Archives du blog

CHU de Nantes : feu vert pour le projet de reconstruction ! @CHUnantes

Source : CHU de Nantes

Le projet le plus important en terme de santé publique verra bien le jour !
Le 16 juillet, le permis de construire relatif au projet de nouvel hôpital sur l’Ile de Nantes a été délivré, au nom de l’État, par Claude d’Harcourt, préfet des Pays de la Loire, préfet de la Loire Atlantique. Cette décision conclut un processus d’instruction de près d’une année et fait suite aux différents avis favorables rendus sur le projet. Autorisant la construction du nouvel hôpital et de l’IRS 2020, elle représente une étape majeure dans la poursuite de l’opération ouvrant la voie au lancement des travaux en 2020.

Le projet le plus important en matière de santé publique en France connaît une étape importante de son avancement. Au cœur de la première métropole de l’ouest de la France, le futur hôpital sur l’Ile de Nantes regroupera, sur un même site, les services de l’actuel Hôtel-Dieu et de l’hôpital mère enfant (Nantes) et de l’hôpital Laennec (Saint-Herblain), ainsi que l’Institut de Recherche en Santé – IRS 2020, au sein d’un nouveau quartier de la santé associant soin, formation, recherche.

Une première autorisation avait été délivrée le 24 octobre 2018 pour permettre la création d’une hélistation dédiée aux transports sanitaires du futur CHU.
Les 3 autorisations délivrées aujourd’hui concernent :
– un permis de construire délivré par l’État,
– une autorisation environnementale unique « Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE),
– une demande de permis d’exploitation et une autorisation d’une installation de géothermie à basse température.

Ces décisions concluent un processus d’instruction du projet de près d’une année par les différents services de l’État et du Département (DREAL, DDTM, DGAC, DSNA, DRAC, SDIS…). Elle fait suite aux différents avis émis sur le projet :
– L’avis de l’Autorité environnementale en février 2019,
– Les trois avis favorables de la Commission d’enquête en mai 2019, suite à l’enquête publique relative à cette opération qui s’est déroulée du 25 mars au 26 avril 2019,
– Les deux avis favorables à l’unanimité du Conseil départemental de l’environnement et des risque sanitaires et technologiques (CODERST) attribués le 4 juillet 2019.

Le préfet de la Loire-Atlantique a donc délivré ce jour au CHU le permis de construire, l’autorisation environnementale et le permis d’exploiter une installation de géothermie.
Par ailleurs, les travaux de préparation de l’assiette foncière sur l’Ile de Nantes se poursuivent, sous l’égide de Nantes Métropole, avec la démolition en cours de l’ancien MIN et la préparation des voiries et réseaux.
Le démarrage des travaux du nouvel hôpital est prévu en octobre 2020 pour une ouverture en 2026.

Plus d’informations sur le projet…

Lire aussi :

Ma santé 2022 : le Parlement adopte le projet de loi @MinSoliSante

Source : Ministère de des solidarités et de la santé

Le 16 juillet, le Parlement a adopté le projet de loi « Ma Santé 2022 » qui avait été présenté en septembre dernier par le Président de la République, Emmanuel Macron, et la Ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn.

Ministère des Solidarités et de la Santé

Ma Santé 2022 prévoit une transformation en profondeur de notre système de santé. Le vieillissement de la population, la forte augmentation des maladies chroniques, mais aussi les progrès technologiques, l’apparition de nouvelles thérapeutiques ou l’entrée du numérique dans la santé ont considérablement changé nos besoins et nos approches en matière de soins. Les attentes des professionnels de santé ont elles aussi évolué.

Le projet de loi qui s’appuie sur trois axes principaux :
– Préparer les futurs soignants aux besoins du système de santé de demain
– Créer, dans tous les territoires, un collectif de soins au service des patients
– Faire du numérique un atout pour le partage de l’information en santé et l’évolution des pratiques

Ma Santé 2022 comprend aussi des accords entre l’Assurance maladie et les professionnels de santé pour améliorer la prise en charge des patients en ville et créer des assistants médicaux qui libéreront du temps des médecins pour accueillir plus de patients.

Plus d’infos ici…

Lire également :

Stéphane Pardoux, futur Directeur Général Adjoint de Gustave Roussy @HOSPIMEDIA @GustaveRoussy @pardouxstephane

Source : Hospimedia

Stéphane Pardoux s’apprête à quitter le Centre Hospitalier Intercommunal (CHI) de Créteil, pour devenir le futur Directeur Général Adjoint de Gustave Roussy, 1er centre de lutte contre le cancer en Europe.

