Archives du blog

Apur propose des pistes pour une évolution durable des habitations à bon marché @__Apur__

Source : Apur

Dans le cadre des réflexions en cours sur les quartiers NPNRU (Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain), la Ville de Paris a confié à l’Apur une mission d’évaluation des objectifs Plan Climat de 80 kWh/ m²/an de consommation unitaire et de 60 % de baisse de consommation d’énergie pour le parc HBM.

Le parc HBM est un parc de logements constructivement assez spécifique. Il est un entre-deux, à mi-chemin entre la construction ancienne dont il hérite de nombreuses caractéristiques et de la construction moderne dont il applique les techniques constructives notamment l’emploi du béton armé.

Cette étude est organisée en 3 cahiers :

  • le premier traite des évolutions spatiales du parc depuis sa création. Il décrit les différentes interventions sur la morphologie des ensembles, les espaces extérieurs ou à l’intérieur des locaux, qui ont permis d’adapter les HBM aux nouvelles normes et exigence de confort;
  • le deuxième aborde les aspects techniques de ces interventions en détaillant les caractéristiques initiales des bâtiments et les procédés techniques mis en oeuvre. L’impact de ces dispositifs est évalué par le retour d’expérience et une analyse détaillée des audits énergétiques….

En savoir plus

Groupe Arcade-VYV : Antin Résidences, sa filiale, recrute ! @Cabinet_Quadra @Groupe_Arcade @Groupe_VYV

 

Acteur majeur de l’habitat social francilien, Antin Résidences rayonne sur plus de 190 communes avec ses 24 000 logements répartis entre 3 directions territoriales et une direction dédiée aux résidences services. Cette filiale du Groupe Arcade-VYV, particulièrement attentive à la satisfaction clients, elle s’impose comme un partenaire privilégié des collectivités locales pour répondre à leurs besoins et attentes. Antin Résidences s’adapte à des environnements en perpétuelle évolution, en poursuivant sa gestion de proximité pour accompagner les publics les plus sensibles tout en maintenant une production tant en locatif qu’en accession sociale. Dans ce cadre, elle recherche son :

Directeur de la gestion locative et de la clientèle

Rattaché au Directeur Général, le membre du comité de direction recherché coordonne et met en œuvre les politiques relevant de la gestion locative et de la clientèle : exploitation locative, régularisation des charges et des acomptes de provisions, attributions des logements, politique d’occupation sociale, copropriétés, vente HLM, développement social urbain, accompagnement des seniors, qualité de service et relations clients.

Lire la suite

Vente HLM : entretien avec Jean François PREVOT, président de QUADRAL @_GEFILS @QuadralTransac

Pour en savoir plus sur GEFILS et/ou vous abonner à l’EHebdo, rendez-vous sur www.gefils.fr, ou contactez alexandre.schoepfer@orfeor.com

Jean François PREVOT, Président de QUADRAL, acteur majeur de la vente HLM en France, nous apporte son éclairage sur la spécificité et l’actualité de ce sujet sensible, notamment depuis que la loi ELAN a instauré un objectif de 40 000 ventes par an aux bailleurs pour compenser la baisse de leurs ressources financières et leur permettre de se constituer des fonds propres nécessaires à leur activité de construction et de rénovation.

Quel est le positionnement de QUADRAL sur la vente HLM, sujet qui suscite, sinon des craintes, du moins quelques interrogations, notamment autour de l’objectif de 40 000 ventes par an ?

Pour nous ce chiffre s’apparente davantage à une ambition affichée qu’une réelle démonstration arithmétique. Il a le mérite de fixer un objectif, de poser partout le sujet de la vente accompagnée de logements aux locataires, mais aussi de donner un véritable « coup de projecteur » à ce sujet.

Pour revenir à cet objectif de 40 000 ventes par an, le principal écueil pour nous est que la politique de vente des logements sociaux répond avant tout à un besoin des organismes HLM sur leur territoire, et non à un objectif politique et standardisé. Les bailleurs ont leur propre logique, leur culture interne, et surtout, sont bien les seuls propriétaires de leur patrimoine.

Bien sûr, la logique politique et financière considérant la vente comme un levier essentiel et durable pour se constituer des fonds propres destinés au développement immobilier, nous parait constituer un mouvement de fond sur notre marché immobilier.

Mais 40000 ventes par an, nous en sommes encore loin.

