Archives du blog

Frédéric Varnier nommé DG du CHU de Caen @CHU_Caen ‏

          Source : HOSPIMEDIA

Par décret du président de la République, Frédéric Varnier, directeur général adjoint de l’Institut Gustave-Roussy à Villejuif (Val-de-Marne), vient d’être nommé directeur général du CHU de Caen (Calvados). Une nomination qui prendra effet le 15 mai prochain. Il remplace à ce poste Christophe Kassel, nommé depuis le 1er avril directeur préfigurateur d’un nouveau groupe hospitalier de l’Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP, lire notre article).

Sorti en 2008 de l’École des hautes études en santé publiques (EHESP), Frédéric Varnier dispose également d’un master 2 en administration publique à l’institut d’études politiques (IEP) de Bordeaux et d’un master 2 en économie des systèmes de santé à l’université Paris 1. En mai 2007, il débute sa carrière professionnelle comme secrétaire général du CH Sud-Francilien à Corbeil-Essonnes (Essonne). Il y reste jusque septembre 2010, date à laquelle il rejoint l’Inspection générale des finances (IGF). Parallèlement, il occupe de 2008 à 2013 le poste de délégué régional Île-de-France de l’Association des directeurs d’hôpital (ADH). En septembre 2012, il intègre le ministère des Affaires sociales et de la Santé comme chargé de mission. Un poste transversal auprès très exactement du secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales pour s’occuper de la gestion du réseau des ARS, des questions financières et hospitalières à l’occasion de la mise en place de la stratégie nationale de santé et du fonds d’intervention régional. Un peu moins d’un an plus tard, en juillet 2013, il rejoint le cabinet de Marisol Touraine en tant que conseiller en charge du financement des établissements hospitaliers et médico-sociaux.

 

> Lire la suite

Jérémie Sécher est reconduit à la présidence du SMPS @HOSPIMEDIA

          Source : HOSPIMEDIA

 

 

Président du SMPS depuis l’automne 2014, Jérémie Sécher a été réélu dans ses fonctions. Les résultats ont été proclamés ce 28 mars à l’occasion de l’assemblée générale du syndicat. Celui qui dirige par ailleurs le groupe hospitalier Sophia-Antipolis-Vallée du Var, autour du CH d’Antibes-Juan-les-Pin (Alpes-Maritimes), était seul candidat à sa succession. Cette élection intervient quelques mois après un sérieux revers aux élections professionnelles, remportées fin 2018 par le Syncass-CFDT avec un grand chelem conforté sur l’ensemble des trois corps de direction (lire notre interview et notre article).

Âgé de 43 ans et diplômé de la 40e promotion (2001) de l’École nationale de santé publique (ENSP, désormais École des hautes études en santé publique, EHESP), Jérémie Sécher a débuté en tant que directeur adjoint au CHU de Lille (Nord, 2003-2006) puis à l’Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP, 2006-2008). En 2008, il devient pour trois ans directeur de cabinet du président de la FHF puis part prendre la direction du CH de Fontainebleau (Seine-et-Marne). Il y reste jusque février 2014, date de sa prise de fonction comme directeur du CH d’Antibes-Juans-les-Pins. En parallèle, ses activités syndicales au sein du SMPS l’ont amené en octobre 2014, étant alors vice-président du syndicat, à remplacer au pied levé Christophe Gautier à la présidence de l’organisation lorsque ce dernier a été nommé directeur général du CHU de Strasbourg (Bas-Rhin) et de facto à achever son mandat. Un an plus tard, il a été conforté dans ses attributions syndicales en étant officiellement élu à la tête du SMPS.

