Archives du blog

Etablissements de santé en France : voici un état des lieux et un panorama complet @MinSoliSante

Source : ARS

Nombre de patients, situation financière des établissements, capacités d’accueil, parcours des patients, caractéristiques du personnel (médical et non médical) ou encore les équipements techniques et leur répartition sur le territoire… Découvrez tous les repères et chiffres clés des établissements de santé français. 

ARS idf

Le secteur hospitalier français est composé de 1 364 établissements publics, 1 002 cliniques privées et 680 établissements privés à but non lucratif. L’augmentation du nombre de prises en charge hospitalières se poursuit dans toutes les disciplines, sous l’effet du vieillissement de la population et de la hausse du nombre de patients atteints de maladie chroniques ou de polypathologies. Si le nombre de séjours en hospitalisation complète se replie légèrement (-0,8 %), les alternatives à cette forme de prise en charge continuent de progresser. Les hospitalisations partielles (moins de un jour) représentent ainsi 13,4 % des journées en 2017 (hors soins de longue durée). Le recours aux urgences poursuit également sa hausse, à un rythme stable depuis vingt et un ans (3,5 % par an).

Le nombre d’établissements de santé diminue progressivement
Au 31 décembre 2017, le secteur hospitalier français est constitué de 3046 structures disposant de capacités d’accueil en hospitalisation à temps complet (comptées en lits) ou à temps partiel (donc sans nuitée, comptées en places)1. Ces structures hospitalières peuvent être de nature et de taille très différentes. Parmi les 1 364 entités géographiques du secteur public, quatre types d’établissements coexistent : 178 centres hospitaliers régionaux (CHR); 947 centres hospitaliers (CH, y compris les ex-hôpitaux locaux), 95 centres hospitaliers spécialisés en psychiatrie (CHS) ; enfin, 144 autres établissements publics correspondent majoritairement à des unités de soins de longue durée (USLD). Parmi les structures hospitalières privées, 1 002 cliniques privées à but lucratif cohabitent avec 680 établissements privés à but non lucratif, dont 21 centres de lutte contre le cancer (CLCC)

Toutes les infos ici…

Lire aussi :

AP-HP : Standards & Poor’s et Fitch confirment la note « AA » @APHP

Source : AP-HP

Les 2 agences de notation, Standard & Poor’s et Fitch, ont confirmé la note « AA » de l’AP-HP, l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris.  

Accueil

L’AP-HP, centre hospitalier universitaire à dimension européenne mondialement reconnu, continue ainsi de faire l’objet d’une notation alignée sur celle de l’Etat compte tenu de ses liens étroits avec celui-ci. Le contrôle étroit exercé par l’Etat, dans le cadre de la double tutelle spécifique à l’AP-HP exercée par les ministres chargés de la santé et du budget en complément de la tutelle de l’Agence régionale de santé (ARS), limite le risque de défaillance financière. Même en l’absence de garantie explicite de l’Etat aux emprunts levés par l’AP-HP, les agences considèrent que celui-ci est responsable en dernier ressort de la solvabilité de l’Institution.

Le fort accès de l’AP-HP aux marchés financiers internationaux, et l’existence de sources de financement diversifiées, sont également soulignés par Standard & Poor’s.
Les agences de notation ont relevé le redressement de la marge et de la capacité d’autofinancement de l’AP-HP en 2018. Elles anticipent une amélioration graduelle de la situation financière de l’AP-HP grâce à son plan de transformation ambitieux, qui permettra d’optimiser les recettes et de maîtriser l’évolution de ses dépenses.

Plus d’informations ici…

Lire aussi :

Etablissements de santé d’Île-de-France : découvrez le rapport d’activité 2018 et l’observatoire financier @ARS_IDF

Source : ARS Ile-de-France

L’Agence Régionale de Santé Ile-de-France (ARS) a publié le rapport d’activité 2018 et l’observatoire financier des Etablissements de santé de la région Île-de-France. Quel bilan faire de cette année 2018 ?

