Archives du blog

Euromed Marseille : la réalisation de « 2e ELEMENT » commence ! @Euromed_MRS @Quartus @PitchPromotion

Source : Quartus

Quartus, Pitch Promotion et Progereal ont posé la 1ere pierre du programme « 2e ELEMENT » d’Euromed Marseillele 4 avril dernier.

Résultat de recherche d'images pour "euromed marseille 2e element"

178 logements contemporains et fonctionnels
Opération phare du Parc Habité, nouveau centre urbain dynamique et proche de la mer, le projet, conçu par Estudio Herreros et l’Atelier d’Architecture Yvann Pluskwa, se compose de 3 bâtiments comprenant 178 logements, du studio au 5 pièces, incluant balcons, terrasses et spacieux duplex aux derniers étages, ainsi que 850 m² de commerces en rez-de-chaussée.
Sur les façades, les loggias offrent à chaque appartement un espace de transition entre l’intérieur et l’extérieur, tout en assurant l’intimité des espaces privés. Les appartements proposent des espaces modulables pour répondre aux besoins évolutifs de leurs occupants mais aussi à leurs changements de vie.

Pyramide d’Argent 2017, un projet innovant recentré sur les usages des futurs résidents
2e ELEMENT s’est vu décerner une Pyramide d’Argent 2017 par la FPI de Provence, pour son aspect particulièrement innovant et son approche centrée sur les usages des futurs résidents.

Pour consulter la suite, cliquez ici

Retrouvez également :

Jean Faussurier, nouveau Directeur Immobilier IDF de SNCF Immobilier @SNCFimmobilier

Source : SNCF Immobilier

Jean Faussurier prend la tête de la direction immobilière d’Ile-de-France de SNCF Immobilier

sncf-immobilier

Jean Faussurier, ingénieur de l’École nationale des travaux publics de l’État, titulaire d’un MBA HEC et auditeur au centre des hautes études sur l’Asie moderne, était depuis 2015 directeur de l’Accès au réseau Ile-de-France de SNCF Réseau.
Après avoir exercé différentes fonctions à la direction de l’architecture du ministère de l’Equipement, puis dans le développement hôtelier et immobilier, et l’aménagement urbain, il a rejoint en 1993 le ministère chargé des Transports et du Logement, à la direction des Affaires économiques et internationales. Rapporteur à la direction générale de la Concurrence de la Commission européenne de 1997 à 2000, il a rejoint RFF en 2001 au poste de directeur des Affaires européennes et internationales, puis directeur du service de l’Animation stratégique. Entre 2010 et 2012, il a assuré la direction des projets Eole et NExTEO, avant de devenir directeur Ile-de-France de RFF (2013-2015).

Consulter le communiqué de presse

A lire également :

Hausse des prix immobiliers : Lyon passe devant Paris et Marseille ! @SeLoger

Source : Edito se Loger

A Lyon, les prix de l’immobilier grimpent très rapidement, avec une hausse de 8.4% sur les 12 derniers mois. La ville de Lyon deviendrait-elle plus chère que Paris ou Lille ?

nouveau-logo-se-loger

Hausse des prix immobiliers au m² : Lyon devant Paris et Marseille

À Lyon, immobilièrement parlant, force est de constater que la tendance est haussière. Sur les douze derniers mois, celle que l’on surnomme la Capitale des Gaules a ainsi vu les prix de ses appartements anciens gagner plus de 8 % (8,4 % pour être exact). Encouragés par des taux d’intérêt historiquement bas, beaucoup d’acheteurs potentiels, qui ne faisaient jusqu’alors que caresser l’idée de devenir propriétaires d’un logement à Lyon, mettent désormais leurs projets à exécution. Et de cette augmentation du nombre d’acheteurs découle logiquement une poussée des prix immobiliers lyonnais. Si Bordeaux (+ 13,6 %) ou encore Lille (+ 9,8 %) font mieux que la préfecture de la région Rhône-Alpes-Auvergne, Paris (+ 8 %) et Marseille (+ 1,6 %), ses deux rivales, sont battues…

