Archives du blog

Loyers : Les bailleurs Hlm renforcent l’accompagnement social des locataires @UnionHLM

Source : Union Sociale pour l’Habitat

union social pour l'habitat


Dans la période de crise que traverse notre pays, les organismes Hlm se mobilisent pour soutenir les locataires fragilisés par la situation économique et renforcent l’action de leurs équipes de relation clients. Si la plupart des locataires ne devraient pas connaitre de difficultés majeures pour payer leurs loyers (versement en tiers payant des APL, maintien des rémunérations, des aides sociales, des pensions…), certains, pour des raisons matérielles ou économiques, peuvent avoir besoin d’un examen individuel de leur situation et d’un accompagnement personnalisé.  

Comme face à chaque crise, le Mouvement Hlm entend traiter les situations individuelles avec attention, respect et responsabilité. En tant qu’acteur social, il a pour mission d’accompagner ses locataires les plus fragilisés par les conséquences économiques de la crise sanitaire que nous traversons, en leur proposant différentes solutions…

En savoir plus…

ALERTE : Accélération des tentatives de fraude au virement

Source : www.sage.fr

La majorité des DAF redoutent avant tout la fraude au virement du président (54%), ils craignent également la fraude interne comme la falsification des RIB (50%), loin devant la cyberattaque des données financières (27%) et la fraude dite du « test bancaire » (22%).

Le nombre de cyberattaques recensées dans le monde a augmenté tant en termes de fréquence, que de gravité et d’impact. La France est particulièrement concernée. 62% des entreprises interrogées ont déjà subi au moins une tentative de fraude (dont 12% ont subi 5 tentatives de fraude et plus). Parmi elles, 80% ont été victimes d’une fraude au virement du président, 18% d’une fraude dite du « test bancaire » et 14% d’une fraude interne, comme la modification d’un RIB par exemple.

Trois quart des DAF s’estiment protégés contre la fraude aux virements…

Toutefois, les DAF restent confiants face à ce phénomène, puisque 74% s’estiment protégés contre la fraude aux virements. 84% ont mis en place des procédures internes de sécurisation des paiements. Les principales sont : la séparation entre la saisie des paiements et l’exécution des ordres (57,7%), la définition des pouvoirs bancaires (55,5%) et la double signature (44,2%).

87% des DAF estiment que ces procédures internes sont pleinement respectées et 11% estiment qu’elles le sont partiellement. D’ailleurs, 61% ont déjà déjoué une tentative de fraude, grâce à la vigilance des collaborateurs (83%) et au respect des procédures de contrôle interne (66%).

… pourtant une faille subsiste : la validation des virements par fax est encore utilisée par 30% des DAF

Les virements frauduleux sont l’une des attaques les plus coûteuses pour les entreprises. Une faille subsiste : la validation du virement par fax. Ce processus consiste, pour les entreprises, à valider leurs demandes par fax, après avoir transmis électroniquement leurs fichiers de paiement aux banques.

Lire la suite

ALERTE : Tentative de fraude SEPA

La Banque de France met en garde le public contre une tentative de fraude par email utilisant abusivement son nom et son logo

Un nombre important de messages avec l’en-tête de la Banque de France ont envoyés ces derniers jours avec l’en-tête de la Banque de France sous le titre « Confirmez votre identité SEPA » par des fraudeurs. Le message demande aux destinataires de renseigner sur un formulaire en ligne leurs coordonnées bancaires, voire d’adresser une copie de leur relevé d’Identité bancaire. Ces messages sont couplés à un site Internet frauduleux permettant de recueillir les données renseignées par les destinataires.

Il s’agit d’une escroquerie : en aucun cas, un salarié, représentant ou partenaire de la Banque de France ne peut vous demander de communiquer vos coordonnées ou identifiants bancaires. En conséquence, vous ne devez pas donner suite à cet email, ni cliquer sur les liens proposés.

