Archives du blog

Airbnb : 8,5 millions de Français utilisateurs cet été @airbnb_fr ‏

Source : Airbnb

La célèbre plateforme Airbnb ne cesse de prendre de l’ampleur. En effet 8,5 millions de Français l’ont utilisé du 1er juin au 31 août pour leur hébergement de vacances. Deux millions d’entre eux ont choisi Airbnb pour la première fois pour réserver leurs séjours de vacances à travers le monde.

Cet été les Français ont encore une fois choisi la France : 60% des voyageurs Français ont ainsi (re)découvert l’Hexagone et les richesses de ses territoires avec Airbnb. Les régions qu’ils ont le plus plébiscitées sont les suivantes : 

  1. Provence-Alpes-Côte-d’Azur
  2. Nouvelle-Aquitaine
  3. Occitanie
  4. Auvergne-Rhône-Alpes
  5. Bretagne

De nombreux voyageurs français ont d’ailleurs privilégié des vacances près de chez eux, l’occasion de profiter de la diversité de notre patrimoine touristique sans les contraintes d’un long voyage. Ainsi près d’un million de Français ont séjourné dans leur propre région cet été avec Airbnb. Les champions du voyage de proximité cet été en France sont les voyageurs d’Auvergne-Rhône-Alpes, suivis par ceux de Nouvelle-Aquitaine, d’Occitanie, de Provence-Alpes-Côte-d’Azur et d’Ile de France.

Les voyageurs de l’Hexagone qui ne sont pas restés en France ont favorisé les pays voisins comme lieu de villégiature, notamment l’Espagne, l’Italie, le Portugal et le Royaume-Uni…Lire la suite…

 

Korian : découvrez les résultats semestriels 2019 @korian

Source : Korian

Korian, expert des services de soin et d’accompagnement aux seniors, dévoile les résultats du 1er semestre 2019 et annonce une forte croissance en ligne avec les objectifs annoncés.

Korian

Croissance soutenue du chiffre d’affaires à 1 767 M€ : +8,2%, dont +3,8% de croissance organique
– Rythme de croissance continu sur les quatre derniers trimestres
– Augmentation du parc de 2 830 lits sur la période
Amélioration de +70 points de base de la marge opérationnelle (EBITDA) à 14,6%
– Bonne maîtrise des coûts de structure, notamment en France et en Allemagne
– Impact positif de la diversification du portefeuille d’activités
– Contribution significative de la stratégie « Asset Smart »
Structure financière maintenue avec une accélération des investissements tant opérationnels qu’immobiliers
– Forte progression de la génération de cash-flow libre opérationnel (+57%)
– Stabilité du levier d’endettement net et du niveau de la dette immobilière rapporté à la valeur des actifs (LTV), respectivement à 3,2x et à 51%
Confiance dans la réalisation des objectifs pour l’exercice 2019 :
– Une croissance du chiffre d’affaires supérieure ou égale à 8%
– Une marge opérationnelle supérieure ou égale à 14,5%

Forte croissance du chiffre d’affaires et progression de la croissance organique
Le chiffre d’affaires du 2e trimestre 2019 enregistre une hausse de 8,2% à 895,5 M€ dont 3,8% de croissance organique. Il s’agit du 4e trimestre consécutif d’accélération de la croissance, ce qui témoigne de la bonne dynamique de développement du Groupe, à la fois par croissance organique et par acquisitions de proximité.
Sur le 1er semestre, le chiffre d’affaires s’élève à 1 767 M€, soit une progression de 8,2%.
La croissance organique, qui atteint +3,8% contre +2,9% un an auparavant, bénéficie de l’important effort de rénovation et de modernisation du réseau réalisé en particulier en France et d’une plus forte spécialisation des établissements et d’une gestion active du care mix. Elle tient également à la montée en puissance des 15 établissements ouverts sur les 18 derniers mois.

Consulter tous les résultats…

Lire également :

4 millions de personnes en perte d’autonomie en 2050 : vers des besoins massifs d’hébergement @InseeFr

Source : Insee

En 2015, en France hors Mayotte, selon une définition large englobant domicile et établissement, 2,5 millions de seniors sont en perte d’autonomie, soit 15,3 % des 60 ans ou plus. Parmi eux, 700 000 peuvent être considérés en perte d’autonomie sévère. Les taux de prévalence de la perte d’autonomie sont plus élevés dans les départements du Massif Central, alors qu’ils sont plus faibles dans la région francilienne et à l’Ouest. 

Insee

2,5 millions de personnes âgées en perte d’autonomie
Le vieillissement de la population est un enjeu primordial des années à venir : la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement entrée en vigueur au 1er janvier 2016 a pour objectif d’anticiper les conséquences du vieillissement (réforme de l’allocation personnalisée d’autonomie, soutien des proches aidants, etc.). En 2015, selon la définition retenue ici, la France hors Mayotte compte 2,5 millions de personnes âgées en perte d’autonomie, soit 15,3 % des personnes de 60 ans ou plus. Parmi elles, 700 000 seniors peuvent être considérés en perte d’autonomie sévère. La perte d’autonomie concerne surtout les âges élevés : ainsi, 30,2 % des individus de 75 ans ou plus sont en perte d’autonomie, contre 6,6 % des individus âgés de 60 à 74 ans.

