Archives du blog

29 propositions de la HAS pour développer le numérique dans la santé et le médico-social @HAS_sante

Source : HAS

La révolution numérique est largement engagée dans le champ de la santé, et s’esquisse dans le champ social et médico-social : accès facilité aux soins et aux accompagnements, mobilisation des données, amélioration des pratiques professionnelles et des parcours, recours à l’intelligence artificielle. Autant de promesses qui imposent d’agir dès à présent pour que le numérique apporte des solutions utiles et efficaces. Découvrez les  29 propositions développées par la HAS pour une mobilisation de tous : usagers, professionnels, industriels et Etat.

Haute Autorité de santé

– Développer une approche du numérique inclusive aux services des usagers et facilitant leur engagement (6 propositions)
Afin que la transformation numérique soit au service du plus grand nombre d’usagers et de citoyens, la HAS a identifié 3 conditions indispensables : assurer un accès physique à Internet et aux outils associés, en accompagner l’usage par la médiation numérique mais aussi la participation à leur conception, et enfin préserver l’anonymat déjà prévu par la loi dans les situations de vulnérabilité, pour ne pas porter atteinte à l’intégrité des personnes.

– Mobiliser les professionnels autour d’un usage du numérique support de l’amélioration de la qualité et de la sécurité des pratiques et des parcours (10 propositions)
Dans un contexte marqué par l’accroissement de la complexité des parcours, le numérique par les différentes solutions qu’il propose peut faciliter la coordination, la pertinence ou encore la fluidité des parcours. La HAS propose 3 séries d’actions complémentaires : mettre à disposition des professionnels des outils facilitant leur travail, sécurisés et interopérables ; impliquer davantage les professionnels dans l’intégration du numérique à leurs pratiques (via des actions de co-construction des outils, d’anticipation des évolutions des pratiques et des métiers ou par la formation) […]

– Renforcer la confiance dans le numérique par une évaluation adaptée (5 propositions)
Les solutions numériques concernent un champ hétérogène au niveau technologique, fonctionnel et financier. De plus, leurs spécificités (impact sur les organisations, paramétrage des fonctionnalités, évolution temporelle des usages, non exclusivité aux domaines du soin et de l’accompagnement social…) soulèvent des interrogations sur la façon de les évaluer pour bien les choisir, surtout lorsqu’elles comportent des risques pour les personnes ou qu’elles sont financées par de l’argent public.

Lire la suite

Sham : découvrez les lauréats du Concours Risk Management 2019 @Sham_Assurance

Source : Sham

Le Groupe SHAM a dévoilé les lauréats du concours Risk Management 2019. Ce concours européen annuel permet de favoriser l’innovation en matière de prévention et management des risques. Découvrez les 3 lauréats…

SHAM_logo_RVB

Un nombre record de projets reçus
Sham a reçu le nombre record de 120 dossiers de candidatures d’établissements sociétaires et non-sociétaires, soit une augmentation de 45% par rapport à 2018 (83 dossiers). Le succès de ce concours confirme l’engagement conjoint des établissements de santé et médico-sociaux et de Sham en tant qu’acteur mutualiste en faveur de la prévention et du management global des risques.

Les lauréats selon trois catégories
– Catégorie Ressources humaines – Qualité de vie au travail
Santé Service Bayonne et Région (64), pour son projet « Changer les regards »
L’objectif est d’organiser des “expériences” sportives associant soignants et patients, personnes valides et en situation de handicap, dans le but de changer le regard sur l’autre, d’améliorer la qualité des relations de travail et le bien-être des salariés. « Changer les regards entre collègues mais aussi entre soignants et patients ».

– Catégorie Prise en charge patient / résident
Centre Hospitalier Sainte-Marie de Nice (06), pour le projet « La réalité virtuelle, comme support de formation à la gestion de la violence en psychiatrie »
L’objectif est d’optimiser la prise en charge, réduire le recours à l’isolement et la contention, réduire les facteurs de stress & d’améliorer la qualité de vie au travail des professionnels.

– Catégorie Digital et Nouveaux risques
Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph (75), pour le projet « Effets indésirables médicamenteux évitables à l’hôpital : Intérêt d’un outil d’intelligence artificielle pour cibler les prescriptions médicamenteuses les plus à risque »
L’objectif est l’aide à la décision en matière d’analyse pharmaceutique. Ce nouvel outil permettrait d’améliorer la productivité, l’efficacité, et la pertinence des interventions des pharmaciens.

En savoir plus…

Lire aussi :

Olivier BOSSARD, nouveau Président de Sham @Sham_Assurance

Source : Sham Assurance

Le 14 juin dernier, à l’occasion de son AG, Sham a fait évoluer sa gouvernance non exécutive avec la nomination d’un nouveau Président, Olivier Bossard, et de deux Vices-Présidents, Jean-Luc Chassaniol et Sophie Dostert.

