Archives du blog

Olivier Klein, Président de l’ANRU : quelles sont les conséquences de la rénovation urbaine ? @nexity #Enviesdeville

Source : Envies de ville

Olivier Klein, Président de l’ANRU, a été interviewé par les équipes de Envies de ville, afin d’aborder les conséquences concrètes de l’ANRU II sur le terrain, et notamment dans sa ville, emblème de la rénovation urbaine. Quels sont les bénéfices du doublement du budget de l’ANRU, quel rôle pour les acteurs sociaux mais aussi des acteurs privés dans le domaine de l’aménagement ?  Découvrez dès maintenant le témoignage d’Olivier Klein

Les 4 interviews portent sur les sujets suivants :
– Lancé en 2014, le nouveau programme national de renouvellement urbain a 5 ans. Quel bilan d’étape peut-on en tirer aujourd’hui ?
– Voici un an que le Président de la République a annoncé un changement de méthode en ce qui concerne la politique de la ville. Quelles en sont les traductions sur le terrain ?
– Pourquoi faut-il un maire à la tête de l’ANRU ?
–  À Clichy-sous-Bois plus précisément, comment la rénovation urbaine a-t-elle changé la ville ?
– Quelle place occupent selon vous les acteurs privés dans la politique de la ville et la mobilisation vous semble-t-elle à la hauteur des enjeux ?

>>>> Ecouter les interviews

Lire aussi :

Marianne Louis, DG de l’USH : quels sont les enjeux du 80e Congrès Hlm ?@UnionHlm #CongresHlm

Source : Union sociale pour l’habitat

Rendez-vous annuel incontournable du logement social, vitrine du savoir-faire des organismes, le 80e Congrès Hlm se tiendra cette année à Paris, du 24 au 26 septembre, sur le thème Les Hlm, un modèle français. Quels sont les enjeux de ce 80e congrès ? Marianne Louis, Directrice Générale de l’USH, répond aux questions.

'

Quel sens donner à ce 80e Congrès et au choix de sa localisation, Paris ?
« Ce Congrès de Paris est d’abord celui d’un double anniversaire. Il s’agit d’abord du 80e Congrès, et c’est un retour, trente ans après notre dernière visite. C’est aussi, en 2019, le 90e anniversaire de l’Union. Pour autant, nous ne voulons pas d’un Congrès commémoratif. Nous sommes certes les héritiers d’une histoire, les dépositaires d’une culture du logement social qui s’est construite au fil des périodes qu’a traversée la France, chaque organisme étant lui-même porteur d’une part de notre histoire collective. Mais il n’aura échappé à personne que certains considèrent mécaniquement que ce qui est ancien est dépassé. Nous n’offrirons pas le plaisir aux adversaires du logement social de considérer que ce Mouvement, parce qu’il a 90 ans, fait partie de l’histoire révolue de notre pays et de notre modèle social. Nous affirmons, bien au contraire, que le logement social fait partie de l’actualité et du futur de la France. »

Pourquoi ce thème, Les Hlm, un modèle français ?
« Le choix du thème d’un Congrès est une étape très importante. Il donne la ligne directrice que nous souhaitons imprimer à l’événement, sa cohérence de fond, sa cohérence graphique et éditoriale. Mais il est aussi le reflet d’une préoccupation du moment. Parler du « modèle français » du logement social, c’est d’abord affirmer son existence. Chaque organisme a son histoire propre, ses caractéristiques, sa culture, mais chacune se retrouve pour constituer un modèle original, reconnu et bien souvent envié à l’extérieur de nos frontières. C’est également avoir conscience que ce modèle est aujourd’hui remis en question par ceux qui considèrent que le logement social « à la française » n’est pas une chance pour la France, mais une anormalité. […] À ceux-là nous leur disons « banco ». Venez voir comment, aujourd’hui, la Grande-Bretagne et l’Allemagne, après avoir vendu des pans entiers de leur patrimoine immobilier social, réinvestissent massivement dans le logement social. Venez voir comment les Berlinois, les New-Yorkais refusent aujourd’hui la logique d’un logement livré aux seules règles du marché, avec pour conséquence la dégradation des conditions non pas de vie, mais d’existence. Je les invite par ailleurs à assister à la projection, en plénière et en exclusivité pour les congressistes, du documentaire Push, inspiré par le travail de la rapporteure de l’ONU en charge de la question du logement, Leilani Farha, qui délivre une analyse glaçante de ce que produit la financiarisation du logement, et singulièrement du logement social dans les pays qui ont connu cette bascule. Je peux vous assurer que c’est éclairant.

