Archives du blog

Seqens désigné pour la réalisation d’un programme de 181 logements sociaux et une maison médicale sur le quartier de Moulon @ParisSaclay @SEQENSofficiel @ActionLogement

Source : EPA Paris-Saclay

A la suite de la consultation d’opérateurs lancée en mai 2019 pour la réalisation de logements sociaux et d’une maison médicale sur les lots NE3.1, NE3.2 et NF2a sur la ZAC du quartier de Moulon, l’EPA Paris-Saclay, en concertation avec les collectivités du territoire, a désigné Seqens lauréat de la consultation. Trois concours d’architectes sont en cours sur les trois parcelles NE3.1, N3.2 et NF2a, avec une désignation des maîtres d’œuvre prévue pour l’été 2020.

Situé à Gif-sur-Yvette au sein du quartier de Moulon, le programme prévu sur les lots NE3.1, NE3.2 et NF2a comprendra 181 logements sociaux et une maison médicale de 450 m² en rez-de-chaussée du lot NF2a pour un total d’environ 12 300 m² QDP, livré en 2023.

Seqens a proposé une offre conforme aux ambitions portées par l’EPA Paris-Saclay, à savoir :

Une offre de logements proposant des dispositifs de flexibilité et de modularité innovants avec notamment :

  • La pièce à la demande, située entre deux logements, pouvant être temporairement utilisée pour des usages privatifs ou de manière partagée (chambre d’amis, bureau de télétravail, salle de jeux commune…)…

…Lire la suite

Logement social : nouveaux seuils de ressources pour les demandeurs du premier quartile @BanqueDesTerr

Source :  Banque des Territoires

Un arrêté publié au JO fixe les seuils de ressources des demandeurs de logement social du premier quartile applicables pour les intercommunalités concernées par un mécanisme issu de la loi Egalité et citoyenneté : les EPCI doivent consacrer au moins 25% des attributions annuelles de logements situés en dehors des QPV aux demandeurs relevant du premier quartile de revenus. Un dispositif qui peine à se traduire concrètement.

Un arrêté de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales fixe les seuils de ressources des demandeurs de logement social du premier quartile. Sur plus de vingt pages, le tableau en annexe de cet arrêté fixe le seuil applicable pour une grande partie des intercommunalités de métropole et d’outre-mer. Il s’agit en l’occurrence de la seconde année de mise en œuvre d’une disposition issue de l’article 70 de la loi Egalite et citoyenneté du 27 janvier 2017 (voir notre article ci-dessous du 28 avril 2017).

25% des attributions de logements sociaux aux 25% de ménages du premier quartile

Celle-ci impose à chaque EPCI concerné par la réforme des attributions de logements HLM (les EPCI étant désormais chefs de file en la matière) de consacrer au moins 25% des attributions annuelles effectives de logements situés en dehors des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) aux demandeurs relevant du premier quartile de revenus (ainsi qu’à des ménages relogés dans le cadre d’une opération de renouvellement urbain). L’objectif est à la fois de faciliter l’accès au logement social des ménages à très faibles revenus et d’éviter la concentration de ces derniers dans les seuls QPV…Lire la suite

8 milliards d’€ d’investissement en région Hauts-de-France pour le logement social en 3 ans, si ça devenait possible ? @UnionHlmHdF

Source : Union Habitat Hauts-de-France

Au-delà d’être des acteurs incontournables de la solidarité en faveur des ménages les plus fragiles en Hauts-de-France, les bailleurs sociaux peuvent aussi être des partenaires essentiels de la relance économique sur les territoires, dans un contexte de crise post-sanitaire. Parce qu’ils ont la capacité d’engagements financiers importants, ils peuvent contribuer à préserver et créer de l’emploi local sur les territoires. 

Les bailleurs sociaux en Hauts-de-France avec leurs partenaires formulent leurs AMBITIONS autour de 8 propositions et expriment LES CONDITIONS POUR FAIRE

POUR RÉPONDRE A UNE URGENCE DE COURT TERME :

  • Être collectivement en capacité de porter financièrement et avec agilité les projets sur les territoires, porteurs d’emplois et de pouvoir d’achat pour les ménages.
  • Pouvoir donner à la filière économique la plus grande visibilité possible, à 3 ans, du potentiel de marchés de travaux et de services.  

