Archives du blog

Quel est le prix d’un loyer en France ? @SeLoger

Source : Se Loger

Dans son Baromètre des Loyers, SeLoger décrypte pour vous le marché immobilier locatif français. Découvrez, entre autres, où ont été relevés les loyers les plus chers et à quelle vitesse se louent les biens dans l’hexagone.

Les prix moyens d’un loyer dans une location vide et meublée en France

Bien que le contexte actuel (taux d’emprunt au plus bas, prêts dont la durée s’allonge, apports personnels en chute libre) se prête à l’achat immobilier, force est de constater que dans certaines villes, les prix des logements à l’achat sont tellement élevés que bon nombre de Français renoncent à devenir propriétaire et se tournent vers le marché de la location. Et pour cause, si le prix de l’immobilier a explosé dans les métropoles, il n’en est pas de même des loyers. D’après le baromètre de loyers que réalise chaque mois SeLoger, en France, le loyer moyen d’une location vide est de 723 €/mois, charges comprises et il augmente de 2,7 % sur les douze derniers mois. Quant au loyer pour une location meublée, il atteint 771 €/mois et enregistre 5,9 % de hausse annuelle.

Les 5 départements (hors Paris) où louer un meublé coûte le plus cher

DépartementLoyer /mois
Hauts-de-Seine1 377 €
Yvelines1 129 €
Val-de-Marne1 027 €
Ain1 104 €
Alpes-Maritimes975 €

En savoir plus

Airbnb : 8,5 millions de Français utilisateurs cet été @airbnb_fr ‏

Source : Airbnb

La célèbre plateforme Airbnb ne cesse de prendre de l’ampleur. En effet 8,5 millions de Français l’ont utilisé du 1er juin au 31 août pour leur hébergement de vacances. Deux millions d’entre eux ont choisi Airbnb pour la première fois pour réserver leurs séjours de vacances à travers le monde.

Cet été les Français ont encore une fois choisi la France : 60% des voyageurs Français ont ainsi (re)découvert l’Hexagone et les richesses de ses territoires avec Airbnb. Les régions qu’ils ont le plus plébiscitées sont les suivantes : 

  1. Provence-Alpes-Côte-d’Azur
  2. Nouvelle-Aquitaine
  3. Occitanie
  4. Auvergne-Rhône-Alpes
  5. Bretagne

De nombreux voyageurs français ont d’ailleurs privilégié des vacances près de chez eux, l’occasion de profiter de la diversité de notre patrimoine touristique sans les contraintes d’un long voyage. Ainsi près d’un million de Français ont séjourné dans leur propre région cet été avec Airbnb. Les champions du voyage de proximité cet été en France sont les voyageurs d’Auvergne-Rhône-Alpes, suivis par ceux de Nouvelle-Aquitaine, d’Occitanie, de Provence-Alpes-Côte-d’Azur et d’Ile de France.

Les voyageurs de l’Hexagone qui ne sont pas restés en France ont favorisé les pays voisins comme lieu de villégiature, notamment l’Espagne, l’Italie, le Portugal et le Royaume-Uni…Lire la suite…

 

Location touristique meublée : quelle application territoriale des mesures de régulation ? @Min_Territoires

Source : Ministère de la cohésion des territoires

Les meublés de tourisme font désormais l’objet d’une régulation autorisée pour certaines communes et notamment celles en forte demande de logements. Quelles sont les mesures d’encadrement de la location touristique meublée ? 

Résultat de recherche d'images pour "ministère cohesion territoire"

L’application territoriale des mesures de régulation
Les articles L. 324-1-1 et L. 324-2-1 du code du tourisme prévoient des mesures d’encadrement de la location touristique meublée. Ces dispositions offrent aux communes la possibilité de mettre en œuvre une procédure d’enregistrement des meublés de tourisme, sous réserve que ces communes, ou l’établissement public de coopération intercommunale auquel elles appartiennent, aient mis en place, au préalable, la procédure d’autorisation de changement d’usage des locaux d’habitation, au sens des articles L. 631-7 et suivants du code de la construction et de l’habitation (CCH).

L’autorisation administrative de changement d’usage obligatoire pour les communes de plus de 200 000 habitants
La mise en œuvre de la procédure d’autorisation administrative de changement d’usage est obligatoire pour les communes de plus de 200 000 habitants et pour celles des trois départements de la petite couronne parisienne. Cette procédure d’autorisation est facultative pour les autres communes. Pour ces collectivités, la décision d’instaurer une procédure de changement d’usage des locaux d’habitation relève en principe du préfet, sur proposition du maire de la commune, sauf dans les communes appartenant à une zone d’urbanisation continue de plus de 50 000 habitants (dont la liste est fixée par le décret mentionné au I de l’article 232 du code général des impôts concernant les logements vacants), où elle relève de l’organe délibérant de la commune ou de l’EPCI compétent en matière d’urbanisme.

Lire la suite

AB-Habitat poursuit son développement sur Argenteuil et Bezons @AB_Habitat95 @Batigere

   Source : AB-Habitat 

La Coopérative vient de signer la promesse de rachat de 142 logements auprès de BATIGERE.

De plus, un accord est en cours de finalisation avec ESPACIL pour la reprise de 176 logements.

La reprise en gestion effective de ces deux ensembles de 318 logements se fera au 1er janvier 2020.

…lire la suite…

Propriétaires : quelles sont les charges à récupérer auprès du locataire ? @Economie_Gouv

Source : Economie Gouv

En tant que bailleur, le propriétaire d’un logement peut récupérer une partie des charges qu’il règle sur le bien qu’il loue auprès de son locataire. Quelles sont les dépenses concernées ? Quelles sont les charges locatives ? Faisons le point.

Retour à la page d'accueil du portail de l'Économie et des FinancesQuelles sont les charges que vous pouvez récupérer sur votre locataire ?
Les charges que vous pouvez facturer à votre locataire sont les charges dites locatives. En location vide, comme en location meublée, la liste de ces charges est fixée de manière réglementaire. Les dépenses ne figurant pas dans cette liste ne peuvent pas être répercutées sur votre locataire.
Les charges récupérables se répartissent en 3 grandes catégories de dépenses :
– les dépenses des services liées au logement et à l’usage de l’immeuble
– les frais d’entretien courant et de petites réparations dans les parties communes de l’immeuble
– les taxes locatives.

Ascenseurs et monte-charge
Vous pouvez facturer à votre locataire les frais liés à l’électricité ainsi que ceux liés au contrat d’entretien de l’ascenseur (vérification réglementaire, fourniture de produits ou de petits matériaux d’entretien, menues réparations de la cabine, des paliers et des fusibles).

Eau froide, eau chaude et chauffage collectif
Certaines dépenses relatives à la consommation d’eau et au chauffage sont récupérables. Sont notamment concernées :
– l’eau froide et chaude des locataires
– l’eau nécessaire à l’entretien courant des parties communes, y compris la station d’épuration
– l’eau nécessaire à l’entretien courant des espaces extérieurs
– les produits nécessaires à l’exploitation, à l’entretien et au traitement de l’eau
– la fourniture d’énergie quelle que soit sa nature
– les frais d’entretien courant et de menues réparations des équipements de production d’eau chaude ou de chauffage
– les frais de location d’entretien et l’exploitation des compteurs généraux et individuels.

Installations individuelles
Les dépenses à la charge du locataire concernent essentiellement le chauffage et la production d’eau chaude ainsi que la distribution d’eau dans les parties privatives.

Plus d’informations ici…

Lire également :