Archives du blog

Grand Débat National : Julien Denormandie répondra aux questions au Salon des Maires d’Ile-de-France @AMIF_asso @J_Denormandie #SMIDF

Source : AMIF

A l’occasion de la 23e édition du Salon des Maires d’Ile-de-France qui se déroulera du 16 au 18 avril à Paris, Julien Denormandie, Ministre de la Ville et du Logement, sera présent pour répondre aux questions des élus franciliens.

Résultat de recherche d'images pour "smidf 2019"

Dans le cadre du Grand Débat National, l’AMIF a d’ores et déjà recueilli de nombreuses questions d’élus qui s’interrogent et s’inquiètent de l’impact des futures décisions du gouvernement sur le bloc communal et sur leurs prérogatives, trop souvent mises à mal au cours des dernières années.
Dans la continuité de la réflexion engagée, l’AMIF organise pendant son Salon annuel une table ronde afin que les différents points de vue représentatifs des territoires et des logiques institutionnelles puissent s’exprimer.

Une table ronde sera organisée le mardi 16 avril, à 14h30, sur la thématique suivante :
 » Au lendemain du Grand Débat National : Quelles perspectives pour les maires d’Ile-de-France ?  »
Seront présents aux côtés de Julien Denormandie :
–  Stéphane Beaudet, Président de l’AMIF
– Jacques Drouhin, Président de l’AMRF 77 et référent de la commission ruralité de l’AMIF.

Plus d’informations ici…

Lire également :

Grand débat : voici les 20 propositions de la Croix-Rouge Française @CroixRouge

Source : Croix Rouge

La Croix-Rouge Française constitue le premier opérateur associatif dans le champ sanitaire, social et médico-social et compte au plan national 563 établissements et services. Dans le cadre du Grand Débat National, voici ses 20 propositions articulées autour du « pouvoir de vivre, « pouvoir d’agir », et « pouvoir de donner ».

Croix rouge française

Le pouvoir de vivre
– Renforcer l’accès aux droits des plus vulnérables
– Assurer la production ambitieuse d’une offre de logements très sociaux, dignes, adaptés aux besoins, aux différentes compositions familiales et accessibles aux ménages les plus modestes.
– Développer les SAMU sociaux disposant d’une expertise d’accompagnement à l’accès aux droits.
– Proscrire la remise à la rue à l’issue de la trêve hivernale.
– Renforcer le rôle des départements dans l’accompagnement des jeunes majeurs vulnérables pour éviter les sorties « sèches » de l’aide sociale à l’enfance.
– Proposer automatiquement l’aide d’un interprète et un soutien psychologique pour garantir une véritable protection inconditionnelle de toute personne en détresse.
– Conditionner toute démarche d’évacuation à l’évaluation sociale et à des situations de mise à l’abri digne.

Développer l’accès aux soins
– Généraliser le tiers-payant et fusionner l’Aide Médicale d’Etat (AME) avec la PUMA pour lutter contre le non-recours aux droits de santé.
– Augmenter le maillage des dispositifs publics d’accès aux soins des plus démunis et homogénéiser leurs pratiques.

Construire une société numérique inclusive
– Mettre en place un dialogue renforcé entre les usagers des services publics, notamment ceux en situation de pauvreté et/ou d’exclusion numérique, et les administrations afin d’identifier les mesures excluantes et simplifier le langage administratif.
– Redéployer une partie des économies de la dématérialisation dans un fonds dédié au financement de l’accompagnement des usagers au numérique dans des espaces variés permettant l’accueil de l’ensemble des publics.
– Cadrer juridiquement l’aide numérique pour faciliter le développement de la formation des aidants et des médiateurs de l’accueil et l’accompagnement des personnes en situation de grande exclusion ou de handicap.

Toutes les propositions de la Croix Rouge ici…

Lire également :

20 propositions de la FNAIM pour le logement @FNAIM #logement #GrandDébatNational

Source : FNAIM

Dans le cadre du Grand Débat National, la FNAIM, 1ère organisation des professionnels de l’immobilier en France et en Europe, a proposé 20 solutions permettant de mieux répondre aux problématiques actuelles du logement en France.

sit_fnaim_637_sit_fnaim_537_logofnaim-ssbaseline-agence

Politique générale du logement
– Supprimer la politique de zonage qui a accentué le déséquilibre des territoires, en confortant les zones tendues au détriment du reste du territoire.
– Créer des agences d’urbanisme de bassin pour équilibrer les aménagements et la politique foncière.
– Sortir d’une approche binaire entre logement social et logement privé en créant un secteur loyer privé intermédiaire.
– Interdire toute vente à perte par les promoteurs de logements aux bailleurs sociaux pour rééquilibrer les prix du secteur libre et éviter un effet d’entraînement à la hausse du marché.
– Reconnaître le statut du bailleur privé comme producteur de service au logement en lien avec la création d’un secteur privé intermédiaire.

