Archives du blog

Grand Paris : où investir dans la capitale ? @Emerige

Source : Emerige

Le Grand Paris Express est actuellement le plus grand projet urbain d’Europe. Son objectif : faire de la capitale française une métropole de rang mondial. De quoi booster l’attractivité de Paris, dont le marché immobilier se montre particulièrement dynamique.

Déjà dotée d’un réseau de transports performant, l’Île-de-France accueillera 200 km de métro automatique d’ici à 2030*. Quatre nouvelles lignes seront créées et entoureront la capitale : les lignes 15, 16, 17 et 18. Le métro 14, qui traverse déjà Paris, sera quant à lui prolongé vers les pôles majeurs de Saint-Denis Pleyel au nord et de l’aéroport d’Orly au sud. La capitale se trouvera ainsi en connexion directe avec l’ensemble des lignes du projet Grand Paris Express. En savoir plus

Lire aussi :

Le guide de l’investisseur @SeLoger

Source : Se Loger

Réaliser un premier investissement immobilier peut paraître ardu lorsque l’on ne sait pas vers quel bien se tourner. Faites donc le point sur les différentes façons d’investir dans l’immobilier et les étapes à respecter pour que tout se passe dans les meilleures conditions.

Investir dans l’immobilier : un choix multiple

Si l’investissement dans la pierre rencontre toujours un franc succès, c’est notamment parce qu’il n’y a pas qu’une seule façon d’investir, il y en a plusieurs. Alors si vous vous lancez dans un premier investissement immobilier, prenez le temps d’analyser les différents biens vers lesquels vous pouvez vous tourner…En savoir plus

Le marché hôtelier français affiche une forme olympique ! @agence1313

   Source :  treizecenttreize.fr

Le marché hôtelier français affiche une forme olympique ! Les conditions particulièrement favorables attirent les investisseurs dotés de solides fonds propres, à Paris ainsi qu’en région. Le revers de la médaille concerne la rareté de l’offre, comme en atteste le faible niveau de transactions à Paris. Les investisseurs doivent alors faire preuve d’imagination pour exploiter l’immense potentiel français, qui se reflète tant par le nombre élevé de nuitées que par la hausse du RevPAR en province.

Au cours d’un événement organisé la semaine dernière à Paris par Business Immo et Union Investment, en association avec Christie & Co, tous les experts du marché se sont accordés à dire qu’il était possible de booster les niveaux de transaction en France à moyen terme. Comment ? En étant prêt à accepter une plus grande part de risques sur les activités hôtelières et en développant de nouveaux concepts et services hôteliers.

…lire la suite…

Constat alarmant sur les mises en vente de nouveaux programmes immobiliers – Observatoire de la FPI @fpi_fr @A_FrancoisCuxac

Source : FPI France

A mi-2019, le marché du logement neuf est toujours à la peine. Les promoteurs privés sonnent l’alarme depuis plusieurs trimestres.

La FPI, regroupant les promoteurs immobiliers de France en logement et en immobilier d’entreprise, publie les chiffres du 2ème trimestre 2019 de son observatoire statistique national, baromètre des indicateurs avancés en logement dans toutes les régions de France, lancé en 2010.

Le premier constat alarmant concerne les mises en vente de nouveaux programmes immobiliers : au T2 2019, les promoteurs n’ont mis en vente que 30 000 logements soit 10 000 de moins qu’au T2 2018. L’offre à la vente de logements neufs baisse donc de 11,6% et le stock est inférieur à « 10 mois de vente » dans un grand nombre de métropoles.

Cette baisse de l’offre a deux explications : la délivrance des permis de construire dans le collectif est en chute libre (en moyenne annuelle, ce sont 40 000 logements collectifs autorisés en permis de moins qu’il y a deux ans) : nombre d’élus locaux, à l’approche des élections municipales, ne souhaitent pas accorder de permis de construire par crainte de l’impopularité et des recours. Ensuite, lorsque les PC sont délivrés, les coûts de travaux trop élevés, la disponibilité de plus en plus réduite des entreprises du bâtiment ou encore les recours de voisinage, freinent les mises à l’offre de nouveaux logements.

Il en résulte une tension sur les prix des logements neufs qui augmentent en moyenne de 5% au niveau national par rapport au T2 2018, dans un secteur de l’immobilier où, globalement, les prix progressent plus vite que l’inflation, notamment du fait de la faiblesse des taux d’intérêt.

Pour Alexandra François-Cuxac, Présidente de la FPI France :

 «  la baisse du nombre de PC depuis deux ans perturbe l’équilibre de toute la filière du logement car les mises en chantier chutent en conséquence dans tous les segments : logement privé et logement social pour les ménages et logement intermédiaire pour les institutionnels. Je suis très inquiète des conséquences économiques de cette chute de la production pour le secteur dans son ensemble».

Le second constat est qu’en conséquence de cette baisse des mises en vente et de l’offre, les ventes de logements neufs baissent également (-12,7% par rapport au T2 2018 et -5,4% par rapport au S1 2018). C’est particulièrement vrai pour les ventes en bloc (-31,6%). L’investissement du secteur HLM ne se redresse pas encore et pâtit donc de cette baisse des autorisations de construire et le logement intermédiaire, qui en souffre lui aussi, monte trop lentement en puissance pour prendre le relais. Quant aux ventes auprès des particuliers, elles fléchissent de 7,7% au T2 et de façon plus marquée pour les investisseurs (-10,8%) que pour les accédants à la propriété (-4,5%), ces derniers étant toutefois quasi stables sur le semestre.

Ainsi, malgré des conditions d’emprunt très attractives et l’attractivité de la pierre, la réduction de l’offre de logements neufs conduit à une baisse des ventes.

Pour Alexandra François-Cuxac, Présidente de la FPI France : « hormis les cas particuliers des ventes en bloc aux bailleurs sociaux, affectés par la réorganisaiton du secteur HLM, tout devrait concourrir à une augmentation des ventes de logements neufs. Or, elles baissent depuis plus d’un an, malgré des conditions d’emprunt très favorables, une stabilité des incitations fiscales dans les zones tendues et une confiance des ménages qui s’améliore. Il y a un paradoxe dans le secteur du logement neuf qui s’explique par des problèmes d’offre. »

…lire la suite…

#IMMOBILIER : un nombre d’acheteurs en hausse @ResideEtudes

   Source : Reside-etudes-invest

Les taux d’intérêt au plus bas et la conjoncture économique favorable stimulent les futurs acheteurs.

Le nombre de candidats à un achat immobilier a considérablement augmenté cette année. En effet, 3,5 millions de Français* souhaitent acheter, soit 400 000 de plus qu’en janvier. Une progression de 13 % due à un contexte favorable pour l’investissement immobilier.

Pour 78 % des Français, c’est le moment idéal pour devenir propriétaire, notamment grâce aux taux d’emprunt très bas. Des records ont même été atteints en juillet avec des taux à 1,20 % en moyenne.
La conjoncture économique, jugée favorable par les Français, est un argument supplémentaire. 63 % des futurs acheteurs pensent que le niveau de vie en France va rester stationnaire au cours des six prochains mois, et 16 % que celui-ci va s’améliorer. Les Français ont toutes les raisons d’être optimistes !

* L’Observatoire du moral immobilier, sondage réalisé par LogicImmo

…lire la suite…