Archives du blog

Novaxia, une année 2017 record et historique ! @Novaxia

Source : Novaxia

Novaxia a très récemment dévoilé ses résultats historiques de l’année 2017 !

novaxia logo

Un doublement de l’EBITDA 2017 et une collecte en croissance de 59 %
L’EBITDA de l’entreprise dépasse 11 M€, soit plus du double de l’année précédente (5,1 M€). Ainsi, le résultat net combiné de Novaxia atteint 6,5 M€ au 31 décembre 2017.
A ce jour, pas moins de 10 600 investisseurs ont accompagné Novaxia dans son projet d’entreprise, qui consiste à valoriser leurs capitaux en donnant une nouvelle vie à l’immobilier urbain obsolète. La collecte a bondi de 59 % par rapport à 2016, qui elle-même était en progression de 68 % par rapport à 2015. Le modèle économique convainc tant les particuliers que les institutionnels. Novaxia Asset Management, société de gestion agréée par l’Autorité des Marchés Financiers, a lancé en 2017 trois Fonds retail : Novaxia Immo Club 4, Novaxia Immo Evolution 2 et Novaxia Immo Opportunité 6. Par ailleurs, Novaxia a lancé un véhicule dédié à la clientèle institutionnelle conçu en partenariat avec Socfim et plusieurs banques du groupe BPCE avec une envelopper cible de 50 millions d’euros.

Un triplement du montant de ses investissements et des opérations emblématiques
Cette levée de fonds a rapidement été déployée à travers huit acquisitions immobilières, pour un montant de 174 millions d’euros contre 64 millions d’euros en 2016.
La stratégie de Novaxia porte ses fruits et se concrétise par une augmentation de la taille des opérations et des acquisitions d’immeubles loués qui auront vocation à être transformés à moyen terme. Cette stratégie fidèle à la Foncière de la Transformation Urbaine permet d’offrir à ses investisseurs aussi bien du rendement courant que de la plus-value.

Pour consulter le communiqué de presse en intégralité, cliquez ici

A lire également :

Thierry Berthier, nouveau Président du Directoire de Grand Paris Habitat @CDC_Habitat

Source : CDC Habitat

Le 9 avril dernier, Thierry Berthier a été nommé nouveau Président du Directoire de Grand Paris Habitat, opérateur immobilier de CDC Habitat sur le Grand Paris.

Résultat de recherche d'images pour

Ingénieur des travaux publics, diplômé de l’ESTP en 1985, Thierry Berthier rejoint CDC
Habitat en mai 2005 en tant que directeur du développement et membre du comité de
Direction d’une des filiales franciliennes : OSICA. Il y aura fortement œuvré à relancer la construction de la société.

En 2009, il devient Directeur général adjoint d’OSICA, en charge du développement et
des investissements et membre du comité de Direction. En 2015, Thierry Berthier
rejoint Grand Paris Habitat, comme membre du directoire et directeur en charge du
développement et des investissements, un poste qu’il occupait jusqu’à début avril
2018. Son parcours et sa connaissance du développement immobilier et urbain et de l’habitat social sont autant d’atouts pour poursuivre sa mission au sein de CDC habitat comme président du directoire de Grand Paris Habitat.

Pour télécharger le communiqué de presse, cliquez ici

Retrouvez également :

La Région Bourgogne-Franche-Comté notée « AA/A-1+ » par @SPGlobalRatings @bfc_region

Source : S&P Global Ratings

S&P Global Ratings a confirmé la note de la Région Bourgogne-Franche-Comté, « AA/A-1+ » dans son rapport complémentaire publié le 12 avril 2018. 

S&P Global Ratings

Les notes de la Région Bourgogne-Franche-Comté reflètent en premier lieu leur anticipation que la gouvernance et la gestion financières de la Région lui permettront d’augmenter ses dépenses d’investissement sur la période 2018-2020 tout en maintenant des performances budgétaires et une situation de liquidité fortes, ainsi qu’un endettement modéré. Par ailleurs, ils considèrent que la Région continuera de bénéficier d’un cadre institutionnel et économique favorable.

La Région Bourgogne-Franche-Comté bénéficie d’une gouvernance et d’une gestion financières fortes, d’un cadre institutionnel favorable et d’indicateurs socio-économiques élevés.