Résultat de recherche d'images pour "stephane pardoux gustave roussy"

À la tête depuis la mi-2014 du CH intercommunal (CHI) de Créteil, auquel est venu officiellement se greffer début janvier par direction commune le CHI de Villeneuve-Saint-Georges, Stéphane Pardoux s’apprête à devenir le nouveau directeur général adjoint (DGA) de Gustave-Roussy à Villejuif. S’il reste donc dans le Val-de-Marne, il quitte en revanche l’hôpital public pour le secteur privé non lucratif. Sa prise de fonctions au sein du centre de lutte contre le cancer (CLCC) sud-francilien est envisagée courant septembre, a-t-il indiqué à Hospimedia. À Créteil et Villeneuve-Saint-Georges, deux établissements qui forment à eux deux le groupement hospitalier de territoire (GHT) nouvellement dénommé « Hôpitaux confluence Val-de-Marne Essonne », c’est son adjoint, Jean-Bernard Castet, qui va conduire l’intérim. La vacance du poste doit être publiée d’ici août au Journal officiel. Et s’agissant de Gustave-Roussy, le nouveau DGA prendra formellement la suite de Frédéric Varnier, devenu mi-mai directeur général du CHU de Caen (Calvados).

Âgé de 47 ans, Stéphane Pardoux est diplômé de la 35e promotion (1996) de l’École nationale de santé publique (ENSP, désormais École des hautes études en santé publique, EHESP). Par le passé, il a longtemps œuvré à l’Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), y enchaînant notamment les fonctions de directeur des finances et du système d’information à l’hôpital Avicenne à Bobigny, des services logistiques et de l’hôtellerie au sein de l’hôpital Bichat-Claude Bernard à Paris, ou encore des investissements pour l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière.

Plus d’informations ici…

Lire également :

Christine Schibler, nommée Déléguée Générale de la FHP @La_FHP

Source : FHP

Christine Schibler a été nommée Déléguée Générale de la FHP, la Fédération de l’Hospitalisation Privée. Elle succède ainsi à Michel Ballereau, et prendra ses fonctions le 1er juillet. 

FHP_LOGO

Diplômée de l’EM Lyon, Christine Schibler a occupé différents postes-clés dans le secteur sanitaire et au sein d’établissements de santé. Elle était depuis mars 2018 directrice de l’offre de soins et de la coordination des parcours de santé à la Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne (FEHAP). Auparavant, Christine Schibler a dirigé le pôle établissements de santé de l’Agence Régionale de Santé (ARS) d’Ile-de-France qu’elle avait rejoint en 2010. En 2009 et 2010, Christine Schibler était Directrice adjointe des établissements du Groupe MGEN après avoir dirigé plusieurs hôpitaux et cliniques privés.

« Je tiens à remercier Michel Ballereau pour ces deux années consacrées à la FHP. Il a assumé ses fonctions de délégué général avec un grand professionnalisme. Son action a contribué de manière déterminante à plusieurs victoires de la FHP et à certains arbitrages positifs des pouvoirs publics, participant à la juste reconnaissance des missions des hôpitaux et cliniques privés. Je lui souhaite pleine réussite dans les prochaines fonctions qu’il occupera. » affirme Lamine Gharbi, président de la FHP.
Lire la suite

Santé : voici les 15 lauréats du 4e appel à projets « Recherche Hospitalo-Universitaire @MinSoliSante

Source : Ministère de la santé

Ministère des Solidarités et de la Santé

L’appel à projets « Recherche Hospitalo-Universitaire en santé » (RHU) du programme d’investissement d’avenir, dont l’opérateur est l’Agence Nationale de la Recherche, vise à soutenir des projets de recherche innovants et de grande ampleur dans le domaine de la santé. Focalisés sur la recherche translationnelle, les projets RHU associent secteurs académique, hospitalier et entreprises et ont la possibilité de recevoir entre 5 et 10M€.

Pour cette quatrième vague, le jury international a examiné 67 dossiers sur des critères de qualité scientifique, d’innovation mais aussi sur leur potentiel en matière de retombées médicales et socio-économiques. Il a proposé de retenir et financer 15 projets qui couvrent des aires thérapeutiques et des besoins médicaux variés.

Ces résultats démontrent l’excellence et le potentiel de la recherche biomédicale française et au-delà, sa capacité à proposer des innovations dans la prise en charge des patients. Des approches vers de nouveaux médicaments, de nouveaux outils de diagnostic avec l’apport des technologies du numérique et des « big data » vont être ainsi financées pour 121M€.

Voici la liste des lauréats : Lire la suite