Archives du blog

Saint-Denis Pleyel : la gare hybride du 21ème siècle @GdParisExpress

Source : Société du Grand Paris

Carrefour stratégique du Grand Paris Express et nouvelle centralité d’un quartier en mutation, la gare de Saint-Denis Pleyel abritera un lieu d’innovation culturelle et sociale de 5 000 m², répartis sur ses quatre étages. Pour la conception, l’aménagement et l’exploitation de cet espace, la Société du Grand Paris a lancé un appel à projets, Imagine Pleyel, dont la date de remise des candidatures a été fixée au 10 juillet.  Aurélie Vernon, directrice de projet , nous explique comment l’agence Kengo Kuma & Associates a conçu l’architecture de cette gare hybride du 21ème siècle, qui positionne la culture comme le fil rouge du développement urbain, économique et social du territoire.

PLACÉ AU-DESSUS DE LA FUTURE GARE, LE PROJET IMAGINE PLEYEL FRANCHIRA UNE ÉTAPE IMPORTANTE EN JUILLET AVEC LA REMISE DES CANDIDATURES. DE VOTRE CÔTÉ, COMMENT ENVISAGEZ-VOUS LA CONCEPTION D’UNE GARE QUI SERA À LA FOIS LA PLUS IMPORTANTE DU GRAND PARIS EXPRESS ET UN ESPACE DE CULTURE EMBLÉMATIQUE À L’ÉCHELLE DU GRAND PARIS ?

Le flux important de voyageurs et la forte ambition culturelle attachée à cette gare la rendent unique. En tant qu’infrastructure de transport, elle est déjà atypique avec ses 250 000 usagers attendus par jour, la correspondance avec quatre lignes de métro et la connexion au RER D grâce au franchissement urbain Pleyel.

Ce projet porte aussi les ambitions de Plaine Commune, de la ville de Saint-Denis et de la Société du Grand Paris, à savoir promouvoir et élargir l’accès à la culture pour tous. Son ADN était donc clair dès le départ : il fallait voir bien au-delà de la simple bouche de métro, mais aussi de la simple gare. De nos jours, il est courant d’associer une gare à un centre commercial. La combiner à un lieu culturel d’envergure est inédit. Pour cela, il fallait imaginer un bâtiment ouvert sur l’espace public, une vraie émergence dans le quartier avec une vraie singularité…

En savoir plus

Bouygues Construction choisie pour la construction du futur centre d’exploitation des lignes 16 et 17 du Grand Paris Express à Aulnay-sous-Bois @Bouygues_C @Bouygues_BatIDF @GdParisExpress

Source :  Bouygues Construction

La Société du Grand Paris a attribué à un groupement dont Bouygues Bâtiment Ile-de-France Ouvrages Publics et Brézillon, filiales de Bouygues Construction, sont les leaders, un contrat de 181 millions d’euros (part groupe : 141 millions) portant sur la construction du centre d’exploitation des lignes 16 et 17 du Grand Paris Express situé à Aulnay-sous-Bois et Gonesse, à la limite des départements de la Seine-Saint-Denis et du Val d’Oise.

Situé dans la partie nord-ouest de l’ancien site du groupe PSA d’Aulnay-sous-Bois, d’une surface de 20 hectares, le futur centre d’exploitation sera relié à la ligne 16 par un tunnel d’environ 1,5 km et à la ligne 17 par un viaduc d’environ 1 km.
Centre névralgique de ces futures lignes du Grand Paris Express, il regroupera en un même lieu trois fonctions :

  • Le poste de commandement centralisé (PCC), chargé de récolter en temps réel l’ensemble des données des lignes 16 et 17, de coordonner la circulation des trains, de surveiller et réguler le trafic.
  • Le site de maintenance et remisage (SMR), dans lequel les trains seront réceptionnés, révisés, entretenus, réparés et entreposés.

