Archives du blog

Action Logement : voici les 5 premières directives du Plan d’Investissement Volontaire @ActionLogement

Source : Action Logement

Le Conseil d’Administration d’Action Logement a adopté les premières directives relatives à la mise en œuvre du Plan d’Investissement Volontaire. Découvrez les 5 premières : 

action-logement-352542

1/ Les directives « Travaux de rénovation énergétique du parc privé -Propriétaire occupant » et  « Travaux de rénovation énergétique du parc privé -Propriétaire bailleur » qui s’inscrivent dans l’axe 1 du PIV : Améliorer la performance énergétique des logements des salariés (parc privé).
Aides distribuées par Action Logement Services aux salariés propriétaires occupants ou propriétaires bailleurs visant à renforcer l’effort de rénovation énergétique du parc privé pour permettre d’améliorer la qualité de vie et le pouvoir d’achat des salariés aux revenus modestes.
Ce dispositif comprend une subvention de 20 000 € maximum pour financer 100 % des travaux de rénovation énergétique complétée d’un prêt d’un montant maximum de 30 000 € pour financer des travaux connexes.

2/ La directive « Aide à la mobilité Emploi Logement » qui s’inscrit dans l’axe 2 du PIV – Favoriser la mobilité des salariés
Prime d’un montant de 1 000 €, accordée par Action Logement Services à une personne physique en situation d’emploi ou d’accès à l’emploi, afin de faciliter le rapprochement du domicile du lieu de travail ou de faciliter l’accès à l’emploi et le recrutement.

3/ La directive “Adaptation du logement au vieillissement et à la dépendance” qui s’inscrit dans l’axe 3 du PIV : Pour un habitat plus inclusif
Subvention, d’un montant de 5 000 €, accordée par Action Logement Services à une personne physique pour financer les travaux à venir d’adaptation des sanitaires du logement des personnes vieillissantes ou dépendantes aux revenus modestes, afin de favoriser leur maintien à domicile.

4/ La directive « Démolition de logements sociaux et construction d’une offre nouvelle plus attractive » qui s’inscrit dans l’axe 7 du PIV- Agir contre la dégradation de l’habitat ancien
Financements, sous forme de subventions et de prêts distribués par Action Logement Services et destinés à accompagner des opérations de démolition de logement social dans les zones détendues et dans les villes labélisées « Action Cœur de Ville », et des opérations de production d’une offre nouvelle attractive de logements locatifs.

Plus de détails ici…

Lire aussi :

Action Logement : 7 mesures pour le logement et le pouvoir d’achat des salariés @ActionLogement

Source : Action Logement

Le 27 juin dernier s’est tenue la 3e convention annuelle du Comité régional Action Logement Centre-Val de Loire. Cet événement a réuni des partenaires et entreprises autour des questions du logement et de l’attractivité des territoires. Dominique Dhenne et Yves Clément, respectivement Président et Vice-président du Comité régional ont présenté notamment le Plan d’Investissement Volontaire engagé à l’initiative des partenaires sociaux d’Action Logement.

action-logement-352542

Focus sur le Plan d’investissement volontaire : 7 mesures concrètes pour le logement et le pouvoir d’achat des salariés
– Subventions aux propriétaires bailleurs et occupants pour la rénovation énergétique des logements,

– Prime à la mobilité au bénéfice des salariés en vue d’accompagner un rapprochement entre leur logement et leur lieu de travail,

– Subvention aux travaux d’adaptation au vieillissement de logements privés et création d’une foncière dédiée à la rénovation des EHPAD publics et non lucratifs et au soutien de leurs gestionnaires

– Création d’une foncière pour transformer des bâtiments de bureaux et locaux vides en logements sociaux et intermédiaires, en zone tendue

– Investissements massifs au profit du logement dans les territoires ultra-marins prenant en compte leurs contraintes spécifiques,

Lire la suite

Grand Paris : dans quelle ville de la Seine-Saint-Denis investir ? @Emerige

Source : Emerige

Le département de la Seine-Saint-Denis va devenir un hub majeur du Grand Paris, avec l’arrivée de plusieurs lignes de métro. Mais alors, dans quelle ville de la Seine-Saint-Denis investir ?

Emerige

Avec le Grand Paris Express, deux lignes de métro existantes vont être prolongées jusqu’en Seine-Saint-Denis : la M14 jusqu’à « Mairie de Saint-Ouen » en 2020-2021 puis jusqu’à « Saint-Denis Pleyel » en 2024-2025, et la M11 jusqu’à « Rosny Bois-Perrier » à partir de 2022. Trois nouvelles lignes du Grand Paris Express viendront également compléter l’offre de transports déjà bien fournie du 93 : la ligne M15,  M16, et M17.

Achetez votre appartement neuf à Pantin
Située aux portes de Paris, Pantin est une commune très prisée de la première couronne. Son dynamisme économique attire les grandes entreprises tandis que ses équipements publics – écoles, commerces, transports… – séduisent les acquéreurs et les investisseurs immobiliers. Le futur quartier « Les Pantinoises » va bientôt y voir le jour. Doté de nouveaux commerces, il offrira à ses habitants un cadre de vie agréable et verdoyant proche de la ligne 7 du métro et de la future ligne 15 du Grand Paris.

