Archives du blog

En quoi la crise du #Covid_19 aura-t-elle modifié les attentes des Français par rapport à la pierre locative ? @Seloger

Source : Se loger

Se loger

En quoi la crise du Covid-19 aura-t-elle modifié les attentes des Français par rapport à la pierre locative ? Découvrez les résultats de l’enquête que nous avons menée.

Post-confinement, 27 % des investisseurs privilégieront la proximité

Il ressort d’une étude que nous avons réalisée début avril, en partenariat avec l’Observatoire du Moral Immobilier (OMI) qu’une fois que le confinement aura été levé, 3 investisseurs sur 10 choisiront d’acheter un bien immobilier près de chez eux. En effet, investir dans la pierre locative à proximité de son lieu d’habitation est avantageux à plus d’un titre. Outre la connaissance qu’il aura – à priori – du marché immobilier local (rapport entre l’offre en logements et la demande locative, secteurs les plus recherchés, prix pratiqués…), l’investisseur verra ses démarches considérablement facilitées (travaux de rénovation, visites du bien, états des lieux). En revanche, 61 % des investisseurs interrogés ne feront pas de la proximité un critère prioritaire au lendemain du déconfinement. À ce titre, ces chiffres sont à rapprocher de ceux d’une précédente étude datant de février dernier et dont il ressortait que pour 78 % des futurs investisseurs, l’attachement affectif qu’ils éprouvaient pour le secteur au sein duquel serait situé leur achat, avait de l’importance. Loin des yeux…

40 % des investisseurs pensent d’abord à leur retraite

À la question de savoir pour quelle raison ils avaient pour projet d’investir dans la pierre locative, l’étude que nous avons conduite avec l’OMI apporte plusieurs réponses. Pour une majorité d’investisseurs (40 %), acheter un logement en vue de le louer permet de se constituer un patrimoine pour la retraite et de pallier la baisse de revenus qui s’ensuivra. D’autre part, 34 % des personnes interrogées investissent dans le but de profiter d’un complément de revenus. 9 % des sondés optent pour l’investissement locatif afin de transmettre un patrimoine à leurs héritiers. Enfin, seulement 7 % des investisseurs cherchent à payer moins d’impôt…

…Lire la suite

Immobilier : la proposition de loi Nogal électrise la location @pap_fr

Source : PAP

Pour fluidifier et sécuriser les rapports locatifs, la proposition de loi du député LRM Mickaël Nogal table sur trois mesures chocs : consignation obligatoire du dépôt de garantie chez les administrateurs de biens, possibilité de prise en charge des impayés de loyers par ces mêmes professionnels et limitation à un seul garant pour le locataire.

Le député LRM de Haute-Garonne Mickaël Nogal a présenté sa proposition de loi sur les rapports locatifs le 14 janvier 2019. Un texte qui ambitionne de « sécuriser les propriétaires et de favoriser l’accès au logement des locataires », comme le martèle son communiqué. Pour atteindre ces objectifs, Mickaël Nogal table sur des mesures chocs. Il compte placer les professionnels de la gestion locative (agents immobiliers, administrateurs de biens) au centre du jeu pour en faire des « tiers de confiance ». Les mesures : le propriétaire-bailleur ne pourra…Lire la suite

Lire aussi :

Quel est le prix d’un loyer en France ? @SeLoger

Source : Se Loger

Dans son Baromètre des Loyers, SeLoger décrypte pour vous le marché immobilier locatif français. Découvrez, entre autres, où ont été relevés les loyers les plus chers et à quelle vitesse se louent les biens dans l’hexagone.

Les prix moyens d’un loyer dans une location vide et meublée en France

Bien que le contexte actuel (taux d’emprunt au plus bas, prêts dont la durée s’allonge, apports personnels en chute libre) se prête à l’achat immobilier, force est de constater que dans certaines villes, les prix des logements à l’achat sont tellement élevés que bon nombre de Français renoncent à devenir propriétaire et se tournent vers le marché de la location. Et pour cause, si le prix de l’immobilier a explosé dans les métropoles, il n’en est pas de même des loyers. D’après le baromètre de loyers que réalise chaque mois SeLoger, en France, le loyer moyen d’une location vide est de 723 €/mois, charges comprises et il augmente de 2,7 % sur les douze derniers mois. Quant au loyer pour une location meublée, il atteint 771 €/mois et enregistre 5,9 % de hausse annuelle.

