Archives du blog

.@GroupeArcange : la filière dédiée au résidentiel haut de gamme affiche un niveau d’activité soutenu

6   Source : ARCANGE

Paris, le 14 janvier 2019 · Dans la dynamique de la réorganisation amorcée fin 2018, le Groupe Arcange poursuit la structuration de ses activitésau sein du secteur résidentiel haut de gamme : 2LS Partners, son entité dédiée, compte déjà à son actif la gestion de sept opérations prestigieusesà Paris, et s’apprête à franchir un nouveau cap pour imposer sa marque dans l’immobilier résidentiel de luxe.

L’entité résidentielle luxe du Groupe Arcange unit son expertise financière et son savoir-faire pour piloter des opérations de rénovation de très grandstanding. Ainsi, des appartements de 150 m² à 200 m² ont été rénovés avec un haut-degré de finitions, et livrés clés-en-main avec une signature architecturale unique. En 2018, de la rue Marbeuf à l’avenue Marceau (8e), en passant par la rue de Lille (7e), 850 m² ont ainsi été transactés pour un montant global de 19 millions d’euros.

« Avec l’entité 2LS Partners, le Groupe Arcange renforce son ADN luxe et étoffe ainsi son offre d’opportunités d’investissement. Nous ciblons des quartiers où un tel niveau de prestations est attendu des futurs acquéreurs. » explique Michaël Sfedj, Président du Groupe Arcange. « Aujourd’hui, le Groupe Arcange a trouvé son marché : les sept biens acquis et transformés ont trouvé preneur avant fin 2018. Nos prochaines acquisitions sont déjà lancées. Compte tenu de leur niveau de qualité, nous pensons désormais en conserver certaines en patrimoine. »

La recherche d’une signature architecturale unique

Pour l’aménagement de ces appartements de luxe, le Groupe Arcange sollicite des signatures architecturales uniques capables de magnifier le sous-jacent immobilier.

Rue Marbeuf et avenue Marceau, les appartements livrés sont signés Laura Gonzalez. Cette architecte, propulsée après la rénovation du Bus Palladium, affiche aujourd’hui à son actif des réalisations emblématiques, comme les restaurants l’Alcazar et Lapérouze, ainsi que le 86 Champs ou la boutique Cartier sur la 5e avenue de New York. Elle s’inscrit spécialement dans la tradition de finitions en marbre et en laiton si spécifiques auxappartements repensés par le groupe. Marika Dru (Atelier MKD), qui a notamment conçu l’espace de coworking chic The Bureau à Paris, a également signé un appartement de 125m2 situé rue Marbeuf.

« Lorsqu’ils posent leurs valises dans ces appartements d’exception, les propriétaires attendent une signature artistique unique, une offre servicielle premium,des finitions d’excellence et des appartements pensés dans l’exigence du moindre détail, de la climatisation à la mise à disposition des couverts qu’ils utiliseront pour leurs repas. » détaille Michaël Sfedj. « À présent, nous avons l’ambition de développer de nouveaux standards hauts-de-gamme, fondés sur des innovations tant sur les matériaux primaires, les nouvelles technologies et la domotique. »

Interview Jean-Philippe Ruggieri BFM Business @Nexity

   Source : NEXITY

INTERVIEW JEAN-PHILIPPE RUGGIERI

BFM BUSINESS – INTEGRALE PLACEMENTS – LE 12H45

10/01/2019

 

Logement : quels changements en 2019 ? @Min_Territoires

Source : Ministère de la cohésion des territoires

En ce début de nouvelle année 2019, quelques changements sont à noter dans les secteurs de l’immobilier et du logement… 

ministère de la cohésion

LOGEMENT SOCIAL
Loi ELAN, réexamen des conditions d’occupation des logements HLM : 
Pour les logements situés en zone tendue, tout bailleur social doit désormais examiner les conditions d’occupation des logements HLM tous les trois ans.

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE
Crédit d’impôt à la transition énergétique – CITE : 
À compter de 2019, le remplacement de fenêtres à simple vitrage par du double vitrage sera à nouveau éligible au Cite, avec un taux de 15 % plafonné à 100 euros par fenêtre. De même, à compter du 1er janvier 2019, le Cite s’appliquera aux dépenses d’acquisition de chaudières fonctionnant au gaz, à des conditions de performance énergétique et à un plafond de dépenses (entre 1 000 et 1 200 euros) qui seront fixés par arrêté.

PARC PRIVE 
– Bail mobilité :
Ce contrat de location est créé pour répondre aux besoins des personnes qui souhaitent se loger temporairement (étudiants, personnes en mobilité professionnelle notamment). Il dure dix mois au maximum, mais peut être signé sur trois ou quatre mois par exemple.

– Encadrement des loyers
La ville de Paris va rétablir l’encadrement des loyers début 2019, comme elle l’a signalé en décembre dernier. Une possibilité permise par la loi Alur, qui autorise les communes situées sur les marchés tendus à expérimenter cette mesure pendant cinq ans.

La suite ici…

Lire également :

Save the date : JEP 2019 – 6 et 7 février 2019 @fpi_fr @A_FrancoisCuxac

Source : FPI

29e JOURNÉES D’ÉTUDES PROFESSIONNELLES DE LA FPI

Le Toit de la Grande Arche de la Défense

 

 

…lire la suite…

Le logement neuf en 2019 : que prévoit la Fédération des promoteurs immobiliers ? @fpi_fr @A_FrancoisCuxac

Source : FPI

La FPI, Fédération des promoteurs immobiliers, anticipe une baisse des ventes de logements neufs en 2019, après une année 2018 déjà en retrait. Aucun des indicateurs avancés de la construction neuve n’est orienté positivement. Pourtant, la demande reste forte : c’est donc sur l’offre que les efforts doivent porter.

Résultat de recherche d'images pour

Des indicateurs avancés mal orientés pour les ventes de logements neufs
L’Observatoire national de la FPI révélait déjà, à la fin du T3 2018, un ralentissement marqué des ventes, contrasté selon les segments de marché : en repli assez net pour l’investissement locatif, stable pour l’accession à la propriété des ménages, encore incertain pour les rythmes d’investissement des bailleurs sociaux suite à la « réduction de loyers de solidarité » (RLS).

En prolongeant les tendances sur le dernier trimestre 2018, la FPI anticipe une baisse des ventes de logements neufs de l’ordre de 10 000 à 15 000 entre 2017 et 2018. Si la tendance est préoccupante, le niveau des ventes resterait positif : avec 145 à 150 000 logements, 2018 resterait une bonne année, du même ordre de grandeur que 2016 et supérieure à 2015.

Pour autant, aucun indicateur ne laisse espérer de retournement en 2019. Au contraire, une nouvelle baisse est sans doute à craindre.

En savoir plus…

Lire également :