Dans le Ier arrondissement lyonnais, les prix au m² bondissent de 22,3 %

À l’exception notable du IVe arrondissement (Gros Caillou, Serin-Gillet), sur les douze derniers mois, tous les arrondissements lyonnais affichent des prix immobiliers en hausse. Avec un gain de 22,3 %, la médaille d’or revient au Ier lyonnais (la Croix-Rousse, Presqu’île, Croix-paquet). Sur la deuxième marche du podium, c’est le VIIe arrondissement (la Guillotière, Jean Macé, Gerland) de la ville que l’on retrouve. Les prix des appartements dans l’ancien y sont de 12,7 % plus élevés qu’ils ne l’étaient il y a un an de cela… Lui emboîtent le pas les IIe (+ 10,9 % / Cordeliers, Bellecour) et Ve (+ 9,1 % / Vieux Lyon, Sainte-Irénée) arrondissements lyonnais.

Cliquez ici pour en savoir davantage…

A lire également :

Paris : 7 arrondissements dépassent la symbolique barre des 10 000€ du m2 @seloger

source : se loger

Immobilièrement parlant, les prix au m² dans la capitale continuent de prendre rapidement de l’altitude et de se rapprocher de la stratosphère. La question n’est plus désormais de savoir quels arrondissements voient les prix de leurs logements augmenter mais lesquels enregistrent les plus fortes progressions.

LOGO-PARIS-NEW-2015-s

Dans 3 arrondissements, la hausse des prix au m² dépasse 10 % sur l’année

Alors qu’au global, Paris enregistre une hausse annuelle de 8 %, certains de ses arrondissements font encore plus fort ! Jugez plutôt, dans les Ier (Les Halles, Palais-Royal), VIIe (Invalides, École-Militaire) et XVIIIe (Lamarck-Caulaincourt, la Goutte-d’Or) arrondissements, les prix des logements gagnent plus de 10 % sur les douze derniers mois. Avec un gain annuel de 9,2 % et de 9,6 %; les VIe et XI avoisinent les 10 % de hausse, réalisant ainsi de solides progressions. Encore une fois, aucun des vingt arrondissements que compte Paris ne voit les prix de son immobilier ancien baisser. Quant à la progression la plus faible (enfin, si l’on peut dire…), c’est dans le IIIe qu’elle a été relevée. Du passage de l’Ancre à la rue du Bourg-L’Abbé, en passant par la rue de Turbigo et le boulevard de Sébastopol, les prix des appartements n’augmentent « que » de 3,5 %.

Des prix au-delà de 10 000 € au m² dans 1/3 des arrondissements parisiens

Cela ne vous aura pas échappé : qu’il s’agisse d’investir dans la pierre locative ou tout simplement de se loger, devenir propriétaire d’un appartement à Paris coûte cher. Très cher, même. Pour preuve de cette flambée des prix immobiliers parisiens, le club fermé des arrondissements dont le ticket d’entrée dépasse les 10 000 € du m² n’est plus si fermé que ça… En font désormais partie pas moins de 7 arrondissements. Il s’agit des IIIe (10 387 € du m²), IVe (11 673 €), Ve (10 960 €), VIe (13 012 €), VIIe (13 131 €), VIIIe (10 924 €) et XVIe (10 803 €) arrondissements. Et comme le fait remarquer Michel Mouillart, professeur d’économie à l’université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger, les prix « se rapprochent des 10 000 € du m² dans trois arrondissements » : les IIe (9 973 €), IXe (9 707 €) et XVIIe (9 772 €).

Pour plus d’information, cliquez ici

A lire également :

Le pouvoir d’achat immobilier en hausse de 31 % depuis 10 ans @Seloger

Le pouvoir d’achat immobilier des Français en hausse de 31 % depuis 10 ans

Source : Se Loger

La capacité d’acquisition immobilière des Français aura terminé l’année 2017 à un niveau élevé : les ménages étaient en mesure d’acheter 14 % de surfaces supplémentaires comparées à leur capacité moyenne de long terme. C’est en tout cas ce que révèle une étude publiée par BNP Paribas Real Estate. « La capacité d’acquisition immobilière des ménages a considérablement évolué de 2007 à 2017, progressant de 31 % sur l’ensemble de la France. Sur cette période, les prix des logements ont peu évolué tandis que les revenus ont modérément progressé, mais la baisse des taux d’emprunt de plus de 300 points de base explique la majeure partie de la forte capacité d’acquisition des ménages aujourd’hui », explique Olivier Bokobza, Directeur général du Pôle Résidentiel de la société….en savoir plus…