Archives du blog

Rentrée 2019 : dans quelles villes investir ? @SeLoger

Source : Se Loger

En cette rentrée 2019, dans quelle ville faut-il investir ? Découvrez le top 10 des villes où il faut réaliser un investissement locatif 

1. Toulouse : 3 382 € du m² / + 6 % en 1 an
Les données recueillies par SeLoger nous incitent à penser que Toulouse mérite d’occuper la première place de notre classement des villes où il est intéressant de réaliser un investissement locatif. Et pour cause, celle que l’on surnomme la Ville Rose remplit tous les critères requis pour un investissement locatif réussi. Le prix de son l’immobilier, tout d’abord, qui reste très raisonnable pour une ville de sa taille (475 438 habitants y ont été recensés en 2016).

2. Nantes : 3 475 € du m² / + 6,3 % en 1 an
Profitant du niveau exorbitant du prix de l’immobilier bordelais, Nantes fait figure de nouvel eldorado des investisseurs locatifs ! En effet, refroidis par le prix des logements à Bordeaux (plus de 4 600 €/m²), de nombreux investisseurs ont ainsi déserté la Belle Endormie au profit de la Capitale des Ducs de Bretagne. Et on les comprend. Le prix au mètre carré à Nantes avoisine 3 375 €.

3. Lille : 3 224 € du m² / + 2,9 % sur 1 an
C’est la Capitale des Flandres qui occupe la troisième marche de notre podium. Bien qu’il ait augmenté de 13,2 % depuis 2015, force est de constater que le prix de l’immobilier lillois reste accessible pour une métropole. D’après les informations qu’a récoltées le baromètre LPI-SeLoger, la cote de l’immobilier à Lille se monte à 3 244 €/m².

4. Lyon : 4 817 € du m² / + 5,6 % sur 1 an
S’il est une valeur sûre de l’immobilier locatif qui ne se démode pas, c’est bien Lyon. Boosté par un marché dynamique sans toutefois tomber dans l’hyper-activité, le prix au m² à Lyon enregistre une forte croissance.

La liste des autres villes ici…

Lire aussi :

Logement social : le parc locatif en progression en Île-de-France #DRIHL

Source : DRIHL 

La DRIEA, Direction régionale et interdépartementale de l’Équipement et de l’Aménagement d’Ile-de-France, et la DRIHL, Direction Régionale et Interdépartementale de l’Hébergement et du Logement d’Ile-de-France, ont publié tous les chiffres clés du parc locatif social d’Ile-de-France au 1er janvier 2018. 

parc locatif social au 1er janvier 2018

Au 1er janvier 2018, le parc locatif social francilien compte 1 284 400 logements, soit 25,7 % du parc locatif social français. Il est en progression de 1,6 % sur un an (moyenne nationale : + 1,8 %). Le nombre de logements sociaux loués (1 190 700) n’augmente que de 0,9 % (moyenne nationale : 1,2 %).
Le parc locatif social représente en Île-de-France 25 % des résidences principales contre près de 16 % en moyenne dans les autres régions françaises.
En 2017, 15 900 logements ont été mis en service en Île-de-France, dont 87 % sont neufs. Dans le même temps, 900 logements ont été démolis, 1 400 ont été vendus et 100 ont changé d’usage ou ont été restructurés.
Au 1er janvier 2018, la proportion de logements vacants est de 2,1 %, le taux de vacance de plus de trois mois s’élève à 0,8 % ; ces chiffres sont identiques à ceux au 1er janvier 2017. En 2017, un peu moins d’un logement sur quinze a fait l’objet d’un emménagement (hors emménagement dans les nouvelles mises en service).

15 900 logements locatifs sociaux mis en service en 2017
Entre le 2 janvier 2017 et le 1er janvier 2018, 15 900 logements locatifs sociaux ont été mis en service en Île-deFrance. Avec 16 % des mises en service régionales, la Seine-Saint-Denis est le premier département francilien en volume de logements sociaux mis en service, devant les Yvelines (14%) et Paris (13%).