Les 5 départements (hors Paris) où louer un meublé coûte le plus cher

DépartementLoyer /mois
Hauts-de-Seine1 377 €
Yvelines1 129 €
Val-de-Marne1 027 €
Ain1 104 €
Alpes-Maritimes975 €

En savoir plus

Airbnb : 8,5 millions de Français utilisateurs cet été @airbnb_fr ‏

Source : Airbnb

La célèbre plateforme Airbnb ne cesse de prendre de l’ampleur. En effet 8,5 millions de Français l’ont utilisé du 1er juin au 31 août pour leur hébergement de vacances. Deux millions d’entre eux ont choisi Airbnb pour la première fois pour réserver leurs séjours de vacances à travers le monde.

Cet été les Français ont encore une fois choisi la France : 60% des voyageurs Français ont ainsi (re)découvert l’Hexagone et les richesses de ses territoires avec Airbnb. Les régions qu’ils ont le plus plébiscitées sont les suivantes : 

  1. Provence-Alpes-Côte-d’Azur
  2. Nouvelle-Aquitaine
  3. Occitanie
  4. Auvergne-Rhône-Alpes
  5. Bretagne

De nombreux voyageurs français ont d’ailleurs privilégié des vacances près de chez eux, l’occasion de profiter de la diversité de notre patrimoine touristique sans les contraintes d’un long voyage. Ainsi près d’un million de Français ont séjourné dans leur propre région cet été avec Airbnb. Les champions du voyage de proximité cet été en France sont les voyageurs d’Auvergne-Rhône-Alpes, suivis par ceux de Nouvelle-Aquitaine, d’Occitanie, de Provence-Alpes-Côte-d’Azur et d’Ile de France.

Les voyageurs de l’Hexagone qui ne sont pas restés en France ont favorisé les pays voisins comme lieu de villégiature, notamment l’Espagne, l’Italie, le Portugal et le Royaume-Uni…Lire la suite…

 

Location touristique meublée : quelle application territoriale des mesures de régulation ? @Min_Territoires

Source : Ministère de la cohésion des territoires

Les meublés de tourisme font désormais l’objet d’une régulation autorisée pour certaines communes et notamment celles en forte demande de logements. Quelles sont les mesures d’encadrement de la location touristique meublée ? 

Résultat de recherche d'images pour "ministère cohesion territoire"

L’application territoriale des mesures de régulation
Les articles L. 324-1-1 et L. 324-2-1 du code du tourisme prévoient des mesures d’encadrement de la location touristique meublée. Ces dispositions offrent aux communes la possibilité de mettre en œuvre une procédure d’enregistrement des meublés de tourisme, sous réserve que ces communes, ou l’établissement public de coopération intercommunale auquel elles appartiennent, aient mis en place, au préalable, la procédure d’autorisation de changement d’usage des locaux d’habitation, au sens des articles L. 631-7 et suivants du code de la construction et de l’habitation (CCH).

L’autorisation administrative de changement d’usage obligatoire pour les communes de plus de 200 000 habitants
La mise en œuvre de la procédure d’autorisation administrative de changement d’usage est obligatoire pour les communes de plus de 200 000 habitants et pour celles des trois départements de la petite couronne parisienne. Cette procédure d’autorisation est facultative pour les autres communes. Pour ces collectivités, la décision d’instaurer une procédure de changement d’usage des locaux d’habitation relève en principe du préfet, sur proposition du maire de la commune, sauf dans les communes appartenant à une zone d’urbanisation continue de plus de 50 000 habitants (dont la liste est fixée par le décret mentionné au I de l’article 232 du code général des impôts concernant les logements vacants), où elle relève de l’organe délibérant de la commune ou de l’EPCI compétent en matière d’urbanisme.

Lire la suite