Archives du blog

Les investisseurs nerveux face aux prochaines décisions de la Fed

Source : Salle des Marchés Credit Mutuel Arkea 

Les investisseurs attendent avec nervosité le probable premier relèvement des taux directeurs de la Fed depuis 9 ans ce mercredi

Zone euro : les taux monétaires tombent à de nouveaux  points bas historiques à la suite des décisions de  la BCE du 3 décembre

L’abaissement du taux de dépôts de 10 bp pour le porte r à -0,3%, ainsi que le niveau sans précédent de l’excédent de liquidités en Zone euro,  passé de 100 Md€ à fin 2014 à désormais 620 Md€ , ont entraîné l’accélération du mouvement de baisse de s taux monétaires. Le taux de l’Eonia  a ainsi plongé à un plus bas inédit de -0,235% le 9/12 , avant de se stabiliser à -0,231% le 11/12. Dans son sillage, le taux de l’Euribor 3 mois a  repris sa glissade, interrompue quelques jours après la déception provoquée par les mesures de la BCE, et s’établit ce jour à un point bas record  de -0,129%.

Les prochaines élections législatives espagnoles, qui se tiendront le 20/12, paraissent devoir mettre fin au bipartisme qui prévalait  jusqu’ici, selon les sondages. En effet, les intentions de  vote des Espagnols se portent à présent sur 4 principaux partis. Si le parti populaire,  auquel appartient l’actuel Premier ministre, semble arriver en tête, crédité de 28,3% des intentions de vote , il n’obtiendrait néanmoins pas la  majorité absolue lui permettant de gouverner seul. Le  parti socialiste rassemblerait 21,2% des voix, suivi de près par le parti centriste  Ciudadanos (18,1%) et le parti anti-austérité Podemos  (17,6%).

L’économie irlandaise a enregistré une croissance de +7% en rythme annuel au 3e trimestre 2015, 2 ans après sa sortie du plan international d’assistance financière de 85 Md€ mis en place en 2010. Elle a bénéficié de la baisse de l’euro, du redémarrage de la demande domestique et de la baisse du taux de chômage de 15% en 2012 à 8,9% aujourd’hui.
Etats-Unis : les investisseurs seront attentifs à la tonalité de la Présidente de la Fed lors de sa conférence de presse le 16 décembre

> En savoir plus : consulter la note en PDF

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Inquiétude de la BCE sur la faible croissance et l’inflation en Zone €

Le fait marquant de la semaine a été constitué par la réunion de la BCE. Si la décision de maintien des taux directeurs à leur niveau historiquement bas était anticipée par les investisseurs, les propos de M. Draghi pendant sa conférence de presse ont révélé l’inquiétude de la Banque centrale vis-à-vis de la faiblesse de la croissance et de l’inflation en Zone euro. Le Président de la BCE a affirmé d’emblée le 22/10 que le degré d’assouplissement de la politique monétaire sera réexaminé lors de la réunion du 3/12. La perspective de nouvelles décisions monétaires en Zone euro en décembre a provoqué un plongeon de l’euro, passé momentanément sous 1,10 en séance vendredi, après avoir accusé sa plus forte baisse quotidienne en 9 mois face au dollar jeudi, après les propos de M. Draghi. Les taux d’intérêt monétaires et obligataires ont baissé, avec un passage, pour la première fois, en territoire négatif des rendements de la dette souveraine italienne à 2 ans. Cette semaine, la Fed réunit son Comité de politique monétaire (FOMC) les 27 et 28/10, alors qu’un relèvement des taux directeurs, sans être totalement exclu, devrait être reporté. En parallèle, la Banque du Japon annoncera le 30/10 ses nouvelles prévisions d’inflation et de croissance, lors de sa réunion mensuelle.

> En savoir plus : consulter la note en PDF 

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Zone € : Victoire des séparatistes catalans

Contexte macroéconomique et de marché express

Les responsables de la Fed et de la BCE se sont efforcés de mieux orienter les anticipations des investisseurs la semaine passée
Zone euro : une victoire des séparatistes catalans aux élections régionales le 27/09, mais sans majorité absolue

> En savoir plus : consulter la note en PDF 

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Panique sur les actions et les matières premières Zone €

Contexte macroéconomique et de marché express

Les craintes d’un ralentissement brutal de l’économie chinoise provoquent la panique sur les actions et  les matières premières Zone euro : A. Tsipras démissionne de son poste de  Premier ministre, sitôt la 1re tranche du 3e plan de  renflouement  grec débloquée

> En savoir plus : consulter la note en PDF 

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Zone Euro – Grèce : quel impact ?

conjoncture

Zone euro : • Sans aucune surprise, la Banque centrale européenne n’a procédé à aucune modification de sa politique monétaire lors de son Conseil des gouverneurs du 16/07. Le taux de refinancement reste fixé à 0,05%, le taux de dépôt à -0,20% et la facilité de prêt marginal à 0,30%. Les rachats d’actifs de 60 milliards € par mois vont être poursuivis jusqu’en septembre 2016 et jusqu’à ce que la trajectoire d’inflation soit compatible avec l’objectif de la BCE. Ils ont été augmentés de 3 Md€ en mai et juin et d’un peu moins en juillet pour tenir compte d’une liquidité plus faible en été. Mario Draghi a répété que toutes les mesures d’assouplissement prises depuis juin 2014 seront mises en œuvre intégralement. La BCE s’attend à une généralisation de la reprise conjoncturelle dans les prochains mois. Les risques baissiers sur les perspectives économiques sont contenus. L’inflation va rester faible et ne remontera qu’à partir de la fin de l’année, avant une accélération en 2016 et 2017. En conclusion, le Président de la BCE estime que le maintien d’un politique monétaire très accommodante est totalement justifié.

Lire la suite