Archives du blog

SNCF Immobilier, ICF Habitat et Habitat et Humanisme s’engagent contre le mal-logement @HabitatetHumani @icfhabitat @SNCFimmobilier

Source : Habitat et Humanisme

Benoît Quignon, directeur général de SNCF Immobilier et président du groupe ICF Habitat, Romain Dubois, directeur général du groupe ICF Habitat, et Céline Beaujolin et Patrice Raulin d’Habitat & Humanisme, ont signé ce mardi 30 juin un partenariat visant à renforcer conjointement leurs actions pour le logement des personnes en situation de précarité.

SNCF Immobilier et le Groupe ICF Habitat sont engagés de longue date pour lutter contre le mal-logement et répondre à la mobilisation lancée par le gouvernement dans le cadre du Plan Quinquennal pour le Logement d’Abord. Ce dernier a pour objectif de produire 40 000 PLAI(1) par an et 10 000 nouvelles places en pensions de famille en cinq ans.

Dans le cadre de ce Plan, les ESH(2) du groupe ICF Habitat réalisent des logements PLAI et développent depuis de nombreuses années, en lien avec des gestionnaires associatifs, des structures destinées aux personnes en situation précaire (centres d’hébergement, pensions de famille). De son côté, le mouvement Habitat & Humanisme a déjà ouvert 1 000 places de pensions de famille (sur 8 000 logements gérés) depuis sa création. Ces actions répondent aux engagements portés par le ministre du Logement, qui a exprimé une forte attente autour du développement des pensions de famille…

…Lire la suite

Trans’Actif Immobilier remporte un important marché de vente de logements intermédiaires à la découpe @cgrtransactif @icfhabitat

Source : Trans’Actif Immobilier

La filiale de conseil et de transaction immobilière du groupe ICF Habitat a été sélectionnée par In’li, filiale d’Action Logement, pour conduire une vaste opération de vente de logements intermédiaires à la découpe. L’obtention d’un lot de ce marché majeur vient renforcer la forte dynamique de développement dans laquelle s’inscrit Trans’Actif Immobilier, qui fête par ailleurs ses 10 ans cette année.

Attributaire du marché In’li de vente de logements intermédiaires

Trans’Actif Immobilier est l’un des quatre ensembliers retenus par In’li, la filiale de logement intermédiaire du Groupe Action Logement, pour piloter et commercialiser à la découpe un ensemble de 6 000 à 8 000 logements.

La mission s’étalera sur 4 ans et représente 1 500 à 2 000 lots à commercialiser par ensemblier. Elle constitue l’une des plus importantes opérations de vente à la découpe en volume de ces dernières années.

Sélectionné pour la pluralité de ses expertises, aux côtés des majors du secteur, Trans’Actif Immobilier renforce ainsi son positionnement d’acteur clé de la commercialisation opérationnelle sur le marché de la vente de logements intermédiaires. 

Le digital pour performer 

Levier pour reconstituer des fonds propres, la vente est un outil clé dans la stratégie patrimoniale des acteurs du logement social ou privé. Créée en 2010 pour répondre aux besoins de vente de logements sociaux du groupe ICF Habitat, la filiale Trans’Actif Immobilier s’est progressivement développée pour conseiller et accompagner des acteurs institutionnels aux besoins diversifiés. L’entreprise propose un éventail de solutions (vente par lot, valorisation des fonciers, vente en bloc d’immeuble…) et se distingue par son approche mêlant analyse de la data et opérationnel (visite par un agent) dans l’expertise des biens. En 2019, Trans’Actif Immobilier a ainsi réalisé 190 millions d’euros de produits de cession pour le compte de ses clients.

Avec un service étude et valorisation de plus en plus sollicité, Trans’Actif Immobilier explore de nouvelles approches pour accompagner ses clients dans leur stratégie de cession patrimoniale, et ce notamment dans le secteur Hlm, fortement impacté par les évolutions réglementaires induites par la loi ELAN.

C’est notamment dans cette optique que Trans’Actif Immobilier co-élabore, avec le cabinet de conseil lyonnais Cellance, un outil visant à digitaliser l’ensemble de la chaîne de vente. Destiné à des bailleurs sociaux et des foncières de logements intermédiaires et à loyers libres, cet outil digitalisera et intègrera la dimension globale de la vente, tout en en stockant la data et l’histoire des immeubles. Totalement compatible technologiquement, il sera une passerelle avec les logiciels de gestion des institutionnels et permettra ainsi de fiabiliser et d’automatiser les transferts de données. Mandants, acquéreurs et partenaires pourront s’y connecter et, ainsi, gérer tous les maillons de la vente, que cela soit sous la législation des bailleurs sociaux, privés ou intermédiaires.

COVID 19 : quels effets sur le marché ?

Depuis la mi-mars et le début de la crise sanitaire, Trans’Actif Immobilier a observé le marché : globalement, la vente de nombreux logements privés s’est poursuivie, y compris pendant le confinement, et hors ventes en bloc. 

Une étude réalisée par Trans’Actif Immobilier, auprès de 3000 locataires occupants, contactés entre mi-mars et mi-avril, a permis d’observer que les prospects montrent un réel intérêt à leur projet d’acquisition et qu’ils ne souhaitent pas le reporter ; ils ont été enclins à évoquer leur situation de manière plus libre, avec un temps d’échanges plus important.

