Archives du blog

Les Epl et leur Fédération sont associées à la réforme des aides au logement @FedEpl

La Fédération des Epl a rencontré Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté pour évoquer en particulier la réforme des aides au logement.

Olivier Noblecourt est en charge du pilotage de la concertation nationale lancée le 3 juin dernier pour définir les contours du futur revenu universel d’activité. L’objectif est de fusionner plusieurs prestations sociales, le dispositif actuel étant jugé trop complexe.

Les aides au logement étant concernées par la future réforme, la Fédération des Epl a insisté sur le nécessaire maintien..lire la suite…

Comment lutter contre le mal-logement ? @Abbe_Pierre

Source : Fondation Abbé Pierre

Un an après le lancement de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté ; un an ½ après le lancement du plan « Logement d’Abord », il faut changer d’échelle pour que véritablement les 10 % des personnes les plus pauvres d’entre nous et les personnes sans domicile puissent sortir de l’exclusion. Pour lutter contre le mal-logement, il faut changer d’échelle.

Malgré de réelles avancées avec la mise en place du plan logement d’abord (mobilisation des collectivités locales, augmentation des objectifs de mobilisation du parc privé à vocation sociale, des Pensions de famille, des sorties de l’hébergement vers le logement…), des décisions politiques prises simultanément viennent contredire cet élan solidaire que nous appelons de nos vœux et vont à l’encontre de la politique sociale du logement qui selon nous s’impose : non-actualisation du montant des apl et nouveau mode de calcul défavorable aux plus jeunes notamment ; fin de l’APL accession à la propriété, baisse des aides à la construction de logements sociaux… au total, ces mesures représenteront 3,8 milliards en moins pour le budget du logement en 2020 ! Le risque c’est que quelques milliers de personnes en difficulté sortent de la précarité par le haut grâce au plan logement d’abord et que d’autres plus nombreuses, y plongent. Nous sommes dans une situation de contradiction majeure !

Au-delà de ces contradictions, c’est l’ambition gouvernementale qui pose aujourd’hui question : la construction de logements sociaux, qui constitue une réponse essentielle pour les plus pauvres, est fragilisée…Lire la suite. . .

 

Initiative de l’OPAC 38 pour favoriser le lien social et la proximité : l’exemple des jardins partagés


Un outil de lien social et de proximité : l’exemple des jardins partagés

Bien que le concept des jardins collectifs ou jardins ouvriers date du XIXème siècle et alors qu’il connait actuellement un nouvel essor, l’ Opac38 a été l’un des précurseurs dans la manière de faire naître les jardins partagés au sein de son patrimoine .

Les jardins partagés s’enracinent dans les fondamentaux de l’Opac38 que sont la lutte contre les pauvretés et le développement durable, ils touchent des préoccupations à la fois économiques, environnementales et sociales. Ils sont la continuité des nombreuses actions de proximité impulsées par les agences de l’Opac38. Ils sont aussi une des actions de l’Agenda21 et peuvent être l’un des volets des budgets participatifs, budgets permettant aux habitants de choisir les travaux ou interventions dans leur ensemble immobilier.

Les jardins procurent des avantages multiples pour les habitants, le bailleur et le territoire : un lieu de convivialité et de loisir, une mise en valeur des espaces extérieurs, un outil de lien social, un outil de lien générationnel, un outil de sensibilisation à l’environnement, aux techniques du jardinage écologique et un outil de valorisation.

Trois des sites où sont implantés des jardins partagés vont être inaugurés à Champier le 18 mai, à Echirolles le 28 mai et à Montalieu-Vercieu le 22 juin 2011. Chacune de ces créations a ses particularités, soit une fresque soit un parterre fleuri, soit des travaux en auto-construction soit l’aide d’une maîtrise d’œuvre extérieure, avec un financement principal apporté par l’Opac38 et un partenariat des collectivités locales. L’association «Passe-jardins» a participé à la formation des jardiniers-volontaires.

source: www.opac38.fr