Archives du blog

Etablissements publics de santé : Etude sur santé et qualité de vie au travail @Sham_Assurance

Source : Sham

Sham, acteur de référence dans l’assurance et le management des risques des acteurs de la santé et du social, a réalisé une étude permettant de mettre en avant la qualité de vie au travail (QVT) et la santé des agents de la fonction publique hospitalière. SHAM_logo_RVB

La satisfaction globale des agents sur leur qualité de vie au travail reste moyenne
Avec une note de 5,3 sur 10 (vs 6,1 dans la fonction publique territoriale), la satisfaction des agents de la fonction publique hospitalière sur leur qualité de vie au travail se situe juste au-dessus de la moyenne. 61% des agents déclarent que cette satisfaction a diminué au cours des 6 derniers mois.
A partir des six principales dimensions de la qualité de vie au travail, l’étude apprécie la perception des agents sur leurs conditions de travail. Le regard qu’ils portent sur les exigences du travail, l’autonomie, la sécurité de la situation de travail, les exigences émotionnelles, le sens du travail, les rapports sociaux au travail apportent un éclairage renouvelé sur les enjeux de la gestion des ressources humaines dans le secteur sanitaire et médico-social.

Une large autonomie
Les agents reconnaissent disposer d’autonomie et de la possibilité de développer leurs compétences professionnelles. Mais le manque de fluidité entre les services peut ralentir l’avancement du travail et impacter le parcours patient.

Un sentiment d’utilité et de fierté
Sentiment d’utilité, fierté et sens des missions, les agents partagent assez largement une vision positive de leur travail. Mais plus d’un agent sur deux (55 % pour les encadrants et 60% pour les non-encadrants) exprime une inadéquation entre la conception qu’il se fait de son métier et la façon dont on lui demande de l’exercer.

——> Pour en savoir plus et pour découvrir le rapport en intégralité, cliquez ici

Retrouvez aussi :

Santé : lancement du concours « Risk Management » par @Sham_Assurance

Source : Sham

Sham, entreprise d’assurance mutuelle spécialisée dans l’assurance et le management des risques des acteurs de la santé, a lancé son concours 2018 « Risk Management »

SHAM_logo_RVB

Sham innove en 2018 en repensant totalement son concours annuel, pour toujours mieux encourager et valoriser les actions en faveur de la prévention et du management des risques. Le Concours Risk Management Sham 2018 est désormais ouvert à tous les acteurs (établissements, structures ou services) de la santé, du social et du médico-social, sociétaires ou non-sociétaires Sham, en France.

Trois catégories pour concourir :

  • « Ressources Humaines – Qualité de vie au travail » récompensant un projet destiné à améliorer la qualité de vie et le bien-être au travail des personnels,
  • « Prise en charge patient/résident » récompensant un projet destiné à améliorer la prise en charge des personnes soignées, hébergées ou accueillies,
  • « Digital et nouveaux risques » récompensant un projet destiné à améliorer la sécurité en matière de gestion des risques digitaux et technologiques (Cyber, robotique, télémédecine, dématérialisation des dossiers médicaux, objets connectés…), règlementaires ou liés à l’évolution de l’environnement des établissements (ambulatoire, organisation territoriale de la santé, nouvelles manières de soigner…).

Seront éligibles les projets n’ayant pas encore fait l’objet d’une mise en place effective dans l’établissement, la structure, le service.
Les Prix seront remis lors de l’Assemblée Générale de Sham, qui se tiendra à Lyon, le 15 juin 2018.

——> Lire l’article en intégralité
——> Inscrivez-vous avant le 25 février 2018 en cliquant ICI

A lire aussi :

 .@Bouygues_Immo obtient le « HappyAtWork for Starters » 

bouygues_immo

Source  : Bouygues Immobilier

#BouyguesImmo 

Pour sa première participation, Bouygues Immobilier obtient le label « HappyAtWork for starters » décerné par Meilleures-entreprises.com. 