SHAM_logo_RVB
Olivier BOSSARD
devient Président de Sham dont il était Vice-président depuis 2015.
Deux Vice-présidents sont nommés pour soutenir et accompagner le développement de la mutuelle sur ses différents marchés européens dans le cadre du nouveau plan stratégique du groupe, Relyens 2021 :
Jean-Luc CHASSANIOL, Directeur du GHU Paris Psychiatrie et Neurosciences
Sophie DOSTERT, Directeur général de l’Hôpital Saint Joseph à Marseille.

Ces fonctions non exécutives démontrent l’implication des sociétaires de Sham dans la vie de la mutuelle en complément de leur activité professionnelle.

Olivier BOSSARD, Président de Sham
Diplômé de l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (1992), Olivier BOSSARD est Directeur du Centre Hospitalier du Mans depuis 2015 et Président du Comité stratégique du Groupement Hospitalier de Territoire de la Sarthe depuis 2016.

Lire la suite

CHRU : découvrez les résultats financiers 2018 @RESEAUCHU

Source : Réseau CHU

La Conférence des directeurs généraux de CHRU (Centres Hospitaliers Régionaux Universitaires) a communiqué, le 3 juin, les résultats financiers 2018 des CHRU. 

logo-reseauchu

Quelles ont été les grandes tendances 2018 ?
–   Les CHRU ont largement contribué au respect de l’ONDAM hospitalier, avec une stabilisation à +0,4% de leurs produits d’activité, sachant que les tarifs des séjours ont connu une baisse moyenne de -0,7% dans les CHU en raison de leur case-mix spécifique (hors coefficient prudentiel intégralement dégelé) et que la baisse tendancielle des dotations MERRI allouées aux CHU pour le financement de leurs missions distinctives s’est poursuivie en 2018.

–   Les CHRU ont maîtrisé l’évolution de leur masse salariale à +0,7% compte tenu de l’impact des mesures réglementaires et catégorielles qui leur sont imposées malgré une stabilité globale des effectifs (recouvrant une hausse de +2% du personnel médical en lien avec l’augmentation du nombre d’internes et d’étudiants et une baisse de -0,6% des personnels non médicaux sous l’effet des plans de retour à l’équilibre en cours dans certains CHU).

–   Dans un tel contexte, les CHRU ont amélioré leur résultat consolidé d’ensemble quasiment à l’équilibre à 99.7 %(pour un budget consolidé des CHRU de 31,8 Mds €), alors que la contrainte financière externe s’est maintenue avec le plan d’économies sur l’ONDAM hospitalier. Cette amélioration de la situation financière des CHU a contribué à réduire le déficit public hospitalier.

Le fonctionnement des CHU
L’année 2018 consacre une amélioration globale du résultat des CHU avec des dynamiques différentes selon les établissements. En effet, sur le budget principal, 56 % des CHU sont en déficit (soit 18 CHU) pour un total cumulé de -261 M€ et 44 % des CHU sont en équilibre ou excédent (soit 14 CHU) pour un total cumulé de 97 M€ ; le déficit global du budget principal s’élève à -164 M€ en 2018 contre -306 M€ en 2017 soit une division par deux traduisant la poursuite des plans de retour à l’équilibre dans les établissements déficitaires. Il convient de souligner qu’un établissement concentre à lui seul 95 % du déficit consolidé des CHU en 2018 et que 5 CHU concentrent 80% du déficit total des 18 CHU déficitaires. Enfin, le déficit global des CHU comprend des aides financières allouées en accompagnement des CHU en plan de retour à l’équilibre et pour les CHU non métropolitains dont le déficit structurel s’avère plus élevé.

Lire la suite…

Lire aussi :

Développement de la télémédecine dans les Ehpad : TokTokDoc lève 2 M€ @TokTokDoc @cmarkea

Source : Arkea

Le  9 mai, TokTokDoc a annoncé une levée de fonds de 2 millions d’euros pour développer la télémédecine dans les établissements médico-sociaux et les services de soins à domicile.

TokTokDoc arkea.PNG

Un tour de table mené par Arkéa, via son fonds d’innovation sociétale We Positive Invest,
associé à des investisseurs privés. Cet apport de capital ouvre de nouvelles perspectives à la jeune entreprise qui entend :
– accélérer son développement commercial sur les secteurs de l’Ehpad et du handicap ;
– étendre son service au sanitaire et à l’ambulatoire ;
– étoffer son offre de télésanté en développant la première Policlinique Virtuelle de France ;
– doubler ses effectifs pour passer à 40 collaborateurs.

Contribuer à l’amélioration de la prise en charge du patient
Depuis 18 mois, TokTokDoc déploie une solution de télémédecine et permet la mise en relation d’un résident en Ehpad avec un professionnel de santé à distance. Tout au long de la téléconsultation, réalisée via une tablette tactile et un stéthoscope connecté, le patient est accompagné par un(e) infirmier(ère), clé de voûte de la prise en charge télémédicale par TokTokDoc.
En s’appuyant sur sa solution digitale simple et intuitive, TokTokDoc entend désormais développer son offre de soins spécialisés pour assurer aux patients une prise en charge télémédicale de bout en bout : la Policlinique Virtuelle.

>> Plus d’informations ici..
>> Consulter le site toktokdoc.com

Lire également :