Quelles personnalités politiques sont invitées au Congrès ?
« Les invités seront nombreux, et je ne voudrais oublier personne. Nous avons prévu de solliciter l’avis de nombreux élus locaux, maires, parlementaires sur leur perception, à mi-mandat, de la politique du logement. Naturellement, la maire de Paris et la présidente du Conseil régional sont également conviées. Mais le Congrès est aussi la manifestation du lien entre l’État et l’Union, les Fédérations, et donc les organismes Hlm qui remplissent chaque jour, dans la diversité des situations et des territoires, une mission de service public. Il est donc très important que des représentants du gouvernement soient présents lors de cet événement. »

Consulter toute l’interview

Lire aussi :

EnR : Diminuer de moitié la dépendance aux énergies fossiles en 2030 @NTCities @iledefrance

« Notre objectif est de tendre vers une région 100 % énergies renouvelables et zéro carbone en 2050. D’ici là, notre objectif en 2030 est de diminuer de moitié la dépendance aux énergies fossiles de l’Île-de-France par rapport à 2015, grâce à un triple effort : en réduisant de près de 20 % de la consommation énergétique régionale, en multipliant par 2 de la quantité d’énergie renouvelable produite sur le territoire francilien, et en multipliant par 3 de la part globale de la part globale des EnR dans la consommation énergétique régionale », indique Jean-Philippe Dugoin-Clément, vice-président du Conseil régional d’Ile-de-France à Newstank, le 16/05/2019.

« L’Agence régionale de l’énergie et du climat, lancée officiellement le 04/04/2019, doit être un facilitateur de la transition écologique et énergétique. En 2019, un important chantier est en cours pour l’AREC, en lien avec l’Ademe, celui de fédérer l’activité des agences locales énergie-climat (ALEC), des points info énergie (EIE), des plateformes territoriales de la rénovation énergétique (PTRE) et de mettre à leur disposition les meilleurs outils et informations. Ces agences jouent sur un rôle essentiel d’information et de conseils auprès des acteurs de l’énergie dont les collectivités et le grand public », déclare le vice-président de Région, impliqué dans les dossiers du logement, de la réhabilitation de quartiers, des mobilités individuelles et des transports collectifs, d’urbanisme et d’aménagement.

« Le 1e enjeu pour atteindre ces objectifs est de doubler la capacité de production EnR d’ici à 2030. Nous avons lancé des appels à projets qui rencontrent un vif succès et vont au-delà de nos prévisions les plus optimistes. Nous prévoyons de soutenir d’ici la fin 2019 près de 120 projets dont une vingtaine de projets de méthanisation, une cinquantaine de créations ou extensions de réseaux de chaleur raccordés aux EnR, et, de manière nouvelle et innovante, des projets utilisant l’hydrogène ou encore valorisant la chaleur fatale ».

Jean-Philippe Dugoin-Clément répond aux questions de Newstank.

…lire la suite...

Action Logement élargit les financements du programme Action Cœur de ville @NTCities @ActionLogement

          Source : News Tank Cities

 

Les financements d’Action Logement au volet « habitat » du programme Action Cœur de ville ont été élargis aux opérations de démolition/reconstruction et d’accession sociale à la propriété sécurisée pour les salariés, le 31/01/2019. L’adaptation prend en compte « les remontées de terrain », dont les élus locaux, indique le groupe Action Logement à News Tank, le 28/03/2019.

« Les élus locaux qui, historiquement sont des interlocuteurs et des relais essentiels, ont fait part de leur souhait de développer des produits de diversification en logement dans les centres-villes, notamment en permettant aux ménages d’accéder à la propriété », détaille Action Logement. Le conseil d’administration a donc ouvert le dispositif Action Cœur de ville à : l’accession sociale à la propriété, une part de logements libres dans le parc privé (20 %) et à des opérations de démolition/reconstruction ou construction sur des « dents creuses » (parcelles non construites entourées de terrains bâtis).

« Action Logement a mis en place une subvention de 15 000 € par logement vendu à un salarié du privé et un prêt (court terme ou long terme, selon le montage) », précise le groupe. Le financement de cette enveloppe est inclus dans les 1,5 Md€ de participation d’Action Logement à Action Cœur de ville. « Toutes les modalités de réalisation pour une accession sociale à la propriété sécurisée sont éligibles » et ce dispositif est développé « en lien étroit avec les collectivités locales et les bailleurs sociaux ».

Une réunion est prévue en avril 2019 avec « les coopératives HLM intéressées par le dispositif », indiquait Vincent Lourier, directeur des Coop’HLM à News Tank …lire la suite…

Benoist Apparu présente les perspectives de développement d’In’li sur Radio Immo @benoistapparu @inli_officiel @radioimmo @ActionLogement

Source : Radio Immo

La conférence de presse d’In’li, filiale d’Action Logement, s’est tenue le 19 février afin de faire le bilan de l’année 2018 et présenter les différents objectifs de construction de logements intermédiaires pour 2019. 

Suite à cette conférence de presse, Benoist Apparu, Président du directoire d’Inli, a été interrogé au micro de Radio Immo afin d’exposer les perspectives de développement d’Inli en termes d’innovation, de partenariats…

Pour écouter l’interview de Benoist Apparu, cliquez sur l’image ci-dessous :

Radio Immo Benoist Apparu

Pour en savoir davantage sur l’entreprise In’li, cliquez ici

Lire aussi :