Archives du blog

Réhabilitation de friches industrielles : une autre façon d’habiter la ville @Ogic_officiel

Source : Ogic

La revitalisation des friches industrielles est devenue un enjeu majeur d’aménagement urbain. Idéalement situés en centre-ville, ces sites laissés à l’abandon apparaissent aujourd’hui comme l’une des solutions face à l’étalement urbain et à la pression démographique croissante. Pour Matthieu Poitevin, architecte frichier français, ces espaces représentent bien plus qu’une opportunité foncière : ils s’inscrivent dans une démarche d’écoresponsabilité, de mixité et d’inclusion sociale, indispensables pour construire une ville pérenne.

La Belle de Mai est un quartier marseillais populaire chargé d’histoire. Lors de la révolution industrielle au XIXe siècle, la Belle de Mai est essentiellement peuplée d’ouvriers, dont beaucoup sont venus d’Italie pour y trouver du travail. Sur une surface de 12 hectares, surplombant la Belle de Mai, se trouve alors la Manufacture des tabacs, qui produisait jusqu’à 20% des Gauloises consommées en France au pic de son activité, dans les années 1960. La fermeture de l’usine, au début des années 1990, entraîne une inexorable dévitalisation du quartier, alors que les commerces ferment les uns après les autres et que le travail s’y fait rare…Lire la suite.

ANAH : un budget 2017 en hausse et des objectifs ambitieux @Anah_Officiel

Source : ANAH

Le Conseil d’administration du 30 novembre a adopté le budget d’intervention de l’Anah pour 2017. Son montant s’élève à 823,1 millions d’euros. Ce budget en hausse (+ 17%) par rapport à 2016 est en phase avec les objectifs fixés à l’Agence pour 2017 : 127 000 logements réhabilités avec 100 000 rénovations énergétiques, dont 30 000 dans des copropriétés détectées comme fragiles.
Ce budget va permettre de soutenir la dynamique du programme Habiter Mieux, et particulièrement son déploiement en 2017 dans les copropriétés fragiles. C’est un budget qui continuera d’accompagner les collectivités locales engagées dans des projets de requalification de l’habitat privé dégradé dans les quartiers anciens qu’ils soient en milieu rural ou urbain.
Le principal financement de l’Anah sera assuré par la vente aux enchères des quotas carbone estimée à 322,9 millions d’euros. L’engagement d’Action Logement est de 50 millions d’euros pour l’année 2017. Il aura été de 200 millions d’euros pour 2016-2017. Ces ressources seront complétées par une nouvelle recette d’un montant de 70 millions d’euros au titre du programme Habiter Mieux. Elle provient de l’enveloppe spéciale transition énergétique, créée par la loi éponyme. Enfin la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) est également aux côtés de l’Anah pour contribuer au plan national d’adaptation des logements à la perte d’autonomie. Sa contribution pour les années 2016 et 2017 sera de 40 millions d’euros. Les autres recettes proviendront du produit de la taxe sur les logements vacants (21 millions d’euros) et de la vente des CEE « précarité énergétique » (65 millions d’euros). Enfin, le Fonds d’aide à la rénovation thermique (Fart) a été reconduit à hauteur de 185 millions d’euros pour le paiement des primes Habiter Mieux…. en savoir plus

Une charte de bonnes pratiques pour le programme « Habiter mieux »

Cette charte, à destination des professionnels en matière de travaux d’économie d’énergie, vise à les mobiliser autour du programme « Habiter mieux ». C’est une bonne nouvelle pour la communication des entreprises du secteur car étant signataires de cette charte, elles seront identifiables puisque référencées sur une liste d’entreprises spécialisées dans la rénovation énergétique des bâtiments.

Lire la suite

La région Bretagne soigne son habitat ancien

30/03/2012. Avec 873 rénovations de logements financées, la Bretagne est de loin la meilleure région du programme « Habiter mieux ». Lancée par le gouvernement fin 2010, le dispositif vise à aider financièrement les propriétaires à la rénovation thermique de leur logement afin de diminuer leur consommation d’énergie…

Lire la suite

Le Bâtiment fait de la précarité énergétique l’une de ses priorités

A  l’occasion du Congrès de la FFB, Benoist APPARU, Secrétaire d’état chargé du logement, a débattu avec les 600 congressistes des grands objectifs de politique du logement du gouvernement. Dans ce cadre, il a souligné l’importance de la performance énergétique et a signé avec Didier RIDORET, Président de la FFB, une convention de lutte contre la précarité énergétique. Cet engagement s’inscrit dans le cadre du programme piloté par l’ANAH  « Habiter mieux »Télécharger le communiqué de presse