés ou co-financés par l’assurance maladie.

Pour ces professionnels, qui ont travaillé dans les trente-trois départements les plus touchés par l’épidémie, la prime sera de 1500 euros. Pour les professionnels des autres départements, elle sera de 1000 euros.

Cette prime sera versée dans les prochaines semaines. Elle ne sera ni imposable ni soumise à prélèvements sociaux…

…Lire la suite

Le gouvernement demande l’ouverture complète des publications et données scientifiques issues de la recherche française sur le #Covid_19 @MinSoliSante

Source :  solidarites-sante.gouv

Ministère

Dans le contexte de la crise sanitaire actuelle, le gouvernement se mobilise activement pour soutenir le travail de la recherche pour lutter contre l’épidémie de Covid-19.

La semaine dernière, un fonds d’urgence de 50 millions d’euros a ainsi été débloqué par Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

De son côté, grâce à plusieurs de ses programmes, le Ministère des Solidarités et de la Santé soutient prioritairement les efforts de recherche appliquée, du diagnostic au traitement en passant par l’impact psychologique de l’épidémie, tant pour les patients que les soignants.

Afin de créer les meilleures conditions possibles à l’effort intense mené par les forces de recherche françaises, la circulation de toutes les informations scientifiques doit être facilitée pour permettre des avancées décisives, notamment concernant l’amélioration de la prise en charge des patients. Dans ce contexte, Olivier Véran et Frédérique Vidal demandent l’accès libre et public aux publications mais aussi aux données issues de la recherche en lien avec l’épidémie de COVID-19 en France…

En savoir plus

En 2018, les territoires sous-dotés en médecins généralistes concernent près de 6 % de la population @MinSoliSante

Source :  solidarites-sante.gouv

En raison d’un décalage croissant entre l’offre et la demande de soins, l’accessibilité géographique aux médecins généralistes a baissé de 3,3 % entre 2015 et 2018. En 2018, les Français ont accès en moyenne à 3,93 consultations par an et par habitant, contre 4,06 consultations en 2015. Les inégalités s’accentuent entre les communes les moins bien dotées et celles qui le sont le plus.

Cette moindre accessibilité s’explique principalement par la baisse du temps médical disponible, du fait de la diminution globale du nombre de médecins en activité sous l’effet de nombreux départs à la retraite, que les nouvelles installations ne compensent pas quantitativement, en raison de l’effet prolongé des numerus clausus appliqués au cours de ces dernières décennies. Les stratégies visant la libération de temps médical utile (nouvelles organisations territoriales, protocoles de coopérations interprofessionnelles, recours au numérique, etc.) peuvent constituer un levier pour freiner cette tendance structurelle…Lire la suite

Lire aussi :

Les Comptes de la Protection Sociale en 2009

Comptes de la protection sociale en 2009

En 2009, les dépenses de protection sociale s’élèvent à 624,5 milliards d’euros. Le montant des prestations de protection sociale en représente la plus grande partie : 597,6 milliards d’euros. Celles-ci sont en augmentation de 4,7 % par rapport à l’année 2008, marquant une accélération par rapport au rythme de la deuxième moitié de la décennie. En raison de la baisse concomitante du produit intérieur brut (-2,1 % en valeur), la part des prestations de protection sociale dans le PIB augmente sensiblement pour s’établir à 31,3 % en 2009. Outre les dépenses relevant des risques maladie et vieillesse-survie, qui représentent presque les trois quarts du montant des prestations, la croissance des dépenses est tirée par la forte hausse du chômage et la généralisation du Revenu de solidarité active (RSA).

La crise économique affecte surtout les ressources de la protection sociale : leur croissance est fortement ralentie (+0,7 % en 2009) mais elle reste néanmoins supérieure à celle des administrations publiques qui sont, pour leur part, en forte diminution. Tant les cotisations sociales, essentiellement assises sur la masse salariale, que les impôts et taxes affectés à la protection sociale sont touchés par ce ralentissement. Les soldes comptables des régimes d’assurances sociales se dégradent aussi très fortement.
Pour plus d’informations, consulter le site du ministère du travail, de l’emploi et de la santé

Les bénéficiaires de l’aide sociale départementale en 2009

[ 20 avril 2011 ]

Françoise BORDERIES et Françoise TRESPEUX

Sont présentés dans ce document les résultats de l’enquête sur les bénéficiaires de prestations de l’aide sociale (aide sociale aux personnes âgées, aide sociale aux personnes handicapées, aide sociale à l’enfance, insertion) par départements au 31 décembre 2009, d’une part, sur la France métropolitaine et, d’autre part, dans les départements d’outre-mer.

À la fin 2009, en France métropolitaine, près de 3,3 millions de prestations ont été attribuées au titre de l’une de ces quatre formes d’aide : 1 317 000 aides ont bénéficié aux personnes âgées et 310 500 prestations ont été attribuées au titre de l’aide sociale aux personnes handicapées. Enfin, 288 500 prestations ont été allouées au titre de l’aide sociale à l’enfance et 1 366 700 d’allocataires ont bénéficié d’une aide au titre de l’insertion (RMI, CI- RMA, contrats d’avenir et RSA).

Fin 2009, contrairement aux années précédentes, les allocataires du RMI, des CI-RMA des contrats d’avenir et du Revenu de solidarité active (RSA) sont plus nombreux que les bénéficiaires de l’aide sociale aux personnes âgées. Ils constituent près de 42 % des prestations d’aide sociale départementale contre 40% des bénéficiaires de l’aide sociale départementale aux personnes âgées. L’aide sociale à l’enfance et l’aide sociale aux personnes handicapées représentent chacune près de 9 % des bénéficiaires de l’aide sociale départementale.