Archives du blog

Constat alarmant sur les mises en vente de nouveaux programmes immobiliers – Observatoire de la FPI @fpi_fr @A_FrancoisCuxac

Source : FPI France

A mi-2019, le marché du logement neuf est toujours à la peine. Les promoteurs privés sonnent l’alarme depuis plusieurs trimestres.

La FPI, regroupant les promoteurs immobiliers de France en logement et en immobilier d’entreprise, publie les chiffres du 2ème trimestre 2019 de son observatoire statistique national, baromètre des indicateurs avancés en logement dans toutes les régions de France, lancé en 2010.

Le premier constat alarmant concerne les mises en vente de nouveaux programmes immobiliers : au T2 2019, les promoteurs n’ont mis en vente que 30 000 logements soit 10 000 de moins qu’au T2 2018. L’offre à la vente de logements neufs baisse donc de 11,6% et le stock est inférieur à « 10 mois de vente » dans un grand nombre de métropoles.

Cette baisse de l’offre a deux explications : la délivrance des permis de construire dans le collectif est en chute libre (en moyenne annuelle, ce sont 40 000 logements collectifs autorisés en permis de moins qu’il y a deux ans) : nombre d’élus locaux, à l’approche des élections municipales, ne souhaitent pas accorder de permis de construire par crainte de l’impopularité et des recours. Ensuite, lorsque les PC sont délivrés, les coûts de travaux trop élevés, la disponibilité de plus en plus réduite des entreprises du bâtiment ou encore les recours de voisinage, freinent les mises à l’offre de nouveaux logements.

Il en résulte une tension sur les prix des logements neufs qui augmentent en moyenne de 5% au niveau national par rapport au T2 2018, dans un secteur de l’immobilier où, globalement, les prix progressent plus vite que l’inflation, notamment du fait de la faiblesse des taux d’intérêt.

Pour Alexandra François-Cuxac, Présidente de la FPI France :

 «  la baisse du nombre de PC depuis deux ans perturbe l’équilibre de toute la filière du logement car les mises en chantier chutent en conséquence dans tous les segments : logement privé et logement social pour les ménages et logement intermédiaire pour les institutionnels. Je suis très inquiète des conséquences économiques de cette chute de la production pour le secteur dans son ensemble».

Le second constat est qu’en conséquence de cette baisse des mises en vente et de l’offre, les ventes de logements neufs baissent également (-12,7% par rapport au T2 2018 et -5,4% par rapport au S1 2018). C’est particulièrement vrai pour les ventes en bloc (-31,6%). L’investissement du secteur HLM ne se redresse pas encore et pâtit donc de cette baisse des autorisations de construire et le logement intermédiaire, qui en souffre lui aussi, monte trop lentement en puissance pour prendre le relais. Quant aux ventes auprès des particuliers, elles fléchissent de 7,7% au T2 et de façon plus marquée pour les investisseurs (-10,8%) que pour les accédants à la propriété (-4,5%), ces derniers étant toutefois quasi stables sur le semestre.

Ainsi, malgré des conditions d’emprunt très attractives et l’attractivité de la pierre, la réduction de l’offre de logements neufs conduit à une baisse des ventes.

Pour Alexandra François-Cuxac, Présidente de la FPI France : « hormis les cas particuliers des ventes en bloc aux bailleurs sociaux, affectés par la réorganisaiton du secteur HLM, tout devrait concourrir à une augmentation des ventes de logements neufs. Or, elles baissent depuis plus d’un an, malgré des conditions d’emprunt très favorables, une stabilité des incitations fiscales dans les zones tendues et une confiance des ménages qui s’améliore. Il y a un paradoxe dans le secteur du logement neuf qui s’explique par des problèmes d’offre. »

…lire la suite…

#IMMOBILIER : un nombre d’acheteurs en hausse @ResideEtudes

   Source : Reside-etudes-invest

Les taux d’intérêt au plus bas et la conjoncture économique favorable stimulent les futurs acheteurs.

Le nombre de candidats à un achat immobilier a considérablement augmenté cette année. En effet, 3,5 millions de Français* souhaitent acheter, soit 400 000 de plus qu’en janvier. Une progression de 13 % due à un contexte favorable pour l’investissement immobilier.

Pour 78 % des Français, c’est le moment idéal pour devenir propriétaire, notamment grâce aux taux d’emprunt très bas. Des records ont même été atteints en juillet avec des taux à 1,20 % en moyenne.
La conjoncture économique, jugée favorable par les Français, est un argument supplémentaire. 63 % des futurs acheteurs pensent que le niveau de vie en France va rester stationnaire au cours des six prochains mois, et 16 % que celui-ci va s’améliorer. Les Français ont toutes les raisons d’être optimistes !

