Archives du blog

Cohésion sociale : AG2R La Mondiale et La Ciotat signent 4 conventions de partenariat @AG2RLAMONDIALE

Source : AG2R La Mondiale

AG2R La Mondiale et La ville de La Ciotat ont signé 4 conventions de partenariat en faveur de la cohésion sociale et urbaine, à destination des publics fragiles. 

ag2r

Dans le cadre du contrat de ville métropolitain, la Ville de La Ciotat poursuit sa démarche de cohésion sociale et urbaine visant à inclure chaque citoyen dans le projet de territoire. S’inscrivant ainsi dans une démarche de coopération territoriale pérenne, AG2R LA MONDIALE soutient depuis 2018 la programmation du contrat Ville de La Ciotat en participant financièrement au développement local d’actions solidaires et de proximité (initiatives pour promouvoir le bien-être et la sécurité des seniors, insertion professionnelle et intergénérationnelle pour les publics précaires…).

Descriptif des projets soutenus :
Centre communal d’action sociale (CCAS) de La Ciotat :
Montant : 50 000 €
Projet : action globale de lutte contre l’isolement des personnes âgées visant à prévenir ou atténuer le sentiment de solitude.

Station Lumière (Centre d’accueil pour sans-abris à La Ciotat) :
Montant : 30 000 €
Projet : expérimentation à pérenniser reposant sur le savoir-faire, le savoir-être et l’acquisition de compétences nouvelles par le biais d’un atelier de customisation d’objets et de petit mobilier…

Association départementale pour l’emploi intermédiaire (Adpei) :
Montant : 20 000 €
Projet : revalorisation des espaces publics via l’organisation de micro-chantiers d’insertion intergénérationnels.
Objectifs : contribuer à une gestion urbaine de proximité et favoriser l’insertion socioprofessionnelle des personnes originaires de ces quartiers, via une activité salariée et un accompagnement dédié.

Association Les jardins de l’espérance : 
Montant : 18 000 €
Projet : création et animation de « Jardins partagés » en pied d’immeubles. Animations d’hortithérapie organisées dans des instituts spécialisés et dans les Jardins de l’Espérance. Animations et formations spécifiques destinées aux salariés en insertion. Développement d’activités adaptées aux plus de 45 ans

Plus de précisions sur les conventions ici…

Lire aussi :

Ecole de la deuxième chance ouvre ses portes aujourd’hui 13 octobre 2018

Source :  e2c-paris

Cette année l’E2C Paris ouvre ses portes le Samedi 13 octobre de 9h30 à 14h30. Cette porte ouverte est l’occasion de rencontrer dans nos locaux notre équipe et nos jeunes, de découvrir et comprendre notre action citoyenne.

A propos de l’Ecole de la 2eme chance (E2C)

L’E2C Paris située dans le 18ème et le 19ème arrondissement de Paris propose aux jeunes de 18 à 25 ans un parcours de formation visant à construire un projet professionnel et citoyen.

L’école accompagne chaque année 430 parisiens vers l’emploi, la qualification ou l’apprentissage et bénéficient d’un suivi pesonnalisé tout au long, et après leur parcours.

Au programme

9h30 :

Accueil du public et des partenaires. Présentation de l’E2C Paris.
Rencontre avec des membre de l’équipe et des stagiaires.

11h30 : Intervention du Président.

12h30 :

Buffet solidaire.
Poursuite des échanges.

1 an de la Fondation Nexity : découvrez toutes ses actions en infographie @nexity

Source : Nexity Lab

Cela fait déjà depuis 1 an que Nexity a mis en place sa fondation d’entreprise, la Fondation Nexity, qui a pour but de soutenir des projets d’intérêt général envers les personnes les plus fragilisées, passant par l’insertion sociale, le logement, la formation et l’emploi…

Cliquez sur l’infographie ci-dessous pour la visualiser en intégralité :

Infographie Nexity

Retrouvez aussi :

Vinci et Ares créent LIVA, entreprise spécialisée dans la logistique de chantier @VINCIConstrucFR

Source : Vinci Construction

Vinci et Ares créent une nouvelle entreprise, LIVA, spécialisée dans la logistique de chantier

VINCI et ARES créent LIVA, entreprise spécialisée dans la logistique de chantier

LIVA est une entreprise d’insertion dont le but est de fournir des prestations de logistique aux chantiers de bâtiments.
Joint-venture sociale, LIVA réunit sous la forme d’une SAS, deux actionnaires fondateurs : le groupe d’insertion ARES (51 %) et VINCI Construction France (49 %). L’entreprise, dont la gouvernance exécutive sera pilotée par ARES, aura trois principales ambitions sur le territoire français, en commençant sur les chantiers d’Île-de-France : un projet d’inclusion sociale visant l’intégration de personnes en difficulté, un projet RH avec la création d’une passerelle vers l’emploi et un projet métier afin de professionnaliser la logistique sur chantier.

Consulter l’article

Retrouvez également :

Logement : une nouvelle résidence mutualiste pour jeunes en Isère @mutualite_fr

Source : Mutualité Française

Le 6 avril dernier, le pôle « Habitat insertion jeunes » de la Mutualité Française Isère Ssam a inauguré une résidence de logements pour jeunes, localisée à Salaise-sur-Sanne, comprenant 44 places.

Résultat de recherche d'images pour

A la résidence « Les Sables », les jeunes de 18 à 30 ans bénéficient à la fois d’un logement et d’un accompagnement socio-éducatif. Cette structure mutualiste est basée dans la vallée du Rhône, à Salaise-sur-Sanne, une commune située à 60 km de Lyon et de Valence, ainsi qu’à 90 km de Grenoble. Elle est gérée par le Pôle habitat insertion jeunes de la Mutualité Française Isère Ssam (Services de soins et d’accompagnement mutualistes) qui compte sept résidences au total, soit 495 places de logement.

La résidence « Les Sables » a été inaugurée le 6 avril 2018 mais ses premiers locataires sont arrivés dès juillet 2017. Cet établissement médico-social dispose d’un agrément qui lui confère le statut de foyer de jeunes travailleurs. « Nous accueillons des jeunes seuls ou en couple, avec ou sans enfants. C’est une spécificité de notre résidence car les foyers de jeunes travailleurs s’adressent généralement à des personnes seules », explique Isabelle Evieux, directrice de la résidence « Les Sables ».

Jeunes salariés et en formation

« Notre public principal est constitué de jeunes adultes salariés, par exemple en intérim ou en contrat à durée déterminée, mais aussi de jeunes qui suivent une formation, notamment en alternance », ajoute Isabelle Evieux. Si la durée moyenne du séjour est d’environ huit mois, celle-ci varie d’un mois à deux ou trois ans pour les jeunes qui sont en contrat d’apprentissage.

Pour obtenir davantage d’informations, cliquez ici

A lire aussi :