Archives du blog

Novaxia Développement confirme la confiance de ses investisseurs : 19 nouveaux projets immobiliers remportés en 2019 @novaxia_paris

Source : Novaxia

Passant de 2 à 3 milliards d’€ d’actifs sous gestion, Novaxia Développement confirme la confiance de ses investisseurs dans l’avenir de l’immobilier obsolète.

Avec ses 19 nouveaux projets immobiliers remportés en 2019, Novaxia Développement confirme la confiance de ses investisseurs 2019 aura été une année record pour la filiale de développement immobilier du groupe Novaxia. La valeur des 45 programmes immobiliers qu’elle pilote avec le soutien de ses investisseurs, toujours plus nombreux, augmente d’un milliard d’€. Le montant des actifs sous gestion passe désormais de 2 à 3 milliards d’euros avec 19 nouveaux programmes allant de 500 m2 à 65 000 m2.

>Consulter le communiqué de presse

#IMMOBILIER : un nombre d’acheteurs en hausse @ResideEtudes

   Source : Reside-etudes-invest

Les taux d’intérêt au plus bas et la conjoncture économique favorable stimulent les futurs acheteurs.

Le nombre de candidats à un achat immobilier a considérablement augmenté cette année. En effet, 3,5 millions de Français* souhaitent acheter, soit 400 000 de plus qu’en janvier. Une progression de 13 % due à un contexte favorable pour l’investissement immobilier.

Pour 78 % des Français, c’est le moment idéal pour devenir propriétaire, notamment grâce aux taux d’emprunt très bas. Des records ont même été atteints en juillet avec des taux à 1,20 % en moyenne.
La conjoncture économique, jugée favorable par les Français, est un argument supplémentaire. 63 % des futurs acheteurs pensent que le niveau de vie en France va rester stationnaire au cours des six prochains mois, et 16 % que celui-ci va s’améliorer. Les Français ont toutes les raisons d’être optimistes !

* L’Observatoire du moral immobilier, sondage réalisé par LogicImmo

…lire la suite…

Action Logement accompagne les investisseurs bailleurs dans le cadre du programme « Action cœur de Ville » @ActionLogement #ACV

Source : Action Logement

Dans le cadre du programme « Action cœur de ville », Action Logement accompagne les investisseurs bailleurs publics ou privés qui participent à la requalification du bâti ancien de centre-ville. 

action-logement-352542

Si vous souhaitez participer à la revitalisation de votre centre-ville en investissant dans des opérations d’acquisition-amélioration ou de réhabilitation d’immeubles dans les territoires éligibles au programme « Action Cœur de Ville », Action Logement est votre partenaire pour les financer.

Action Logement s’est engagé, aux côtés de l’Etat, à lutter contre les fractures territoriales dans le cadre du programme national « Action Cœur de Ville ».
Ce programme vise à accompagner les Maires dans leur projet de revitalisation de leur centre-ville en leur donnant les moyens d’agir sur les éléments-clés de leur attractivité : habitat, commerce, emploi, transports, stationnement, offre éducative, culturelle, sportive, etc.

Pour ce faire, Action Logement mobilise 1,5 M€ sur 5 ans au bénéfice des opérations d’investisseurs bailleurs visant à produire une offre nouvelle et attractive de logements locatifs ou en accession dans les centres-villes.  Le montant de ce financement mixte, composé de prêt et de subvention, est déterminé par l’équilibre de l’opération dans la limite de 1 000€/m².

Opérations finançables :
– Parc social et intermédiaire : logements locatifs agréés et logements en accession sociale à la propriété
– Parc privé : logements locatifs conventionnés

Plus d’informations ici…

Lire aussi :

Immobilier : ce qui change en 2019 pour les investisseurs et acquéreurs @Koregraf

Source : Koregraf

Koregraf, plateforme exclusivement dédiée au financement participatif immobilier, fait le point sur les différents changements du secteur de l’immobilier en cette nouvelle année 2019 ! 

koregraf-Logo

– Bail mobilité et taxe d’habitation
Point marquant pour l’immobilier en 2019, la loi ELAN (Evolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique) contient quelques articles à destination des propriétaires bailleurs. Ces derniers peuvent déjà proposer des baux mobilité, leur permettant de louer d’un à dix mois leur bien meublé. Le contrat concerne uniquement les personnes seules en études supérieures, en formation professionnelle, en stage, en contrat d’apprentissage, en service civique ou encore en mutation temporaire.

– Une hausse des taux modérée en 2019
S’il y a bien une chose que les acquéreurs savent, c’est que les taux d’emprunt sont au plus bas depuis 1974. Une situation exceptionnelle qui pourrait bien prendre fin prochainement. En effet, la Fed (banque centrale des Etats-Unis) et la BCE ont toutes deux annoncé la remontée à venir de leurs taux directeurs. Une action qui pourrait entraîner une hausse de 0,5 point des taux de crédits immobiliers selon le courtier en crédits Capfi.

– Quand changer d’assurance-emprunteur ?
Les particuliers ayant souscrit un crédit immobilier peuvent, depuis janvier 2018 (amendement Bourquin), changer chaque année d’assurance pour leur prêt immobilier s’ils le souhaitent. La question se posait néanmoins de savoir quand il leur était possible d’effectuer ce changement (anniversaire du contrat, date d’émission de l’offre ?). Le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) a finalement décidé, fin novembre 2018, que ce serait la date anniversaire de la signature de l’offre de prêt.

Le retour de l’encadrement des loyers
Lire la suite…

Lire également :

Plus que quelques semaines pour profiter de l’année blanche @Galivel

Source : GALIVEL

Les investisseurs immobiliers ont jusqu’au 31 décembre 2018 pour mettre en place une stratégie patrimoniale leur permettant de profiter des opportunités d’optimisation du déficit foncier, liées à l’année 2019, « blanche » sur le plan fiscal.

Déjà intéressant en temps normal, créer du déficit foncier l’est encore plus en ce moment ! En effet, la mise en place du prélèvement à la source (PAS), à partir de janvier prochain, va changer la donne fiscale dans ce domaine.

Rappelons que les travaux sont déductibles des revenus fonciers. Lorsqu’ils sont supérieurs aux recettes locatives, la différence représente un déficit foncier pouvant s’imputer sur le revenu global, dans la limite de 10.700 € par an. Au-delà, les sommes sont reportables sur les revenus fonciers des 10 années qui suivent. En contrepartie, les biens acquis en déficit foncier doivent être mis en location permanente nue pour une période minimale de 3 années consécutives à compter de la création des déficits.

Le PAS mis en place l’an prochain annulera la taxation des revenus « classiques » 2018 des contribuables. Ces derniers seront, en revanche, taxés sur leurs revenus exceptionnels.

Des revenus locatifs 2018 non taxés mais déclarés

…lire la suite…