Archives du blog

À Valenciennes, la lutte contre l’habitat indigne s’accélère @ANAH_Officiel

Source : ANAH

Pour lutter contre l’habitat indigne et les marchands de sommeil, l’Anah a lancé en 2019 des mesures exceptionnelles pour six départements, dont le Nord. Retour sur l’une de ces mobilisations locales avec les équipes de Valenciennes Métropole.

À Valenciennes Métropole, un engagement depuis 2005

Dans le département du Nord, plus de 10% du parc privé est potentiellement considéré comme indigne. « Le plan local de l’habitat (PLH) de Valenciennes Métropole démontre notre volonté d’avancer depuis plusieurs années sur la question de l’habitat indigne. Dès 2005, nous avons traité ce sujet dans le cadre de premières Opah-RU (opération programmée d’amélioration de l’habitat de renouvellement urbain), situées dans ce que l’on appelle le corridor minier. Dans un contexte de conversion industrielle, ce sont ces communes où le parc privé est le plus fragilisé » détaille Nicolas Menjaud, directeur du service habitat à Valenciennes Métropole.

Des résultats visibles

À Valenciennes Métropole, les efforts sont déjà concrets avec plusieurs dizaines de logements indignes rénovés chaque année. En 2019, ils sont au nombre de 42, pour un montant total de subventions Anah de 1 536 804 €. Une spécificité positive ressort aussi : les remises aux normes sont parfois très complètes, pouvant induire jusqu’à 100 000 euros de travaux par logement, pour certains propriétaires bailleurs. Selon Marie Choquet, responsable du parc privé et de la lutte contre l’habitat indigne à Valenciennes Métropole, « les mesures exceptionnelles de l’Anah nous ont permis de lancer des travaux pour des immeubles dont les procédures étaient auparavant bloquées. Nous avons réussi à mobiliser également près d’une dizaine de communes sur ces questions, et le travail de sensibilisation va se poursuivre avec l’arrivée des nouveaux élus municipaux. »…

…Lire la suite

Grand Paris Aménagement : acteur de la lutte contre l’habitat indigne et dégradé @gpamenagement

Source : Grand Paris Aménagement

Les phénomènes de dégradation de l’habitat touchent en Ile-de-France les quartiers anciens, les secteurs de copropriétés plus récentes ou encore le tissu pavillonnaire. La mobilisation des outils de l’aménagement combinés aux outils incitatifs d’amélioration de l’habitat devient incontournable. Grand Paris Aménagement est un acteur historique de la mise en œuvre des politiques publiques de lutte contre l’habitat indigne.

Depuis plus de 10 ans, l’établissement public de l’Etat mène projets de renouvellement urbain, réalise des opérations de recyclage de copropriétés, pilote des relogements nécessaires et conduit des travaux d’urgence en copropriété.

Lutter contre l’habitat indigne, un défi majeur en Ile-de-France

La lutte contre l’habitat indigne et dégradé constitue un enjeu majeur pour les collectivités franciliennes qui assistent, souvent impuissantes, à une accélération des processus de dégradation ainsi qu’à une diversification des tissus urbains impactés.

>Consulter le dossier de presse

Lutte contre l’habitat indigne : Action Logement s’engage avec Digneo de la Foncière Logement @ActionLogement

Source : Action Logement

Digneo est un nouveau dispositif du groupe Action Logement, rattaché à sa filiale Foncière Logement, dédié à la lutte contre l’habitat insalubre ou indigne. Il s’inscrit dans le cadre du déploiement opérationnel de l’axe du Plan d’Investissement Volontaire consacré à la lutte contre la dégradation de l’habitat ancien.

À l’issue d’un travail concerté, Action Logement et la Ville de Marignane, ont signé le 22 janvier 2020 un protocole foncier visant à transformer le centre ancien de Marignane, aujourd’hui très dégradé. Digneo se porte acquéreur de 18 immeubles dégradés et mènera à bien leur transformation pour constituer une offre nouvelle de logements sociaux.

Dans le cadre du Plan d’Investissement Volontaire (PIV), signé le 25 avril 2019 par les Partenaires sociaux et l’Etat, Action Logement s’est engagé à participer à la lutte contre l’habitat indigne ou insalubre. D’ici 2022, sa filiale Foncière Logement…

…Lire la suite

Le numéro gouvernemental « Info logement indigne » a déjà traité 2.000 demandes @BanqueDesTerr @localtis

Source : Banque des Territoires

Le 16 septembre dernier, Julien Denormandie annonçait l’ouverture d’une « plateforme d’accompagnement » pour aider les personnes concernées par l’habitat indigne. Mise en œuvre par le ministère et par l’Anil (Association nationale pour l’information sur le logement) et intitulée « Info logement indigne », cette plateforme repose sur une ligne téléphonique – le 0806.706.806 –, permettant de signaler toutes les situations. Après quelques semaines de fonctionnement, le ministère de la Ville et du Logement publie un premier bilan de ce dispositif. Durant ce court laps de temps, la plateforme a déjà traité 2.000 appels – dont un pic important lors de la semaine du lancement –, soit plus de 60 par jour.

Sans surprise, les départements comptant le plus d’appelants sont à la fois les plus peuplés et ceux comptant le plus de situation de logements insalubres : les Bouches-du-Rhône (167 appels), Paris (134) et le Nord (101). L’appelant peut être bien sûr un locataire, mais aussi un bailleur ou un propriétaire occupant. Il est mis aussitôt en contact avec un conseiller de l’Adil correspondant à son département. >En savoir plus

Lire aussi :

Permis de louer : la Métropole met en place à Marseille cette nouvelle mesure pour lutter contre l’habitat indigne @AMPMetropole

Source : Métropole AMP

Inscrite dans la Stratégie territoriale de lutte contre l’habitat indigne et dégradé, engagée en novembre 2018, cette autorisation préalable de mise en location est expérimentée dans le quartier Noailles de l’hyper centre marseillais.

À partir du 15 octobre, le permis de louer entre en vigueur, à titre expérimental, dans le centre-ville de Marseille. Plus précisément dans le quartier Noailles. Cette mesure est une première à Marseille et l’une des actions concrètes pour « lutter contre l’inacceptable » et « le retour à l’ordre dans le domaine de l’habitat », comme l’indique la Stratégie territoriale de lutte contre l’habitat indigne et dégradé adoptée par la Métropole.

En savoir plus