Archives du blog

Marché des bureaux : le meilleur 1er semestre depuis 2007 ! @KnightFrankFr

Source : Knight Frank

Le marché des bureaux locatifs en Ile-de-France enregistre son meilleur 1er semestre depuis 11 ans ! Knight-Frank-Logo

Avec un peu moins de 600 000 m² de bureaux placés au 2e trimestre 2018 en Ile-de-France, le rythme des commercialisations est resté soutenu malgré un recul de 21 % par rapport au trimestre précédent. Cette baisse doit être relativisée par le caractère exceptionnel de la performance des trois premiers mois de 2018, qui avaient constitué le meilleur démarrage du marché francilien depuis 2007. « Sur l’ensemble du 1er semestre, 1 360 500 m² de bureaux ont d’ores et déjà été loués ou vendus aux utilisateurs, soit une hausse de 15 % sur un an et un niveau là encore inédit depuis 2007 » annonce Philippe Perello, Associé Gérant de Knight Frank France.

Un marché boosté par les grandes transactions
La vigueur de la demande s’est exprimée sur la quasi-totalité des créneaux de surfaces. Si les volumes placés sur les bureaux de moins de 1 000 m² sont en léger recul de 4 % sur un an, le bilan reste honorable, notamment à Paris (+1 %) malgré la forte croissance du coworking. Sur le segment des surfaces intermédiaires (1 000 à 5 000 m²), la demande est restée soutenue, en hausse de 27 % sur un an. C’est hors de la capitale que la progression a été la plus significative, comme en 2e couronne ou à La Défense, où ce dynamisme a permis de compenser le nombre limité de grandes transactions.

En savoir plus…

Lire aussi :

Déjà + de 600 millions d’€ investis dans les commerces en France cette année @knightfrank ‏

Source : Knight Frank

Knight Frank a réalisé le bilan du marché de l’immobilier de commerce au 1er trimestre 2018. Nous comptons plus de 600 millions d’Euros investis dans les commerces en France, et se retrouve à la 1ère place « La Madeleine » sur le marché parisien.

Knight-Frank-Logo

Marché locatif : des performances contrastées

Les emplacements les plus qualitatifs des meilleures artères restent la cible prioritaire des grandes enseignes. Celles-ci cherchent à conjuguer flux, visibilité et rentabilité, ce dont attestent de nombreux projets de flagships dans la capitale comme au cœur des principales métropoles régionales. Les centres commerciaux régionaux les plus fréquentés et les retail parks de nouvelle génération tirent également leur épingle du jeu, ces derniers bénéficiant d’une demande plus variée des enseignes et de l’essor de nouveaux concepts, dans le domaine des loisirs notamment.

L’évolution de la demande des enseignes révèle toutefois de grandes disparités selon les secteurs d’activité. « Restauration et alimentation, fitness et articles de sport, produits de soin, etc. : les concepts ayant trait au « bien-être » dans son acception la plus large continuent de se multiplier, en pied d’immeubles comme au sein de grands ensembles commerciaux. D’autres secteurs offrent un tableau plus contrasté, tel celui de la mode, impacté par une généralisation des opérations de rationalisation, quels que soient le niveau de gamme ou la renommée des enseignes » explique Antoine Salmon, Directeur Retail Locatif chez Knight Frank.

Focus sur le marché parisien : La Madeleine en vedette

Lire la suite

Zoom sur la santé des marchés immobiliers en 2017 @knightfrank

Source : Knight Frank

2017 aura été une superbe année pour le marché de l’immobilier d’entreprise, aussi bien sur le marché locatif des bureaux que sur le marché des commerces parisiens.

Knight-Frank-Logo

Le marché locatif des bureaux : au plus haut depuis 2007

Avec 2,57 millions de m² pris à bail en Île-de-France, le volume de la demande placée est en hausse de 5 % sur un an et de 15 % par rapport à la moyenne des dix dernières années. Il s’agit aussi du meilleur résultat enregistré depuis 2007. Le 4e trimestre a été particulièrement dynamique, avec près de 760 000 m² placés dont 55 % sur des surfaces supérieures à 5 000 m². Sur l’ensemble de 2017, 96 grandes transactions ont été recensées pour un volume d’1,2 million de m² représentant 47 % de la demande placée totale.

