Archives du blog

Accession : 56 % des locataires souhaitent devenir propriétaires en 2018 ! @Seloger

    Source : Se Loger

Même si les prix sont à la hausse dans de nombreuses métropoles, les Français se tournent toujours vers la pierre pour investir. 40 % des ménages souhaitent réaliser un projet immobilier au cours de l’année.

Selon un sondage réalisé conjointement par le courtier Empruntis et l’institut CSA, les ménages français ont le moral et estiment toujours la pierre comme une valeur sûre pour investir. 40 % des Français envisagent de réaliser au moins un projet immobilier en 2018, que ce soit une accession à la propriété, un changement de logement ou encore un investissement locatif. « Le logement est toujours au cœur des préoccupations des Français. En 2018, l’immobilier représente donc un projet pour près d’un français sur deux », précise Cécile Roquelaure, Directrice de la communication et des études du courtier en crédit immobilier. L’accession à la propriété est particulièrement recherchée par les locataires : 56 % d’entre eux souhaitent devenir propriétaires de leur résidence principale au cours de l’année, soit 10 points de plus qu’en 2017.

…lire la suite…

Baromètre Se Loger : faut-il acheter pour habiter ou pour louer ?

edito.seloger.com

Baromètre des prix immobiliers

Pour accéder à la propriété, l’achat d’un logement ancien coûte en moyenne 275 900 € contre 157 300 € pour une acquisition immobilière destinée à la location. Pourquoi un tel écart de prix ?

43 % de moins consacrés à l’investissement locatif dans l’ancien

La somme dépensée par un acheteur pour acquérir un logement varie considérablement selon que le bien est destiné à être occupé par des locataires ou par lui-même. En effet, dans l’ancien, l’enveloppe moyenne allouée à l’achat d’un logement ancien avoisine les 275 900 €. Mais s’il s’agit d’un placement immobilier, on passe alors à 157 300 €. Soit une réduction de plus de 40 %. Même son de cloche (quoique plus atténué) dans le neuf. Le propriétaire d’un logement neuf dépensera 232 500 € pour s’y loger. Contre « seulement » 193 000 € dans le cas d’un investissement locatif. Soit 16 % de moins.

LPI-SeLoger

Pourquoi de telles différences de budgets ?

Que les choses soient claires, la pierre est très loin d’avoir perdu son statut de valeur « refuge ». Sans compter qu’au vu des niveaux respectifs des taux d’emprunt (bas) et de la demande locative (élevée), le locatif demeure un excellent placement immobilier. On peut toutefois supposer que la rentabilité faciale (c’est-à-dire le rapport entre le revenu locatif annuel du bien loué et son prix à l’achat, Ndlr) étant le plus souvent inversement proportionnelle à la superficie du bien, ce sont les petites surfaces qui sont ciblées en priorité par les investisseurs. Et qui dit moins de m² dit par conséquent moins d’euros dépensés pour les acquérir, ces fameux mètres carrés…

 

De Leblogdesinstitutionnels
<a rel= »me » href= »https://plus.google.com/107146227449191020933/« ></a>Mon profil Google
<a href= »https://leblogdesinstitutionnels.fr/about-me » rel= »author »> Ma bio en résumé</a>