Archives du blog

Nice : Altarea Cogedim inaugure un programme de 210 logements @altareacogedim

Source : Altarea Cogedim

Altarea Cogedim a inauguré, le 3 mai dernier, le nouvel ensemble immobilier « Harmony Parc », situé au cœur du quartier Nice Méridia. Cette résidence sera composée de 147 logements intermédiaires et 63 logements sociaux. 

ALTAREA_COGEDIM

Un ensemble répondant aux besoins des niçois
Située au cœur de la technopole urbaine « Nice Méridia », la résidence « Harmony Parc » composée de 210 logements dont 147 logements intermédiaires gérés par Crédit Agricole Assurances et 63 logements sociaux gérés par I3F Immobilière Méditerranée, constitue la dernière tranche de l’îlot Robini. Pensé et conçu par les architectes Jean-Paul Gomis et Comte Wollenweider, et réalisé en co-promotion avec le groupe ICADE, cet ensemble immobilier répond parfaitement aux attentes, aux besoins et au niveau de ressources de la plupart des citoyens niçois.

Le développement durable au cœur du projet
Côté environnementale, cette opération est une référence. Ainsi, des systèmes innovants de production d’énergie ont été mis en œuvre. La production d’eau chaude sanitaire est produite par des installations thermodynamiques de type HYDRAPAC et les énergies renouvelables sont valorisées grâce à l’installation solaire de type photovoltaïque.
L’ensemble bénéficie de la certification Habitat & Environnement délivrée par CERQUAL et respecte naturellement le Cadre de Référence de la Qualité Environnementale de la Plaine du Var.
Pour en savoir plus, cliquez ici…

Lire également :

Logement intermédiaire en Ile-de-France : quel bilan après 4 ans d’existence ? @iauidf

Source : IAU Ile-de-France

Le logement intermédiaire destiné aux classes moyennes s’est enrichi d’un nouveau produit réservé aux marchés immobiliers tendus suite à l’ordonnance de 2014. L’enjeu est important en Île-de-France où ces ménages, pénalisés par le niveau élevé des loyers du parc privé et des prix d’achat, ne peuvent prétendre à l’attribution d’un logement social, au vu de leurs revenus. 4 ans après sa création, quel bilan pouvons-nous faire ? 

Quelques indicateurs clés :
– 15 500 logements locatifs intermédiaires agréés entre 2017 et 2018 en Ile-de-France
– 200 communes franciliennes accueillent des LLI
– 10 % : taux de TVA applicable au LLI
– 20 ans : durée maximale d’exonération de taxe foncière sur les propriétés bâties

UN DÉMARRAGE CONVAINCANT, MAIS UN IMPACT À DÉCRYPTER
Avec près de 15 500 logements agréés et une montée en puissance entre 2014 et 2018, le bilan du LLI en Île-de-France n’est pas négligeable. À l’heure où l’on déplore l’érosion du parc locatif privé qui joue un rôle d’accueil essentiel pour les jeunes ménages (salariés, décohabitants) et les nouveaux arrivants dans la région (un peu plus de 100 000 tous les ans), ce chiffre constitue une bonne nouvelle. Si le LLI accroît l’offre locative et fluidifie les parcours, il permet aussi de disposer d’un parc neuf et bien situé. Enfin, la personnalité morale du propriétaire bailleur met le locataire à l’abri d’une reprise anticipée du logement. Dans le contexte économique actuel, le frein annoncé sur la production de logements sociaux pourrait aussi bénéficier au LLI, via un accès facilité au foncier et un partenariat renforcé avec les promoteurs privés

Lire la suite…

Retrouvez aussi :

In’li propose un parcours de location 100% numérique @Journal_Agence @inli_officiel @ActionLogement

     Source : Journal de l’Agence

Les logements intermédiaires en Ile-de-France sont de plus en plus nombreux à réserver grâce à un parcours 100% numérique. Sur la nouvelle plateforme inli.fr, l’intégralité de la démarche est simple et gérée de façon dématérialisée.

in’li, filiale du Groupe Action Logement, a annoncé en janvier 2018 son ambition de produire 80 000 nouveaux logements intermédiaires d’ici dix ans pour répondre aux besoins des Franciliens.

Une année 2018 record pour le logement intermédiaire en Ile-de-France

Avec 4091 logements engagés dès 2018, l’objectif fixé à 3600 est largement dépassé et correspond au nombre de logements intermédiaires produits les années précédentes par l’ensemble des acteurs d’Île-de-France. Cela représente un investissement de plus de 900 millions d’euros. Cette forte croissance est notamment liée aux 21 accords-cadres passés avec les promoteurs les plus dynamiques et aux partenariats noués avec les collectivités territoriales. Dans le détail, 3559 logements ont été engagés en VEFA, 510 en maîtrise d’ouvrage directe et 22 en achat de patrimoine existant.

…lire la suite…

Benoist Apparu présente les perspectives de développement d’In’li sur Radio Immo @benoistapparu @inli_officiel @radioimmo @ActionLogement

Source : Radio Immo

La conférence de presse d’In’li, filiale d’Action Logement, s’est tenue le 19 février afin de faire le bilan de l’année 2018 et présenter les différents objectifs de construction de logements intermédiaires pour 2019. 

Suite à cette conférence de presse, Benoist Apparu, Président du directoire d’Inli, a été interrogé au micro de Radio Immo afin d’exposer les perspectives de développement d’Inli en termes d’innovation, de partenariats…

Pour écouter l’interview de Benoist Apparu, cliquez sur l’image ci-dessous :

Radio Immo Benoist Apparu

Pour en savoir davantage sur l’entreprise In’li, cliquez ici

Lire aussi :

Hauts-de-Seine Habitat se lance dans le logement intermédiaire @hautsdeseinefr #habitat

Source : Hauts-de-Seine Habitat

Hauts-de-Seine Habitat, 1er bailleur social du département avec une offre locative de plus de 45 000 logements répartis dans 34 communes des Hauts-de-Seine, poursuit le développement de son offre locative avec le logement intermédiaire. 

Hauts-de-Seine Habitat (aller à l'accueil)

Les logements intermédiaires répondent en priorité aux besoins des classes moyennes en zone tendue. Il s’agit de construction neuve dont les loyers sont inférieurs de 10 à 15% à ceux du marché. Cette offre apporte une réponse aux actifs qui ont des revenus supérieurs aux plafonds de ressources hlm et qui n’ont donc pas accès au logement social. Elle complète ainsi l’offre de logements sociaux dont les plafonds de ressources hlm sont les plus élevés – notamment le prêt locatif social (PLS).

La production de logements locatifs intermédiaires répond d’abord à une demande des villes. Elle permet, par ailleurs, de mieux équilibrer nos opérations réalisées en territoire tendu, où le prix du foncier est élevé. Hauts-de-Seine Habitat réalise ainsi des opérations mixtes, financées avec différents types de financements, comprenant pour partie des logements intermédiaires et également des opérations financées uniquement en logement locatif intermédiaire (LLI).

Plus d’informations ici…

Lire également :