Archives du blog

Focus sur les logements intermédiaires de CDC Habitat en Île-de-France @__APUR__ @CDC_Habitat

Source : APUR

L’APUR a publié son étude sur les logements intermédiaires de CDC Habitat en Ile-de-France . Au total, depuis 2014, c’est 12 000 logements locatifs intermédiaires livrés, en chantier ou en cours de production par CDC Habitat.

logoApur

Afin d’encourager la production de logements à loyers maîtrisés dans les grandes villes, de nouvelles dispositions encadrant le logement locatif intermédiaire (LLI) ont été définies par la loi de finances 2014. Plus de 15400 LLI ont été agréés en Île-de-France de 2014 à 2018. Plusieurs acteurs institutionnels se sont emparés de ce dispositif, en premier
lieu CDC Habitat qui représente à lui seul plus de 34 % de ces agréments. Les 12000 LLI livrés, en chantier ou encore à l’étude par CDC Habitat en Île-de-France sont ici décrits. Les analyses portent sur le flux de production, les délais de commercialisation et les caractéristiques des occupants. Près de la moitié des logements produits en Île-de-France par CDC Habitat l’ont été dans la Métropole du Grand Paris. 3 logements produits sur 4 sont des 2 pièces (31 %) ou des 3 pièces (43 %) alors que ces typologies représentent la moitié dans l’ensemble des logements franciliens. Ces logements intermédiaires, loués 10 % à 15 % en dessous des loyers de marché, répondent à une réelle demande: 9 logements sur 10 sont occupés moins de 3 mois après avoir été livrés. Comparativement à la population francilienne ou métropolitaine, les occupants des LLI de CDC Habitat sont plus souvent des jeunes ménages ou des couples avec un enfant. 50 % des ménages occupants se trouvent entre le 5e et le 7e décile de revenus des ménages métropolitains.

47 % des logements produits situés dans la MGP
Les parcs de logements les plus importants seront situés dans les territoires de Paris Terres d’envol (1141 logements), Grand Paris – Grand Est (893 logements), Grand Orly Seine Bièvre (810 logements) et Est Ensemble (747 logements). Les logements situés à Paris représentent 15 % du total des logements livrés, cette part devrait sensiblement diminuer quand les logements actuellement en chantier ou sous contrat de réservation dans l’ensemble de la Métropole seront tous livrés.

Plus d’informations ici…

Lire aussi :

EPF Île-de-France publie son rapport d’activité 2018 @EPF_IDF

Source : EPF Ile-de-France

L’EPF Île-de-France, l’Etablissement public foncier d’Île-de-France, est l’opérateur public foncier des collectivités franciliennes. Il contribue au développement de l’offre de logements et au soutien du développement économique, par la production de foncier constructible. Découvrez son rapport d’activité 2018 !

EPF Île-de-France (EPFIF)

Choc d’offres foncières sur le marché du logement francilien
Créé à la fin de l’année 2006, l’Établissement Public Foncier d’Ile-de-France est devenu en une décennie un acteur majeur des territoires en raison de la puissance de son intervention, du portefeuille foncier qu’il a constitué et du réseau partenarial unique de collectivités franciliennes qu’il a noué au fil des années. Son expertise des prix du marché, de la négociation avec les propriétaires et de la transformation foncière lui permet d’acquérir des terrains dans les périmètres définis avec les collectivités locales. Tout au long de la durée de portage, la collectivité dispose du temps nécessaire pour définir, en lien avec les opérateurs, le nouveau projet immobilier. La vente des terrains s’effectue au prix de revient sans percevoir ni bénéfice, ni rémunération de sorte de ne pas contribuer à l’inflation du prix de vente des logements mais au contraire afin de créer de nouvelles références de prix plus basses. Les opérateurs immobiliers privés, les bailleurs sociaux et aménageurs sont systématiquement désignés par la collectivité.

Aujourd’hui, l’EPF Ile-de-France couvre tous les départements franciliens, Ses interventions concernent principalement les tissus urbains constitués, en raison de la nature même de sa mission, et s’étendent sur l’ensemble du territoire régional. En 2018, le niveau de ses cessions a atteint un pic historique en dépassant le seuil des 7000 logements générés.

>>>> Consulter le rapport annuel 2018

Lire également :

Logement : l’Ile-de-France consacre 9,8 M€ pour la construction de 1 400 logements sociaux @iledefrance

Source : Région Ile-de-France

Le 3 juillet dernier, la Commission permanente a voté 9,8 millions d’euros pour la construction de 1 400 logements sociaux destinés aux familles, aux étudiants et aux jeunes travailleurs d’Île-de-France.

ile de france region

Pour faire face à la crise du logement et faire émerger une offre de logements accessibles au plus grand nombre, la Région continue de se mobiliser.
Lors de la séance de la Commission permanente de ce 3 juillet, 9,8 millions d’euros ont ainsi été affectés à la construction de 1.400 logements sociaux destinés aux familles, aux étudiants et aux jeunes travailleurs :

1.112 logements familiaux
La Région a attribué 7.2 millions d’euros à 56 dossiers représentant la réalisation de 1.112 logements locatifs sociaux dans chaque département :
-240 en logements en prêt locatif social (PLS),  attribués aux familles dont les revenus sont trop élevés pour pouvoir accéder aux locations HLM ordinaires, mais trop bas pour pouvoir se loger dans le secteur privé ;
– 474 en prêt locatif à usage social (PLUS) correspondent aux HLM traditionnelles ;
– 398 en prêt locatif aidé d’Intégration (PLAI) réservés aux personnes en situation de grande précarité.

