Archives du blog

JY Le Bouillonnec élu président du Forum métropolitain du Grand Paris @JournalGdParis @JYLeBouillonnec

   Source : Journal du Grand Paris

A la suite de la démission de Jean-Marc Nicolle, Jean-Yves Le Bouillonnec a été élu, le 15 mai 2018, président du Forum métropolitain du Grand Paris. La consultation à venir sur les autoroutes urbaines a également été évoquée à cette occasion.

Il n’est plus maire (PS) de Cachan, ni président du conseil de surveillance de la Société du Grand Paris, mais l’élu va assurer la présidence tournante du syndicat d’études pour l’année 2018. Membre du bureau du Forum métropolitain depuis décembre dernier, Jean-Yves Le Bouillonnec succède à Jean-Marc Nicolle qui reste au bureau.

A la suite de la démission de son mandat à Sarcelles, Nicolas Maccioni n’est en revanche plus au bureau du syndicat. Il est remplacé par la maire de Fresnes, Marie Chavanon.

Avenir des autoroutes

Cette réunion du Forum métropolitain du Grand Paris a également été l’occasion d’avancer sur le projet de consultation internationale sur l’avenir des autoroutes et du périphérique. Un premier comité de pilotage de cette consultation est prévu le 24 mai et doit conduire au lancement dans la foulée de l’appel d’offres qui permettra de sélectionner cinq équipes d’ici à la fin de l’été. Celles-ci auront ensuite une petite année pour élaborer leurs projets qui seront exposés à l’été 2019.

En parallèle, le Forum mènera une concertation auprès des populations et des acteurs économiques sur l’avenir de ces infrastructures à l’horizon 2030 à 2050. Il pourra s’appuyer sur un budget confortable, puisque la mairie de Paris et le conseil régional apporteront chacun un million d’euros, ce qui devrait permettre de réunir, avec les participations des autres collectivités, de la métropole et de l’Etat – en cours de discussions -, un budget d’environ 2,6 millions d’euros qui « renforce l’ambition de la démarche », signale-t-on du côté du syndicat.

…en savoir plus…

 

Delphine Lombard, nouvelle Directrice de la Communication de Colas @GroupeColas ‏

Source : Groupe Colas

Delphine Lombard a été nommée Directrice de la Communication du Groupe Colas, leader mondial de la construction et de l’entretien des infrastructures de transport.

Colas

Diplômée de l’Institut Supérieur de Gestion (ISG) de Paris, Delphine LOMBARD, 47 ans, commence son parcours professionnel en 1995 au sein du groupe LVMH en tant qu’attachée de presse chez Louis Vuitton. De 1999 à 2002, elle exerce différentes fonctions en agences de communication, dont celle de consultante senior Corporate et B to B dans l’agence de relations publiques GCI Moreau. En 2002, elle rejoint Colas en tant que chargée des relations presse du Groupe ainsi que, à partir de 2006, responsable
Communication de la marque Sacer. Delphine LOMBARD est ensuite nommée chef de service Communication en 2010 puis directrice adjointe Communication en 2015, en charge notamment de la communication externe du Groupe et de la communication interne et externe de Colas en France.

A lire également :

La FNTP s’engage dans la cohésion territoriale, regard de Bruno Cavagné @cavagneb @FNTP_info

Bruno Cavagné Regard 2018À l’occasion de la prochaine édition du Speed Dating du Logement et de l’Immobilier à Paris le mardi 5 juin 2018, Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels dévoile son nouveau livre blanc. Cet ouvrage  collectif recueille une vingtaine de témoignages d’acteurs du terrain (experts de l’immobilier, élus locaux…) portant sur le thème du nouvel ouvrage : les nouvelles tendances de l’aménagement urbain

Découvrez en avant première un extrait du témoignage de Bruno Cavagné, Président de la Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP), et Vice-président du Conseil d’orientation des infrastructures.