Consulter le communiqué de presse

Reprise progressive des travaux sur des chantiers du Grand Paris Express @GdParisExpress

Source : Société du Grand Paris

Le 17 mars dernier, à la demande de la Société du Grand Paris, les entreprises suspendaient temporairement leur activité, les conditions nécessaires à la protection des compagnons ne pouvant être réunies. À l’issue de plusieurs semaines d’échanges avec les services de l’État, les autorités de santé, les maîtres d’œuvre et les entreprises, les mesures sanitaires indispensables à la protection de la santé de toutes les personnes intervenant sur des chantiers, condition indispensable à leur reprise, ont pu être définies.

Ces règles d’organisation, d’hygiène et de distanciation sociale ont été formalisées au sein d’un guide de bonnes pratiques édité par l’Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics.

Elles s’imposent à toutes les entreprises qui les déclinent ensuite en fonction des spécificités de chaque chantier comme ce sera le cas sur ceux du Grand Paris Express : adaptation des gestes techniques, aménagement des bases-vie, préparation du matériel de protection, ajout de points d’eau pour le lavage des mains etc.

Dans le strict respect de ces règles de sécurité sanitaire validées par le ministère de la Santé, cette reprise, progressive, des chantiers est une nécessité, à la fois pour l’emploi, pour permettre une reprise complète rapide dès la fin du confinement et pour minimiser in fine l’impact sur les quartiers…

…Lire la suite

La Société du Grand Paris attribue les deux premiers marchés d’aménagement tous corps d’états sur les lignes 16 et 17 @GdParisExpress

Source : Société du Grand Paris

Dans le contexte de la pandémie mondiale de COVID-19 et des mesures de confinement nécessaires, les équipes de la Société du Grand Paris, en télétravail depuis le 17 mars, sont à pied d’œuvre pour poursuivre la conception du Grand Paris Express.

La Société du Grand Paris a attribué le marché d’aménagement, dit tous corps d’état, du futur Centre d’Exploitation des lignes 16 et 17 au groupement Brezillon – Bouygues Bâtiment Île-de-France Ouvrages Publics – Eiffage Energie Systèmes – Clevia Île-de-France – Satelec pour un montant de 181 millions d’euros. Ce marché comprend, entre autres, des terrassements complémentaires, des prestations de gros œuvre – charpente métallique, étanchéité – des lots techniques – ventilation, plomberie, protection incendie – et des prestations de second-œuvre comprenant les aménagements intérieurs et paysagers.

…Lire la suite…

Comment le réseau du métro du Grand Paris Express pourra impacter la santé @__Apur__ @GdParisExpress

Source : Apur

La mise en service du métro du Grand Paris Express (RGPE) de 2019 à 2030 apportera une nouvelle desserte en transports en commun invitant aussi bien les usagers que les professionnels à modifier leurs pratiques de mobilité et d’accès aux soins.

Ainsi, le RGPE et les projets d’aménagements afférents impacteront considérablement l’état de santé et l’accès aux soins des populations, à travers une optimisation potentielle de la desserte en transport en commun de plus d’une centaine d’établissements de santé, une amélioration des temps de parcours et des possibilités nouvelles de connexions entre les établissements. Pour ne pas contribuer à accroître les inégalités de santé, considérables en Ile-de-France, l’aménagement des quartiers de gare doit être une occasion de construire une plus grande équité dans l’accès à l’offre de soins de proximité. Enfin le RGPE pourrait avoir un effet de promotion des mobilités actives que sont la marche à pied ou la pratique du vélo, ce qui suppose nécessairement une réflexion sur la réorganisation des espaces publics et des cheminements à proximité des gares.

Inscrite au programme de travail 2015 de l’Apur, cette étude a été réalisée avec la Société du Grand Paris (SGP) et l’ensemble des directions de l’Agence Régionale de Santé (ARS). Elle s’inscrit en complément des travaux menés dans le cadre de l’observatoire des quartiers de gare du Grand Paris.

En savoir plus