Archives du blog

Découvrez l’habitat participatif en infographie @AG2RLAMONDIALE

Source : AG2R La Mondiale

AG2R La Mondiale a publié une étude sur l’habitat participatif afin de mieux comprendre les enjeux de celui-ci.

habitat particpatif

Cliquez sur l’image pour voir l’intégralité de l’infographie

Pour en savoir plus sur l’étude, cliquez ici

Retrouvez également :

Rencontres de l’habitat participatif à Nantes : les pré-inscriptions sont ouvertes ! @lesCoopHlm

     Source : Fédération des Coop hlm

Les prochaines rencontres nationales de l’habitat participatif se dérouleront du 5 au 7 juillet 2018 à Nantes. Les pré-inscriptions sont ouvertes !

Après Strasbourg, Grenoble, Lille et Marseille, les prochaines Rencontres Nationales de l’Habitat Participatif auront lieu cette année à Nantes du jeudi 5 au samedi 7 juillet 2018.

Elles seront l’opportunité de venir rencontrer des groupes d’habitants, des professionnels qui accompagnent ces initiatives, des bailleurs sociaux ou encore des collectivités qui souhaitent encourager le développement de l’habitat participatif. Le contexte nantais est particulièrement favorable avec l’appel à initiatives lancé depuis 2016 par Nantes Métropole autour de 20 sites proposés à des projets, sans oublier les initiatives habitantes présentes dans le grand ouest et d’autres dynamiques portées par ou avec les territoires.

Ces rencontres seront un temps d’échanges et de débats entre les acteurs déjà impliqués, mais elles seront aussi largement ouvertes au public non initié. Ce sont plus de 1000 personnes qui sont attendues sur 3 jours.

Ces journées, dont l’Union sociale pour l’habitat et la Fédération des coop’HLM sont partenaires, rassemblent l’ensemble des acteurs de l’habitat participatif. Cet évènement national constitue un temps fort durant lequel les organismes de logement social doivent être présents. Nous vous invitons ainsi à être nombreux et à activement participer.

Réservez donc dores et déjà ces dates dans votre agenda pour participer aux tables rondes, ateliers, et autres forums ouverts ou débats mouvants, ou encore aux projections de documentaires sur l’habitat participatif et visites de lieux réalisés, autour de thématiques telles que « Vieillir autrement en habitat participatif », « L’habitat participatif, outil de transformation sociale au service de la transition », « Les coopératives d’habitants contre la spéculation immobilière », « L’habitat participatif, une voie de mixité sociale dans les quartiers politiques de la ville », « Quel leviers financiers pour les projets d’habitat participatif ? », ou encore « Coopérer avec les élus pour davantage d’habitats participatifs et écologiques ».

…lire la suite…

Habitat participatif du Breil : la co-conception est lancée ! @Groupe_CIF @nantesfr

Source : Groupe CIF

CIF nantes

Début janvier 2018, à l’issue d’une consultation d’architectes organisée par CIF COOPERATIVE et la Ville de Nantes, les futurs habitants ont choisi une équipe d’architectes pour travailler avec eux sur leur projet. Il s’agit d’un groupement de deux cabinets d’architectes qui se connaissent bien et ont l’habitude de travailler ensemble : l’Agence RHIZOME et l’Agence CARTOUCHE. Ces derniers ont souvent expérimenté l’habitat participatif : il s’agit du 7ème programme participatif pour Pierre-Yves Bossé (de l’Agence CARTOUCHE).

Maintenant que l’équipe de professionnels est choisie, la co-conception peut commencer !
Les futurs habitants, accompagnés de Maël et Florence (Assistants à Maîtrise d’Ouvrage) ont réfléchi pendant plusieurs semaines sur leur futur lieu de vie et ont ainsi établi un Projet cadre exprimant leurs premières intentions architecturales : matériaux de construction et esthétique du bâtiment, superficie et qualité des logements, surfaces et usages des espaces communs à la résidence (salle polyvalente, buanderie, atelier de bricolage, toiture terrasse, jardin …).
La raison d’être du projet a également été rédigée par le groupe. Elle promeut des valeurs d’ouverture, de partage, de mixité et de développement durable. Elle figure dans le projet cadre, au même titre que les besoins exprimés individuellement et collectivement.

Lire la suite…

A lire aussi :

 . @VilogiaGroupe – Habitat participatif : un premier projet à Lille

vilogia_logo

Source : Vilogia  

L’habitat participatif séduit de plus en plus de Français et un nombre croissant de villes encouragent cette forme solidaire et engagée d’accès au logement. À Lille, Vilogia est le premier bailleur à initier l’expérience de l’habitat participatif. Lucile Fernandez, assistante chef de projet, en explique les enjeux.

Pourquoi Vilogia est-il engagé dans cette démarche ?