Actuellement et depuis 2008, notre société connaît une croissance des ventes HLM de l’ordre de 15 à 20% par an, et nos implantations sur ces 10 dernières années sont passées de 3 à plus de 20 actuellement. Le rythme soutenu est donc pour nous aussi un enjeu permanent consistant à nous déployer au plus près des bailleurs, sur chacun des territoires où nous intervenons, avec une
implantation durable.

Dès lors, si le marché de la vente HLM passe de 9.000 ventes par an (le rythme actuel) à 20 000 d’ici 3-4 ans, ce sera déjà considérable !

Ce mouvement est enclenché au niveau local où les dirigeants des bailleurs édifient leur CUS en intégrant cette idée que pour construire plus avec moins de ressources, il va falloir prévoir et planifier les ventes HLM sur les 6 prochaines années.

Il faut souligner également que, malgré cette ambition partagée par les bailleurs, le nombre de ventes ne peut progresser au même rythme, et pour plusieurs raisons.

..Lire la suite sur www.gefils

1,2 millions de mal-logés en Ile-de France @Abbe_Pierre

Parmi les 4 millions de personnes mal logées que compte notre pays, 1,2 millions vivent dans la région la plus riche de France.

Faute d’une dynamique de construction suffisante, de continuité et de lisibilité dans l’action,  de volontarisme dans l’encadrement des marchés  et de financements adéquats pour réduire  les déséquilibres territoriaux tout en apportant  une réponse solidaire et ajustée aux besoins  des personnes – notamment les plus fragiles -, la crise du logement reste très ancrée en Île-de-France.

L’Île-de-France représente 18,2 % de la population nationale et les indicateurs de mal-logement et de difficultés à se loger y sont alarmants :

La région concentre en effet 33 % des habitants en bidonvilles, près de 34 % des demandes d’HLM, 41 % des expulsions locatives effectives…Lire la suite..

Lire aussi :

«L’habitat en mouvement» @_GEFILS #CongresHlm

Pour en savoir plus sur GEFILS et/ou vous abonner à l’EHebdo, rendez-vous sur www.gefils.fr, ou contactez alexandre.schoepfer@orfeor.com

Le 80ème Congrès de l’Union sociale pour l’habitat a été un congrès historique par l’ampleur de la participation de ses adhérents, par l’importance de la présence des entreprises et des professionnels à l’exposition industrielle. Mais ce congrès a été avant tout le Congrès historique d’un Mouvement social historique qui fêtait son 90ème anniversaire.

Le choix de Paris où le Congrès de l’Union ne s’était pas tenu depuis 1989 coïncidait avec une volonté des dirigeants de l’USH de tourner la page des années difficiles de la fin du quinquennat de François Hollande et des deux premières années de celui d’Emmanuel Macron. Il fallait montrer que le Mouvement HLM tout en restant partie prenante du pacte républicain marquait le coup de mesures défavorables mais savait garder la tête suffisamment haute pour affronter les défis du futur tout en s’adaptant. Le nouveau logo et la nouvelle signature de l’Union sociale pour l’habitat dévoilés en fin de congrès en étaient la marque. Le «bleu-blanc-rouge» du patriotisme républicain et du particularisme du modèle social français est affirmé. Il affirme la volonté de rester en mouvement pour s’adapter aux besoins des locataires et continuer à former entre toutes les familles HLM une unité sous forme d’un Mouvement.

Paris 1989, Roger Quillot alors Président de l’Union HLM, présidait le Congrès et recevait François Mitterrand qui honorait de sa présence ce 50ème congrès. Le Président de la République d’alors déclarait à la tribune, dans son discours de clôture : « de plus en plus s’impose à mon esprit la certitude que, s’il est une autre priorité (après l’enseignement) qu’il faut commencer à dessiner vraiment, c’est celle qui permet de s’attaquer directement aux inégalités profondes qui marquent notre société, c’est la priorité à donner à la politique du logement. Au cours des années prochaines je veillerai à ce que l’évolution se fasse dans le cadre des budgets afin que nous puissions, par les efforts entrepris d’un commun accord, voir une volonté politique traduite dans les faits ».

Paris 2019, Jean-Louis Dumont Président de l’Union, présidant à son tour le Congrès, devait recevoir le premier ministre Édouard Philippe qui avait indiqué vouloir honorer le 80ème congrès de sa présence. Le décès de Jacques Chirac, qui en tant que maire de Paris, avait accueilli le congrès de 1989, bouleversa le protocole. Julien de Normandie, se faisant le porte-parole du Premier ministre, déclara qu’il se portait garant de la préservation du modèle français du logement social, modèle qu’on nous envie à l’étranger.

..Lire la suite sur www.gefils