Archives du blog

Des nouvelles offres d’emploi dans les EPL @fedepl

Source : Fédération des Epl

Découvrez les nouvelles offres d’emploi dans les EPL

En savoir plus

Logement : Grenoble lance un plan de lutte contre les logements vacants @ANAH_Officiel

Source : Anah 

La ville de Grenoble compte plus de 6 000 logements vacants. La Métropole de Grenoble a alors décidé de mettre en place différents dispositifs, permettant de remettre en location les logements inoccupés. 

ANAH logo

Combien de logements vacants ?
Emplacement peu valorisé, indivision, désaccords familiaux, mais surtout nécessité d’effectuer des travaux… De multiples raisons poussent les propriétaires d’appartements à renoncer à chercher des locataires. La Métropole de Grenoble a créé un fichier, à partir de celui des services fiscaux dédiés à la taxe d’habitation, pour mesurer l’importance de la vacance des logements. Le résultat : 6 000 logements concernés. Cette anomalie sur un marché de l’immobilier local tendu appelait une réponse d’envergure.

La stratégie grenobloise de lutte contre les logements vacants est plurielle
– Un observatoire de la vacance a été mis en place. Il est couplé à l’observatoire de veille des copropriétés, doté d’alertes sur leurs fragilités. Un outil utile et opérationnel pour tous les acteurs locaux de l’habitat.
– Le dispositif « Louez facile » est déployé depuis l’année dernière par le biais de deux agences immobilières à vocation sociale : Territoires et Soliha. Elles contactent les propriétaires des appartements supposés vacants pour leur proposer de les accompagner et de leur trouver des locataires à faibles revenus en sécurisant leurs démarches. En 2018, une trentaine de dossiers ont été bouclés et l’objectif est d’atteindre une centaine en 2019, dont la moitié pour des personnes en situation précaire. La Métropole est en outre lauréate de l’appel à manifestation d’intérêt lié au plan national Logement d’abord.
– Un Programme opérationnel préventif d’accompagnement en copropriété (Popac) à Pont-de-Claix est prévu pour la fin de l’année. Objectif : faciliter la remise aux normes d’une vingtaine de logements vacants en centre ancien, grâce à une aide de l’Anah et de la collectivité. En contrepartie de cette prime, les propriétaires devront effectuer des travaux, qualitatifs sur le plan énergétique, et proposer un niveau de loyer raisonnable. Dans un an, une Opah-RU (opération programmée d’amélioration de l’habitat de renouvellement urbain) sur Vizille devrait être lancée, toujours dans l’optique de remettre sur le marché des logements vacants dégradés.

Lire la suite

Innovation : la Fédération des OPH lance son 3e appel à projets @federationOPH

Source : Fédération des OPH

La Fédération des OPH lance son 3e appel à projets sur le thème « le numérique au service de la transformation des usages« . Vous avez jusqu’au 12 juillet pour candidater ! 

logo oph

L’objectif de cette 3e édition est de mettre en valeur la force d’innovation et le dynamisme des OPH dans leur capacité à apporter des réponses aux enjeux numériques du secteur. Les projets les plus innovants seront sélectionnées par un jury indépendant, présidé par Gilles BABINET, vice-président du Conseil national du numérique, et réunissant Chantal BOUCHER, secrétaire générale adjointe de la Fédération, Eric GIMER, directeur général Habitat 76, Arnaud MENARD, partner Impulse Partners et Carole STROMBONI, associée fondatrice Lab 2034.

Le développement des technologies numériques modifie de façon importante la manière dont les bailleurs sociaux pratiquent leur métier tout particulièrement dans leur relation à leurs « clients ».  Dans l’habitat, les outils digitaux au service du lien social, du maintien à domicile, de la gestion de l’énergie, de la construction, par exemple, se multiplient. On assiste à une accélération du « tout numérique » qui vient modifier le jeu des acteurs, impacter les organisations et les modes de gestion et de communication, les usages, tout en étant créateur de valeur. Cette transformation majeure passe ainsi par une double dynamique d’évolution/changement Métiers et Technologies, avec des pratiques innovantes chez les bailleurs sociaux dans la relation de service, la conception des bâtiments et la gestion patrimoniale, l’organisation interne et la gestion partenariale.