« Le marché résidentiel risque d’être peu impacté dans un temps court, comparé à celui des bureaux et des commerces. L’intérêt reste vif. Parce que notre métier doit conjuguer ambition et humilité, nous avons été chercher les réponses à nos questions en interrogeant une base très large de prospects : 92% confirment leur intérêt pour l’acquisition et souhaitent faire des visites rapidement. Nous imaginons tout à fait des ajustements de prix mais ils ne seront pas immédiats. L’activité risque d’être très soutenue d’ici à la fin de l’été : nous serons alors au rendez-vous pour encore mieux accompagner les ménages dont les projets ne sont pas retardés ou annulés », souligne Cyril Gonzalez-Rocher

ICF Habitat engagé auprès des collectivités locales pour accompagner au mieux les locataires @icfhabitat

Source : ICF Habitat

La relation nouée avec l’ensemble des collectivités locales nous permet de coordonner nos actions et de les rendre plus efficaces sur les sujets indispensables à l’accompagnement de nos locataires. Depuis le début de la crise du COVID 19, cette relation s’est renforcée pour nous permettre d’aller plus loin dans les actions que nous mettons collectivement en place et répondre prioritairement aux besoins de nos locataires qui rencontrent des difficultés.  

PRIORITÉ À L’IMPACT ÉCONOMIQUE DE LA CRISE SUR LA SITUATION DES LOCATAIRES

Depuis le début du confinement, la question des impayés de loyer est une préoccupation majeure pour nous, comme pour les collectivités locales. L’augmentation des situations d’impayés est un indicateur de l’impact économique du confinement sur les ménages. Des situations économiques difficiles peuvent avoir des répercussions sociales et familiales importantes. Collectivités locales et bailleurs collaborent pour apporter les réponses les plus adaptées. Ainsi, un suivi de l’évolution de l’impact économique sur les ménages est renforcé afin d’adapter collectivement les dispositifs de soutien aux habitants ; pour plus d’efficacité, les bailleurs sociaux travaillent de concert à définir les indicateurs les plus pertinents, et font des propositions pour adapter le dispositif FSL pour qu’il puisse s’adresser aux plus grand nombre de personnes possibles…

….Lire la suite

#Covid_19 : Actions d’organismes Hlm franciliens @AORIF_

Source : AORIF

Depuis le début de la crise liée au Covid-19, les organismes franciliens de logement social s’organisent pour maintenir leurs missions essentielles. Le contexte inédit les amène à dépasser, encore davantage qu’en temps normal, le cadre de leurs fonctions de bailleurs. Dans une première newsletter envoyée le 16 avril, nous présentions des exemples de la mobilisation des organismes franciliens, illustrant leur capacité à innover et à répondre aux besoins des locataires en situation de crise.

Aide alimentaire  

La précarité des ménages n’a cessé d’augmenter depuis le début de la crise. Le chômage, l’arrêt des repas au travail ou dans les écoles demande aux ménages modestes d’autant plus de ressources pour pouvoir nourrir toute la famille. De nombreuses familles, amputées de tout ou partie de leurs revenus à cause de la crise sanitaire, ont besoin d’aide pour se nourrir. Plusieurs organismes Hlm ont ainsi soutenu des associations afin de leur permettre de distribuer des colis alimentaires. C’est le cas de ICF Habitat La Sablière qui a soutenu l’association Drancy Espoir, qui ont ainsi pu distribuer des colis à 130 familles de Drancy. Paris Habitat s’est associé à l’association VRAC Paris qui a pu distribuer des “paniers durables et solidaires” dans le 18è arrondissement de Paris. Les locataires de Batigère ont eux aussi pu bénéficier du don de denrées alimentaires de la part de la Banque Alimentaire 57. Le bailleur Emmaüs Habitat, les Restos du Cœur et deux associations de quartier ont coopéré pour mettre en place un système d’aide alimentaire afin de venir en aide aux familles en difficulté du Blanc-Mesnil. En partenariat avec une association de locataires, Habitat 77 soutient le personnel de santé depuis le début de la crise sanitaire. L’association organise des livraisons de repas et de boissons aux hôpitaux de Melun et Brie-Comte-Robert et aux sans-abris de Melun…

…Lire la suite

Logement des publics fragiles : comment ICF Habitat apporte des réponses sur-mesure aux situations d’urgence @icfhabitat

Source : ICF Habitat

Depuis 10 ans, le Groupe ICF Habitat et ses filiales régionales développent des solutions pour contribuer aux besoins d’hébergement des populations fragiles, notamment en période hivernale. 

Habitat intercalaire : ICF Habitat La Sablière, pionnier en Ile-de-France

En 2009, ICF Habitat La Sablière, filiale francilienne du groupe, mettait un foyer vacant, en attente de travaux, à la disposition de la mairie de Paris pour accueillir des familles très démunies pendant la période hivernale. Ce dispositif dit d’« habitat intercalaire », mis en œuvre avec l’Association Aurore, avait permis de loger 160 personnes sans-domicile, dont des mineurs : une première dans la région…En savoir plus

Lire aussi :