Archives du blog

Paris Habitat innove avec son Chatbot pour moderniser sa relation locataires @Paris_Habitat @monlogementAI

    Source : PARIS HABITAT

AVEC LE CHATBOT, PARIS HABITAT MODERNISE SA RELATION LOCATAIRES TOUT EN DEVELOPPANT L’INTRAPRENEURIAT
« C’est quoi le SLS ? », « Mon loyer va-t-il augmenter ? », « Est-ce que je suis éligible ? », « ça sert à quoi ? »… Paris Habitat, en partenariat avec la startup monLogement.ai, lance le premier Chatbot du logement social. D’abord expérimenté sur le SLS (Supplément de loyer de solidarité), cet agent conversationnel est un outil innovant qui apporte une nouvelle solution pour communiquer avec les locataires et améliorer la qualité de service.
Face aux attentes grandissantes et légitimes des locataires en matière d’information, Paris Habitat a initié une série d’évolutions technologiques afin de gagner en réactivité et de moderniser ses outils et ses pratiques en développant de plus en plus l’innovation digitale. C’est dans cet esprit que Paris Habitat s’est associé à la startup monLogement.ai pour développer un Chatbot au service des locataires, une première pour un bailleur social.
Apporter des réponses rapides et efficaces aux locataires
L’objectif de ce nouvel outil est de pouvoir fournir une réponse immédiate 24h/24 aux questions de premiers niveaux des locataires. Cette première version, expérimentale, est consacrée uniquement aux interrogations portant sur le SLS. Si l’expérimentation est concluante et répond à un réel besoin des locataires, les deux partenaires, Paris Habitat et monLogement.ai, développeront l’outil afin de pouvoir apporter des réponses à toutes les questions récurrentes des locataires. « Notre volonté est de créer un outil qui permette de répondre à certaines interrogations de façon automatique. Il ne s’agit surtout pas d’opposer le digital et l’humain mais bien de préserver ainsi le coeur de notre relation entre les collaborateurs et les locataires.» précise Stéphane Dauphin, directeur général de Paris Habitat.

> Télécharger le communiqué

#immobilier : Quel impact l’intelligence artificielle peut-elle avoir ? @Journal_Agence

Source : Journaldelagence.com

Même si les termes « d’intelligence artificielle » font partie de notre vocabulaire courant depuis plusieurs années, rares sont ceux qui savent précisément les définir. Pourtant, cette technologie a déjà un impact dans le domaine de l’immobilier, et son influence n’est amenée qu’à s’accentuer.

« Il existe certainement autant de définitions de l’intelligence artificielle que de participants à cette conférence ». Face à une centaine de personnes, Alexandre Barillet préfère mettre en garde sur ce que n’est pas l’intelligence artificielle plutôt que sur ce qu’elle est. Pendant quarante-cinq minutes, le co-fondateur d’In Principio s’attache à expliquer le fonctionnement d’une technologie qui, si elle est encore mal comprise et assez sur-estimée, n’en est pas moins intéressante pour les pros de l’immobilier

« Les machines restent encore franchement bêtes »

Les simples termes « d’intelligence artificielle » sont trompeurs, selon la définition que l’on entend de l’intelligence. Une machine n’est en effet pas capable d’apprendre seule : « Les machines sont encore franchement bêtes : elles restent très limitées dans leur autonomie », explique Alexandre Barillet, c’est à dire que leur capacité de prise de décision est quasiment nulle. Aucun logiciel n’est encore capable, par exemple, de faire preuve d’empathie envers un acquéreur immobilier pour comprendre ses envies, et les machines ne risquent donc pas de remplacer le contact humain entre un particulier et un pro avant de longues années.

Une phénoménale capacité d’analyse de données

Là où la machine est imbattable, en revanche, c’est dans l’analyse des données d’un cercle fermé. Les algorithmes ont aujourd’hui appris à analyser des données d’un circuit clos pour en faire ressortir des cohérences invisibles à l’œil humain.

…lire la suite…

SCCI-Arcade & SACICAP Bourgogne Nord : pour la sauvegarde de la «Tour Obélisque» (Epinay sur Seine) @Procivis

La copropriété dite « Tour Obélisque » située au 2-4 Place d’Oberursel à Epinay sur Seine (93), fait l’objet de l’élaboration d’un plan de sauvegarde et a entamé des travaux d’urgence de mise en sécurité incendie pour un coût total de 3 297 744,56 € TTC.

Ces travaux sont subventionnés par l’ANAH, l’Etablissement Public Territorial Plaine Commune et le Conseil Régional d’Ile-de-France à hauteur de 3 297 712€, soit 100%.