Rapports bailleurs-locataires : rétablir la confiance
– Créer un fichier des incidents de paiement sur un historique de trois ans consultable par les professionnels reconnus administrateurs de biens uniquement, comme en matière bancaire.
– Proposer un « passeport confiance » accompagnant le locataire dans son parcours résidentiel dans le secteur locatif privé intermédié.
– Uniformiser le délai de préavis à 2 mois pour éviter en zone tendue la diminution de l’offre liée au préavis d’1 mois.
– Rétablir le cumul caution personnelle / GLI (Garantie loyers impayés).

Fiscalité immobilière
– Supprimer l’exonération de taxe foncière pendant 25 ans du secteur des logements sociaux pour rééquilibrer le financement des collectivités territoriales et éviter une concentration de la taxe sur le secteur du logement privé, alors même que la proportion de logements sociaux augmente.
– Plafonner les taxes foncières.

>>>> Cliquez ici pour voir toutes les propositions de la FNAIM 

Retrouvez aussi :

Grand Débat : les 10 propositions des ESH en faveur du logement social @FederationESH

Source : Fédération des ESH

Dans le cadre du Grand Débat National, la Fédération des ESH (Entreprises Sociales pour l’Habitat) appelle à un pacte pérenne en faveur du logement social.
Découvrez ci-dessous ses 10 propositions en faveur du logement social…

Fede ESH

Perspectives et propositions : 
Proposition n°1 : Réduire la réduction de loyer imposée par l’Etat pour générer des économies sur les budgets APL sans bénéfice pour le pouvoir d’achat des habitants, ne pas l’augmenter à 1,5 milliards en 2020 afin d’augmenter la production de logement social en France.
Proposition n° 2 : Laisser le surloyer aux organismes HLM pour améliorer l’excédent brut d’exploitation des organismes ; stopper la réforme dite des surcompensations qui risque de bloquer l’investissement des plus actifs tout en poussant au sur provisionnement.
Proposition n°3 : Positionner le logement social en tant que bien de première nécessité en terme de régime de TVA pour ses achats d’exploitation ou d’investissement SIEG en revenant à un taux de 5,5%.
Proposition n°4 : Alléger les normes générant des surcoûts sur les organismes en terme de construction neuve et de relocation/vente (diagnostics).
Proposition n°5 : Revenir sur la sur-transposition de textes européens, simplifier les règles relatives à la mobilité…
Proposition n°6 : Supprimer la taxe sur les salaires pour les gardiens et tous les salariés au contact des clients en charge de l’accompagnement des locataires pour en augmenter le nombre et faire baisser les coûts de fonctionnement.
Proposition n°7 : Indexer la hausse de taxe foncière sur l’IRL.
>>>>>> La suite ici…

Consulter le communiqué de presse

Retrouvez également :

Grand Débat : des Français préoccupés et insatisfaits en matière de logement @UnionHlm

Source : Union Sociale pour l’habitat

Dans le cadre du Grand Débat national, le logement prend une place importante. C’est pourquoi l’Union sociale pour l’habitat a publié les résultats d’un sondage réalisé par Kantar Public, portant sur la place du logement dans le Grand débat.
Voici un aperçu des résultats de l’enquête ci-dessous ↓

L'union sociale pour l'habitat

Un tiers des Français sont préoccupés par la question du logement lorsqu’ils pensent à leur situation personnelle
Un tiers des Français (33%) cite le logement parmi les sujets qui les préoccupent le plus lorsqu’ils pensent à leur situation personnelle. C’est particulièrement le cas des plus jeunes (43% auprès des moins de 35 ans) et des locataires (44%). Il est de plus un sujet de conversation important pour eux : 55% parlent parfois ou souvent de la situation du logement en France avec leurs proches.

3 Français sur 10 (29%) déclarent par ailleurs éprouver des difficultés à faire face à leurs loyers ou à leurs remboursements d’emprunt immobilier, un niveau qui s’élève à 45% chez les locataires. Plus spécifiquement, 44% des locataires du privé pensent qu’ils pourraient avoir un jour besoin d’un logement social.

Des Français plutôt insatisfaits de l’action des pouvoirs publics en matière de logement
La majorité des Français (61%) juge l’action des pouvoirs publics insatisfaisante dans le domaine du logement. Ils expriment des avis partagés sur la situation du logement en France dans les années à venir : 33% considèrent que la situation va se dégrader, 28% qu’elle va s’améliorer et 33% pensent que la situation va rester sans changement. Plus de la moitié des Français (54%) estiment par ailleurs que l’Etat et les collectivités territoriales devraient investir plus dans le logement.

Plus d’informations ici…

Lire également :