> Source : www.bayonne.cci.fr

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Fraudes : Mesures de prévention dans un livret signé Arkéa Banque E&I

alerte

SÉCURITÉ, BANQUE ET ENTREPRISES
Prévention des risques de fraudes

Les moyens modernes de communication et les systèmes informatiques des entreprises actuelles permettent une recrudescence des fraudes de toute nature : escroqueries, abus de confiance, détournement d’actifs.

Les fraudeurs usent d’artifices de plus en plus sophistiqués pour réunir les informations déterminantes et nécessaires à leur scénario. Leur but est d’émettre des virements frauduleux, le plus souvent à l’international.

Les banques ont été les premières visées par ce type de fraude et constatent aujourd’hui un report important de ces tentatives sur les entreprises.

Dans ce contexte, Arkéa Banque Entreprises & Institutionnels a la volonté de sensibiliser et d’informer les entreprises en publiant un livret « Sécurité, Banque & Entreprises « . Il rappelle les bons gestes à adopter afin de détecter et déjouer les tentatives de fraudes dont l’entreprise pourrait être victime.

> Télécharger le livret « Sécurité, Banque & Entreprises « 

Au moindre doute, contactez votre interlocuteur habituel au sein d’Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels.

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

Vigilance : Escroqueries au loyer

attentionAlerte sur les dernières évolutions des escroqueries aux faux ordres de virement internationaux FOVI

La Fédération bancaire française alerte : forte hausse des arnaques aux virements bancaires visant les entreprises.

Aujourd’hui, les malfaiteurs se lancent dans une attaque massive à l’encontre des grands propriétaires immobiliers que ce soit vis-à-vis des particuliers petits locataires ou des grands groupes professionnels :

l’escroquerie au loyer : l’escroc se présente comme un responsable du bailleur de la société ciblée et contacte le service comptabilité, arguant d’un changement de domiciliation bancaire et précisant que le loyer devra désormais être versé sur le compte bancaire d’une société domiciliée à l’étranger, cette dernière étant subrogée au bénéficiaire initial. Il envoie ensuite les nouvelles coordonnées bancaires à la victime en utilisant le logo original et une adresse mail très proche de celle du véritable bailleur.

Dans ce but, il semblerait que des hackers aient été recrutés afin de pirater les serveurs des sociétés et récupérer les listings des locataires. La concrétisation de l’infraction se fera par l’envoi de mails ou de courriers des avis de changement de domiciliation bancaire afin que les loyers soient payés sur des comptes à l‘étranger.

Pour limiter ce type d’attaques, il est vivement recommandé aux sociétés et personnes ciblées d’avoir une attention toute particulière à la sécurité informatique et de prendre systématiquement contact avec leurs bailleurs institutionnels.

Compte tenu de la menace, l’Office Central pour la Répression de la Grande Délinquance Financière (OCRGDF) va accentuer ses actions de prévention auprès des différents bailleurs (banques, compagnies d’assurance, mutuelles, sociétés d’HLM) ainsi qu’auprès des avocats, notaires et professionnels de l’immobilier.

Autres modes opératoires :

l’escroquerie au faux président : usurpant l’identité du dirigeant ou d’un responsable de la société ciblée, les malfaiteurs prennent contact avec le service comptabilité et, sollicitant la plus grande confidentialité concernant un projet de fusion/acquisition à l’étranger ou l’imminence d’un contrôle fiscal, transmettent un RIB d’un compte à l’étranger et font ainsi indument virer des fonds.

l’escroquerie au virement SEPA : dans le cadre du passage à la norme des virements SEPA, les escrocs contactaient les comptables de la société en usurpant la qualité d’informaticien de la banque de l’entreprise visée. Ils prétextaient alors effectuer des tests pour obtenir des virements de leurs victimes. Ce mode opératoire n’est plus utilisé.

Toute information peut être transmise sur la boite mail : ocrgdf-sec.dcpjaef@interieur.gouv.fr

Quelques chiffres :

En quatre ans : 700 sociétés victimes, 265 M€ de préjudice pour 418 M€ tentés.

 

>De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>