4 millions de seniors en perte d’autonomie en 2050
Si les tendances démographiques récentes et l’amélioration de l’état de santé se poursuivaient, la France hors Mayotte compterait 4 millions de seniors en perte d’autonomie en 2050, soit 16,4 % des personnes âgées de 60 ans ou plus (contre 15,3 % en 2015). Les personnes en perte d’autonomie sévère représenteraient alors 4,3 % de la population des seniors (contre 3,7 % en 2015). 

À politique publique de maintien à domicile inchangée, des besoins massifs en hébergement
À l’avenir, en considérant que la répartition de la prise en charge entre domicile et établissement resterait la même pour un âge et un degré de perte d’autonomie donnés dans les départements, le nombre de personnes hébergées de façon permanente en établissement, qui est d’environ 600 000 en 2015, s’accroîtrait de 0,8 % par an en moyenne jusqu’en 2021, puis entre 1,5 % et 2,0 % par an de 2023 à 2040. Il dépasserait les 700 000 en 2030, soit + 20 %, et s’élèverait à 900 000 en 2045, soit une augmentation de plus de 50 % entre 2015 et 2045. Fondée sur une hypothèse conventionnelle, une telle projection ne détermine pas le scénario le plus probable mais vise à illustrer que dans les prochaines années, la France devra choisir entre ouvrir massivement des places en EHPAD et modifier le partage de la prise en charge entre domicile et établissement, évolution qui rejoindrait l’objectif affiché des politiques publiques de favoriser le maintien à domicile.

En savoir plus sur l’étude…

Lire également :

Action Logement et l’Unaf s’engagent en faveur de l’accompagnement social des salariés @ActionLogement @unaf_fr

Soruce : Unaf

Le 15 juillet dernier, Action Logement et l’UNAF, l’Union nationale des associations familiales, ont signé une convention de partenariat en faveur de l’accompagnement social des salariés. 

action-logement-352542  Résultat de recherche d'images pour "unaf"

Face aux accidents de la vie et aux problématiques d’accès et/ou de maintien dans le logement que peuvent rencontrer les salariés, les Partenaires Sociaux d’Action Logement et l’Union nationale des associations familiales, s’engagent par la signature de cette convention, à renforcer leur coopération en faveur des aides et de l’accompagnement social des salariés en difficulté.

Afin d’accélérer le repérage des salariés en difficulté en situation de besoin de maintien ou d’accès dans le logement, le groupe Action Logement et l’Unaf souhaitent créer ainsi une chaîne partenariale autour d’enjeux communs :
– Détecter, orienter, accompagner et améliorer de la qualité de vie des salariés en difficulté ;
– Maintenir dans le logement et améliorer les situations économiques des salariés en difficulté ;
– Lutter contre la fracture sociale et territoriale.

Ce partenariat stratégique pour Action Logement va permettre d’identifier plus tôt et plus efficacement les salariés en difficulté afin de mieux les accompagner en fonction de leurs besoins liés à leurs situations économique et financière et de leurs problématiques d’accès et de maintien dans le logement. Il s’inscrit d’évidence dans la mission d’utilité sociale que s’est assignée le Groupe.
Pour l’UNAF, acteur engagé sur la question du logement et du cadre de vie en tant que représentante des familles, ainsi qu’au travers des services d’accompagnement familial et social gérés par les Udaf (accompagnement social lié au logement, gestion de structures d’hébergement et de logement accompagné, conseil et accompagnement budgétaire, protection des personnes, etc.), ce partenariat permettra de mieux répondre aux préoccupations des salariés et de leur famille.

Plus d’informations…

Lire aussi :

L’urbanisme temporaire, la solution pour lutter contre le mal-logement et les espaces vacants @novaxia_paris

Source : Novaxia

Avec 3,3 millions de m² de bureaux vacants et près de 1,3 million de franciliens mal-logés, Novaxia souhaite développer à grande échelle l’urbanisme temporaire. Novaxia appelle donc les acteurs à se mobiliser afin que la transformation urbaine devienne une pratique courante dans le cadre d’appels d’offres public et privé. 

novaxia logo

L’occupation de lieux de manière temporaire amène à des solutions durables face aux enjeux sociaux, environnementaux, culturels et économiques de la ville de demain. Et si l’on s’organisait enfin pour engager une transformation urbaine positive et innovante.

C’est ainsi que d’un côté, l’on dénombre près de 30 000 personnes hébergées chaque jour en Ile-de-France par le Samu social à l’hôtel faute de place. Et de l’autre, des espaces vacants qui font soit l’objet d’occupations illégales dans des conditions sanitaires indignes soit sont gardés par des sociétés de sécurité sans occupation des lieux. Cette situation absurde se retrouve un peu partout dans la capitale… Et ne peut durer.

C’est pourquoi avec un lieu de 4700 m² inoccupé au cœur de Paris, dans le Vème arrondissement, non pollué, aménageable à moindre coût, et vide durant plus de deux ans car en attente de permis de construire, Novaxia a redonné une vie à ce lieu en développant un projet d’urbanisme temporaire inédit en :
– accueillant 47 structures (associations, startup, artistes, artisans) permettant de soutenir l’économie locale,
– créant 12 places d’hébergement individuel pendant 25* mois pour loger des personnes en situation de précarité ou d’exclusion,
– innovant avec le premier projet de théâtre immersif à Paris, où plus de 10000* spectateurs sont venus déambuler avec les acteurs sur scène.

Lire la suite