Plus d’infos ici

Lire aussi :

Grand Lyon : un projet d’habitat inédit va voir le jour d’ici 2025 @grandlyon

Source : Grand Lyon

Au sein de Villeurbanne, dans la métropole de Lyon, un projet d’habitat inédit va voir le jour d’ici 2025 : « L’autre soie ». L’autre Soie est un site de 23 000 m² avec environ 200 logements adaptés aux besoins des personnes dites vulnérables.

grand-lyon-la-metropole

L’Autre Soie va investir les locaux de l’ancien IUFM, rue Alfred Musset, à Villeurbanne. C’est ici, au cœur du projet Carré de Soie que la Métropole de Lyon et ses partenaires (la ville de Villeurbanne, Est Habitat et le CCO, laboratoire d’innovation sociale et culturelle) imaginent l’Autre Soie, grand projet de solidarité urbaine.

Solidarité envers les publics en difficulté
Le concept de l’Autre Soie ? Développer une offre de logements inédite  :
– habitat participatif : 16 logements
– logement social : 77 logements
– résidence étudiante : 50 logements
– hébergement d’urgence : 28 logements
– logement locatif : 41 logements

Faire participer les habitants à la vie du lieu
Les résidents de l’Autre Soie pourront aussi participer à des activités, s’intégrer dans des démarches collectives, prendre part à des projets… Les associations travailleront donc en lien étroit avec les occupants des lieux pour cibler leurs compétences et voir comment les développer. Les thématiques des ateliers et les formations proposées seront définies avec les participants.

L’Autre Soie, un lieu culturel
Une salle de concert et un amphithéâtre seront construits sur le site, au cœur d’un parc de 1,5 hectare. Ils accueilleront des événements ouverts à tous. Des bureaux dédiés au coworking sont également prévus sur le site, à côté du siège social d’Alynea.

Pour en savoir plus, cliquez ici…

Lire aussi :

Habitat : la Métropole de Rennes tire un 1er bilan très positif du PLH 2015-2020 @metropolerennes

Source : Métropole de Rennes 

La Métropole de Rennes fait le bilan à mi-chemin du Programme Local de l’Habitat (PLH) 2015-2020. Un 1er bilan très positif avec une production de logements supérieure à l’objectif, la poursuite du rééquilibrage territorial, ainsi que des dispositifs innovants pour répondre aux nouvelles précarités et aux enjeux de la transition énergétique… 

Résultat de recherche d'images pour "rennes métropole"

Quelques chiffres clés :
– Budget. Rennes Métropole consacre chaque année 22 millions d’euros aux politiques de l’habitat, dont 16 millions d’euros au logement social.

– 18 300 logements livrés sur les 4 premières années de mise en œuvre du PLH. Cette livraison de logements dépasse l’objectif de production initiale, fixé à 15 200.

– 1 456 logements aidés par an. Cette livraison dépasse l’objectif quantitatif sur la première période triennale de 1 440 par an.

– Logement social : Si plus de 50% des logements (tous types confondus) sont construits dans le cœur de métropole (Rennes, Saint-Jacques, Saint-Grégoire, Cesson, Chantepie), les autres communes du territoire  ne sont pas en reste, en particulier sur le logement social « où tous les territoires ont accueilli des programmes et participé ainsi à l’accueil des populations modestes. Certaines petites communes sont ainsi passées de 8 à 12% de logements sociaux sur leur territoire. Au total, le logement locatif aidé représente 22% des constructions sur la période 2105-2017. »

– Accession sociale : elle représente 12% de la production sur la même période, soit environ 500 logements par an qui peuvent être acquis par des ménages à revenus modestes au prix de 2000 à 2100€/m² en moyenne.

– Rénovations : 2394 logements sociaux ont été réhabilités entre 2015 et 2018, notamment sur le plan énergétique. Plus de 500 logements privés ont été rénovés grâce à l’opération de rénovation du centre ancien de Rennes (OPAH) en cours. 725 logements rénovés énergétiquement (ou en cours) dans les copropriétés du parc privé. À noter que Rennes Métropole consacrera 30 millions d’euros dans les six prochaines années à des aides directes à la rénovation énergétique du parc privé et public, dans le cadre du Plan climat (PCAET) récemment adopté.

En savoir plus…

Lire également :