Dans le cadre du Protocole de Partenariat signé entre la SCCI-Arcade et le territoire Plaine Commune, et de la Convention signée avec le Conseil Régional d’Ile-de-France pour soutenir en priorité les copropriétés labellisées par la Région, le dispositif Cardéa Missions Sociales de la SCCI-Arcade a été sollicité.

Dans cette démarche, et pour accompagner la copropriété Tour Obélisque à Epinay sur Seine, la SCCI-ARCADE s’est associée de manière volontaire à la SACICAP Bourgogne Nord, également membre du réseau PROCIVIS et qui conserve sa capacité d’investissement sur son territoire (Bourgogne – Dijon Métropole).

La SCCI-Arcade a donc procédé ce jeudi 06 décembre au préfinancement de 76% des subventions, soit 2 506 261 €. La SACICAP Bourgogne Nord est intervenue à hauteur de 24% soit 791 451€.

Grâce à la mise en place de ce préfinancement et l’intervention conjointe des deux SACICAP, la copropriété peut mener à bien son programme de travaux d’urgence et mettre l’immeuble aux normes de sécurité incendie.

.@Paris_Habitat : 8 nouveaux sites ecojardin et une opération de construction labellisés BIODIVERCITY™

    Source : PARIS HABITAT

Après avoir été le premier bailleur social français à recevoir le label EcoJardin, huit sites viennent d’être labellisés en 2018, portant à 12 le nombre de jardins labellisés. Cette nouvelle récompense est le symbole d’une gestion écologique exemplaire des espaces verts de Paris Habitat, mise en oeuvre par les jardiniers de la régie. Elle vient s’ajouter au label Biodivercity™ délivrée pour la première fois à une opération de logements sociaux en Ile-de-France.

Réuni le vendredi 30 novembre pour désigner les sites labellisés EcoJardin* au titre de l’année 2018, le comité de labellisation EcoJardin a décidé d’attribuer le label pour une durée de trois ans aux sites suivants : Molitor (Paris 15e), Lefebvre-Dantzig (15e), Censier-Santeuil (5e), Geoffroy-St-Hilaire (5e), Square Perrichont Mont-Blanc (16e), Blanqui-Croulebarbe (13e), Porte de Vitry (13e) et Porte de Montrouge (14e). Le site de Meaux-Carrel dans le 19e arron , , , dissement, pour lequel Paris Habitat était devenu en 2015 le premier bailleur social français à recevoir le label EcoJardin est renouvelé pour une durée de 5 ans. Ces nouveaux jardins s’ajoutent au label attribué en 2017 aux sites suivants : Schomberg-Morland (4e), Crimée-Moderne (19e), Interne-Loeb (13e) et Villot-Rapée (12e).

…lire la suite…

Nexity met en place un Comité de Parties Prenantes #rse @Nexity

NEXITY MET EN PLACE SON COMITÉ DE PARTIES PRENANTES

Source : Nexity

Dans un contexte où le monde change et où les entreprises se transforment, Nexity considère qu’il en va de sa responsabilité sociétale d’entreprise, de prendre sa part au-delà de ce que produit son activité économique et de prouver son utilité.

Dans la continuité logique des réflexions sur sa Raison d’être, à la fois moteur pour l’action et source d’inspiration pour ses initiatives, Nexity a décidé d’intégrer l’écosystème de ses parties prenantes externes dans sa réflexion stratégique de développement. Cette démarche se matérialise par la mise en place d’un Comité de Parties Prenantes, instance consultative et de proposition qui doit aider à la réflexion, dans un dialogue à la fois constructif et contradictoire.

L’ambition de la démarche est de nourrir les orientations stratégiques et les plans d’actions de Nexity dans trois dimensions :

• cerner les débats et controverses qui interpellent l’activité immobilière en matière de responsabilité économique, sociale et environnementale ;

• préciser les évolutions dans les usages et les attentes de la part des acteurs et utilisateurs ;

• anticiper les tendances de fond qui s’expriment dans la Société.

Les réunions du Comité de Parties Prenantes ont de ce fait un objectif opérationnel, au-delà de leur apport aux réflexions prospectives et stratégiques portées par les dirigeants de Nexity.

Composé d’une trentaine de personnes, à la fois issues de l’entreprise et de parties prenantes externes, le Comité de Parties Prenantes se réunira autour de temps forts de rencontre et d’échange, deux fois par an. Les personnalités extérieures ont été choisies en fonction de leurs profils et horizons divers et de leurs points de vue qui peuvent apporter une vision différente de celle de Nexity.

Chaque année, Nexity proposera à des experts reconnus, des représentants d’organisations spécialisées et à des « porteurs d’intérêts » dans le champ de l’urbanisme, de l’immobilier, ou du développement durable, de faire partie de son Comité de Parties Prenantes, pour une période de 12 mois et à titre personnel…en savoir plus