Archives du blog

Eiffage : découvrez les résultats semestriels 2019 @eiffage

Source : Eiffage

Eiffage a dévoilé ses résultats semestriels 2019. Découvrez tous les faits marquants, les résultats financiers, les projets en cours, les perspectives pour 2019… et bien d’autres encore.

Eiffage

Construction :
– Hausse du résultat opérationnel courant de 3,7 % à 836 M€ (+ 30 M€)
– Marge opérationnelle à 9,8 %
– Chiffre d’affaires en hausse de 10,0 % (+ 6,8 % à pcc) : France + 8 % et International + 15,9 % (+ 0,6 % hors Eiffage Suisse)
– Immobilier : Commercialisation de 2 534 logements contre 2 237 en 2018 et Lancement de la 1ère tranche de l’écoquartier LaVallée à Châtenay-Malabry, livraison du Grand Hôtel-Dieu à Lyon
– Aménagement : Gain de deux concours : Quartier de L’Haÿ-les-Roses et Patinoire-les-Courtilles à Asnières

Infrastructures
– Chiffre d’affaires en hausse de 21,1 % (+ 18,2 % à pcc) :  France + 29,4 %, International + 7,5 %,  Croissance en France dans les 3 métiers : Route (+ 14,3 %), Génie Civil (+ 57,5 %) et Métal (+ 9,1 %), Contribution significative du Grand Paris Express
– Évolution des marges : Route (en amélioration dans un marché actuellement porteur),
Génie Civil (impact du Grand Paris Express),  Métal (porté par l’éolien offshore)

>>> Accédez aux résultats semestriels 2019

Retrouvez aussi les résultats semestriels 2019 de :

Marc Papinutti élu nouveau Vice-Président de la Société du Grand Paris @GdParisExpress

Source : Société du Grand Paris

Lors du conseil de surveillance de la Société du Grand Paris, Marc Papinutti a été élu nouveau Vice-Président. 

societegrandparis

Marc Papinutti a été élu vice-président du conseil de surveillance de la Société du Grand Paris. Actuel directeur général des infrastructures, des transports et de la mer au ministère de la Transition écologique et solidaire, il succède à François Poupard.

Ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts, Marc Papinutti a consacré l’ensemble de sa carrière à l’action publique dans les transports. Après plusieurs postes exercés à la direction régionale de l’équipement d’Ile-de-France, puis à la direction des transports terrestres du ministère, il a notamment été en 2008, directeur des infrastructures de transports, avant de prendre en 2010 la direction générale de Voies Navigables de France, établissement public de 4 700 agents et salariés qu’il a transformé en profondeur. Il était depuis 2017 directeur de cabinet de la ministre chargée des Transport.

Prélèvement du plafond d’emprunt
La Société du Grand Paris a lancé son programme de financement à long terme 100 % vert (Green EMTN) en juillet 2018 avec un plafond de 5 milliards d’euros que le conseil de surveillance a aujourd’hui relevé à 10 milliards d’euros.

Plus d’infos ici…

Lire également :

Bientôt la 1ère édition du Sommet du Grand Paris ! @AMIF_asso @LaTribune @Aziliz31 #SommetGParis

Source : AMIF Asso

La Première édition du Sommet du Grand Paris se déroulera le 19 juin sur le toit de la grande arche de la Défense ! Au programme, tous les enjeux de la région Ile-de-France et de la métropole du Grand Paris 

Résultat de recherche d'images pour "sommet du grand paris"

La Tribune, en partenariat avec l’Association des Maires d’Ile-de-France, organise le 19 juin, le premier Sommet du Grand Paris. Tous les grand enjeux de la Région Ile-de-France et de la métropole du Grand Paris seront passés au crible : Grand Paris Express, CDG Express, JO 2024, développement des quartiers d’affaires (La Défense) et des territoires de demain (Plaine Commune, Saclay…). Deux ans après le Brexit, la région Capitale déploie ses ambitions de ville monde en matière d’attractivité, de transports et de mobilités, de logements et d’infrastructures. Ce nouveau rendez-vous vous permettra d’entendre et de rencontrer les principaux acteurs économiques, privés comme publics, du Grand Paris, débattre des défis du futur.

