Archives du blog

L’outil de simulation PSLA évolue, découvrez Coop Option @LesCoopHlm

Source : Coop’HLM

Les Coop Hlm

Coop Option est un logiciel édité par Arecoop, l’organisme de formation des coopératives d’Hlm. Il vous permet de simuler le montage d’une opération de location-accession dans le cadre du financement PSLA.

Attention : en dehors des sessions de formations, Arecoop n’assure aucune assistance à l’usage de Coop Option, à l’exception des adhérents de la Fédération des Coop Hlm. Vous pouvez cependant nous signaler tout dysfonctionnement ou remarques par courriel (federation@hlm.coop).

La version présentée ici reprend diverses améliorations issues des échanges avec les opérateurs et les stagiaires Arecoop sur 2017-2018.

Vous retrouverez la nouvelle fonctionnalité établie en 2016 séparant phase de montage et commercialisation ainsi que la possibilité de réaliser plusieurs simulations commerciales. Cette version corrige quelques risques de fiabilité (pertes de données) qui nous ont été signalés et simplifie l’approche d’évaluation commerciale.

Cliquez ici pour en savoir plus…

Lire également :

Lille Métropole Habitat et Vilogia créent un GIE dédié au renouvellement urbain @VilogiaGroupe #LMH

Source : Vilogia

Lille Métropole Habitat (LMH) et Vilogia SA annonce la création d’un GIE dédié au renouvellement urbain : la META (Mutualisation des Energies pour Transformer et Aménager. Une première en France pour un OPH et une ESH !

      vilogia_logo                  Lille Métropole Habitat

Développer une approche globale des projets
A travers La META, LMH et Vilogia SA veulent unir leurs forces, mutualiser leurs moyens et développer leurs compétences pour le renouvellement urbain au sens large, bien au-delà des projets de l’ANRU. L’ambition est d’adopter une approche globale des projets de renouvellement urbain en y intégrant les dimensions techniques, sociales et environnementales. Car l’enjeu est, pour les deux bailleurs, de s’affirmer comme de véritables acteurs de la politique de la ville, co-construisant avec les collectivités locales leurs projets.

Une ingénierie opérationnelle expérimentée
La META permettra ainsi d’harmoniser les positions de Vilogia et LMH face à l’évolution des contextes politique, financier et réglementaire, d’apporter des réponses concrètes aux collectivités, et enfin, d’optimiser les moyens pour la conduite de projets. Grâce aux savoir-faire complémentaires développés par les deux bailleurs et au partage de connaissances, La META pourra s’appuyer sur une ingénierie opérationnelle expérimentée en matière de politique de la ville et de renouvellement urbain. Le groupement favorisera également la montée en compétence des équipes, l’homogénéisation des pratiques en capitalisant sur les meilleures d’entre elles, et surtout la professionnalisation de l’accompagnement social.

Pour en savoir plus sur la META, téléchargez le communiqué de presse

La Caisse des Dépôts crée l’Association régionale d’accompagnement des organismes de logements sociaux @CDC_Infos

Source : Caisse des Dépôts

Eric Lombard, Directeur Général de la Caisse des Dépôts, a crée un nouvel espace d’échanges pour les organismes de logement social du Grand Est, l’Association régionale d’accompagnement des organismes de logements sociaux (l’A2OLS).

Caisse des depots

A travers la création de cette association, la Caisse des Dépôts ouvre un nouvel espace d’échanges, et poursuit l’accompagnement du secteur du logement social dans le cadre de sa réorganisation actuellement en discussion au Parlement. Sur le plan national, la Caisse des Dépôts mobilise plus de 10Md€ pour accompagner la transformation du secteur du logement social.

Les échanges ont porté sur le dispositif d’accompagnement de la Caisse des Dépôts dans le cadre du « Plan logement » qui s’élève à plus de 10 Md€ (mise en place du PHB2.0 dont le taux sera intégralement bonifié par Action Logement pendant les 20 premières années, déploiement de financements à taux fixes, prêts bonifiés en faveur de la réhabilitation thermique des logements, soutien aux démolitions en secteur détendu…).
Cette mobilisation a vocation à accompagner la restructuration du secteur Hlm engagée par le Gouvernement et à soutenir la production de logements sociaux.

