Archives du blog

Le numéro gouvernemental « Info logement indigne » a déjà traité 2.000 demandes @BanqueDesTerr @localtis

Source : Banque des Territoires

Le 16 septembre dernier, Julien Denormandie annonçait l’ouverture d’une « plateforme d’accompagnement » pour aider les personnes concernées par l’habitat indigne. Mise en œuvre par le ministère et par l’Anil (Association nationale pour l’information sur le logement) et intitulée « Info logement indigne », cette plateforme repose sur une ligne téléphonique – le 0806.706.806 –, permettant de signaler toutes les situations. Après quelques semaines de fonctionnement, le ministère de la Ville et du Logement publie un premier bilan de ce dispositif. Durant ce court laps de temps, la plateforme a déjà traité 2.000 appels – dont un pic important lors de la semaine du lancement –, soit plus de 60 par jour.

Sans surprise, les départements comptant le plus d’appelants sont à la fois les plus peuplés et ceux comptant le plus de situation de logements insalubres : les Bouches-du-Rhône (167 appels), Paris (134) et le Nord (101). L’appelant peut être bien sûr un locataire, mais aussi un bailleur ou un propriétaire occupant. Il est mis aussitôt en contact avec un conseiller de l’Adil correspondant à son département. >En savoir plus

Lire aussi :

Permis de louer : la Métropole met en place à Marseille cette nouvelle mesure pour lutter contre l’habitat indigne @AMPMetropole

Source : Métropole AMP

Inscrite dans la Stratégie territoriale de lutte contre l’habitat indigne et dégradé, engagée en novembre 2018, cette autorisation préalable de mise en location est expérimentée dans le quartier Noailles de l’hyper centre marseillais.

À partir du 15 octobre, le permis de louer entre en vigueur, à titre expérimental, dans le centre-ville de Marseille. Plus précisément dans le quartier Noailles. Cette mesure est une première à Marseille et l’une des actions concrètes pour « lutter contre l’inacceptable » et « le retour à l’ordre dans le domaine de l’habitat », comme l’indique la Stratégie territoriale de lutte contre l’habitat indigne et dégradé adoptée par la Métropole.

En savoir plus

La Fondation Abbé Pierre et AG2R La Mondiale unis contre l’habitat indigne @Abbe_Pierre @AG2RLAMONDIALE

Source : Fondation Abbé Pierre

La Fondation Abbé Pierre et AG2R La Mondiale ont signé le 23 octobre une convention de partenariat pour lutter contre l’habitat indigne en Bretagne.

Sur les 600 000 logements potentiellement indignes en France, environ 10 % se trouvent en Bretagne. Le traitement de ces situations inacceptables s’avère complexe du fait des différentes compétences des autorités auxquelles s’ajoute, sur le territoire breton, le manque de repérage et d’accompagnement des ménages, la longueur des procédures d’instruction des dossiers ainsi que l’insuffisance des financements pour les logements les plus dégradés.
 
C’est pourquoi dans cette région, AG2R La Mondiale et la Fondation Abbé Pierre ont décidé d’unir leurs moyens pour apporter de meilleures réponses financières aux propriétaires occupants pauvres qui ne peuvent financer l’intégralité des travaux nécessaires à la réhabilitation de leur habitat. Anne-Marie est l’une d’entre eux. Retraitée de 77 ans, elle vit avec son mari depuis 2016 dans une maison délabrée et sans aucun confort, dans les Côtes-d’Armor.

En savoir plus

Lutte contre l’habitat indigne : le rapport Vuilletet propose de clarifier le dispositif @BanqueDesTerr @localtis

Source : Banque des Territoires

Le député Guillaume Vuilletet a remis au Premier ministre son rapport sur la simplification des mesures contre l’habitat indigne. Face à une superposition de dispositifs, le rapport propose de sortir de l’approche sectorielle, au profit d’une « approche globale de la santé et du bâtiment ». Cela passe notamment par une simplification drastique des polices de l’habitat.

Guillaume Vuilletet, député (LREM) du Val-d’Oise, a remis à Édouard Philippe son rapport sur la lutte contre l’habitat indigne, en présence d’Agnès Buzyn et de Julien Denormandie. Ce document très fouillé doit éclairer les travaux interministériels en vue de la rédaction de l’ordonnance prévue par l’article 198 de la loi Elan du 23 novembre 2018 et qui doit simplifier drastiquement les procédures en la matière. Selon le communiqué publié par Matignon après la remise du rapport, cette ordonnance est attendue « avant la fin mai 2020 » (ce qui correspond de toute façon au délai maximal de 18 mois laissé par l’article d’habilitation), en vue d’une application à compter du 1er janvier 2021…Lire la suite

Lire également :

Les balcons, un risque sous-estimé @lejournaldelagence

Source : journaldelagence.com

Les effondrements de balcons défrayent régulièrement la chronique. Rien d’étonnant à cela, les propriétaires ne se soucient guère de l’état de leurs balcons. Ils n’engagent que rarement des travaux, même lorsqu’une pathologie est évidente, en cas de fissure par exemple. Du coup, la situation s’aggrave et les conséquences peuvent être dramatiques. Les agents de l’immobilier doivent être vigilants et mettre en garde leurs clients à la moindre trace de rouille.

Les balcons sont généralement des dalles en béton armé. Ils doivent pouvoir supporter un minimum de 350 kilos par mètre carré, ce poids pouvant..Lire la suite