Archives du blog

Les mesures de soutien mises en place par le Gourvernement pour accompagner la reprise d’activité du secteur du BTP @gouvernementFR @Min_Territoires

Source : Ministère de la cohésion des territoires

Ministère

A l’occasion de la présentation en Conseil des ministres, mercredi 10 juin 2020, du 3ème projet de loi de finances rectificative pour 2020 (PLFR3), Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, Muriel Pénicaud, ministre du Travail, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales, Julien Denormandie, ministre auprès de la ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la ville et du logement, Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances et Olivier Dussopt, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics, présentent les mesures de soutien mises en place par le Gouvernement pour accompagner la reprise d’activité du secteur du BTP.

Le BTP est l’un des secteurs qui a vu son activité la plus fortement réduite : -88% début avril, soit la même baisse que l’hôtellerie-restauration alors même qu’il n’a pas fait l’objet d’une fermeture administrative à partir de mi-mars. Compte tenu de son poids dans l’économie et de son importance pour l’activité dans les territoires (le BTP représente 2 millions d’emplois et 11% du PIB), le Gouvernement a travaillé dès le mois de mars à la reprise de l’activité dans le BTP, en lien avec les collectivités territoriales et les fédérations professionnelles. Il s’agit également de permettre de répondre aux projets immobiliers ou de rénovation des Français…Lire la suite

Les villes durables : de nouvelles ambitions pour le gouvernement @marignan_immo

Source : marignan_immo ‏

À l’occasion des 10 ans du plan ville durable, le gouvernement a dévoilé ses nouvelles ambitions en faveur de l’émergence de zones urbaines plus écoresponsables. Parmi les 10 mesures phares annoncées : la création de 100 cités fertiles comprenant des fermes urbaines et des quartiers à énergie positive et bas carbone. Le but de cette nouvelle feuille de route ? Donner un nouvel élan à l’avènement d’une ville durable et neutre en carbone d’ici 2050. 

Ville durable : un enjeu fort de la transition écologique 

À l’échelle de la planète, les villes n’occupent que 2 % du territoire. En revanche, ces espaces urbains sont responsables de 80 % des émissions de CO2. Et d’ici 2050, 70 % de la population mondiale vivra en ville. Face à l’urgence du réchauffement climatique, la création de zones urbaines plus respectueuses de l’environnement, mais également moins vulnérables aux inondations ou aux canicules, constitue un enjeu stratégique. 

Le gouvernement français a présenté ses nouvelles ambitions en matière de ville durable. Selon Julien Denormandie, ministre chargé de la ville et du logement, l’ensemble de l’urbanisme des villes françaises doit être repensé et transformé. En accompagnant davantage les acteurs du territoire et en finançant des projets d’aménagement urbain, l’État vise à la construction « d’une ville neutre en carbone » à horizon 2050…

Lire la suite

Rénovation énergétique des logements : le gouvernement va interdire le démarchage téléphonique @BanqueDesTerr @localtis

Source : Banque des Territoires

Alors que vient de paraître le décret fixant les modalités de la prime de transition énergétique – remplaçante du CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique) et intitulée MaPrimeRénov’ en version grand public (voir notre article ci-dessous du 21 janvier 2020) –, le gouvernement entend intensifier la lutte contre les nombreuses arnaques qui sévissent dans ce secteur et sapent la confiance dans le dispositif et ses opérateurs. Il met ainsi en œuvre sa stratégie en vue de restaurer cette confiance, présentée il y a deux mois (voir notre article ci-dessous du 13 novembre 2019).

Agnès Pannier-Runacher, la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, annonce ainsi que le gouvernement va interdire la pratique du démarchage téléphonique sur les dispositifs et les aides à rénovation énergétique. Au-delà de cette mesure, l’État va encadrer très strictement la pratique de tout type de démarchage téléphonique, en utilisant la proposition de loi « visant à encadrer le démarchage téléphonique et à lutter contre les appels frauduleux », portée par Christophe Naegelen, député (UDI, Agir et Indépendants), qui doit être examinée en seconde lecture à l’Assemblée le 30 janvier…

…Lire la suite

Quelle est la part de l’énergie renouvelable en France ? @Min_Ecologie

   Source : Statistiques développement durable

 

La part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie en France s’élève à 16,5 % en 2018, selon les estimations provisoires. La croissance des énergies renouvelables en France est importante depuis 2005, notamment avec le développement des biocarburants, de la biomasse solide, des pompes à chaleur, de l’éolien et du solaire photovoltaïque.

En 2018, la part des énergies renouvelables progresse de 0,4 point, tirée notamment par la hausse de la production d’énergie éolienne.

…en savoir plus…

# transition écologique

Commercialisation des logements neufs – Résultats au 2ème trimestre 2019 @Min_Ecologie

   Source : Statistiques développement durable

Au cours du deuxième trimestre 2019, 33 900 logements neufs ont été réservés (vendus) en France métropolitaine. Les réservations sont en léger repli par rapport au deuxième trimestre 2018 (- 3,3 %). Cette baisse est plus prononcée dans l’individuel (- 10,7 %) que dans le collectif (- 2,7 %). Parallèlement, les mises en vente sont en nette progression : inférieures à 30 000 logements par trimestre depuis la mi-2018, elles atteignent 32 100 logements au deuxième trimestre 2019. Cependant, elles restent inférieures aux mises en vente du deuxième trimestre 2018 (- 14,8 %). Cette baisse concerne aussi bien les maisons individuelles (- 33,2 %) que les appartements (- 13,2 %). Le prix de vente moyen des logements neufs est en forte hausse par rapport au deuxième trimestre 2018 : + 5,0 % pour le collectif et + 5,9 % pour les maisons individuelles.

…lire la suite…