ARS idf

Les hôpitaux de la région ont notamment enregistré en 2018 :
– 3,1 millions de séjours en médecine, chirurgie et obstétrique (+0,6%),
– 174 293 accouchements (-0,7%),
– 4,5 millions de passages aux Urgences (+2%)

>>> Consulter le rapport d’activité 2018 

Lire aussi :

Livre Blanc : l’usage des outils numériques dans la santé @laFHF

Source : FHF

La FHF a apporté sa contribution au Livre Blanc portant sur l’usage des outils numériques dans la transformation des organisations de santé.
Ce Livre Blanc réunit des acteurs de toute la société qui ont exprimé leur vision et 
leurs préoccupations relatives à la révolution annoncée par la dématérialisation en santé.

FHF pays de la Loire

La députée Brigitte Bourguignon, présidente de la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, défend l’émancipation sociale, la dignité sociale et l’égalité, notamment pour les femmes. Dans la santé, l’un de ses territoires de prédilection, ces objectifs relèvent de l’intérêt général au-delà des aspects partisans.  Elle permet d’accompagner et de porter une initiative collaborative novatrice à laquelle participe la FHF : partager les points de vue sur la contribution potentielle des outils numériques dans la transformation des organisations de santé.

Voici un extrait de l’ouvrage :
« L’émergence rapide des technologies de la connaissance connectée et partagée est considérée comme la troisième révolution industrielle ; celle de l’intelligence après celle de la mécanisation, de la production de masse et de l’automation. Les outils numériques connectés font désormais partie de nos activités personnelles et professionnelles ; la santé – en tant que service dématérialisé – est le prochain domaine d’impact systémique. »

« Les outils numériques, à leur place, peuvent contribuer à maintenir notre modèle de protection sociale et sanitaire solidaire. Pour ce faire, les technologies digitales doivent être utiles à la santé publique en répondant aux besoins des patients et aux usages des soignants. Il est nécessaire qu’elles préservent la confidentialité des données personnelles, qu’elles assurent le fonctionnement des systèmes de prise en charge.
Nous assistons à une transition très rapide des usages qui requiert une adaptation – possiblement difficile – pour les citoyens et les professionnels de santé. Il faut veiller à ne pas oublier les plus fragiles que sont les personnes dépendantes, les handicapés, les habitants des zones mal desservies dites zones blanches. D’autre part, les offreurs de services publics ou privés doivent impérativement sécuriser leur système numérique et les adapter à l’usage des patients. »

>>> Consulter le Livre Blanc

Lire aussi :

Brigitte MACRON, nouvelle Présidente de la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France @FondationHPHF

Source : Fondation Hôpitaux de Paris

Madame Brigitte MACRON succède à Madame Bernadette CHIRAC à la Présidence de la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France. Cette fondation a pour vocation, depuis sa création en 1989, d’améliorer la qualité de vie des enfants, des adolescents et des personnes âgées hospitalisés. Elle a financé près de 15 000 projets dans les hôpitaux publics français. 

Madame Brigitte Macron - nouvelle Présidente de la Fondation

La Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France remercie infiniment sa Présidente Bernadette Chirac, qui s’est mobilisée pendant plus de 25 ans en faveur des enfants, des adolescents et des personnes âgées hospitalisés à travers les opérations Pièces Jaunes et Plus de Vie.

Au travers de grandes opérations de solidarité (Opération Pièces Jaunes, Opération + de VIE) la Fondation concentre tout d’abord son action sur l’amélioration des conditions de vie et de soins des enfants hospitalisés (Maisons des parents, chambres parents-enfants, pompes antidouleur auto-contrôlées, ateliers d’activités diverses -informatique, cuisine, chant, peinture, etc.-, aménagements et décorations d’espaces collectifs). Puis elle étend ses activités au profit des personnes âgées à l’Hôpital ou en établissements (lutte contre la douleur : pompes antidouleur, coussins de positionnement, coussins anti-escarre, acquisition de matériels adaptés pour soulager le personnel : chariots de douche, rails plafonniers, etc et pour les loisirs des résidents avec l’achat de minibus aménagés, l’installation de bibliothèques, de salon d’esthétiques …)

Lire la suite