Archives du blog

Habitat en Région annonce un plan de 8 000 logements en VEFA pour participer à la relance du secteur immobilier @HabitatenRegion

Source : Habitat en Région

Solidaire face à la crise du Covid-19, Habitat en Région se mobilise pour relancer l’économie. Le pôle national des opérateurs de logement social, filiale des Caisses d’Epargne et de BPCE, lance une action collective pour l’achat de 8 000 logements locatifs sociaux (70%) et intermédiaires (30%) en VEFA. Un effort sans précédent qui représente un investissement d’environ 1 milliard 200 millions d’euros.

Cette commande exceptionnelle, lancée le 30 avril pour une durée de 18 mois, prend la forme juridique d’une convention de groupement, en vue d’un appel à manifestation d’intérêt national. Son mandataire est l’ESH à compétence nationale ERILIA qui en a établi le cahier des charges.

Cette action collective de onze ESH du Groupe Habitat en Région : EriliaSia HabitatLogiremSogimaUn toit pour tousFamille & Provencel’Immobilière du Moulin VertSDH ConstructeurSA HLM de l’OiseAxentia et Altéal, témoigne de la volonté d’Habitat en Région de contribuer à la relance de la croissance dans les territoires où exercent les organismes du pôle, filiales des Caisses d’Epargne et du Groupe BPCE.

« Aujourd’hui il est plus que jamais nécessaire de réaffirmer notre mission d’investisseur durable dans les territoires. Agir ensemble, c’est aller plus loin dans notre engagement de production de logements » insiste Valérie Fournier, présidente d’Habitat en Région.

…Lire la suite…

Les entreprises d’Habitat en Région mobilisées pour lutter contre le coronavirus @HabitatenRegion

Source : Habitat en Région

L’épidémie de coronavirus qui s’est propagée à notre pays et désormais à l’ensemble de la planète a amené notre gouvernement à prendre des mesures extraordinaires pour tenter de l’endiguer. L’urgence dans la lutte contre la propagation du virus a bouleversé l’activité de nos entreprises. Toutes ont mis en place très rapidement les actions nécessaires pour protéger les salariés comme les habitants et assurer la continuité de leur activité.

Depuis l’allocution du Président de la République le 16 mars dernier, des mesures de confinement extraordinaire ont été mises en place.  Cette situation est une épreuve pour La France qui aura probablement à surmonter dans les semaines qui suivront une crise économique majeure dont les retombées sociales affecteront aussi le secteur HLM et toucheront certains locataires.

Toutes les entreprises d’Habitat en Région se sont mobilisées dans des délais extrêmement courts pour faire face à l’urgence et la gravité de la situation. Elles sont en totale cohérence avec les priorités d’Habitat en Région comme de son actionnaire la Caisse d’Epargne et le Groupe BPCE : lutter contre la propagation du virus Covid-19, protéger les personnes, collaborateurs comme habitants, et enfin assurer une continuité de service à l’encontre de leurs clients…

en savoir plus

Municipales 2020 : 10 points à savoir sur les relations entre élus et bailleurs sociaux @HabitatenRegion

Source : Habitat en Région

Le prochain scrutin des municipales est l’occasion de faire le point sur la nature des relations entre les élus et les bailleurs sociaux. Car communes et intercommunalités jouent un rôle clé en matière de construction et de gestion des logements sociaux. D’où l’intérêt de cultiver le lien avec elles afin de travailler en bonne intelligence.

1. Une responsabilité croissante des collectivités locales

Si l’État conserve un rôle important en matière de logement social, les lois de décentralisation ont donné aux collectivités locales une responsabilité croissante, décisionnelle et opérationnelle. Cela concerne surtout la commune et l’intercommunalité. Le département a aussi un rôle pour le logement de certaines populations (personnes âgées, jeunes travailleurs, etc.). De plus, il copilote avec l’État le plan départemental pour le logement des personnes défavorisée et gère le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) qui accorde des aides aux personnes ayant des difficultés à payer les dépenses de leur logement (factures, loyers, etc.). Enfin, la région est compétente pour promouvoir l’accès au logement et son amélioration. Elle soutient des actions liées à la rénovation énergétique, au logement des jeunes, à la politique foncière, etc. Son rôle est surtout financier…

Découvrir les autres points à savoir

Alexandra Coulon nommée secrétaire général d’Habitat en Région @HabitatenRegion

Source : Habitat en Région

Alexandra Coulon a été nommée le 1er janvier dernier, secrétaire général du pôle Habitat en Région avec pour mission la gouvernance, le juridique et les ressources humaines. C’est dans ce cadre qu’elle animera également les clubs métiers Gouvernance, Ressources Humaines et Juridique aux côtés de son équipe.

>En savoir plus

2020 : Les 10 principaux changements pour le logement social @HabitatenRegion

Source : Habitat en Région

Découvrez les 10 principaux changements qui auront lieu courant 2020 pour le logement social :

1. Report du nouveau calcul des APL au 1er avril

Fin décembre, le gouvernement a décalé de trois mois la mise en œuvre de la réforme du calcul des APL, initialement prévue au 1er janvier 2020, suite à une demande de la Cnaf. Explication avancée : le besoin d’un meilleur niveau de sécurité et de fiabilité pour les allocataires.

La réforme des aides au logement vise à calculer leur niveau en fonction des ressources actuelles des bénéficiaires, en se basant sur les douze derniers mois glissants et non plus sur les revenus perçus deux ans plus tôt. Elles seront actualisées automatiquement tous les trimestres, pour s’adapter plus vite à la situation des personnes. Une nouveauté permise par le prélèvement à la source.

2. Une partie des allocataires perdants

Pour les 6,2 millions de bénéficiaires des aides au logement, la réforme veut mieux faire correspondre leurs allocations à leur situation actuelle. Le versement restera mensuel et à date fixe, le 25 du mois pour les allocataires en parc HLM et le 5 du mois suivant pour les autres. Les critiques de la réforme des APL pointent les risques de diminution de l’aide pour 1,2 million de bénéficiaires et sa suppression pour 600 000 personnes.

>Découvrir les autres changements