Lire aussi :

Les réformes du logement social en Europe : quel éclairage pour la France ? @_GEFILS

> Pour en savoir plus sur GEFILS et/ou vous abonner à l’EHebdo, rendez-vous sur www.gefils.fr, ou contactez schoepfer.a@gefils.fr

Le Réseau des Acteurs de l’Habitat organisait mardi 29 mai une web-conférence sur « Les réformes du logement social en Europe : quel éclairage pour la France ? ». Objectif : faire le point sur les différentes expériences européennes en matière de réforme de la poli-tique du logement social sur ces 20 dernières années, avec un focus particulier sur les Pays Bas et l’Autriche. Pour traiter ce sujet : Sébastien Garnier (AEDES, fédération néerlandaise du logement social), Laurent Ghekiere (USH et Housing Europe), et Michaela Kauer (bureau de représentation de Vienne à l’UE).
Comme le rappelle Laurent Ghekière, les pays européens ont connu trois phases dans la conception et l’évolution du logement social.
Historiquement, le concept de logement social est né en Europe, à la fin du 19ème siècle. Les logements sociaux dépendaient alors, et surtout, de la bonne volonté d’acteurs privés (première phase).
Ce n’est qu’à partir des guerres mondiales et leurs conséquences en termes de besoins de reconstruction, de l’urgence sociale et sanitaire de reloger les gens pour les « protéger », et d’améliorer les conditions de vie des travailleurs après la Seconde guerre mondiale, qu’un consensus national s’est instauré partout (ou presque) en Europe pour que l’Etat intervienne massivement sur la politique du logement (deuxième phase).
C’est alors que trois grandes conceptions de la politique du logement social se sont imposées : une conception universelle (Pays-Bas, Suède, Danemark) dans laquelle le Loge-ment social est ouvert à tous, sans plafonds de revenus ; une conception « résiduelle » (Royaume-Uni, Irlande, Italie, Espagne) où le logement social est réservé aux plus dé-munis dans une logique d’inclusion sociale avec des bailleurs « équipés » pour les accompagner; et enfin une conception « généraliste » (France, Allemagne, Autriche), « intermédiaire » avec un parc social important, ouvert sous plafond de revenu, mais ouvert à des catégories de population très importante, dans la logique du logement ouvrier.
La troisième phase de la politique du logement – social – en Europe est bien plus tardive et très proche de nous. Elle est la conséquence directe de la crise financière de 2008-2009 qui a conduit les banques à se retirer du financement du logement social, et de la crise budgétaire qui a conduit les Etats – sur recommandations de l’Union européenne – à freiner leur politique d’aide au développement du logement social. Voilà donc déjà près de dix ans que la plupart des pays européens ont engagé une réforme majeure de leur politique du logement et se sont désengagés progressivement de leur modèle historique en la matière pour répondre ainsi aux injonctions européennes.
Ainsi, après le « tout privé » des premiers temps, suivi du « tout public » issu de l’après-guerre, nous voici donc dans une phase intermédiaire, mi tout public/tout privé… qui remet totalement en question l’existence même de ces différentes conceptions de la politique du logement social. Et si l’on suit la logique des réformes entreprises ces dernières années en Europe – largement inspirées des recommandations européennes -, il est donc à craindre, selon Laurent Ghekière, que seule subsiste la conception « résiduelle » du logement social.

Revenons au contexte de cette troisième phase que nous vivons depuis maintenant près de dix ans et qui, en France, voit certainement son aboutissement avec le projet ELAN.

> Lire la suite sur www.gefils

PHB : 2 Md€ de prêts de très long terme pour les bailleurs sociaux

Source : Caisse des Dépôts

L’accord a été signé par Jacques Mézard, ministre de la cohésion des territoires, Julien Denormandie, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la cohésion des territoires, Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’économie et des finances, Eric Lombard, directeur général de la Caisse des Dépôts, Bruno Arcadipane, président d’Action Logement et Jean-Baptiste Dolci, vice-président d’Action Logement.

Il lance officiellement l’offre de prêt de haut de bilan de 2ème génération via une souscription en ligne sur le site Banque des Territoires – Prêts jusqu’au 10 juillet.

L’enveloppe de 2 Md€ est destinée à soutenir :

• la production neuve de logements sociaux à hauteur d’environ 80 % (dont 15 % ciblés pour le logement des jeunes et 30 M€ dédiés à la maîtrise d’ouvrage d’insertion) ;

• la réhabilitation de logements sociaux à hauteur d’environ 20 %.

Elle sera débloquée en 3 temps :

En savoir plus