…Lire la suite

Le logement social s’engage pour « le monde d’après » @HabitatenRegion @UnionHlm

Source : Habitat en Région

« Historique ». Voilà comment Valérie Fournier, présidente d’Habitat en Région, la contribution du Mouvement Hlm à la relance économique des mois à venir. Au-delà de la déclaration d’intention, l’engagement des organismes du logement social se traduit d’ores et déjà par de nombreuses mesures concrètes.

Soutenir les entreprises du BTP

Le BTP a été durement touché par la crise sanitaire avec l’arrêt de la majorité des chantiers de construction. Ce secteur, qui emploie deux millions de salariés en France et représente 11% du PIB, reprend doucement son activité, mais les mois qui viennent s’annoncent des plus difficiles. Parce qu’il représente près d’un quart de la production de logements neufs, le logement social a naturellement un rôle de premier plan à jouer auprès des entreprises du bâtiment. Plusieurs acteurs sont déjà passés à l’action, dont Habitat en Région. Fin avril, onze ESH du groupe ont décidé de lancer une opération collective d’achat de 8000 logements sur une durée de 18 mois.

De son côté, le Mouvement Hlm travaille avec l’ensemble des organismes Hlm à l’élaboration d’un plan national de relance sur 3 ans, destiné à préserver 500 000 emplois par la construction ou la réhabilitation de plus de 700 000 logements. Parallèlement, des discussions ont été engagées avec les pouvoirs publics français et européens afin de conforter la place du logement dans les plans de relance. Ces efforts ont d’ores et déjà commencé à porter leurs fruits sur certaines problématiques comme l’assouplissement des règles de la commande publique – avec le déplafonnement des avances versées aux entreprises par exemple…  Mais les attentes vont bien au-delà ! Le 20 mai, l’USH a d’ailleurs interpelé l’Union Européenne en formulant cinq propositions en faveur du logement social, qui soulignent notamment l’urgence d’ investissements massifs pour une « transition écologique et juste socialement pour les habitants, dans les territoires. »…

..Lire la suite

239 logements sociaux 3F livrés en mars 2020 et une reprise progressive des chantiers depuis début avril @3F_Officiel @ActionLogement

Source : Groupe 3F

En mars dernier, 3F a livré 239 logements sociaux. Depuis le début de l’année, 733 logements ont ainsi intégré le patrimoine de 3F. Un rythme toutefois freiné du fait du confinement sanitaire. Après une première période d’arrêt des chantiers à partir du 16 mars dernier, le groupe 3F s’est mobilisé avec ses partenaires, maîtrise d’oeuvre, coordonnateurs SPS, entreprises, pour permettre une reprise progressive des chantiers. Environ 60 % des chantiers de construction neuve de 3F ont aujourd’hui redémarré ou sont en cours de redémarrage. Avec un double objectif : répondre aux besoins en logements sociaux et contribuer à la reprise économique dans des conditions de sécurité sanitaire adaptées pour tous les intervenants.

Focus sur les programmes livrés en mars dernier à Boulogne‐Billancourt (Hauts‐de‐Seine) et à Marigny (Deux‐Sèvres).

  • Immobilière 3F : à Boulogne‐Billancourt (92), une nouvelle résidence au coeur de la ville

Immobilière 3F (société de 3F/groupe Action Logement) vient de livrer à Boulogne‐Billancourt un programme de 13 logements sociaux et un commerce. Ce programme est situé dans l’hypercentre, à proximité immédiate de la mairie ainsi que des lignes 9 et 10 du métro, au coeur d’un quartier très commerçant.

Conçue par l’agence d’architecture Patrick Charoin et Marina Donda, la résidence comprend 13 appartements (7 T2 / 5 T3 /1 T5), dont 2 duplex. Certains appartements disposent d’espaces extérieurs (balcons ou terrasses)…

…Lire la suite