Achetez votre appartement neuf à Rosny-sous-Bois
La ville de Rosny-sous-Bois fera partie des grandes gagnantes du Grand Paris. Déjà desservie par le RER E, la gare « Rosny Bois-Perrier » y accueillera à la fois la ligne 11 de métro prolongée – en accès direct avec Paris – à partir de 2022 et la nouvelle ligne 15 du Grand Paris Express à l’horizon 2030. 

Achetez votre appartement neuf à Saint-Ouen-sur-Seine
C’est le moment ou jamais d’acheter dans l’immobilier neuf à Saint-Ouen-sur-Seine ! C’est cette ville du 93 qui inaugurera la mise en service du Grand Paris Express avec l’arrivée de la ligne 14 prolongée dès 2020-2021. Deux gares seront desservies – « Saint-Ouen RER » et « Mairie de Saint-Ouen » respectivement en interconnexion avec le RER D et le métro ligne 13 – pour un accès direct avec la capitale.

Plus d’informations ici…

Lire également :

Création d’un fonds d’investissement immobilier dédié aux tiers-lieux et espaces de coworking @AnruOfficiel

Source : ANRU

Le 17 juin dernier, le fonds de co-investissement de l’ANRU et Amundi ont crée un fonds d’investissement dédié aux tiers-lieux et aux espaces de coworking, dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Anru

Le fonds de co-investissement de l’ANRU utilise le levier de l’investissement immobilier pour contribuer à la mixité fonctionnelle des quartiers concernés par la politique de la Ville. Il participe ainsi à améliorer leur image, renforcer leur attractivité, favoriser le développement économique et l’emploi et améliorer la qualité de vie des habitants. Il a rapidement identifié l’investissement dans les tiers-lieux et centres de coworking comme un outil lui permettant d’atteindre ses objectifs.

Les tiers-lieux et le coworking, en tant qu’instrument du développement économique, mode d’hébergement des entreprises, d’appartenance à une communauté et de capacité d’accompagnement des entrepreneurs, n’ont plus à démontrer leurs vertus. Pour proposer des formules attractives en termes de prix, être accessibles au plus grand nombre et offrir des services de qualité, les exploitants ont pour enjeu prioritaire de bénéficier d’un immobilier à des prix adaptés.
Amundi, acteur pionnier de l’investissement socialement responsable (ISR) et le Fonds de co-investissement de l’ANRU, ont donc signé aujourd’hui une déclaration d’engagement pour la création avant fin 2019 de ce fonds doté de 50 millions d’euros dédié à l’émergence de tiers-lieux et d’espaces de coworking dans les territoires. Ce fonds aura pour vocation de porter les murs de plusieurs dizaines de tiers-lieux et d’espaces de coworking en QPV. Ces acquisitions devraient intervenir dès le deuxième semestre 2019 et être réalisées dans un délai de 2 ans. Une vingtaine de projets répondant aux critères du fonds coworking ont d’ores et déjà été identifiés dans toute la France et certains sont actuellement en cours d’analyse.

Consulter et télécharger le communiqué de presse

Lire aussi :

Malakoff Médéric Humanis : quel bilan tirer de sa stratégie d’investissement dans les startups ? @MalakoffMH

Source : Malakoff Médéric Humanis

Malakoof Médéric Humanis a crée, il y a un an, son fonds d’investissements MM Innov’, dédié aux startups œuvrant dans les domaines de la fintech, la e-santé, les ressources humaines et le B2B. Quel bilan tirer de cette stratégie d’investissement dans les startups ?

malakoff

A travers ce fonds de 150 millions d’euros, géré pour l’essentiel en partenariat avec Idinvest, Malakoff Médéric Humanis a pour objectif de conjuguer rendement financier et recherche de nouveaux relais de croissance. Ainsi, les relations du Groupe avec les start-ups ne se limitent pas uniquement à un accompagnement financier et débouchent généralement sur des partenariats stratégiques ou commerciaux.

Avec des investissements dans près d’une dizaine de start-ups en moins d’un an, Malakoff Médéric Humanis a atteint ses objectifs en termes de soutien à l’entrepreneuriat innovant et de développement de nouveaux services pour ses clients, entreprises et salariés. A titre d’exemples, les partenariats noués avec Health4People, Squadeasy ou Testamento ont conduit au développement de services à forte valeur ajoutée en matière de prévention santé, de qualité de vie au travail ou de transmission de patrimoine qui seront déployés à partir de 2020.

Squadeasy, une application sportive et ludique pour les entreprises
Le projet Squadeasy et Malakoff Médéric Humanis a permis la co-construction d’une application de challenge sportif connecté pour améliorer le bien-être, le sentiment d’appartenance et la cohésion sociale en entreprise.Le principe est simple : les utilisateurs sont récompensés, en équipe, à chaque fois qu’ils font une action responsable : marcher, courir, pédaler, répondre à un quizz santé/bien-être ou encourager un coéquipier.

Health4People, une application pour réduire le stress des salariés
Le projet Health4People / Malakoff Médéric Humanis a permis la co-construction d’une application, dont la première version est dédiée au stress, pour améliorer le bien-être des salariés. La technologie de pointe utilisée, le « knowledge graph »,  permet de proposer à chaque salarié, un programme dynamique personnalisé pour réduire son stress chronique et/ou conjoncturel et adopter de bons comportements.

Lire la suite