> Lire la suite

Marie-Sophie Desaulle nouvelle présidente de la Fehap @HOSPIMEDIA

    Source : HOSPIMEDIA

À l’occasion du précédent conseil d’administration extraordinaire, Marie-Sophie Desaulle a été élue au poste de présidente de la Fehap, prenant la suite d’Antoine Dubout après onze ans passés à la tête de la fédération. Une élection sans surprise pour celle qui occupait déjà depuis un an les fonctions de vice-présidente déléguée, sa candidature ayant été ouvertement soutenue par l’ancien président (lire notre interview).

Âgée de 60 ans, Marie-Sophie Desaulle a fait valoir ses droits à la retraite le 1er octobre 2014 après quatre années en tant que directrice générale de l’ARS Pays de la Loire et un an à la présidence du collège des directeurs généraux d’ARS. Directrice d’hôpital honoraire, elle est d’ailleurs diplômée de la 22e promotion (1983) de l’École nationale de santé publique (ENSP, désormais École des hautes études en santé publique, EHESP). Auparavant, elle était passée par l’institut d’études politiques (IEP) de Bordeaux (Gironde). Elle a débuté sa carrière au sein de l’Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), où elle y a notamment dirigé l’hôpital Antoine-Béclère à Clamart (Hauts-de-Seine, 1996-2001), puis piloté le projet gérontologique du CHU francilien (2001-2004) et enfin officié comme déléguée à la formation et au développement des compétences.

…lire la suite…

Vivalto Santé : Jacqueline Hubert va rejoindre la direction du groupe @VivaltoSante @HOSPIMEDIA

Source : Hospimedia

Jacqueline Hubert, ancienne directrice générale de CHU, rejoindra en avril prochain la Direction du Groupe d’hospitalisation privée, Vivalto Santé. 

À compter du 1er avril, elle assurera les fonctions de directrice support et transformation. Elle aura ainsi sous sa responsabilité « les systèmes d’information, l’immobilier et la gestion immobilière, le juridique de la santé et des sociétés, ainsi que le marketing et la communication » du groupe. Jacqueline Hubert prend la suite de Paolo Silvano, précise Vivalto.

Jusqu’alors, Jacqueline Hubert participait à la task force sur la réforme du financement du système de santé pilotée par Jean-Marc Aubert, qui a rendu son rapport final le 29 janvier dernier. Elle avait intégré en juin 2018, après son départ du CHU de Grenoble (Isère), cette mission mise en place quelques mois plus tôt dans le cadre des cinq chantiers de transformation du système de santé lancés par la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn.
––––> Consulter la suite de l’article…

Lire aussi :

Moody’s attribue la note A2 au CHU de Lille @HOSPIMEDIA

Source : Hospimédia

Le CHU de Lille s’est vu obtenir la note A2 d’émetteur à long terme et une notation prime P-1 d’émetteur à court terme, par Moody’s Public Sector Europe. La perspective est stable.

hospimedia_

Dans le détail, Moody’s indique que la notation A2 d’émetteur à long terme prend en considération la situation financière « très stable » de l’établissement « en même temps qu’une capacité à maintenir un niveau élevé de dépenses d’investissement« . En outre, son encours de dette est qualifié de « faible » avec 421 millions d’euros (M€) comparativement aux entités de profil comparable. L’agence anticipe aussi « une stabilité de son ration d’endettement » — en moyenne autour de 35,5% de recettes — au cours des trois prochaines années. Et malgré une capacité d’autofinancement (3,9% des recettes de fonctionnement entre 2012 et 2017) coïncidant avec un ralentissement national d’activité, elle anticipe aussi que sa bonne gestion financière et sa gouvernance solide « lui permettront de rester ancré dans une trajectoire financière stable en 2018 comme en 2019« . Cependant, MPSE « surveillera attentivement l’évolution de l’activité ainsi que les décisions du Gouvernement relatives au financement des hôpitaux publics« .

La notation Prime-1 court terme rend quant à elle compte de la régularité et de la forte prévisibilité des flux de trésorerie ainsi que d’une bonne gestion de liquidité.

Pour lire la suite de l’article, cliquez ici

Lire également :