Archives du blog

La construction de logements en baisse depuis 1 an en Île-de-France #DRIEA

Source : DRIEA Ile-de-France

Le nombre de logements mis en chantier stagne ou diminue dans presque tous les départements. La baisse avoisine 30 % dans le Val d’Oise et dépasse 10 % à Paris. Focus sur les chiffres clés de la construction de logements en Île-de-France au 30 juin 2019. 

Logo préfècture région

Selon les dernières estimations en date réelle, le nombre de logements autorisés en Île-de-France au cours des douze derniers mois (juillet 2018 à juin 2019) s’élève à 88 900, soit 6,8 % de moins que sur les douze mois précédents (juillet 2017 à juin 2018). Dans le même temps, 82 800 nouveaux logements ont été mis en chantier, soit un volume en
baisse (-4,5 %) par rapport à celui des douze mois précédents.

Les tendances régionales sur les douze derniers mois sont très proches des moyennes nationales pour les autorisations (-6,6 % pour 446 900 logements) et pour les ouvertures de chantiers (-5,2 % pour 409 300 logements).
Hormis Paris (+ 11,6%), seuls les Hauts-de-Seine et la Seine-Saint-Denis enregistrent une augmentation du nombre de logements autorisés (respectivement +4 % et +13 %) qui permet à la petite couronne d’afficher une évolution moyenne positive (+2,6%) ; à l’inverse, la Seine-et-Marne et les Yvelines connaissent des baisses supérieures à 20 % et l’évolution moyenne en grande couronne s’établit à -17,4 %. Il en résulte un différentiel important entre le territoire de la Métropole du Grand Paris (+3 % en moyenne pour 52 200 logements) et le reste du territoire francilien (-17,9 % pour 36 700 logements)

Le nombre de logements mis en chantier stagne ou diminue dans presque tous les départements. La baisse avoisine 30 % dans le Val d’Oise et dépasse 10 % à Paris. L’évolution moyenne atteint -1,2 % (45 900 logements) sur le territoire de la Métropole du Grand Paris et -8,2 % (36 900 logements) sur le reste du territoire francilien.

La métropole concentre, entre juillet 2018 et juin 2019, 58,7 % des autorisations délivrées en Île-de-France et 55,4 % des ouvertures de chantier.

Lire la suite…

Lire aussi :

Congrès HLM : les événements de l’AORIF à ne pas manquer @AORIF_ #CongresHlm

Source : AORIF

L’AORIF, Association des organismes de logement social d’Ile-de-France, sera présente à la 80e édition du congrès HLM se tiendra cette année du 24 au 26 septembre, à Paris Porte de Versailles.

En plaçant leur espace sous la bannière « Logement social en Ile-de-France IDÉES NEUVES ! », l’AORIF souhaite en effet illustrer le dynamisme, montrer l’inventivité et surtout prouver le caractère indispensable des organismes de logement social au sein de la région Île-de-France. Leur objectif est de permettre à tous les visiteurs de porter un nouveau regard sur leur activités et leurs valeurs.

Voici un aperçu du programme :

24 septembre
– 11h15 : L’offre des opérateurs Hlm franciliens pour une accession ouverte au plus grand nombre
Regards croisés des opérateurs et des accédants sur la diversité des offres en accession sécurisée.
– 11h30 : Organisme de Foncier Solidaire (OFS) et Bail Réel Solidaire (BRS) : des réponses innovantes en Ile-de-France
Comment le BRS trouve sa place pour développer l’accession sereine sur des territoires contrastés.
– 12h00 : Signature de l’accord de coopération entre la Banque des territoires et la Coop Foncière Ile-de-France en soutien de son développement en BRS accession sociale
– 12h30 : Cocktail d’inauguration de l’espace AORIF, suivi du vernissage de l’exposition
«Coopérations, l’habitat social francilien en transition» Une exposition montée en partenariat avec le Conseil régional d’Ile-de-France, l’ADEME, la Caisse des Dépôts et la Mission Europe de l’USH.
– 15h00 : L’Ile-de-France, sous la pression de la métropolisation
Comprendre les difficultés particulières auxquelles font face les acteurs franciliens des politiques du logement en appréhendant mieux les effets de la métropolisation sur le territoire régional.
– 15h30 : Renforcer le dialogue stratégique entre organismes et territoires
Comment les organismes Hlm s’adaptent-ils au développement de l’intercommunalité et à ses compétences élargies ?

Découvrez le programme en intégralité

Lire également :

Citallios : découvrez le rapport d’activité 2018 #Citallios

Source : Citallios

Citallios, acteur de référence dédié à une dynamique équilibrée et pérenne de l’aménagement des territoires en Île-de-France, a publié son rapport d’activité. Découvrez tous les événements marquants, les nouveaux projets, les opérations, les chiffres clés, et les résultats de 2018… 

citallios

Quelques chiffres clés :
– 2 534 logements livrés en 2018
– 24 174 983 € de fonds propres dont 15 175 220 € de capital social
– 102 opérations dont 6 opérations labellisées ÉcoQuartier
– 88 salariés
– 32 actionnaires
– Le résultat net au titre de 2018 est bénéficiaire de 377 k€
– 145 M€ TTC de dépenses d’investissement dont 63 M€ en travaux

