Archives du blog

L’AORIF – l’Union sociale pour l’habitat d’Ile-de-France recrute @AORIF_

    Source : AORIF

 

Postes de chef.fe de projet territorial 75 et de chargé.e de projet territorial 91

Offres d’emploi AORIF :

CV et lettre de motivation sont à adresser par courriel : z.agoune@aorif.org

ou par courrier à l’attention de Zélikha Agoune, 15 rue Chateaubriand – 75008 Paris.

> Postuler

Habitat de l’Ill : la Gouvernance 2019 à découvrir en vidéo @habitatdelill

Source : Habitat de l’Ill

Habitat de l’Ill est une société coopérative d’HLM gérant un parc immobilier de 2638 logements sur l’Eurométropole de Strasbourg et le Bas-Rhin. Vous souhaitez en savoir plus sur son organisation et sa Gouvernance ?

Regardez la vidéo ci-dessous…

HABITAT DE L’ILL est présidé par Monsieur Bernard LUTTMANN, Président du Conseil d’Administration, qui est responsable de l’organisation et de la gestion de la société et qui règle, par ses délibérations, les affaires de celle-ci. Un Conseil de Surveillance, présidé par Monsieur Jean-Marie BEUTEL, qui a pour mission de contrôler, au nom des sociétaires, l’activité d’HABITAT DE L’ILL et la gestion du Conseil d’Administration. Il doit veiller à ce que cette gestion s’exerce dans le cadre des lois en vigueur ainsi que des décisions de l’Assemblée Générale.

Plus d’informations ici…

Lire aussi :

Nantes Métropole Habitat imagine l’habitat périurbain de demain @NMHabitat

Source : Nantes Métropole Habitat

1er bailleur social du Grand Ouest, Nantes Métropole Habitat gère un parc de 25 000 logements sur les territoires de la métropole nantaise. En association avec MFLA et Vendredi Architecture & Urbanisme, NMH a remporté l’appel à projet lancé par le Pôle métropolitain Nantes Saint-Nazaire et la commune de Brains pour la construction de logements abordables rue du bois joli à Brains.

Nantes Métropole Habitat - l'acteur public du logement

Ce projet a su répondre aux enjeux locaux et aux réflexions menées autour du vivre ensemble dans une zone pavillonnaire, notamment à travers :
– La création d’une grange collective, où diverses activités/services partagés seront réalisables pour les habitants : cuisine d’été, compost collectif, rangement de deux-roues, ordures ménagères, etc.
– La création d’un espace commun central en cœur d’îlot, pouvant accueillir les jeux, fête des voisins, jardinage, repos, etc.
– Une réflexion autour des cheminements vers les logements : sécurité, circulations des véhicules, lien avec la grange et l’espace commun central.

S’appuyer sur les figures d’hier pour construire l’habitat de demain
Inspiré de la typologie récurrente de Brains, le projet se caractérise par sa construction organisée autour d’une cour, ce qui présente de nombreux avantages : relations privilégiées entre habitat et nature, convivialité entre voisins, sécurité par l’allure réduite des véhicules, architecture diversifiée et évolutive avec capacités d’extension.
Une grande attention a en effet été portée à l’évolutivité des logements. 80 % des acquéreurs pourront envisager de créer une extension sur leurs jardins ou terrasses. Ils pourront également mobiliser la double hauteur du séjour pour créer une pièce supplémentaire. Cette approche s’accompagne d’une attention toute particulière aux traitements des vis à vis entre les logements et l’espace public. Elle permet de réduire les nuisances et d’offrir un réel confort d’usage.

Plus d’informations ici…

Lire également :

Paris aspire à plus de mixité sociale dans les quartiers @paris

       Source : drihl

 

La conférence parisienne du logement a axé sa nouvelle séance plénière tenue le 12 juillet sur la mixité sociale. Co-présidée par Isabelle Rougier, directrice régionale, et interdépartementale de l’habitat et du logement, représentant le préfet de Paris Michel Cadot, et Ian Brossat, adjoint à la maire de Paris chargé du logement, de l’habitat durable et de l’hébergement d’urgence, elle a adopté dans cet objectif, des orientations stratégiques en faveur de la mixité sociale des quartiers à travers la définition d’une politique d’attribution des logements sociaux partagée et transparente.

La conférence du logement de Paris, installée en juin 2018, répond au vœu du législateur de constituer une instance commune de réflexion et de dialogue de l’ensemble des acteurs autour de la question de la politique des attributions de logements sociaux. Une idée sous-tend la création de cette instance : la transparence des politiques d’attribution de logements sociaux.

L’attractivité de Paris, combinée à la rareté du foncier, aux prix très élevés du marché immobilier et des loyers du parc privé intensifient la pression sur le parc social parisien. Face au déséquilibre entre l’offre et la demande de logement social accentué par une faible mobilité dans le parc social, la définition d’une politique d’attribution des logements sociaux partagée et transparente représente un défi majeur.

Allier collectivement le droit au logement et la mixité sociale

Le document d’orientations stratégiques adopté le 12 juillet est l’aboutissement d’un long travail collaboratif, conduit entre l’État départemental, les élus parisiens, les bailleurs sociaux, les réservataires et le monde associatif.

Un ambitieux travail collectif a été réalisé afin de trouver un équilibre entre des objectifs qui pouvaient paraître parfois contradictoires : l’accès au logement des ménages les plus fragiles et l’accompagnement social de ces ménages, la mixité sociale, la mobilité dans le parc social, l’égal accès des ménages à l’ensemble du parc, le maintien des classes moyennes dans le parc social ou encore la rénovation urbaine.

La mixité sociale est le fil conducteur de ces orientations stratégiques qui doivent s’appliquer sur un territoire aussi spécifique que celui de Paris.

…en savoir plus…

Le double choix gagnant de l’accession sociale : prix maîtrisé & achat sécurisé @3F_Officiel

    Source :3F & Vous

 

Pour répondre aux besoins des collectivités locales comme à ceux des habitant·es, l’accession sociale à la propriété constitue une brique supplémentaire dans les parcours résidentiels des foyers à revenus modestes.

Composante de la mixité sociale, l’accession sociale à la propriété donne à des ménages qui ne peuvent accéder au marché libre faute de ressources suffisantes l’opportunité de devenir propriétaire de leur résidence principale à des prix abordables et dans des conditions spécifiques préférentielles et sécurisées.

Plusieurs dispositifs spécifiques existent – tous soumis à des conditions de ressources – tels que le prêt social location-accession (PSLA) ou encore le bail réel solidaire (BRS), décrypté ici par Christian Chevé, président de la Coopérative Foncière Francilienne.

Après quelques années de montée en puissance, 3F fait de l’accession sociale à la propriété un levier stratégique pour diversifier son offre d’habitat, apportant une solution de logement complémentaire attractive à côté du logement locatif.

Vis-à-vis des collectivités, 3F se différencie par son ancrage local. Présente de longue date sur les territoires, elle met au service des communes son expertise et son expérience. C’est le cas à Villeneuve-le-Roi (94) où 3F gérait déjà un patrimoine locatif social important avant de livrer, en 2018, un programme de 24 maisons individuelles en accession sociale. L’objectif ? Offrir aux habitant·es l’opportunité de devenir propriétaires tout en libérant des logements locatifs pour de nouveaux candidat·es. L’accession sociale à la propriété constitue ainsi une composante clé du parcours résidentiel.

Accompagner les futurs propriétaires avec des solutions innovantes

3F entend également développer la qualité des services offerts aux accédant·es, notamment en tissant des partenariats avec d’autres promoteurs ou des startups. Ainsi, 3F           …lire la suite…