* L’Observatoire du moral immobilier, sondage réalisé par LogicImmo

…lire la suite…

L’immobilier de bureaux lillois en tête de tous les marchés régionaux @MEL_Lille @villedelyon @agorabiz

      Source : agora biz by se loger

Lille et les Hauts-de-France en tête des investissements de bureaux

Selon une étude réalisée par Cushman & Wakefield, le second trimestre confirme la redistribution des cartes entre les métropoles régionales au niveau des volumes d’investissement. La région Rhône Alpes perd sa position de leader au profit des Hauts de France qui, avec 456 M € de cession concentrent 22 % de l’investissement régional. La métropole lilloise, avec 340 M €, se montre très dynamique notamment au niveau des transactions d’immeubles neufs, vient ensuite l’Occitanie à 18 % portée par l’acquisition par Real IS du campus Aurora occupé par Airbus. La région PACA bénéficie de l’appétit des investisseurs étrangers avec l’acquisition par Kanam Grund de « MSquare » et « 300 Prado » à Marseille. Auvergne Rhône Alpes frôle les 200 M €, loin de ses performances passées. La métropole lyonnaise a capté 130 M €, faute de produits. Elle n’a pas pour autant dit son dernier mot, pouvant combler son retard par quelques belles transactions lors du second semestre.

investissement bureaux

…lire la suite…

Serge Melki rejoint le groupe Quadral ! @QuadralTransac

      Source : Quadral 

Quadral Transactions, société du groupe Quadral dédiée à la vente de patrimoine pour le compte de bailleurs institutionnels, annonce l’arrivée de Serge Melki au poste de directeur transactions Ile de France.

Cette prise de fonction s’inscrit dans le cadre de l’accroissement des activités de Quadral Transactions. Fort d’une expérience de 26 ans dans les métiers de l’immobilier, Serge Melki a en charge l’accompagnement et l’organisation des équipes commerciales d’Ile de France ainsi que l’accroissement de l’activité sur le secteur afin d’asseoir la position de leader de la vente HLM de la société.

Après une expérience de 15 ans en tant que négociateur puis responsable commercial dans le secteur privé, Serge Melki avait rejoint les équipes du Groupe Immobilière 3F.

Il a d’abord été responsable des ventes en mettant en place la politique d’accession à la propriété du groupe, puis a été nommé directeur de la relation clients.

Il a rejoint les bureaux parisiens de Quadral Transactions (50 avenue Claude Vellefaux Paris 10ème) depuis quelques semaines.

…en savoir plus…

Logement social : 2 nouveaux accords signés entre les bailleurs sociaux et l’Etat @Min_Territoires

Source : Ministère de la cohésion des territoires

Le 25 avril, les acteurs du logement social et l’Etat ont signé 2 nouveaux accords afin de soutenir la construction, la rénovation et la transformation du secteur du logement social.

Résultat de recherche d'images pour "ministère cohésion territoire"

Le Premier ministre a signé avec Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités Territoriales, Julien Denormandie, ministre chargé de la ville et du logement, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, et Olivier Dussopt, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Action et des Comptes Publics, deux accords importants couvrant les trois prochaines années dans le domaine du logement :
– le pacte d’investissement pour le logement social
– le plan d’investissement volontaire d’Action Logement.

LE PACTE D’INVESTISSEMENT POUR LE LOGEMENT SOCIAL (2020 – 2022)
Depuis 2017, le Gouvernement poursuit une réforme historique du secteur du logement social pour le moderniser et le transformer, notamment au travers de l’instauration de la réduction du loyer de solidarité (RLS), des mesures d’accompagnement associées (notamment le gel puis la révision du taux du livret A) et des dispositions de la loi ELAN.
Prenant acte que la réforme du secteur du logement social est pleinement engagée et que l’effort d’investissement doit être maintenu pendant cette période de transition, le Premier ministre a proposé aux bailleurs sociaux un cadre financier de 3 ans pour donner de la visibilité aux acteurs et favoriser les efforts de construction et de rénovation du logement social.

Ce cadre comprend notamment :
– la fixation de la RLS à 1,3 milliards d’euros ;
– la baisse de la cotisation des bailleurs sociaux au Fonds national des aides à la pierre de 300 millions d’euros par an, intégralement compensée par Action Logement ;
– la baisse de la TVA de 10% à 5,5% sur certains types de logements sociaux

Plus d’informations ici…

Lire également :