Archives du blog

Accélérer la croissance des #start-up à l’international @paris_and_co @Paris

  

Source : Paris & Co

Paris&Co accueillera  des entrepreneurs catalans dans son incubateur international COMET, tandis que des entrepreneurs françaises seront reçues au sein de l’incubateur MediaTIC de Barcelona Activa.

Hier,  jeudi 15 juin 2017, Jean-Louis Missika, Adjoint à la Maire de Paris chargé de l’urbanisme, de l’architecture, des projets du Grand Paris, du développement économique et de l’attractivité et son homologue espagnol Gerardo Pisarello, adjoint au Maire de Barcelone ont annoncé officiellement la signature d’un partenariat entre Paris et Barcelone.

Paris&Co, l’agence de développement économique et d’innovation de Paris, et Barcelona Activa, son équivalent catalan, mettront en œuvre cet accord au travers de leurs programmes d’accélération de 4 à 8 semaines. Le partenariat ciblera en priorité  des start-up des secteurs de la santé numérique, de la ville intelligente, du tourisme, du sport, de l’alimentation de demain..

Lire la suite

3 mn pour convaincre les #investisseurs ! #start-up @paris_and_co @Paris

  

Source : Paris & Co

Rencontrer physiquement les entrepreneurs est essentiel ! -> Pitch Day Session

A l’occasion de son Pitch Day semestriel, Paris&Co a présenté 21 de ses start-up devant un parterre d’investisseurs venus les rencontrer. 3 minutes, tel était le temps dont les entrepreneurs disposaient pour convaincre l’auditoire d’investir dans leur structure.  En 1h, les projets issus des différentes plateformes d’innovation de Paris&Co (Welcome City Lab, Tremplin, Tech Care, Smart Food, LINCC) ont ainsi pu donner un avant-gout aux investisseurs de leur équipe, traction et potentiel de croissance.

>>> lire la suite sur le site

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce

<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

La #Fintech bouscule les établissements financiers #startups @Net_invest

    Source : Net-investissement

Les startups sont estimées comme les mieux placées pour réaliser la rupture dans le secteur au cours des cinq ans qui viennent, pour 75% des sondés, devant les géants du Net et des réseaux sociaux (55%) ou de l’informatique (50%), les e-commerçants (43%), les opérateurs d’infrastructures financières (41%), loin devant les institutions traditionnelles (28%).

Le sondage du cabinet Price Waterhouse Cooper (PwC)

Plus d’un millier de dirigeants du secteur financier et 88% d’entre eux appréhendent une perte de leurs revenus au profit d’acteurs innovants. Il est même à noter que 75% d’entre eux ont estimé que les startups de la Fintech sont les mieux placées pour changer le secteur.

La Fintech a « une influence croissante sur les services financiers » et les acteurs historiques du secteur prennent très au sérieux cette menace d’après l’étude mondiale du cabinet de conseil et d’audit PwC. Cette étude a eu lieu dans plus de 70 pays où plus de 1 300 dirigeants d’établissements financiers traditionnels ont été interrogés. Le constat tombe et 88% craignent une perte de revenus au profit d’une Fintech au cours des cinq années à venir.

Ces dirigeants internationaux de la banque, de l’assurance ou de la gestion d’actifs estiment même à 24% la part de leur business qui serait en danger, en particulier les prêts personnels et les finances personnelles dans la banque.

Partenariats entre la Fintech et les établissements financiers

Néanmoins, il n’y a pas forcément de conflit entre ces deux univers. En moyenne, 45% des acteurs historiques interrogés ont déjà créé des partenariats avec des entreprises de la Fintech (contre 32% il y a un an) et 82% envisagent d’agrandir cette collaboration dans les trois à cinq ans à venir (et même 90% pour ce qui est des français).

> Lire l’intégralité sur le site

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

 

Les collectivités continuent à réduire leur niveau d’investissement

fgv abei

LE RALENTISSEMENT DES DÉPENSES ET LA BONNE ORIENTATION DES RECETTES FISCALES LIMITENT L’IMPACT DE LA BAISSE DES DOTATIONS

 ——————————-

Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels publie sa note d’analyse des finances locales en partenariat

avec l’Observatoire des Finances du Forum pour la Gestion des  Villes et des Collectivités Territoriales, SFL-Forum.

 7ème édition

  ——————————-

Paris, le 13 décembre 2016 – Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels en partenariat avec le Forum pour la Gestion des Villes, et avec le soutien de l’Association Française des Investisseurs Institutionnels (Af2i), publie sa note d’analyse des finances locales.

Celle-ci apporte un éclairage sur les tendances financières des régions, départements, grandes villes et de leurs EPCI à fiscalité propre, sur la base des derniers comptes administratifs connus.

Face au renforcement de la baisse des dotations, les collectivités locales accentuent leurs efforts de gestion …

En 2015, prises dans leur ensemble, les collectivités locales sont parvenues à augmenter leur épargne brute, indicateur de leur bonne santé financière. Pour ce faire, ces dernières ont réussi à ralentir significativement la croissance de leurs dépenses de fonctionnement, en particulier celles de personnel, et ont bénéficié du dynamisme des impôts directs et indirects. Ainsi, globalement, malgré la baisse des dotations (-3,67 milliards d’euros, après 1,5 milliard d’euros en 2014), la contrainte financière imposée aux collectivités locales ne s’est d’autant pas accrue.

… mais continuent cependant à réduire leur niveau d’investissement.

Dans ce contexte, et pour la deuxième année consécutive, les collectivités locales ont réduit leurs investissements. Ce repli des dépenses d’investissement a été particulièrement fort pour le bloc communal, même s’il est habituel en cette période de cycle électoral. De leur côté, l’investissement des départements poursuit son mouvement de baisse tandis que celui des régions se maintient. En parallèle, l’endettement local continue à croître, mais modérément.

Télécharger le communiqué de presse

Télécharger le dossier intégral

> De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>

La France du #logement trop cher @Abbe_Pierre

Source: Fondation Abbé Pierre

Se loger correctement reste un objectif inatteignable pour une large part des ménages des couches populaires et moyennes.

La France n’est pas sortie du logement hors de prix. Malgré le tassement des prix depuis 2011, à l’achat comme à la location, se loger correctement reste un objectif inatteignable pour une large part des ménages des couches populaires et moyennes, notamment dans les grandes villes.

La Fondation Abbé Pierre a testé, dans douze agglomérations françaises de diverses tailles, ce que différents ménages-types pouvaient concrètement s’offrir, à la location ou à l’achat, dans le neuf ou dans l’ancien, dans le privé ou dans le parc social.

Résultat : en dehors du logement vraiment social (PLAI et PLUS), les prix proposés sont souvent trop élevés pour la plupart des ménages, et pas seulement en région parisienne.

Les ménages les plus modestes ne sont pas les seuls touchés. Par exemple, un couple gagnant 2 200 € par mois avec un enfant ne pourra pas, à Nice, Lyon, Ivry, Bordeaux ou Montpellier, acheter un T3 à la mesure de ses moyens, sauf à subir un taux d’effort excessif ou à choisir un logement dégradé.

> Lire la suite….

> De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>