Archives du blog

Le « supermétro » du Grand Paris va booster l’immobilier de bureaux ! @Paris @GdParisExpress @webimm

Source : Webimm

Comment le Grand paris Express va transformer Paris ?

Le « Supermétro » va bientôt bousculer l’attractivité de la métropole de Paris. Mais alors, qui en profitera le plus ?

 

tour_bureaux_ladefense

Immobilier de Bureaux : un besoin de surfaces de 4,5 millions de m²

Le Grand Paris Express, futur réseau de transport francilien, va offrir de nouveaux gains d’accessibilité à certains territoires et renforcer l’attractivité internationale de Paris dans les 15 années à venir. Pour identifier les opportunités tertiaires du Grand Paris, CBRE, société spécialisée dans l’immobilier d’entreprise, a analysé les perspectives économiques de la métropole, afin de quantifier les besoins de surfaces à venir et d’identifier les territoires les plus porteurs. Selon cette étude, la croissance économique et l’appétit des entreprises pour le neuf permet d’anticiper un besoin de surfaces neuves et restructurées de l’ordre de 4,5 millions de m² dans les 5 prochaines années, soit environ 600 000 m² de plus que le rythme de production moyen. « Entre surdensité et surcapacité, les territoires porteurs vont être amenés à repenser l’urbanisme, et notamment se développer en hauteur », explique Fabrice Allouche, Président de CBRE France.

La Défense : bientôt la 1re concentration tertiaire d’Europe ?

Bénéficiant d’une renommée internationale et second pôle tertiaire français après le Quartier Central des Affaires de Paris, La Défense va profiter des effets d’entrainement du Grand Paris Express (GPE) et de l’extension du RER E (projet Eole) pour accroître son attractivité.

Lire la suite de l’article…

A lire aussi :

Grand Paris Express : Les événements de 2017 en images @GdParisxpress

Source : Société du Grand Paris

societegrandparis

L’année 2017 a été marquée par de nombreux événements dans l’histoire du Grand Paris Express. Découvrez dès maintenant, en images, les événements les plus marquants de cette année.

– Janvier 2017 : le premier ripage de 2017 sur les chantiers du Grand Paris Express est réalisé à Champigny-sur-Marne
– Février : la Société du Grand Paris achète une partie des terrains de l’ancien site PSA, à Aulnay-sous-Bois, pour réaliser le centre d’exploitation des lignes 16 et 17 du Grand Paris Express.
– Mars : le décret déclarant d’utilité publique les travaux nécessaires à la réalisation de la ligne 18 du nouveau métro est publié au journal officiel. C’est l’ensemble du réseau du Grand Paris Express qui est ainsi déclaré d’utilité publique.
– Avril 2017 : la Société du Grand Paris dévoile sa programmation artistique et culturelle et annonce la constitution de tandems architecte/artiste pour travailler sur chaque gare du nouveau métro.
[…]

——> Découvrir en images les événements marquants de 2017

A lire aussi :

Impacts sur les prix immobiliers liés au Grand Paris Express @AgentGuyHoquet

Source : Guy Hoquet

Le Grand Paris Express impacte déjà le marché de l’immobilier au niveau des villes telles que : Saint-Ouen, de Villejuif, de Bagneux, de Cachan, de Villiers-sur-Marne et du Kremlin Bicêtre.

gd paris express guy hoquet

En effet, même s’il est destiné en premier lieu à faciliter le transport de millions de franciliens, le projet du Grand Paris Express permettra, selon Fabrice Abraham, Directeur Général du réseau, de « vaincre les inégalités historiques des prix de l’immobilier entre l’est et l’ouest parisien ». Un peu plus d’un an avant l’ouverture de la 1ere station de métro, on constate globalement une augmentation des prix allant de 2% à plus de 12%* et une augmentation de l’activité sur les 6 villes concernées.

Lire la suite…

A lire aussi :

Création du Conseil d’évaluation du Grand Paris Express @GdParisExpress

Source : Grand Paris Express

societegrandparis Apprécier les effets du projet dans les aspects économiques, urbains, sociologiques et territoriaux, telle est la mission confiée à ce conseil en action depuis le 4 octobre 2017.

Installé en présence de Jean-Yves Le Bouillonnec, président du Conseil de surveillance de la Société du Grand Paris, Bernard Gauducheau, président du Comité stratégique, et Philippe Yvin, président du directoire, ce conseil vient élargir les travaux du conseil scientifique des économistes, mis en place en 2012, chargé d’apprécier les travaux et de mesurer les bénéfices socio-économiques du Grand Paris Express.

« Avec le conseil d’évaluation du Grand Paris Express, nous renforçons notre arsenal de mesures visant à assurer une conduite rigoureuse du projet à chacune de ses étapes. C’est aussi un outil indépendant d’appréciation de ses bénéfices à moyen et long-terme ». Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris.

Un conseil d’experts indépendants

Le conseil d’évaluation du Grand Paris Express est présidé par Dominique Bureau, ingénieur général des Ponts, des Eaux et des Forêts, délégué général du Conseil économique pour le développement durable (CEDD) et président de l’Autorité de la statistique publique. Dominique Bureau préside également le conseil scientifique des économistes de la Société du Grand Paris.

Lire la suite

Interview de Philippe Yvin, Président du Directoire @GdParisExpress

societegrandparis

Source : Société du Grand Paris

Le président du directoire de la Société du Grand Paris, interviewé par le Journal du Grand Paris, s’exprime sur l’état d’avancement du projet et son financement. Retrouvez l’intégralité de son interview :

Quel regard portez-vous sur les informations relatives à l’éventualité d’une remise en cause par le gouvernement de certaines lignes du réseau du Grand Paris Express ?

Il est tout à fait normal qu’un nouveau gouvernement arrivant examine un projet comme le réseau du Grand Paris Express. D’abord par rapport à son coût, qui n’est pas négligeable au regard des finances publiques, et, de manière plus immédiate, au regard de la trajectoire des finances publiques dans les cinq ans qui viennent. Il s’agit de voir quel est le niveau de notre dépense et quel est notre niveau d’emprunt. Sont en jeu, en effet, des dépenses qui, bien que n’étant pas budgétaires, entrent dans le cadre maastrichtien. Il est donc normal de réexaminer ce dossier.

Des décisions en la matière sont relativement urgentes ?

Nous nous trouvons, effectivement, dans une situation où les choses sont très avancées. Nous disposons ainsi de toutes les déclarations d’utilité publique (DUP) requises, de tous les avant-projets. Nous sommes à présent en phase de préparation des marchés. Autrement dit, nous ne sommes plus dans la situation de 2012, où le gouvernement avait le temps d’examiner un projet qui était encore très en amont de sa concrétisation. S’il est normal que le gouvernement regarde tout cela de très près, la contrainte de délai est donc différente. Nous nous situons sur un calendrier de décisions qui doivent intervenir avant la fin de l’année.

Lire la suite de l’interview

@Institutionnels       @royojm                     @AlexandraPoloce