Ils considèrent l’économie de la Région Bourgogne-Franche-Comté comme forte en comparaison internationale. Avec 17% des emplois dans le secteur secondaire, notamment dans l’automobile, l’horlogerie, la bijouterie et la métallurgie, la Région est l’un des territoires les plus industriels de France. Ses indicateurs socio-économiques sont élevés en comparaison internationale, avec un PIB par habitant qui atteint 26 571 euros en 2015 (dernières données disponibles), un niveau inférieur à la moyenne métropolitaine (30 092 euros). Si la croissance économique régionale a historiquement été en-deçà du niveau national, l’écart s’est progressivement réduit ces dernières années.

Cliquez ici pour lire la totalité du rapport complémentaire

A lire aussi :

Icade Santé fait l’acquisition de 14 EHPAD ! @Icade_Officiel

Source : Icade

Icade Santé fait l’acquisition de 14 EHPAD (Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes, pour un montant total de 189 millions d’euros.

logo icade

Icade Santé réalise son premier investissement dans le secteur des EHPAD avec l’acquisition de 14 établissements de santé, d’une valeur de 189 millions d’euros, auprès du Réseau Residalya, filiale du groupe Ackermans & van Haaren. Residalya est également l’exploitant de ces EHPAD.

Résidalya est le dixième opérateur privé commercial d’EHPAD en France, avec 34 établissements et plus de 2 650 lits, il restera locataire et exploitant des 14 sites dans le cadre de nouveaux baux fermes de douze ans, il constitue un partenaire de long terme pour Icade.
Les immeubles, neufs ou récents, offrent un total de près de 1 300 lits et places et sont situés en Nouvelle-Aquitaine, Hauts-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes Côte d’Azur.
La signature définitive de la transaction devrait intervenir courant juillet 2018 après la levée des conditions suspensives.
Icade Santé entame ainsi sa stratégie de diversification dans le secteur du long séjour et conforte sa place de leader en immobilier de santé avec, après cette acquisition, un portefeuille de 114 actifs pour une valeur de plus de 4,2 milliards d’euros (HD) et un revenu locatif annualisé de plus de 234 millions d’euros.

Consulter l’article en ligne…

A lire aussi :

Paris : ville européenne la + attractive pour les investisseurs en 2018 @CBREFrance @MIPIMWorld #MIPIM2018

Source : CBRE

Paris prend la 1ere du classement Européen des villes les plus attractives en matière d’investissements immobiliers en 2018 !

CBRE

A l’occasion de la 29ème édition du MIPIM, CBRE, leader mondial du conseil en immobilier d’entreprise, livre les principaux enseignements de son enquête annuelle « Investors Intentions Survey » réalisée à l’échelle mondiale auprès de plus de 1000 investisseurs et qui dévoile leurs perspectives d’investissements en 2018.

Paris, ville la plus attractive d’Europe pour les investissements immobiliers

Avec un contexte économique et politique favorable, la Capitale française attire les regards des investisseurs européens devant Madrid, Amsterdam, Francfort et Londres. En 5ème place ces 5 dernières années, Paris prends pour la première fois la tête du classement.

« L’élection d’Emmanuel Macron, le Grand Paris et les JO 2024 ont permis à la France et notamment à Paris de recevoir un énorme coup de projecteur au niveau mondial. La France et Paris bénéficient d’un contexte très favorable pour les investisseurs, qui s’intéressent de plus en plus à notre marché », explique Fabrice Allouche, Président de CBRE France.

2017 : une année d’investissements record en Europe, qui devraient être dépassés en 2018

Après une année 2017 record avec un volume total d’investissements en Europe de 291 milliards d’euros, les investisseurs européens prévoient d’injecter encore plus de capitaux en 2018 : un tiers de ces investisseurs (33%) envisagent de dépenser plus cette année que l’an passé. A l’échelle mondiale, c’est 45 % des investisseurs interrogés qui souhaitent investir plus de capitaux dans l’immobilier. Pour 34 % des investisseurs européens, la principale préoccupation est la disponibilité des biens.
Le pricing attractif des actifs amène en outre 40% d’entre eux à vouloir vendre plus en 2018 qu’en 2017.
Consulter la suite de l’article…

A lire aussi :