Consulter l’intégralité de la note…

Lire aussi :

Logement social et intermédiaire : les nouveaux plafonds de ressources locatifs @ActionLogement

Source : Action Logement

Au 1er janvier 2019, les plafonds de ressources locatifs ont été revalorisés de 1,57 %. Ce sont ces plafonds qui servent de référence pour l’attribution d’un logement locatif social. 

action-logement-352542

Comment s’effectue le calcul de vos revenus ?
Vous devez justifier de ressources égales ou inférieures aux plafonds de référence du logement auquel vous candidatez, variables selon votre composition familiale et votre futur zone d’habitation.
Le montant des ressources à prendre en compte est égal à la somme des revenus fiscaux de référence de l’année n-2 de chaque personne composant le ménage ou amenée à occuper le logement, soit 2017 pour 2019 (cf. ligne 25 de votre avis d’impôt 2018 sur vos revenus de l’année 2017).

Une nouveauté :
Pour 2019, les nouveaux plafonds de ressources prennent dorénavant en compte les situations de handicap dans la catégorie des ménages : la personne en situation de handicap doit être titulaire de la carte « mobilité inclusion » portant la mention « invalidité ».

>>> Cliquez ici pour consulter les nouveaux plafonds 2019

Lire également :

Immobilier d’entreprise : une année 2018 record ! @KnightFrankFr

Source : Knight Frank

Knight Frank révèle que la marché de l’immobilier d’entreprise s’est très bien porté en 2018, aussi bien sur le marché du locatif de bureaux que sur les investissements. Cependant, pour les commerces, l’activité a été fragilisée en cette fin d’année avec le mouvement des gilets jaunes. Plus d’informations et de chiffres ci-dessous…

Knight-Frank-Logo

Investissement : une année 2018 exceptionnelle
Après un excellent 1er semestre puis un net ralentissement au 3e trimestre, l’activité s’est de nouveau emballée au 4e trimestre. 12,3 milliards d’euros ont ainsi été investis en France sur cette période, portant à 29 milliards les montants engagés sur l’ensemble de 2018 contre 27,9 milliards en 2017. Au terme d’une cinquième année de hausse consécutive, le marché français signe même une performance historique, supérieure de 2 % au précédent record de 2007.

Les cessions de portefeuilles ont pesé plus lourd en 2018, représentant 23 % de l’ensemble des montants investis en France en 2018 après 19 % en 2017. Elles ont notamment soutenu l’activité en régions, qui enregistrent l’un des meilleurs résultats de leur histoire. Toutefois, les volumes demeurent bien plus importants en Ile-de-France : 21,4 milliards d’euros y ont été investis l’an passé, soit une hausse de 6 % sur un an.

Le marché locatif des bureaux : une année très parisienne
En 2018, les volumes commercialisés ont totalisé 2,54 millions de m² après les 2,56 millions de 2017. La tendance reste donc positive : la performance de 2018 a quasiment égalé le très bon résultat de 2017 et est même nettement supérieure de 14 % à la moyenne décennale.

>>>> Plus d’infos ici

Lire également :

Fère-Champenoise : bientôt 11 nouveaux logements pour séniors @PlurialNovilia @ActionLogement

Source : Plurial Novilia

Plurial Novilia a récemment inauguré 10 pavillons locatifs et a posé la 1ère pierre de 11 logements à destination de séniors à Fère-Champenoise. 

Plurial novilia

Imaginé par le cabinet d’architecture Frank Plays, le programme inauguré Impasse des Acacias se compose de 6 T4 (87 m²) et 4 T3 (74 m²) accolés, en R+1 avec garage. La volonté de ce projet était de proposer un ensemble de maisons simples et discrètes, qui s’intègrent parfaitement dans le tissu existant. Les maisons offrent des vues et orientations intéressantes, aussi bien pour le plaisir de l’occupant que pour la performance thermique de l’habitation. Un parc a par ailleurs été aménagé en face du terrain.

Le programme représente un investissent de 1 032 000 euros HT. Le chantier aura duré 13 mois. Les logements sont d’ores et déjà loués.
Toujours imaginé par le cabinet d’architecture Frank Plays, le projet de la rue des Peupliers se compose quant à lui de 11 logements individuels de plain-pied de type 2 et 3, ainsi que de locaux communs (salle de convivialité, locaux vélos, poubelles et jardinage). Plurial Novilia prévoit également la création de 14 places de stationnement, dont deux seront accessibles aux Personnes à Mobilité Réduite.

Pour en savoir davantage, cliquez ici

Lire également :