« L’année 2018 aura été riche en appels à projets de toutes sortes, en Ile-de-France comme à l’échelle nationale. Appels à financements, appels à idées, appels à intérêt, parfois au sens littéral du terme pour des territoires peinant à faire valoir leur attractivité. Lancés par des collectivités ou par de grands propriétaires institutionnels ou privés, ces appels ont pour point commun de donner carte blanche à la créativité des opérateurs, architectes et autres concepteurs de l’urbain. Ils permettent aussi à des collectivités exsangues d’externaliser presque entièrement le coût des études. Propices à la révélation de talents, ces nouveaux modes de conception de la ville sont cependant aussi risqués qu’audacieux. » Pierre Bédier, Président de CITALLIOS

« L’année 2018 pour CITALLIOS est sans aucun doute une année pivot. Une année qui nous a permis de mettre en place plusieurs des montages innovants que nous souhaitons apporter aux territoires, pour les accompagner dans un développement à la fois pensé et agile… Une année qui nous permet de revendiquer, plus que jamais au milieu du mouvement brownien qui agite le monde de l’aménagement en Ile-de-France, un rôle et une valeur ajoutée uniques: savoir croiser, pour le meilleur – nous en sommes convaincus –, les forces du public et du privé. » Daniel Talamoni, Directeur général délégué de CITALLIOS

Consultez le rapport d’activité 2018…

Lire aussi :

Focus sur les logements intermédiaires de CDC Habitat en Île-de-France @__APUR__ @CDC_Habitat

Source : APUR

L’APUR a publié son étude sur les logements intermédiaires de CDC Habitat en Ile-de-France . Au total, depuis 2014, c’est 12 000 logements locatifs intermédiaires livrés, en chantier ou en cours de production par CDC Habitat.

logoApur

Afin d’encourager la production de logements à loyers maîtrisés dans les grandes villes, de nouvelles dispositions encadrant le logement locatif intermédiaire (LLI) ont été définies par la loi de finances 2014. Plus de 15400 LLI ont été agréés en Île-de-France de 2014 à 2018. Plusieurs acteurs institutionnels se sont emparés de ce dispositif, en premier
lieu CDC Habitat qui représente à lui seul plus de 34 % de ces agréments. Les 12000 LLI livrés, en chantier ou encore à l’étude par CDC Habitat en Île-de-France sont ici décrits. Les analyses portent sur le flux de production, les délais de commercialisation et les caractéristiques des occupants. Près de la moitié des logements produits en Île-de-France par CDC Habitat l’ont été dans la Métropole du Grand Paris. 3 logements produits sur 4 sont des 2 pièces (31 %) ou des 3 pièces (43 %) alors que ces typologies représentent la moitié dans l’ensemble des logements franciliens. Ces logements intermédiaires, loués 10 % à 15 % en dessous des loyers de marché, répondent à une réelle demande: 9 logements sur 10 sont occupés moins de 3 mois après avoir été livrés. Comparativement à la population francilienne ou métropolitaine, les occupants des LLI de CDC Habitat sont plus souvent des jeunes ménages ou des couples avec un enfant. 50 % des ménages occupants se trouvent entre le 5e et le 7e décile de revenus des ménages métropolitains.

47 % des logements produits situés dans la MGP
Les parcs de logements les plus importants seront situés dans les territoires de Paris Terres d’envol (1141 logements), Grand Paris – Grand Est (893 logements), Grand Orly Seine Bièvre (810 logements) et Est Ensemble (747 logements). Les logements situés à Paris représentent 15 % du total des logements livrés, cette part devrait sensiblement diminuer quand les logements actuellement en chantier ou sous contrat de réservation dans l’ensemble de la Métropole seront tous livrés.

Plus d’informations ici…

Lire aussi :

EPF Île-de-France publie son rapport d’activité 2018 @EPF_IDF

Source : EPF Ile-de-France

L’EPF Île-de-France, l’Etablissement public foncier d’Île-de-France, est l’opérateur public foncier des collectivités franciliennes. Il contribue au développement de l’offre de logements et au soutien du développement économique, par la production de foncier constructible. Découvrez son rapport d’activité 2018 !

EPF Île-de-France (EPFIF)

Choc d’offres foncières sur le marché du logement francilien
Créé à la fin de l’année 2006, l’Établissement Public Foncier d’Ile-de-France est devenu en une décennie un acteur majeur des territoires en raison de la puissance de son intervention, du portefeuille foncier qu’il a constitué et du réseau partenarial unique de collectivités franciliennes qu’il a noué au fil des années. Son expertise des prix du marché, de la négociation avec les propriétaires et de la transformation foncière lui permet d’acquérir des terrains dans les périmètres définis avec les collectivités locales. Tout au long de la durée de portage, la collectivité dispose du temps nécessaire pour définir, en lien avec les opérateurs, le nouveau projet immobilier. La vente des terrains s’effectue au prix de revient sans percevoir ni bénéfice, ni rémunération de sorte de ne pas contribuer à l’inflation du prix de vente des logements mais au contraire afin de créer de nouvelles références de prix plus basses. Les opérateurs immobiliers privés, les bailleurs sociaux et aménageurs sont systématiquement désignés par la collectivité.

Aujourd’hui, l’EPF Ile-de-France couvre tous les départements franciliens, Ses interventions concernent principalement les tissus urbains constitués, en raison de la nature même de sa mission, et s’étendent sur l’ensemble du territoire régional. En 2018, le niveau de ses cessions a atteint un pic historique en dépassant le seuil des 7000 logements générés.

>>>> Consulter le rapport annuel 2018

Lire également :