Archives du blog

Drôme Aménagement Habitat recherche son DG d’OPH @Cabinet_Quadra

Source : Quadra Consultants

 

logo QUADRA consultants def

Acteur économique incontournable du département, Drôme Aménagement Habitat est ancré sur le territoire grâce à ses 10 700 logements implantés sur 148 communes. Participant au développement des territoires, il propose des prestations de haute qualité, diversifiées autour de trois métiers : la construction de 200 logements et de 1 ou 2 foyers, et la gestion de logements sociaux et l’aménagement. Il s’affiche ainsi comme le partenaire privilégié de sa collectivité de rattachement, le Conseil Départemental, et proche des préoccupations des 20 000 clients drômois logés. Dans le cadre de départ en retraite de l’actuel titulaire du poste, l’EPIC recherche son prochain :

Directeur Général d’OPH

En collaboration directe avec le Président et s’appuyant une équipe de 200 salariés, répartis entre le siège et les 6 agences de proximité, le Directeur Général garantit la mise en œuvre de la stratégie définie par le Conseil d’Administration.

Il poursuit le rythme de production de près de 200 logements neufs par an, et son rôle d’aménageur sur le territoire en apportant son expertise aux collectivités en matière de ZAC, de dynamisation de centre-bourg ou d’opérations de renouvellement urbain. Il développe la palette de produits spécifiques pour coller aux besoins drômois, notamment seniors et jeunes. Il est en outre le garant du maintien des bons équilibres actuels de l’OPH, tant en qualité de bailleur que de constructeur et veille à la saine gestion financière de l’organisme. Il gère un budget d’environ de 150 millions d’euros par an.
Ce poste intéresse un dirigeant d’entreprise (h/f), idéalement issu du monde de l’immobilier social ou d’un acteur public local (collectivités ou satellites). Doté d’une formation technique ou de gestion d’entreprise, il a les qualités pour être le premier développeur de son entreprise tout en veillant à manager avec efficacité des équipes pluridisciplinaires compétentes. Sens du contact aux élus, intelligence relationnelle, leadership et capacité à adapter l’entreprise à l’évolution des besoins sont des ressources indispensables pour réussir dans ces fonctions.

Vous pouvez adresser votre candidature, sous la référence 22006, via le site www.quadra-consultants.com, rubrique Espace Candidat, ou par voie postale à QUADRA, Céline Narcy, 25 rue Louis le Grand, 75002 Paris

Loi #ELAN : « Pas question d’adapter la loi SRU aux cas particuliers » pour Richard Lioger

   Source : New Tank Cities

« Sur la loi SRU, nous avons en lien avec le Gouvernement un point de vue très tranché sur la question. Il n’est pas question d’adapter la loi SRU aux cas particuliers. C’est l’un des points clairs. Nous avons rencontré nos amis sénateurs il y a un mois. Ils nous ont parlé de cette question. Nous les avons écoutés. Mais il n’est pas question pour nous d’ouvrir la boîte de Pandore », indique Richard Lioger à News Tank le 23/04/2018.

Nommé co-rapporteur du projet de loi ELAN sur le titre I et IV, avec la députée Christelle Dubos chargée des titres II et III, le 28/03/2018 par la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale, le député revient sur les enjeux du texte qui sera examiné en Commission du 15/05 au 17/05/2018 et en Séance publique du 28/05/2018 au 31/05/2018.

Richard Lioger répond aux questions de News Tank :

Vous avez été nommé co-rapporteur du projet de loi ELAN le 28/03/2018 par la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale avec Christelle Dubos et Mickaël Nogal comme porte-parole de la majorité. Comment allez-vous travailler ensemble ?

« Sur la forme, il arrive souvent d’avoir 2 rapporteurs pour les grands textes de loi comme celui-là. Le projet de loi ELAN avec ses 65 articles est assez énorme. Nous nous sommes répartis moi les titres 1 et le 4 qui ont trait à l’urbanisme et aux opérations périphériques au logement et au logement social. Christelle Dubos s’attèle au titre 1 et 3. Cependant je note que la plupart du temps nous effectuons nos auditions ensemble, car il arrive souvent qu’à une partie du texte réponde une autre. De manière classique, Mickaël Nogal est le porte-parole du groupe majoritaire sur le texte, le coordinateur politique qui fait le lien avec ce dernier. Nous avons Christelle Dubos et moi-même, en tant que rapporteurs l’obligation d’accueillir tous les amendements. Mickaël Nogal a un rôle plus politique. »

…en savoir plus…

Vente HLM : La Fédération des ESH fait le point sur l’année 2017 @FederationESH

Source : Entreprises Sociales pour l’Habitat

La Fédération des ESH, Entreprises Sociales pour l’Habitat, a fait le point sur son activité de vente d’HLM au 31 décembre 2017. Découvrez dès maintenant l’évolution de son activité comparée à l’année 2016.