Dans le cadre de la démarche « Happy », chaque collaborateur de moins de 29 ans a évalué l’apport de son expérience, à travers 6 critères : Développement professionnel – Environnement stimulant – Motivation & Management – Salaire & Reconnaissance – Fierté – Plaisir.

Avec une note globale de 4,25/5, un taux de recommandation de 84,3 % et 74,6 % d’opinions favorables auprès des collaborateurs interrogés, Bouygues Immobilier se hisse à la troisième place du classement des entreprises de plus de 1 000 salariés.

La dimension de plaisir, une des valeurs fortes de l’entreprise, est plébiscitée avec 84,9 % des jeunes collaborateurs de Bouygues Immobilier qui affirment prendre du plaisir, tant dans les responsabilités confiées que dans les relations humaines développées. Par ailleurs, 74,4 % des sondés apprécient de pouvoir bénéficier d’un environnement de travail bienveillant, qui favorise l’intégration de chacun et l’esprit de collaboration.

Jean-François Schoonheere, directeur Talents et Développement Ressources Humaines de Bouygues Immobilier, a déclaré : « Nous sommes très fiers d’avoir obtenu le label HappyAtWork for starters 2017 qui récompense l’engagement de tous les collaborateurs et managers qui font de Bouygues Immobilier une expérience positive. »

Les clés du succès d’une #Start-up

start-up-etude

On n’est pas sur un processus formel. Certes il n’y a pas de recette pour réussir une innovation, mais il existe des points communs entre toute start-up, qui arrive à subsister sur le marché, céder une activité dans des bonnes conditions financières ou lever plus de 10 M€.

**********

Notre écosystème de start-up est en pleine effervescence : le nombre de start-up créées et, surtout, trouvant des investisseurs augmente fortement ; la taille des levées de fonds augmente également. Des investissements de plus de 10 m€ qui étaient une exception il y a 5 ans sont devenus courants aujourd’hui.

Nous voyons donc arriver une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs qui doit s’appuyer pour progresser sur l’expérience de leurs ainés qui ont défriché le chemin ardu du succès. Le travail d’Antoine Colboc est essentiel pour mieux identifier les clefs de leurs réussites. S’il n’existe pas de recette miracle, un des points clés de l’innovation est qu’il s’appuie avant tout sur une conviction et sur une force portée par un ou plusieurs entrepreneurs. Bien avant le marché, la technologie ou le financement, un projet innovant est avant tout une aventure humaine.
Cette étude est une étape supplémentaire pour la capitalisation des expériences qui forment cet écosystème des entrepreneurs ; mais elle a aussi certainement un grand intérêt pour toutes les entreprises et, y compris, les plus établies d’entre-elles. Car ces entreprises sont aujourd’hui toutes confrontées à des transformations majeures principalement guidées par le digital. Pour y faire face, elles doivent adapter leur organisation et leurs compétences, bref leurs ressources humaines au sens littéral : soit en intégrant au sein même de leur organisation des nouvelles compétences qui ont compris et déjà intégré les règles de demain; soit en acquérant des start-up ayant lancées les business du futur ; soit en faisant évoluer les compétences des collaborateurs existants, et certainement les trois à la fois !

Lisez l’étude

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

 

 

L’accession sociale à la propriété et le PSLA, décryptage

 Logo-Apogee

Au programme de ce numéro de la revue Management Immobilier, découvrez l’entretien exclusif avec

Ségolène Royal, Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie portant sur « Transition énergétique et croissance verte : une loi très ambitieuse »

 

Consultez la Revue APOGÉE Management Immobilier n° 26

Au sommaire :

  • Logement : l’ère des révolutions
  • Les évolutions des métiers immobiliers
  • L’accession sociale à la propriété et le PSLA
  • Réhabilitation en milieu occupé : comment maîtriser les risques de chantier ?
  • La RC décennale et le dommages-ouvrage vont-elles définitivement tourner le dos à la performance énergétique ?
  • Le bail en l’état futur d’achèvement

fleche Interview d’Aurélien Deleu, Directeur du Marché logement social et aménagement d’Arkea Banque Entreprises et Institutionnels

> www.apogee.oxatis.com

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google

<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>