La FNTP (Fédération Nationale des Travaux Publics) regroupe plus de 8 000 entreprises, des acteurs mondiaux que sont Vinci, Bouygues ou Eiffage à la plus petite TPE de moins d’une dizaine de personnes. Ces entreprises construisent et entretiennent les innombrables ouvrages de notre cadre de vie, voirie, éclairage public, routes, ponts, tunnels, métro, tramway, aéroports, barrages, centrales électriques et hydrauliques, éoliennes, réseaux d’acheminement de l’eau potable, de l’électricité, du gaz, des télécommunications, équipements sportifs, équipements de collecte et de traitement des eaux usées et des déchets, de systèmes antibruit et antipollution…, pour un chiffre d’affaires de 35,7 milliards d’euros en France et 27,8 milliards d’euros à l’international. « Nos entreprises participent tous les jours à la compétitivité, à la cohésion territoriale et à la transition écologique. C’est pourquoi, dans le cadre de la préparation de la loi d’orientation des mobilités, la ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne, a mandaté le Conseil d’orientation des infrastructures dont la mission est de proposer une stratégie au Gouvernement en matière d’investissements dans les infrastructures de transport(…) »

PAS DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE SANS POLITIQUE DE TRANSPORTS

Découvrez l’intégralité du témoignage

Julien Denormandie et EPA Paris-Saclay signent la charte « Objectif #BIM 2022 » @J_Denormandie @ParisSaclay @Min_Territoires

   Source : EPA Paris-Saclay

L’EPA Paris-Saclay signe avec le Secrétaire d’Etat à la Cohésion des Territoires, Julien Denormandie, la charte « Objectif BIM 2022 » qui vise à généraliser l’usage de la technologie BIM pour la construction de bâtiments et d’infrastructures urbaines

En signant la charte « Objectif BIM 2022 », l’EPA Paris-Saclay marque son engagement opérationnel au côté de l’État et de la filière du BTP pour viser une généralisation du BIM dans la construction neuve pour 2022.

« Dans le cadre d’un partenariat en finalisation avec le CSTB, et en s’appuyant sur des projets en BIM exemplaires que nous conduisons déjà pour le compte de l’Université Paris-Saclay, l’EPA Paris-Saclay souhaite mettre en place un protocole BIM multi-échelle (quartier – bâtiments) qui devra permettre, pour les opérations en développement, la réalisation d’une maquette numérique de quartier en articulation avec l’ensemble des partenaires impliqués dans la conception urbaine qui sera notamment le support de la modélisation et de la promotion de ces services innovants. » a déclaré Franck Caro, le Directeur Général Adjoint à l’aménagement de l’EPA Paris-Saclay.

…Lire la suite…

Eiffage : résultats 2017 et perspectives pour 2018 @EiffageConstruc

Source : Eiffage

L’année 2017 aura été une année très positive pour le groupe Eiffage, aussi bien dans les travaux, que dans la construction, les concessions et les infrastructures, avec une hausse du chiffre d’affaires de 6.9% au total. Eiffage

Dans les Travaux, l’activité atteint 12,2 milliards d’euros (+ 6,0 % à pcc), toujours soutenue par la croissance à l’international (+ 14,6 % à 3,1 milliards d’euros), les récentes acquisitions réalisées en Allemagne (MDM, Bohn et Brochier), en Suisse (Yerly) et au Benelux (Vuylesteke) ayant apporté 62 millions d’euros (soit 2,3 %) supplémentaires. La reprise de l’activité se confirme également en France (+ 4,4 % à 9,1 milliards d’euros).

Dans la branche Construction, l’activité progresse globalement de 2,3 % à 3,75 milliards d’euros (+ 5,5 % en France et – 10,3 % hors de France, essentiellement du fait de la livraison fin 2016 du chantier exceptionnel du centre commercial de Poznan, en Pologne). En immobilier, les réservations de logements dépassent les 4 500 unités (4 530 contre 4 134 en 2016) et le chiffre d’affaires s’inscrit en hausse de 10,0 % à 845 millions d’euros.

Dans la branche Infrastructures, l’activité est en croissance de 8,8 % à 4,70 milliards d’euros (+ 2,5 % en France et + 23,9 % à l’international) ; elle augmente fortement dans le Métal (+ 35,3 %) et se stabilise à 1,78 milliard d’euros dans la Route en France.

Dans la branche Énergie Systèmes, le chiffre d’affaires progresse significativement de 9,3 % à 3,78 milliards d’euros (+ 5,4 % en France et + 24,2 % à l’international).

Cliquez ici pour lire la suite des résultats et voir les perspectives de 2018 !

A lire aussi :