Fin d’année en fanfare pour le marché de l’investissement

A la fin des neuf premiers mois de 2017, l’activité du marché de l’investissement en Île-de-France reculait encore de plus de 20 % par rapport à la même période en 2016. Et puis, entre octobre et décembre, ce sont un peu plus de 8,8 milliards d’euros qui ont été investis, soit près de la moitié des montants engagés en région parisienne sur l’ensemble de 2017 (18,9 milliards d’euros). Le recul sur un an a ainsi été limité à 8 %.

Le nouveau souffle des commerces parisiens

Après une fréquentation en berne en 2016, les touristes ont réinvesti la capitale en 2017. Une manne pour le commerce parisien quand on sait que de nombreuses enseignes installées sur les grandes artères commerçantes déclarent réaliser plus de 50 % de leur chiffre d’affaires avec la clientèle étrangère. L’extension de l’ouverture dominicale des commerces parisiens accentue cette dynamique. Tous les grands magasins sont désormais signataires d’accords qui leur permettent de la mettre en pratique. Il en va de même pour certaines branches comme l’habillement.

En savoir plus sur l’article…

A lire également :

Le marché français de l’immobilier d’entreprise en baisse @knightfrank

Source : Knight Frank

Le marché de l’immobilier d’entreprise en France peine à rattraper son retard de 2016, avec une baisse de 29% des volumes investis au 3e trimestre 2017…

Knight-Frank-Logo

Le marché français de l’immobilier d’entreprise a repris un peu de vigueur au 3e trimestre, car avec 5,1 milliards d’euros la hausse des volumes investis est de 27 % par rapport au trimestre précédent. « Ce rebond ne permet pas de rattraper le retard accumulé en début d’année. Sur les neuf premiers mois de 2017, les volumes investis en France totalisent ainsi 12,7 milliards d’euros, en repli de 29 % par rapport à la même époque en 2016 », annonce Vincent Bollaert, Directeur du département Investissement chez Knight Frank France.

13 transactions de plus de 100 millions d’euros ont été recensées au 3e trimestre 2017, représentant plus de la moitié des volumes investis sur la période. Leur poids est toutefois moins important qu’au 3e trimestre 2016, qui avait notamment été marqué par la vente de quelques gros portefeuilles de bureaux, de commerces et d’entrepôts.

=> Lire la suite de l’article

=> Télécharger le communiqué de presse

A lire aussi :

@Institutionnels                     @royojm                     @AlexandraPoloce

Révolution du coworking à Paris @KnightFrankFr @Galivel

Source : Galivel

Knight-Frank-Logo

Métamorphose immobilière : Paris, grande gagnante de cette révolution silencieuse.

Une manière de travailler très organisée

Ce mode de travail, ouvert et collaboratif, est sorti des quartiers bobo et des start up. Il a étendu son influence aux centres d’affaires et aux secteurs plus traditionnels de l’économie. Jusqu’aux cabinets d’avocats, où la règle historique était plutôt celle du plus grand secret !

Le coworking est en effet une alternative au bail, à ses engagements fermes et au parcours du combattant qui attend toute entreprise en quête de locaux jusqu’à son emménagement. Une alternative particulièrement appréciée par les entreprises, qui rechignent à se disperser et à se corseter alors que leurs perspectives de business sont très mouvantes et requièrent leur pleine mobilisation. Bien sûr, le bail n’est pas mort. Mais, préviennent les auteurs de l’étude, il est sans doute appelé à évoluer afin de s’assouplir. Surtout quand on sait que d’ici à 2030, le besoin en espaces de type coworking devrait continuer de croitre de façon exponentielle. Les centres d’affaires ne s’y trompent pas. Ils commencent à s’adapter à cette demande. Non pas pour céder à un effet de mode, mais pour acter une mutation irréversible.

> Lire l’intégralité du communiqué de presse

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce