Archives du blog

Immobilier : nouvelles tensions sur le marché du neuf @pap_fr

Source : PAP

Malgré une forte demande et des taux au plus bas, les ventes de logements neufs reculent légèrement au deuxième trimestre 2019. En cause : les difficultés des promoteurs à renouveler l’offre. Une tendance qui pourrait bien profiter au marché de l’ancien.

32.781 logements neufs ont été réservés par les particuliers au deuxième trimestre 2019 révèle la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) dans une étude parue le 12 septembre 2019. C’est une baisse de 7,7% par rapport à la même période de 2018. Sur les six premiers mois de cette année, le recul est plus faible par rapport au premier semestre 2018, puisqu’il se limite à 2,3%…En savoir plus

Lire aussi :

Sommes-nous à la veille d’un retournement du marché immobilier résidentiel ? @meilleursagents

Source : Meilleurs Agents

Paris, le 4 septembre 2018. A l’occasion de sa conférence de presse de rentrée, MeilleursAgents publie la 105ème édition du baromètre mensuel d’analyse du marché immobilier résidentiel à Paris, en Île-de-France et dans les dix et cinquante plus grandes villes de France.

Points clés :

• L’équipe scientifique de MeilleursAgents dévoile tous les indicateurs dont l’examen rigoureux permet de comprendre et analyser objectivement la situation réelle du marché immobilier résidentiel ancien et d’en anticiper les évolutions à court et moyen terme.

• Les huit premiers mois de l’année 2018 s’inscrivent au niveau national dans la continuité de 2016 et 2017 : augmentation régulière et mesurée des prix, volumes de ventes stables et élevés dans un marché fluide.

• Les primo-accédants représentent toujours en moyenne un tiers des acheteurs avec une légère baisse de la part des investisseurs locatifs au profit de l’achat revente (secondo-accédants).

• L’ équipe scientifique de MeilleursAgents dévoile un nouvel indicateur clef pour encore mieux appréhender la situation du marché : le Délai de Vente Médian (DVM) dont la valeur continue de baisser dans les grandes villes de France.

• L’analyse de l’ensemble de ces facteurs (évolution du chômage, Délai de Vente Médian, Indicateur de Tension Immobilière, pouvoir d’achat immobilier, évolution des taux d’intérêt, durées d’emprunt, perception des agents immobiliers, évolution réglementaire…) conduit à prévoir que le marché immobilier résidentiel conservera sa dynamique actuelle jusqu’à l’été 2019.

• MeilleursAgents prévoit une hausse des prix de +1,5% en France d’ici l’été prochain et dévoile les perspectives d’évolution du marché à Paris et dans les 10 plus grandes villes de France.

• Plusieurs indicateurs montrent néanmoins que le changement de cycle est proche et devrait intervenir dans moins d’un an probablement sous l’effet d’une hausse des taux décidée par la BCE.

L’analyse de Sébastien de Lafond, Président et fondateur de MeilleursAgents:…en savoir plus…

Baromètre des 10 villes où les prix ont explosé en 2018 ! @seloger

Se loger neuf

Source : Se loger.com

Si le ralentissement de la hausse des prix des appartements anciens se poursuit en 2018, force est de constater que certaines villes font de la résistance et enregistrent des progressions rapides. Zoom sur ces villes où les prix immobiliers augmentent plus vite que leur ombre…

Dans 10 villes, la hausse annuelle des prix immobiliers dépasse les 6 %

Les chiffres recueillis par le baromètre LPI-SeLoger nous apprennent que sur les douze derniers mois, ce ne sont pas moins de dix villes dont le rythme de progression des prix immobiliers dépasse les 6 %. Emboîtant le pas à Bordeaux, Lyon et Angers, c’est ainsi Paris (+ 7,6 %) qui se place en quatrième position. La Ville Lumière est talonnée par Rennes et Limoges (+ 7,1 %). Suivent Reims (+ 7 %), Saint-Étienne (+ 6,5 %) puis Lille et Villeurbanne. Celles-ci terminent d’ailleurs ex-aequo avec une hausse annuelle de 6,2 %.

TOP 10 des villes où les prix ont explosé au 1er semestre 2018

Villes Evolution Prix au m²
Bordeaux + 15,6 % 4 662 €/m²
Lyon + 10,3 % 4 530 €/m²
Angers + 7,7 % 2 254 €/m²
Paris + 7,6 % 9 681 €/m²
Rennes + 7,1 % 3 027 €/m²
Limoges + 7,0 % 1 591 €/m²
Reims + 7,0 % 2 519 €/m²
Saint-Etienne + 6,5 % 1 422 €/m²
Lille + 6,2 % 3 172 €/m²
Villeurbanne + 6,2 % 3 092 €/m²

Pour accéder à la suite de l’article, cliquez ici