À l’origine d’un projet d’habitat participatif, il y a un groupe de citoyens qui se réunit pour concevoir leur futur lieu de vie et réfléchir ensemble à des espaces de vie communs intérieurs et extérieurs qui vont favoriser le vivre ensemble, l’entraide et le lien social. Dans le cadre du projet lillois, il s’agit de proposer une réflexion sur un nouveau « mode d’habiter » autour d’un programme mixte, composé de logements locatifs et de logements en accession sociale. Vilogia entend ainsi confirmer deux expériences plus anciennes, expérimenter de nouvelles formes d’habitat et porter une réflexion sur les modes d’habitat des familles, locataires et accédants à la propriété.

Comment fonctionne un projet d’habitat participatif ?

Vilogia a réuni un groupe de familles intéressées par la démarche. Accompagné par un cabinet d’architectes et par le bailleur, le groupe se rencontre ensuite régulièrement au cours d’ateliers et de workshops pour réfléchir à un projet de vie personnel et collectif : organisation des espaces privatifs mais aussi des espaces communs partagés, intérieurs et extérieurs. Les futurs habitants s’approprient ainsi les décisions et responsabilités de l’acte de construire en tenant compte des besoins d’évolution et d’entretien de leur futur lieu de vie.

Qui a initié le projet de Lille-Sud ?

Un appel à projet a été lancé par la ville de Lille en 2011, Vilogia y a répondu. Après une communication auprès des familles du parc locatif de Vilogia et grâce au bouche à oreille, le projet a été lancé pour 16 familles. Aujourd’hui, Vilogia est porteur du projet et centre de ressources au service de ces familles.

Le projet a démarré en janvier 2017. Quelles sont les prochaines étapes ?

La phase de concertation des habitants devrait durer jusqu’en septembre 2017, puis le permis de construire sera déposé. Le chantier devrait ensuite démarrer au cours du 2e trimestre 2018, avec une livraison et une installation dans les lieux au 3e trimestre 2019. Les deux parcelles se situent sur la ZAC Arras Europe, rue Marguerite Duras. Le projet prévoit du locatif social, onze appartements dans une petite résidence, et de l’accession sociale à la propriété avec cinq maisons individuelles. Un espace commun intérieur de 40m2 avec cloisons amovibles permettra aux habitants de pouvoir disposer d’une pièce polyvalente pour leurs fêtes de famille, d’une chambre d’amis ou de bureaux. Quant aux espaces communs extérieurs, ils seront composés d’une grande étendue verte : aire de jeux pour les enfants, potager partagé, outilothèque … Le groupe est encore en réflexion sur ce dernier sujet.

Voir le dossier complet et le calendrier prévisionnel

Vieillir à sa  manière: l’habitat des  seniors innove  @iauidf

habitat participatif, beguinage, habitat autogere, habitat intergenerationnel…

Source : IAU-IDF

EN RÉPONSE AUX ENJEUX DU VIEILLISSEMENT DE LA POPULATION, DE NOUVELLES FORMES D’HABITAT TÉMOIGNENT D’UNE VOLONTÉ D’ENRICHIR UNE OFFRE JUSQUE-LÀ BINAIRE, ENTRE DOMICILE ET HÉBERGEMENT INSTITUTIONNEL. CES ALTERNATIVES ILLUSTRENT UNE MEILLEURE PRISE EN COMPTE DU LIBRE CHOIX DES SENIORS ET PROPOSENT DIFFÉRENTS MODES D’ACCOMPAGNEMENT DE LA VIEILLESSE.

Selon le scénario tendanciel, les effectifs franciliens des plus de 60 ans devraient s’accroître d’environ 40 % d’ici à 2040, soit près d’un million d’individus en plus. Parallèlement, le libre choix du mode et du lieu de vie des personnes âgées est proclamé par les politiques publiques,
mais, souvent, l’hébergement institutionnel fait effet de repoussoir, et le maintien à domicile, sym- bole d’une autonomie prolongée, est idéalisé. Ainsi, de la stricte compétence du secteur médico- social, la prise en charge du vieillissement est devenue une préoccupation grandissante des acteurs de l’habitat. Ils doivent en effet se pencher sur l’adaptation des logements comme sur le développe- ment de formes d’habitat intermédiaire et de services dédiés, entre le domicile strictement privatif et la structure institutionnelle. C’est de cette palette d’alternatives, alliant autonomie, intimité et sociabilité, dont il est question ici.
LA PRISE EN COMPTE DU VIEILLISSEMENT PAR L’ACTION PUBLIQUE
En France, la ré exion publique s’illustre par les termes d’un vieux débat, néanmoins toujours d’ac- tualité, qui oppose vieillir à domicile et vieillir en institution, chacune des « options » ayant leurs contraintes et leurs limites. D’un côté, les risques liés à la solitude et la crainte de l’isolement social, de l’autre, la con scation de son autonomie et des décisions de la vie quotidienne.
Des politiques publiques focalisées sur la dépendance
Ce sont les risques inhérents à la dépendance et à la précarité qui ont longtemps guidé l’action publique, privilégiant la protection et la sécurité de la personne âgée, au détriment de sa dignité et de son identité [Feller, 1997].

En savoir plus