————> Inscrivez-vous dès maintenant en cliquant ici

Grand Paris : une consultation internationale pour l’avenir des axes routiers @iledefrance @GdParisExpress ‏

Source : Région Ile-de-France

Le 24 mai 2018, une consultation Internationale a été lancée par le Forum Métropolitain du Grand Paris afin de réfléchir à l’avenir des axes routiers franciliens dans le cadre du Grand Paris. Quelles solutions pour améliorer les déplacements et réduire la pollution ?

ile de france region

Repenser la fonction, l’usage et la place du réseau d’autoroutes et de voies rapides

Dans un contexte de forte innovation technologique – recherche de nouvelles motorisations, exploitation de l’intelligence artificielle pour les véhicules autonomes – et face aux effets négatifs générés par la pollution et la congestion, il est aujourd’hui nécessaire de repenser la fonction, l’usage et la place du réseau d’autoroutes et de voies rapides dans la métropole de demain. Et ce, afin d’améliorer les mobilités quotidiennes des habitants, tout en réduisant l’impact environnemental de ces circulations routières et en intégrant mieux ces infrastructures dans la ville. Il s’agit d’apporter des solutions concrètes aux difficultés chroniques concernant les déplacements en Île-de-France, car le renforcement de l’offre en transports collectifs ne suffira pas à y répondre.

Participation des citoyens et de la société civile

Conscientes de ces enjeux, les collectivités locales – rassemblées au sein du syndicat mixte d’étude, le Forum métropolitain du Grand Paris –, en partenariat avec l’État, lancent une consultation internationale sur le devenir des autoroutes, du boulevard périphérique et des voies rapides du Grand Paris ce jeudi 24 mai. Les principaux partenaires de cette consultation internationale sont : l’État (ministère des Transports), la Région Île-de-France, la Ville de Paris, les Départements du Val-de-Marne et de la Seine-Saint-Denis, la Métropole du Grand Paris, l’Association des maires d’Île-de-France, et des territoires et intercommunalités. 2,7M€ dont 1 M€ par la Région, seront consacrés à ces études.

Les solutions attendues :

– Améliorer le fonctionnement du réseau, soit 800 km environ, en réduisant notamment la saturation des axes routiers,
– Réduire massivement la pollution, notamment les émissions de gaz à effet de serre mais aussi les nuisances sonores,
– Réduire l’accidentalité
Cliquez ici pour en savoir davantage…

Lire aussi :

JY Le Bouillonnec élu président du Forum métropolitain du Grand Paris @JournalGdParis @JYLeBouillonnec

   Source : Journal du Grand Paris

A la suite de la démission de Jean-Marc Nicolle, Jean-Yves Le Bouillonnec a été élu, le 15 mai 2018, président du Forum métropolitain du Grand Paris. La consultation à venir sur les autoroutes urbaines a également été évoquée à cette occasion.

Il n’est plus maire (PS) de Cachan, ni président du conseil de surveillance de la Société du Grand Paris, mais l’élu va assurer la présidence tournante du syndicat d’études pour l’année 2018. Membre du bureau du Forum métropolitain depuis décembre dernier, Jean-Yves Le Bouillonnec succède à Jean-Marc Nicolle qui reste au bureau.

A la suite de la démission de son mandat à Sarcelles, Nicolas Maccioni n’est en revanche plus au bureau du syndicat. Il est remplacé par la maire de Fresnes, Marie Chavanon.

Avenir des autoroutes

Cette réunion du Forum métropolitain du Grand Paris a également été l’occasion d’avancer sur le projet de consultation internationale sur l’avenir des autoroutes et du périphérique. Un premier comité de pilotage de cette consultation est prévu le 24 mai et doit conduire au lancement dans la foulée de l’appel d’offres qui permettra de sélectionner cinq équipes d’ici à la fin de l’été. Celles-ci auront ensuite une petite année pour élaborer leurs projets qui seront exposés à l’été 2019.

En parallèle, le Forum mènera une concertation auprès des populations et des acteurs économiques sur l’avenir de ces infrastructures à l’horizon 2030 à 2050. Il pourra s’appuyer sur un budget confortable, puisque la mairie de Paris et le conseil régional apporteront chacun un million d’euros, ce qui devrait permettre de réunir, avec les participations des autres collectivités, de la métropole et de l’Etat – en cours de discussions -, un budget d’environ 2,6 millions d’euros qui « renforce l’ambition de la démarche », signale-t-on du côté du syndicat.

…en savoir plus…