293 logements pour étudiants et jeunes travailleurs
Par ailleurs, 3 subventions de 2.6 millions d’euros au total ont été votées pour la réalisation de 2 résidences étudiantes et d’un foyer jeunes travailleurs. Ces constructions en Hauts-de-Seine et en Seine-Saint-Denis permettent la création de 293 logements offrant 317 places.

En savoir plus…

Lire également :

Ile-de-France : découvrez tous les chiffres clés 2019 et les atouts de la région @iauidf

Source : IAU Ile-de-France

L’Île-de-France est la première région économique française et l’une des premières au niveau européen. Composée de 8 départements, 1 295 communes et arrondissements, elle accueille une population de 12,2 millions d’habitants, plus jeune que la moyenne nationale. Découvrez tous les chiffres clés de la région en termes d’économie, emploi, tourisme, attractivité… 

Institut Paris Région

– son PIB représente environ 31 % de la richesse nationale et près de 4,5 % du PIB de l’Union européenne, devant le Grand Londres et la Lombardie ;

– sa forte tradition industrielle se caractérise par un tissu dense de PME/PMI et un large éventail d’activités. Elle rassemble une forte densité d’entreprises technologiques (grands groupes, PME, start-up), des pôles de compétitivité de réputation internationale et une des plus fortes concentrations scientifiques et technologiques en Europe ;

– premier bassin d’emploi européen, sa main-d’œuvre est hautement qualifiée : 35 % des cadres français. L’Île-de-France rassemble 23 % des universités françaises, 25 % des écoles d’ingénieurs (hors universités) et 22 % des écoles de commerce ;

– pour renforcer son attractivité, la région s’est dotée d’infrastructures de premier plan. Le « hub » aérien de Paris est le premier d’Europe continentale : la plupart des grandes métropoles européennes sont accessibles en moins de 2 heures de vol ;

– avec 70 ports et 6 plates-formes multimodales répartis sur 500 km de voies navigables, la région est également la deuxième plate-forme fluviale d’Europe. Ports de Paris est le premier port intérieur du monde dans le domaine du tourisme avec 7,5 millions de passagers transportés en 2017 dans la capitale ;

– l’Île-de-France, (plus particulièrement Paris, ville d’art, d’histoire et de culture) reste très attractive pour les touristes internationaux. Elle est, depuis plusieurs années, la première région touristique mondiale. En outre, avec 700 000 m2 d’espaces d’exposition, Paris se situe au premier rang européen sur tous les critères : nombre de salons accueillis, nombre d’exposants et nombre de visiteurs pour les salons de plus de 200 exposants. Sur le marché mondial (salons de plus de 500 exposants), Paris est au premier rang en termes de nombre de salons et nombre de visiteurs et au cinquième rang en termes de nombre d’exposants. En novembre 2017, fut inauguré le «Paris Convention Centre », porte de Versailles, composé de 72 000m2 de surface et d’une capacité de 35 000 personnes, soit le plus grand centre de congrès européen ;

Lire la suite

Le logement intermédiaire facilite l’accès des classes moyennes au logement @_Apur_ @CDC_Habitat

LOGEMENT INTERMEDIAIRE EN ÎLE-DE-FRANCE : Une étude APUR pour CDC Habitat révèle comment le logement intermédiaire facilite l’accès des classes moyennes au logement et leur redonne du pouvoir d’achat

Source : CDC Habitat

Le logement locatif intermédiaire s’impose progressivement en Île-de-France et redonne du pouvoir d’achat aux habitants de la région et davantage de mixité sociale aux quartiers. Cinq ans à peine après la définition du statut de logement intermédiaire, l’étude de l’APUR pour CDC Habitat montre que ce type de logement se loue en moyenne 10% à 15% en dessous des loyers moyens du marché francilien, offrant aux occupants une plus grande souplesse financière. Le logement intermédiaire permet aux classes moyennes d’accéder plus facilement au parc locatif que dans le parc locatif privé, et offre tout particulièrement aux jeunes et couples (sans ou avec un seul enfant) de nouvelles solutions de logement à des tarifs très abordables.

Qu’est-ce qu’un logement intermédiaire ? Et combien coûte-il aux franciliens ?

Les conditions d’accès au logement intermédiaire font l’objet d’un encadrement législatif (résidence principale, conditions de ressources, plafonnement des loyers etc.). A la différence du logement locatif social, il cible en priorité les classes moyennes. Cinq ans après la création du logement locatif intermédiaire par la Loi de Finance 2014, les résultats sont très prometteurs : l’étude de l’APUR pour CDC Habitat – qui a passé en revue les données relatives à près de 1 600 logements intermédiaires en Île-de-France – montre que le loyer moyen du logement intermédiaire dans la région se situe de 10% à 15% en-dessous de la moyenne du marché.

Dans 74% des cas, il se situe même en dessous de 14€/m2 pour la région Île-de-France, et dans 60% des situations en-dessous de 16€/m2 au sein du Grand Paris. L’étude de l’APUR révèle aussi que le taux d’effort (part des revenus du ménage consacré au paiement de la quittance) se situe en moyenne à 25%, et même à moins de 25% pour plus d’un occupant sur trois (38%).

Qui bénéficie du logement intermédiaire en Île-de-France ? … en savoir plus….