Fede ESH

Rappel des données 2016
– 60 esh ont réalisé 80% des ventes 2016
– les 7 premières esh ayant vendu plus de 100 logements ont réalisé 28% des ventes
– les 37 premières esh ayant vendu plus de 40 logements ont réalisé 66.8% des ventes

Point sur les ventes en 2017
– Pour l’ensemble des organismes : Le nombre de logements ayant fait l’objet d’une délibération est en hausse de 1.5% (+ 2 281 logements) par rapport au 31/12/2016, et le nombre de logements mis en commercialisation est en baisse de 0.9% (-924 logements).
Le nombre de ventes est en hausse de 11% (+872 logements) par rapport au 31/12/2016.
– Concernant les esh : À fin décembre 2017, et par rapport au 31/12/2016 le nombre de logements ayant fait l’objet d’une délibération est en baisse de 2.5% (- 1 878 logements) et le nombre de logements mis en commercialisation est en baisse de 2.6% (- 1 616 logements).
Les ventes au 3ème quadrimestre 2016 sont en hausse de 14% (+729 logements) par rapport au 31/12/2016.

Si vous souhaitez voir l’intégralité des résultats d’activité au 31 décembre 2017, cliquez ici

A lire également :

Paris : 7 arrondissements dépassent la symbolique barre des 10 000€ du m2 @seloger

source : se loger

Immobilièrement parlant, les prix au m² dans la capitale continuent de prendre rapidement de l’altitude et de se rapprocher de la stratosphère. La question n’est plus désormais de savoir quels arrondissements voient les prix de leurs logements augmenter mais lesquels enregistrent les plus fortes progressions.

LOGO-PARIS-NEW-2015-s

Dans 3 arrondissements, la hausse des prix au m² dépasse 10 % sur l’année

Alors qu’au global, Paris enregistre une hausse annuelle de 8 %, certains de ses arrondissements font encore plus fort ! Jugez plutôt, dans les Ier (Les Halles, Palais-Royal), VIIe (Invalides, École-Militaire) et XVIIIe (Lamarck-Caulaincourt, la Goutte-d’Or) arrondissements, les prix des logements gagnent plus de 10 % sur les douze derniers mois. Avec un gain annuel de 9,2 % et de 9,6 %; les VIe et XI avoisinent les 10 % de hausse, réalisant ainsi de solides progressions. Encore une fois, aucun des vingt arrondissements que compte Paris ne voit les prix de son immobilier ancien baisser. Quant à la progression la plus faible (enfin, si l’on peut dire…), c’est dans le IIIe qu’elle a été relevée. Du passage de l’Ancre à la rue du Bourg-L’Abbé, en passant par la rue de Turbigo et le boulevard de Sébastopol, les prix des appartements n’augmentent « que » de 3,5 %.

Des prix au-delà de 10 000 € au m² dans 1/3 des arrondissements parisiens

Cela ne vous aura pas échappé : qu’il s’agisse d’investir dans la pierre locative ou tout simplement de se loger, devenir propriétaire d’un appartement à Paris coûte cher. Très cher, même. Pour preuve de cette flambée des prix immobiliers parisiens, le club fermé des arrondissements dont le ticket d’entrée dépasse les 10 000 € du m² n’est plus si fermé que ça… En font désormais partie pas moins de 7 arrondissements. Il s’agit des IIIe (10 387 € du m²), IVe (11 673 €), Ve (10 960 €), VIe (13 012 €), VIIe (13 131 €), VIIIe (10 924 €) et XVIe (10 803 €) arrondissements. Et comme le fait remarquer Michel Mouillart, professeur d’économie à l’université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger, les prix « se rapprochent des 10 000 € du m² dans trois arrondissements » : les IIe (9 973 €), IXe (9 707 €) et XVIIe (9 772 €).

Pour plus d’information, cliquez ici

A lire également :

Nominations au sein de 3F @3F_officiel @actionlogement

Source : 3 F

Ce 19 avril, le conseil d’administration de Résidences Sociales de France a nommé Didier Jeanneau à la direction générale de cette société de 3F spécialisée dans le logement thématique (près de 20 000 places d’hébergement en France gérées par 98 associations partenaires). Il succède à Bruno Rousseau, nommé directeur général adjoint d’Immobilière 3F en charge de la gestion du patrimoine en Ile-de-France. Didier Jeanneau et Bruno Rousseau prendront leurs fonctions le 14 mai prochain.

Diplômé de l’ESCP, Didier Jeanneau, 54 ans, a été directeur financier au sein de plusieurs sociétés industrielles internationales avant de rejoindre 3F en 2002, en qualité de directeur général adjoint en charge des finances, de l’informatique et de l’audit. Depuis 2009, il occupait le poste de directeur de la gestion du patrimoine en Ile-de-France d’Immobilière 3F, gérant un patrimoine de près de 135 000 logements sociaux.

Titulaire d’un DESS d’aménagement et d’urbanisme de Sciences Po Paris, Bruno Rousseau, 53 ans, rejoint 3F en 2003 pour diriger l’agence départementale de la Seine-Saint-Denis. En 2009, il est nommé directeur général d’Immobilière Rhône-Alpes avant de prendre, en 2012, la direction générale de Résidences Sociales de France.

En savoir plus